Récit de la course : La Berruyenne 2018, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : La Berruyenne

Date : 2/9/2018

Lieu : Ruy (Isère)

Affichage : 469 vues

Distance : 12km

Objectif : Pas d'objectif

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

La Berruyenne, une veille belle dame !!!

 

La Berruyenne, une veille belle dame !!!

 

 

 

Oui ce week-end il y a le championnat du monde du paraitre dans un coin que je n’aime pas, mais il y aussi le basique : LA COURSE A SAUCISSON, avec deux belles courses ce w-e, à savoir le Cross des Chioures (38) et la Berruyenne (38).

 



Sauf que…

Sauf que les Chioures je l’ai fait deux fois, tandis que la Berruyenne jamais faite, en plus il y a du bitume (miam) et surtout il y a des potos !!

 

Oui bon il y a soirée samedi soir mais j’honore l’orga et je me présente au départ !

 

Première étoile label saucisson : on se gare dans un CHAMPS

Premier BONUS saucisson : je suis garé à côté d’une jolie blonde, oups ce sera la vainqueur de la course !

 

Deuxième étoile label saucisson (déjà !!!) : on s’inscrit à 20 minutes du départ, en toute simplicité, 8 balles le 12 kil, je sais qu’il y en a qui doivent tomber de leur chaise en lisant ça, désolé

 



Encore une étoile label saucisson : le parcours !!! 12 kil et 350m de D+, oui, que des bosses, de la relance, des descentes endiablées, du plat terrible, du champs avec du visu, du single à souhait

 

Encore une étoile label saucisson : oui il y a des féminines, oui il y a des anciens, du V2 du V3 du V4 et ça c’est chouette, vive les passionnés

 

A quelques secondes du départ


Encore une étoile label saucisson : les bénévoles sont innombrables sur la course, à 2 ou 3 par carrefour, incroyable, et tous avec un petit mot et/ou un sourire… Top. Avec un ciel bleu et une température juste idéale

 

Encore une étoile label saucisson : être reconnu à l’arrivée !!! « Monsieur Bouk ? », c’est QuentinRDCD, en regardant le classement on comprend ce pseudo, merci à lui de faire vivre les course de notre Nord-Isère adoré et à très vite sur le OFF Berjallie des Gentianes !

 

Oui oui on me confirme, Quentin est là !!!


Bon, et la course ???

 

Départ dans le parc à côté de la caserne des pompiers, ça se réunit mais dans quel sens est le départ ? Ca déconne avec quelques anciens (important pour la suite) dont l’un (Christian) me sort ma propre blague « j’ai une stratégie : partir à fond, puis… » (copieur), bref, de toutes façons on entend à peine le départ que tout le monde bouge, merde ma montre démarre pas, tandis qu’un type est parti pour un hole-shot de 12 bornes !! Respect

 

Le genre de blagues qui traînent dans le peloton ce matin


Départ tranquille, même si au bout de 150 mètres Florent file à gauche, il veut embrasser le photographe ou bien ? Non, il s’arrête pisser !!! Honteux

 

Km1 : tip top, on passe devant feu mon club de tennis période 1995-1999, séquence émotion, du temps où Stéphane GLAS venant admirer le service du Bouk (façon jim courier)

 

Km1.5 je vois Christian s’éloigner devant, je me dis que j’ai trouvé mon objectif du jour


 


Km2 premier faux plat, et bien vous savez quoi c’est LA que je pose ma première attaque ! Surtout que la montée est finalement juste un coup de c**, ça se calme, avant une deuxième salve, puis du plat, je rejoins Marie-Laure quand BAM on prend pleine droite et un chemin dré dans le pentu !

 

Km3 on se doute que ce sera pas long et pourtant voilà un type qui essaye de passer sur le côté, allez vas-y mon gars, et finalement ça s’élargit et un tri peut se faire, sans compter qu’en haut ça relance pas fort, je gueule un bon « BOOOOUK » et repars, à la poursuite des deux qui m’ont passé alors que j’entamais ma remontada (précisons de suite, je ne reprendrais ni l’un ni l’autre !)(smiley triste).

 

L'élite du saucisson à RUY ce matin



On traverse la cour d’une ferme, sympa les poules qui courent à côté,  et cette bonne odeur de vache bien de chez nous, et voici déjà le ravito ! Bon, on sait qu’on va repasser là, mais j’ai du champ avec mon poursuivant donc je m’autorise deux gorgées de coca et c’est reparti !

 

Km4 descente vers Rosière, je me mets en mode foulées de faizan, remonte le gonz de devant, et derrière le luxe : plus de contact visuel. Devant, un binôme, et en bas de la descente on fait la jonction.


Une vérité


 

Je suis en P3, mais rapidement passe P1 et porte l’estocade à la montée vers l’étang !

 

Mais Km5 ça se voit que c’est le km5, les positions sont plus (+) figées, et je ne parviens pas tellement à creuser, ni à faire la jonction devant. Au bout de l’étang une montée je retente l’écart mais après le pont ça revient. Puis voici un single plat joueur façon CROSS (bonjour Lutin !) je fonce mais dès le plat qui suit les P1 et P2 sont là et recollent, rhaaaaaaaaa impossible à lâcher ces deux lascars !

 

Km6 heureusement ça monte de nouveau, oui, on monte au ravito, devant ça explose du coup je colle deux gars que je double vite fait histoire de rien lâcher à mes autres ennemis, et dans le dernier raidard OH le P2 orange se porte à ma hauteur !! Il est fou lui il sait pas qui je suis je le laisse à sa trajectoire qui mène… à une ravine, et oui tu es contre saucissonneur-boy toi aujourd’hui ! Donc tu te remets derrière, saucisson power

 

D'où l'expression "montrer ses seins à la radio"


Ravito, je prends un verre le bénévole s’affole « attention c’est de la bière » mais mon verre c’est bien du jus de fruit, ouf, je repars aussitôt, premier de ce groupe de 5, c’est encore du faux plat c’est dur mais faut rien lâcher c’est maintenant qu’on peut faire un peu d’écart.

 

Km7 on arrive sur le plateau, et quel plateau !! On voit sur pratiquement 2 kilomètres (oui oui) ok c’est beau le ciel est magnifique mais on est en pleine lutte !

 

Et c’est au train que je remonte les coureurs, tout en me retournant en ayant surtout crainte pour le P2 mais il a calé et reste dans le trafic. Devant c’est l’occasion de voir Christian, au loin, au moins 10 positions quand même

 

Km8 le truc cool c’est que les organismes commencent à caler et c’est là que le kil prudent du départ paye ! Du coup le truc c’est de revenir à hauteur, et de vite décoller pour ôter tout espoir !!

 



Voici une bonne première descente, je remonte rien, ils sont un groupe de 5 devant, et soudain virage plein gauche avec un coup de cul, HEY ça cale bien et ça MARCHE, « marcher c’est mourir !! » je cours et du coup zéro quartier, hormis un coureur à écouteurs que je sens pourtant à bloc, il va lâcher ?? Même pas, et je suis à la rupture pourtant, on remonte le dossard 1 « hé le dossard 1 » le type me lance un regard, houlà, allez faut relancer il est LA le money time

 

Km10 dernier coup de cul selon le bénévole, mais je lui dis d'emblée que je le crois pas, ça passe, et surprise, qui est devant ? Christian. Oui, au bout de ce combat, c’est LUI le prochain… Trop drôle la vie. Allez, ça descend, mais en fait on commence un final saucissonesque, où je donne tout mais devant impossible de rejoindre, et par contre on maîtrise l’arrière !


Tout ce joli monde pour moi (smiley love) - Le Bouk en récup active à droite du cliché


 

Km11 dernier kil, je sais que ça reviendra pas, je sais que je ne rejoindrais pas fucking Christian, j’en termine donc en savourant la poignée de main que je vais faire à Christian en 1h03, super, j’escomptais 1h08 !   

 

 

Christian… 65 ans ! Et il s’amuse comme un gamin sur un cross ! Bon, il me dit, rigolard, « je souffre plus là que sur un 100 bornes », ok… Monsieur prépare la Ronde des Eléphants, ouais… Prenez-en de la graine les consommateurs de trail aux chaussettes moches !!!

 

Kate, heureuse de s'être levée ce dimanche matin

 

Un dimanche matin comme il faut…

Longue vie à cette vieille dame, et vive la simplicité

7 commentaires

Commentaire de QuentinDRDC posté le 04-09-2018 à 07:44:54

Toujours un plaisir de te lire. Encore plus quand on a la chance d'avoir été présent.
C'était bien sympa de faire ta connaissance à l'arrivée.
Bon sinon c'est rigolo l'inflation: sur le site internet de la course c'est 11986m et 261d+. Sur l'affiche au gymnase, 12km et 300d+. Et sur le CR du Bouk, 350d+? Et puis pour le ravito moi ils m'ont pas dit "attention c'est de la bière". C'était plutôt "allez, prends une bière avec nous". D'ailleurs c'est surement ça qui m'a empêché de te fumez ;) ...ou pas.

Au plaisir de ce recroiser sur nos petites courses. Jeff club?

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 04-09-2018 à 10:58:24

Tu es adorable !!!
C'est clair que c'est pas précis, imagine, si la plaie voyait ça il serait à l’hôpital de Bourgoin...
Ravi de t'avoir vu, t'es pas encore dans le club fermé des fumeurs de Bouk mais ça ne saurait tarder.
Et le Jeff Club ça fait 5 ans que je la zieute, mais à chaque fois problème de date, mon syndrome Arclusaz !

Commentaire de Corne de chamois posté le 04-09-2018 à 09:44:40

12 kil et 300d+, parfois, il faut savoir faire simple...

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 04-09-2018 à 10:58:44

Mais sur kikourou c'est mal vu ces derniers temps !!!
Force et honneur !

Commentaire de Trixou posté le 04-09-2018 à 17:57:59

Un retour en force en terme de CR ! L'inspiration et la forme semblent revenir de concert(ve)
Bon sinon tu m'as fait pouffer tout haut devant les collègues avec ta transaction refusée...

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 04-09-2018 à 18:06:48

Il y avait des choses à dire, et des valeurs à défendre mon ami !!!
Désolé pour le fou rire...

Commentaire de Cheville de Miel posté le 14-09-2018 à 16:37:20

Et dire que j'étais pas sur mes terres pour t'accompagner!!!Promis en 2019 on saucissonne ensemble!!!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran