Récit de la course : La Course sur Route de Brumath - 10 km 2018, par Zaille

L'auteur : Zaille

La course : La Course sur Route de Brumath - 10 km

Date : 18/11/2018

Lieu : Brumath (Bas-Rhin)

Affichage : 276 vues

Distance : 10km

Matos : Altra Paradigm 3.0

Objectif : Faire un temps

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

un peu de vitesse pour se rassurer

Une fois de plus je me retrouve au 10km de Brumath. Même si ça n’est pas (plus) la distance qui me convient le mieux, je reviens toujours et toujours pour d’autres raisons. Cette fois-ci je viens pour me tester sur un peu de « vitesse » après beaucoup d’entraînement de fond pour des trails ou plus récemment un marathon.

 

Est-ce que je sais encore courir à 4:30 sur 10km ?

La question est : « est-ce que je sais encore courir à 4:30 sur 10km ? ». Pas évident d’y répondre quand je vois que je peine parfois à l’entraînement à cette vitesse sur un 2x2000 par exemple. J’ai bien fait une grosse partie de mon dernier marathon il y a 3 semaines à 4:45 mais 15 secondes c’est énorme.

Pour ne rien arranger, contrairement à l’an dernier où j’ai fait un satisfaisant 43:20 à 4:20, là j’ai fait que du long depuis mon marathon et j’ai notamment bien chargé cette semaine avec 60km dans les pattes incluant une sortie trail de 4h avec 1200D+ et une sortie nocturne de 2 heures l’avant-veille. Le suspense reste donc entier ce dimanche matin.

 

Pas de stress

Le temps est au beau fixe mais ça caille avec un vent d’Est des plus désagréables. Je fais les 7km de trajet avec 3 amis de la partie également. L’ambiance est décontractée, personne n’a de gros objectif sur cette course. On profite juste de sa proximité pour se retrouver entre runners.

On se gare dans le lotissement où l’on va courir plus tard pour chercher le dossard à la salle des sports. Comme l’an dernier on reçoit une paire de chaussettes BVSPORT et comme l’an dernier je trouve ça cool pour les 10€ d’inscription. C’est bien mieux qu’un t-Shirt qu’on ne mettra jamais.

On retourne à la voiture pour se changer et faire un petit tour d’échauffement. Pas de stress, on a bien géré notre timing, on arrive sur la ligne de départ 10 minutes avant le coup de feu. Je rencontre un ami centbornard qui me félicite pour mon dernier marathon et on papote de … course à pied , évidemment, et de nos envies respectives pour 2019. On discute tellement qu’on en oublie la course et voilà que d’un coup, sans prévenir, la meute est lâchée, c’est parti !!

 

1er kilo en 4:14

J’avais repéré le meneur d’allure des 45 minutes et suis sa trace. C’est un peu la cohue surtout dans le premier virage à angle droit où je marche presque. Très vite je regarde ma montre et on est aux alentours des 4:15. Ça faisait longtemps que j’avais pas couru aussi vite. J’espère qu’il va lever le pied bientôt car on termine ce 1er kilo en 4:14 quand même !

Les 10km consistent en 2 boucles dans un lotissement avec ses trottoirs, ses virages et quelques petits faux-plats. Les km2 et 3 sont déjà plus proches de l’allure cible et ça me va. Je ne suis pas aussi à l’aise que l’an dernier où j’étais obligé de me freiner pour rester avec le meneur. Là je suis même obligé de pousser un plus sur les quadri pour coller le chef de meute. Je sens qu’au niveau cardio je suis un peu limite mais sans souffrance quand même donc tout va bien.

 

 

C’est plus rapide que prévu mais je tiens

Km4 je croise ma chérie qui fait partie des jalonneurs, elle a froid la pauvre. J’avais hésité à mettre du long et finalement j’ai choisi le short mais gardé des manches longues sur les bras et ça passe. 4:19, c’est plus rapide que prévu mais je tiens. Les km suivants seront également sous les 4:30 d’une dizaine de secondes. J’en entends qui râlent derrière moi mais bon … Moi ça me va toujours.

Au km6, le meneur ralenti ostensiblement dans un faux-plat montant, je décide alors de tracer ma route. Il reste 4km et donc pas grand-chose. Je fais mon rythme sans trop regarder la montre. Je ne fais que dépasser et devine donc que je ne suis pas en train de ralentir.

 

A l’aise même si le souffle est court

Deux fois 4:30 et je suis toujours devant le meneur. D’ailleurs je profite d’une épingle pour regarder derrière moi et n’arrive même plus à le voir.  Il reste 2 kilos, je suis à l’aise même si le souffle est court. Je matte mon cardio qui m’indique 164 … On a connu pire !

4:24 sur le km9 sans se tuer à la tâche. Sur le dernier kilo beaucoup accélèrent et je fais de même car je sais que l’arrivée est en descente en plus. Le 10ème a toujours été le plus rapide sur cette course pour moi. En voyant la ligne d’arrivée une connaissance me dépasse par la droite. Le même gars que l’an dernier, une vraie sensation de déjà-vu. Evidemment je ne me laisse pas faire et donne un dernier coup en le narguant du regard.

 

Content et rassuré

Je termine en 44:44 ces 10,2km et donc une moyenne de 4:22 et un 10kil en 43:41. Juste 20 secondes de plus que l’an dernier où j’avais quand même fait une prépa plus appropriée. Je suis donc content et rassuré.

J’avais aussi peur de la blessure sur ce type d’effort et ce type de terrain mais à part une petite douleur à un tendon, rien à signaler, rien de grave en tout cas. Je profite encore un peu du beau temps pour discuter avec quelques connaissances avant de rentrer au chaud pour … l’apéro bien sûr 😉

 

 

 

 

 

 

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran