Récit de la course : Les Courses de Strasbourg-Europe - 21.1 km 2018, par tomtomgps67

L'auteur : tomtomgps67

La course : Les Courses de Strasbourg-Europe - 21.1 km

Date : 13/5/2018

Lieu : Strasbourg (Bas-Rhin)

Affichage : 613 vues

Distance : 21.1km

Matos : hoka one one clifton 3 en fin de vie

Objectif : Battre un record

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

running diaries :)

Résumé:

Beaucoup d'envie mais gros coup de mou au bout de 10 bornes, j'ai arrêté les frais au 12km pour finir en roue libre en 1h38 et quelques.

Développement :

Pourtant ça avait bien commencé, passage au 5km en 21 min, 10km en 44 min. Bon rien de fou pour beaucoup d'entre vous, mais pour moi ça représentait beaucoup... un hypothétique 1h32 au temps final, 3 min de gagnées sur mon RP de mars dernier. Crazy in love !!

Avec le recul, je pense que mon erreur vient du fait que j'ai dès le départ tenté de suivre le meneur d'allure 1h30 qui avait du retard sur ses temps de passage du moins au début. Sous 4 min/km entre le 2 et 5eme km....
Bon je sentais que ça allait trop vite, mais le corps suivait j'étais pas en souffrance, ca n'allait pas tarder.

La lumière s'est coupée autour du 10éme km. Déjà ma douleur sur le côté de la cuisse s'est réveillée, mal sans avoir réellement mal. Plus proche du gêne que de la douleur mais chiant, qui te pompe l'énergie qui te prend la tête.
C'est là que pour la 1ere fois depuis le départ des gens te rattrape, ça parait con mais ca fait mal au moral.

Tu tentes de suivre l'allure du 1er, du second, etc... ca tient quelques centaines, voir dizaines de mètres puis tu coupes et te rabats sur le lièvre suivant.
J'ai fait l'aspi 2 bornes, après j'ai laissé tomber. J'avais plus de jambes, comme coupé en oxygène, au bord de la crampe (elle n'arrivera jamais).

Plutôt que de stresser inutilement j'ai préférais me mettre en mode "safe" à une allure ou je me sentais bien. J'ai remarché au ravito, pour éviter de me noyer dans un gobelet ( seul le coureur comprendra).

J'ai pas fini sur des allures dégueulasses mais sur ma faim. J'ai pas tardé une fois la ligne d'arrivée franchie, un petit tour au ravito final histoire de récupérer des cochonneries, pour retrouver ma voiture en courant( toujours à la même allure).

Pour conclure c'est un bien pour un mal. Çà remet les pieds sur terre. Puis je paie certainement mes courses de début d'année, notamment le marathon trail que j'avais pas préparé et mes 3 semis.

J'espère simplement que ça ne gâchera pas mon marathon de mi juin. D'ici là j'aurais recouru sur une ou deux courses officielles (boulimie du dossard quand tu nous tiens lol).

1 commentaire

Commentaire de Zaille posté le 18-05-2018 à 09:53:45

Des claques, on s'en ait tous pris par manque d'humilité et en CAP ça ne pardonne pas. Et puis, 1h38 c'est pas encore la cata !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran