Récit de la course : Trail Aquaterra - L'EDFi des Lacs - 110 km 2018, par tricky

L'auteur : tricky

La course : Trail Aquaterra - L'EDFi des Lacs - 110 km

Date : 7/7/2018

Lieu : Bort Les Orgues (Corrèze)

Affichage : 1831 vues

Distance : 110km

Objectif : Terminer

10 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Un défi de revanche

Ça fait 15 minutes que je suis rentré de Bort-Les-Orgues.
Mes affaires sont entendues sur les chaises de la terrasse.
Il règne une odeur nauséabonde...
Je n'ose pas regardé mes pieds... enfin si un peu... ils sont cloqués, la peau s'arrache...

Pendant le trajet en voiture, je me suis dit qu'il fallait impérativement faire un compte-rendu de la journée d'hier hors du temps.
Me voilà donc devant mon PC sur la terrasse à vous narrer mon récit...

Pourquoi ?
Parce que les défis sont fait pour être relevés et qu'ils sont encore plus précieux quand ils sont imprévisibles, inaccessible...

Pourquoi ?
Parce que l'inaccessible c'était ce 16 juin pour l'Ultra Trail du Puy Mary où j'ai dû me résigner à abandonner...
16 semaines de préparation balayées par le repas de trop... forfait pour raison gastrique...

Pourquoi ?
Parce que la frustration, la déception peut vous ronger longtemps...
Parce que je ne pouvais pas attendre...
Parce que je voulais encore y croire...

Comment ?
Après mon echec, le repos était nécessaire...
Et finalement, je me suis beaucoup reposé : 1 semaine de repos complète, 1 semaine avec 2 séances courtes de vélo et 1h de footing, 1 semaine avec 30 minutes de footing

Mais que faire ?
Un nom résonne : Aquaterra.
Ce nom c'est Arnaud (Binetruy) qui m'en parle pour la première fois lors d'échanges facebookiens.
Même scénario pour lui : Abandon à l'UTPMA, sentiment de frustration et décision de prendre sa revanche
Il m'aura fallu que quelques secondes dans ma tête pour re-rêver à cet inaccessible qui m'avait claqué dans les doigts...

3 semaines, c'est court mais finalement ça m'arrange je n'aurais pas attendu plus sinon je serais passé à autre chose, certainement... une grosse parenthèse sur le trail...

Le 8 juillet, départ à minuit, même configuration qu'à Aurillac mais pas même scénario !
Au diable, la pasta party ! Mon repas se limitera à un shaker de protéines et BCCA goût banane-caramel, et du pain d'épices.
Je n'ai rien organisé, pas d’hôtel, pas d'endroit où se reposer, ma voiture sera mon salut !

Note pour la prochaine fois : quand on mesure 1m92, s'allonger dans une voiture est très compliqué voire impossible et pourtant je ne roule pas en Punto !
Investir dans une tente donc ;)


Le repos avant le départ fût donc spartiate et agité.
23h, je plie les gaules et je vais me garer sur le carrefour market à 100m du départ.
Une fois paré de ma tenue de guerrier, je m'avance sous l'arche...
On doit être à tout casser 60-70, c'est étonnant à voir si peu de coureurs, ça en devient intimiste...
Tout le monde se sourit, tout le monde se regarde, chaque coureur est photographié.
Il y a superman, un viking, pas mal de barbus aussi (le look "trail" visiblement ?), tout le monde est concentré, décontracté aussi ou déconnant


0h00 C'est parti !
Pas de feu d'artifice, peu de monde dans les rues de Bort-les-Orgues, mais le gens nous encouragent, nous acclament aussi fort qu'ils peuvent.
On nous à prévenu que les 40 premiers km seraient roulant, je fais donc attention à ne pas partir trop vite...

Un des gros plus de cette organisation, c'est le nombre impressionnant de ravitaillements ! Tantôt solide, tantôt liquide, espacés de 5 à 10km, du coup c'est très appréciable et ça évite de trop se charger en eau.

Les premières heures sont calme et tempérées, mon ventre semble être disposé, pas d'alerte particulière a constater.

Au fil des heures, les langues se délient parmis les coureurs, on se parle, petits mots, petits attentions
2h du mat' ma frontale lâche ! Surpris par cette abandon soudain, je me dis qu'heureusement que les téléphones sont équipés d'une lumière sinon ça aurait été compliqué de changer l'accu...
"Un problème ??!" J'explique au traileur la situation, il est aussi surpris que moi.
Nous ne ferons qu'un court kilomètre ensemble, je vais à mon rythme et je le lâche dans une montée.

Un son d’accordéon perturbe le silence de la nuit, on est samedi soir, ça doit sûrement être "soirée folklore" dans une bourgade.
Je me dis qu'ils ont bien raison et doivent être loin de douter que des fous sont entrain d'arpenter la nuit...
Mais non !!! Cet accordéon c'est pour nous ! Au hasard d'un chemin, un groupe de 6-7 personnes acclament, chantent, danse !
Quelle grande générosité de prendre de son temps pour encourager ainsi les coureurs !
"Ca mérite une photo" Je gueules dans le brouhaha



C'est reparti puis un ravito bucolique dans une grange "Sympa la déco !!"
2 coureurs arrivent en disant qu'ils ont raté le balisage et qu'ils ont déjà fait 2km de plus !
Et là, je me dis que vu la distance qui nous attend autant éviter de se rallonger ! Et je me promets d'être concentré sur le balisage...

Quelques km plus loin, je tombe sur les gars en question, Pierre-Alain et Jean-Sébastien.
Pierre-Alain est très bavard et c'est génial ! Je sors de ma bulle et ça me change :)
Bon il a un bon rythme quand même ! Mais heureusement Jean-Seb est pas au top et ça coupe un peu l'élan ! :)
Sauf que c'est bien joli de bavarder "Et tu bosses où" "Ah tiens toi aussi" etc.. mais "On voit plus le balisage !" "Il est où ?"
Nous voilà à la recherche des marques, une coureuse puis un autre coureur se rallie à notre désarroi...
"Ah c'est bon !!" Après des allers-retours successifs, on repart.
Ah ce moment là, on fera pas mal le yo-yo avec tout le monde.
La partie est roulante, voire monotone à un endroit, une longue portion de chemin de 5km, plate et sans vie.

Je retrouve Jean-Seb et Pierre Alain, on parle on déconne beaucoup avec Pierre, Jean-Seb est plus concentré dans la gestion de son "moins bien"

On fera la course ensemble jusqu'au 50ème kilomètre, je les aurais à distance ensuite car Jean-Seb s'est refait la cerise et le duo avance plus vite.

A 10h22, j'ai fait 63km, je gère, le rythme est contenu.
Les coureurs de l'épreuve du 70 km nous doublent, beaucoup nous encouragent avec des "Bravo !!" c'est toujours bon pour le mental !



12h09, 73km, la chaleur se fait ressentir mais on a la chance d'être beaucoup dans les bois mais je fais attention à bien boire, d'ailleurs j'ai largement dépassé les 600ml/h auquels je m’astreins habituellement, plutôt 800ml d'aprés mes calculs ce qui donnerait une quantité impressionnant de 15-17 litres pendant toute la course


15h00, 83km, autant dire que ces 10 derniers kilomètres ont été bien plus éprouvant.
Il faut composé avec la chaleur, l'exigence du terrain qui devient de plus en plus croissante avec des montées assez raide.
C'est n'est pas les belles montagne de l'Ultra Trail du Puy Mary mais le relief a de quoi vous mettre dans le dur !

Je cours à présent avec Superman et 3 autres coureurs.
Au kilomètres 86, après un ravito, rien ne va plus... J'ai froid, j'ai des courbatures... Le seul diagnostic qui me vient à l'esprit c'est "insolation".
Et là je me dis que les 24 prochains km vont être très compliqués...

J'explose complètement ! Mes jambes ne me portent plus, j'ai l'impression d'être un vieillard à qui on aurait enlevé son déambulateur...
Mon seul salut sera de prendre un dafalgan pour essayer au moins ces courbatures inattendue aux jambes...

La dernière barrière horaire est à 19h30 au km 95, il faut gérer la situation est ne pas être mis hors course pour un motif aussi con soit-il...
Toutes les descentes sont des supplices... Je n'ai plus de physique, il est tant que mon mental prenne le relais !
Je me retrouve seul à souffrir tellement mon rythme est lent, je me fais énormément doubler...


Le 95ème kilomètre me parait tellement loin... Et le parcours est si difficile, ça monte, ça descend, rien pour épargner mes pauvres jambes !
19h25, c'est mort, je n'y crois plus... l'arrivée de se ravito me parait si lointaine, que je commence à monter mes arguments sur le fait que je finirais la course même si je dois la faire seul sous ma propre responsabilité.
19h30, il est là ! Je n'y croyais plus... On me regarde et un gars m'interpelle tout de suite et me disant de passer tout de suite sur la borne d’enregistrement pour valider mon temps.
Ouf !!! Je vais pouvoir finir la course ! Je suis calme, détendu, j'écoute les consignes, on m'explique qu'à présent la serre fil ne va plus me quitter, et qu'une moto trial et quad vous nous suivre à distance.
Oui, je suis le dernier de la course ! Mais je m'enfiche ! Je suis proche du but et rien ne m'arrêtera !

Je remplis mes 3 gourdes et nous y allons, Sophie m'avise que prochains passages sont très abruptes et qu'il va falloir être vigilant, attentif et décupler ses forces.
Rien ne m'inquiète, je gère mon effort, ma tête pilote et le reste suis tant bien que mal...
Nous rattrapons un coureur qui semble en difficulté "Désolé, je ne m'arrête, je vais à mon rythme" Sophie reste avec le gars, je me suis libéré de l'épée Damoclès, je retourne dans ma course...
Sans arrêt, je regarde derrière moi pour voir s'ils ne reviendront pas sur moi, mais finalement je ne les reverrais plus jamais...
Après quelques km, là je vois 2 coureurs puis 2 puis 1 puis 2...
Vous pouvez pas vous imaginez à quel point ça a reboosté mon mental !
Je retrouve superman et les autres coureurs avec qui j'étais quelques heures auparavant.
Tout le monde semble épuisé, fatigué, démoralisé...
A l'inverse moi, je me nourris de ça pour me requinquer petit à petit et ça c'est un sentiment agréable qui me fait largement oublier ma défaillance quelques heures auparavant...

Arrivée à 6km, nous sommes en groupe encore puis ça se sépare, je me retrouve à nouveau seul avec pas mal de coureurs derrière moi.
La nuit tombe et il va falloir sortir la frontale...plus d'énergie pour aller là chercher au fond de mon sac... Je me contenterais d'utiliser mon smartphone et finalement je me rends compte que ça peut faire le job en dépannage !
5...4...3...2 plus que 2 km et j'entends la voix du speaker au loin et je dis à haute voix (même si je suis seul) "Ça c'est plutôt bon signe" "Aller t'as pas mal, c'est rien t'auras tout le temps de te reposer après avoir franchit l'arche d'arrivée !"

Une route, une éclairage public... Je suis dans la ville... "Y'a un coureur !!" Un dame avec un gilet jaune me montre le chemin "Par là, Monsieur" "Merci Madame"
Une voie piétonne, un gars qui me dit "bravo", des applaudissements, une photo finish sur la ligne d'arrivée, des sourires, des photographes, des personnes aux petits soins.
Voilà ce dont je me rappelle et aussi un sentiment de fierté de l'avoir fait !!!


Quelques chiffres :
110km 4600m de dénivelée pour plus de 22h de course, 44ème
54 arrivants et 23 abandons
15-17 litres de bu pendant la course
30 barres d'avalées

10 commentaires

Commentaire de le centriste posté le 09-07-2018 à 16:13:44

Bravo pour ta course! j'étais sur le 70 et je ne peux que confirmer pour la réelle difficulté du parcours et la chaleur éprouvante.
Beaucoup d'entre vous avaient l'air atteints, votre mérite n'en est que plus grand!

Commentaire de tricky posté le 09-07-2018 à 16:42:22

Merci on s'est sûrement croisé... Enfin tu m'as forcément doublé ^^ ;)
Un grand style viking tatoué ;)

Commentaire de poucet posté le 09-07-2018 à 21:41:35

Hello l'ami Tricky. Bravo pour ce joli "rattrapage" sur l'Aquaterra, et cette belle fin de course en mode positif ... Et désolé aussi de lire qu'il y avait toujours aussi peu de participants. Quel dommage pour une épreuve aussi sympa et vraiment accessible !!!

Commentaire de tricky posté le 09-07-2018 à 21:50:55

Merci Poucet ! :)
Vu que j'ai mangé avec certains membres de l'orga, je leur ai suggéré de dire à Corinne "la patronne" de proposer une date plus en juin voire en septembre ;)
Oui un très beau trail avec une belle organisation et beaucoup de ravitos !!

Commentaire de Ledzep06 posté le 10-07-2018 à 07:15:04

Beau retour de forme sur la fin, tu as bien géré la crise ! A l'inverse moi j'ai péché sur la fin, un gros coup de mou surtout avec les quelques généreux km rajoutés au final😂😂😂...heureusement je courrais avec mon frère et on a pu se soutenir ! Je suis content que tout le monde ai terminé (j'ai couru un moment avec Superman, puis avec un viking sympa qui m'a chambré sur les km de mon GPS-plutôt vrai au final !- et peut-être aussi avec toi), une belle course certes c'est pas les grosses ascensions des Alpes mais ça fracasse quand même !

Commentaire de tricky posté le 10-07-2018 à 09:13:38

Le viking c'était moi ! ;)
Sympa de faire un trail avec son frère ! :)
Clair c'est pas l'UTPMA, encore moins les Alpes mais le profil cassant est peut être plus usant pour le physique...

Commentaire de SupermanEnTrail posté le 13-07-2018 à 13:16:47

Bonjour à toi Tricky,
Superman te passe le bonjour!!! ;0)

Commentaire de tricky posté le 13-07-2018 à 14:01:57

Salut toi !
Et oui, tu l'avais dit le monde du trail est petit... ;)
Je vais de ce pas lire ton récit :-)

Commentaire de SupermanEnTrail posté le 24-07-2018 à 15:43:17

Je viens de voir tes bâtons en bambou..

Excellentttttttttttttt!!!!!!!!!!

Commentaire de Helltrail posté le 06-09-2018 à 22:29:21

Bravo !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran