Récit de la course : Munster Trail - 74 km 2019, par poucet

L'auteur : poucet

La course : Munster Trail - 74 km

Date : 5/10/2019

Lieu : Munster (Haut-Rhin)

Affichage : 536 vues

Distance : 72km

Objectif : Se défoncer

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

MUNSTER'TRAIL 74 2019

 

MUNSTER'TRAIL 74 km


Après des débuts tonitruants en Novembre 2017 sur un format court, la Munster'Trail s'est étoffé d'un programme sur deux jours et s'est recalé un peu moins tard dans un calendrier régional très riche.

Sur le 74 km du Samedi Jeff (Kikou Kirchen) et son équipe nous avaient concocté un "best of" des plus jolis spots de la Vallée de Munster. On ne s'attendait évidemment pas a une balade tranquille, mais alors que nous aurions du en prendre plein les mirettes, la météo abominable a rendu le parcours extrêmement exigeant et éprouvant, provoquant pas mal d'abandons.

La bruine du départ s’était pourtant rapidement calmé des les premières rampes du Petit Ballon. A l'approche du sommet le ciel était bien étoilé et la vue sur les villages illuminés au fond de la vallée était superbe et pouvait laissé augurer d'une belle journée ... J'avais bien suivi les conseils du Boss au briefing et enfilé la veste imperméable en sortant la forêt pour me protéger des violentes rafales nous attendaient en haut.

Je me suis vautré dans la descente, le genou a bien pris et le corsaire gardera la marque ce Munster'Trail. Au moins il ne pleuvait plus et j'ai pu tomber la veste et glisser la petite Petzl (souvenir du "Trail de la Vallée des Lacs") dans la poche avant d'attaquer la montée vers le Schnepfenried alors que le jour était levé. Le ravito est arrivé assez rapidement, j'ai rempli le bidon et choppé quelques délicieux morceaux de bretzels chauds et bien gonfles. Quelle bonne idée sur un ravitaillement !!! Marc Fegli (Kikou Randoaski) que je venais de retrouver a la sortie du ravito m'a fait un descriptif explicite de la suite du parcours ... Un droit dans le pentu le long du téléski ou, encore gamin, il avait appris a skier. Ben oui, une piste de ski normalement c'est fait pour skier. La tendance actuelle est d'y faire passer les trailers, dans une espèce de surenchère a qui mettra la pente la plus raide. Pour un kilomètre vertical c'est assez logique, mais sur un format tel qu'il nous était proposé aujourd'hui j'avoue que ce n'est pas ce que je préfère.

Il y avait du gros brouillard la haut et le balisage n'était vraiment pas simple a trouver. D'ailleurs j'ai suivi les gars devant sur une mauvaise trace, heureusement j'ai aperçu un petit drapeau rouge sur ma gauche avant d'être trop engagé. Il ne restait qu'a profiter de la belle descente sur Mittlach.

Petite séance de jardinage a la sortie du village ou nous étions une bonne vingtaine a être parti sur la gauche en suivant le fléchage au sol d'une ancienne manifestation ... Mais nous tournions le dos au Hohneck que nous devions gravir, donc au bout d'un moment nous avons fait demi tour pour récupérer la rubalise et drapeaux rouges un peu plus haut. Mais bon, il y avait vraiment là un “trou” mal venu dans le balisage.

Nous avons retrouvé les mauvaises conditions en arrivant au Kastelberg, avec a nouveau beaucoup de vent, du brouillard épais, puis de la pluie. Là les conditions étaient épouvantables, même pour les tous meilleurs. Comme ici Yoann Parmentier, le champion de neveu a mon ami Snoopy ...

Ou là chez Estelle Patou.. Quelle détermination encore après sa saison exceptionnelle !!!

Même les vieux briscards, ceux qui ont appris a skier par ici, grimacent ...

C'est l'occasion de saluer le boulot de ces passionnés qui, quelle que soit la météo, passe beaucoup de leur temps sur les sentiers avec leur appareils photos pour nous offrir ces belles images .... Merci Vrai Rose !!!!

J'ai enfilé la veste une nouvelle fois, mis les mains dans les manches, la capuche et en mouvement je n'ai jamais eu réellement froid. Là nous avons eu le plaisir de distinguer les silhouettes des chamois dévalant la pente juste en travers du sentier ... Magique.

J'ai connu un petit coup de mou a l'approche du Hohneck, je n'ai même pas vu Vrai Rose posté un peu plus bas avec son appareil photo. Quelques kilomètres plus loin la soupe à la Ferme Auberge du Schallern était vraiment bienvenue. Un grand merci aux gentils bénévoles qui ont entonnés la chanson de circonstance à mon arrivée ... Danièle m'y attendait également pour me donner un bidon et remplir ma poche a vivres.

La suite du parcours était propice a relancer l'allure. C'est pourtant là que Marc m'est repassé devant, pendant que j'étais caché dans un bosquet, a l'arrêt pour une pose technique urgente. Ensuite j'ai du louper un embranchement de sentier et faire une petite rallonge en suivant la route avant d'arriver sur Ampferbach. A la sortie de Stosswihr j'avais a nouveau Marc en ligne de mire, efficace dans le maniement des bâtons et qui allait plutôt bon train. J'aurai mis un long moment a revenir sur lui, pour qu'il me commente la fin du parcours.

Une belle animation se faisait entendre a l'approche du Tanet mais la vue sur le nouveau raidar a escalader le long du téléski donnait presque la nausée ... Beaucoup y était carrément plantés. C'est qu'il fallait la mériter la délicieuse assiette de roïgabrageldi proposé à la Ferme Auberge Sesstaedtle (quelle bonne idée encore). Danièle m'a refait une dernière fois les niveaux et je suis reparti rapidement pour ne pas me refroidir.

Le sentier qui nous conduisait au Lac Vert était transformé en ruisseau. Il fallait rester bien concentré pour avaler du mieux possible les 18 km restant, en respirant un petit air du Pays Welche par le toujours superbe Lac du Forlet et les chaumes du Gazon du Faing avant de basculer en direction du Wettstein, alors que quelques timides rayons perçaient a travers les nuages.

Là c'était Nicolas Fried qui était à l’affût pour nous offrir un superbe reportage via l'excellent site l'Alsace en Courant. Merci Nicolas, toujours fidèles aux courses dans le massif vosgien depuis 2007 ... ça ne nous rajeunit pas !!!!

Un petit rayon qui redonne même le sourire à Marc ...

Le final par le Glasborn ou était placé le dernier ravitaillement est un bonheur pour trailer, a condition d'avoir encore un peu de jambes. Mon bidon étant encore suffisamment rempli je ne m'y suis pas attardé pour filer vers la dernière partie un peu technique a travers les rochers et les racines humides du Barrenkopf et enfin se laisser glisser jusqu'à Munster ... J'étais un peu juste pour vraiment envoyer, je me suis même garé dans les derniers lacets à moins d'une borne de la ligne pour laisser passer un jeune qui arrivait a blinde.

Un peu dans le gaz en bas j'ai quand même réussi a me planter dans le Parc de la Fecht. J'ai du louper une flèche en prenant le train d'une grappe de coureurs qui devaient s’échauffer pour le 19 km. Je me suis retrouvé dans les cabanes du retrait des dossards sans rien comprendre, le speaker plein les oreilles sans trouver la ligne, et encore moins la bonne voie ... Après un nouveau jardinage j'ai opté pour un tour du lac au feeling et je suis arrivé à l'envers sur l'arche d'arrivée, en mode gros crétin qui râle. Oups ... Sorry.

Je termine finalement en 11h13, 80ème au scratch sur les 294 coureurs classés, 6ème V2 .


Jeff m'avait “vendu” ce Munster'Trail 74km comme une marche gourmande. Comme le temps ne se prêtait pas vraiment a se pavasser dans les pelouses du Parc de la Fecht j'ai englouti la tarte flambée finisher dés la ligne franchie pour rejoindre le gite douillet que nous avions réservé à 300 m de là (une bonne adresse trouvée via le site de la course), ou j'ai pu profiter d'une très loooooongue douche bien chaude.

Apres une grosse nuit et un petit déj assorti, nous avons eu l'heureuse surprise de découvrir un ciel bien plus engageant que la veille ... Et nous avons pu profiter pleinement de la belle vallée de Munster et de la joyeuse ambiance du Dimanche !!! Ce Munster'Trail qui a le gout du terroir a les atouts pour s'installer comme une classique alsacienne incontournable.

Immense MERCI aux bénévoles qui ont bravés les conditions difficiles pour nous permettre de vivre un bien beau WE qui respirait l'esprit trail .

 
 

6 commentaires

Commentaire de ChickenRun posté le 10-10-2019 à 23:21:22

Waouh, ton récit me rappelle bien ma course de l'an dernier à la différence qu'il avait fait un temps parfait (en t-shirt de 5h du mat jusqu'à l'arrivée !). J'ai envie d'y retourner !
C'est un de mes meilleurs souvenirs de course: parcours génial, ravito excellents et bénévoles charmants! Sans parler de la munsterflette! Dommage qu'elle ait été remplacée par une tarte flambée

Commentaire de poucet posté le 11-10-2019 à 20:39:48

Tu as eu plus de bol que moi ChikenRun. Tarte flambée c'est bien sympa aussi, à la première édition c'était déjà ça ... Mais j'avais renoncé, vraiment trop d'attente. Cette année c'était rapide. Par contre c'est vrai c'est un peu light pour un repas d'après course ... Perso m'en faudrait bien trois. Avec un petit verre de blanc plutôt que la tourtel.

Commentaire de Shoto posté le 11-10-2019 à 06:48:30

Les raidars de côtes pentues me rappel l'infernal des Vosges. Original de franchir la ligne d'arrivée dans l'autre sens ... je n'y avais jamais pensé ;-)) merci pour ce chouette récit Poucet.

Commentaire de poucet posté le 11-10-2019 à 20:42:19

Oui c'est vrai l'Infernal est pas mal en terme de raidars ... Je me souviens de cette terrible piste noire en sortnat de Frère Joseph !!!

Commentaire de philkikou posté le 13-10-2019 à 23:09:35

Avec un parcours Munstrueux et une météo pourrie, et des jardinages usants fallait vraiment être costaud comme un Poucet pour venir à bout de cette épreuve !! Bravo à toi

" roïgabrageldi " : quésaco ?....

Commentaire de poucet posté le 14-10-2019 à 22:36:26

les Roïgabrageldi c'est une spécialité des fermes auberges alsaciennes. Ce sont pommes de terre cuites lentement avec du lard, qui constituent le plat national de Munster. On en sert systématiquement dans les fermes-auberges, lors du fameux repas marcaire, accompagnée d'échine de porc fumée (de la palette, comme on dit chez nous). Délicieux !!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran