Récit de la course : La Course des 9 Clochers - 24,7 km 2017, par cabalex

L'auteur : cabalex

La course : La Course des 9 Clochers - 24,7 km

Date : 7/10/2017

Lieu : Chazay D'Azergues (Rhône)

Affichage : 524 vues

Distance : 24.7km

Objectif : Objectif majeur

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

LES 9 CLOCHERS EN BEAUJOLAIS : UN REGAL DE COURSE A PIED

 

Disons -le d’emblée, les 9 clochers est l’une des plus belles courses de la région, « une classique d’automne » et je me demande encore comment j’ai pu attendre si longtemps avant de découvrir cette boucle magnifique de 25 km et 400 m de dénivelé sur route et chemins à la découverte du vignoble des pierres dorées et ses villages typiques du Beaujolais, en passant devant les clochers de Chazay d’Azergues, Morancé, Lucenay, Marcy, Charnay, Saint Jean de Vignes, Belmont et Lozanne. Les 9 clochers regroupe des passionnés bénévoles qui fait référence depuis 24 ans et offre chaque année, pour un tarif dérisoire, une organisation et une ambiance authentiquement conviviales. Bref, l’endroit idéal pour passer un test grandeur nature, 6 semaines avant le marathon du Beaujolais, une autre découverte en perspective.

Au départ à 9h, devant l’imposante église de Chazay et au milieu de plus de 500 participants, je suis confiant et fébrile à la fois. Les entraînements estivaux et de rentrée commencent à porter leurs fruits, les quelques séances sur piste avec les spartiates de l’ESL, sous la houlette de Philippe Remy, me font le plus grand bien. Cela fait plus d’un an que je n’ai pas couru une telle distance et suis en manque de repères chronométriques. Objectif du jour, tenir une allure proche de mon allure marathon estimé autour de 13,5 km/h. J’ai une pensée pour mes trois grâces laissées à la maison, pas question donc de vendanger et revenir au bercail pour le déjeuner. Les organisateurs costumés en zorro nous donnent les consignes d’usage, l’an dernier un mauvais aiguillage avait envoyé un paquet de monde dans la nature alors balisage bleu à suivre au sol. Cinq cent mètres de sentiers à la place du bitume, c’est le seul changement notable par rapport aux années précédentes. Une belle ambiance règne au moment du départ anticipé de deux joëlettes tractées par des coureurs déguisés, sorte de fauteuil monoroue tout terrain pour des personnes handicapées, passionnés de sport.
Dès l’entame de la course, une bonne vingtaine de coureurs se détachent devant moi, je me retrouve vite esseulé mais cela m’évite de caler mon allure sur quelqu’un autre. Les paysages sont superbes en ce matin enbrumé par la pluie nocturne. Les vignes déploient leurs couleurs vives, jaunes et rouges, avec un panorama sur les Monts d’Or et la « grande ville », si loin, si proche. Les kilomètres défilent à une allure constante jusqu’au 7ème kilomètre avec la traversée de la carrière des pierres blanches de Lucenay, où l’on monte les escaliers au son des violons de l'école de musique. Lucenay est le village atypique du Beaujolais des pierres dorées car ses maisons anciennes sont construites avec de la pierre blanche. Tous les 5 km, des orchestres nous « ravitaillent » en standards musicaux (parmi lesquels Vladimir Cosma et son célèbre Rabbi Jacob, Georges Brassens, John Denver…) ou alors une Batucada qui rythme nos pas. La principale difficulté, la côte de Marcy, aux forts pourcentages, est régulière. Les quelques sentiers ne sont pas techniques et un passage sombre en forêt m’évoque l’hyper-ruralité très bien décrite par l’écrivain voyageur Sylvain Tesson dans « Les Chemins Noirs ». 13 km avalés en une heure, avec le gros du dénivelé positif derrière moi, et de bonnes sensations, je suis optimiste. Le reste du tracé vallonné est plutôt descendant jusqu’aux sentiers agréables le long de la rivière l’Azergues. Je m’emploie à revenir sur mes devanciers. Un dernier kilomètre effréné, je termine 30ème en 1h50’ et quelques secondes, objectif d’allure atteint, je me suis bien dépouillé sans me mettre trop dans le rouge. Au buffet d’après course, je partage ma satisfaction et enthousiasme sur cette belle course avec la présidente de la commission des courses hors stade du Rhône, Michelle Chavasse Riondet et retrouve Fabien qui partage les sorties longues du dimanche. Les 9 clochers étaient en somme une répétition idéale avant le marathon du Beaujolais, d’ici là il faudra trouver un déguisement approprié pour la course (comme le veut la tradition) et réviser les noms des crus du beaujolais !

1 commentaire

Commentaire de Arclusaz posté le 09-10-2017 à 10:57:22

ou la la, ça va très très vite !!!!!!
cette course faisait partie de mes classiques il y a quelques années, car elle me permettait de "manger" un peu de bitume en vue de la SaintéLyon. je n'ai pas osé y revenir depuis quelques années, de peur de constater ma baisse de vitesse ! il faudra que j'y retourne car effectivement, c'est une course vraiment sympa et bien organisée...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran