Récit de la course : La Corrida de Noel d'Illkirch - 10 km 2016, par Zaille

L'auteur : Zaille

La course : La Corrida de Noel d'Illkirch - 10 km

Date : 11/12/2016

Lieu : Illkirch Graffenstaden (Bas-Rhin)

Affichage : 440 vues

Distance : 10km

Matos : Asics DAF 33

Objectif : Faire un temps

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Record perso sur 10km, yes !!

La Corrida de Noël d’Illkirch je la connais depuis que je suis tout môme, c’est une course emblématique de la banlieue de Strasbourg avec toujours beaucoup de monde. L’ambiance y est bon enfant avec des bonnets de père-noël et du vin chaud.

L’an dernier elle n’avait pas eu lieu pour cause d’attentat et du coup cette année il y a eu deux corridas de Noël, l’une  en février ( ?) et puis l’autre ce mois de décembre.

Cette année j’ai battu tous mes records perso du 1km jusqu’au semi sauf le 10km où je reste bloqué au-dessus des 44 minutes. A ma décharge, je n’ai fait que 2 essais sur 10 en 2016 dont  l’un après avoir couru un 5km, j’avais donc bon espoir d’enfin tenir les 4:23 nécessaires pour passer sous les 44.

Pas d’entraînement spécifique, cette fin d’année je me suis essentiellement fait plaisir avec des sorties longues et des entraînements au rythme selon l’humeur. Par contre, je sais que je suis plus en forme que jamais, je tiens des allures que je ne tenais jamais avant et 10km c’est quasiment la distance minimum sur mes entraînements. J’ai donc bon espoir !

Le coup d’envoi est à 9h30 ce dimanche donc départ de chez moi à 8h00 pour être sur place une petite heure avant, comme d’habitude. La météo est vraiment pourrie avec ciel gris, pluie, froid et le jour hésite à se lever, on se motive, je serai rentré à l’heure pour l’apéro J

Arrivé sur place, pas vraiment de solution de stationnement, on tourne en rond en cherchant une place à l’arrache sur un coin de trottoir. Les dossards se cherchent dans une salle des sports en périphérie de la ville, beaucoup de monde mais le retrait se fait sans encombre. Le temps de faire le tour des quelques stands, dont celui du Marathon du Vignoble d’Alsace (Vais-je re-oser ? On verra ça l’année prochaine), je retourne en marchant à la voiture pour me changer, il pleut toujours, glaglabeurk.

Dire que je me posais la question la veille si j’allais courir en court ! Là pas question, collant long et même tour de cou + casquette. Je commence à trottiner vers le départ où le 5km part à 9h15. Le départ du 10 est donné 15 minutes plus tard pour la 1ère vague.

Oui, c’est la spécificité de cette course, les coureurs donnent lors de l’inscription leur temps estimé sur 10 et on se trouve réparti en groupe de niveau. Les dossards noirs, c’est l’élite, ils partiront en premier et feront au moins sous les 40. On les reconnait de toute façon avec leur physique de mangeur de graines et leur maillot de club sans manche porté quelle que soit la température. Moi, je suis de la vague suivante, les rouges, ceux qui ont mangé de la fondue la veille accompagnée de vin de Savoie et évidemment précédée d’un apéro Bretzel/Bière.

L’avantage de cet échelonnement est évident, on va peut-être moins se marcher sur les pieds le 1er km même si ce n’était pas flagrant ce jour là !

Allez hop, PAN !!! La pluie s’arrête et on part en zig-zag en montant et descendant des trottoirs pour doubler et assoir un rythme, 4:23, la limite à ne pas dépasser. Je surveille ma montre assez rapidement, 4:30, 4:20 et finalement  4:19 sur ce 1er km. Ok, c’est pas mal vu les slaloms et une épingle.

2ème km,  4:20, on est dans l’esprit « Corrida », pas mal de virages dans les quartiers de la ville c’est autant de ralentissements et de relances, en tout cas je suis dans les temps !

4:15, 4:18, 4:15 pour les kilos suivants, je me sens vraiment en forme. A tel point que j’ai l’impression d’être en descente avec le vent dans le dos. Pourtant il n’y a pas de vent et le dénivelé est nul ici. C’est bon signe, je suis à 4:17 au bout de 5km mais ça m’inquiète un peu quelque part, c’est peut-être trop rapide ? Peu importe, je ne souffre pas, je prolonge mon effort.

Je zappe le ravito du km 5 comme toujours sur un 10 et en plus il ne fait pas très soif aujourd’hui et puis je n’arrive toujours pas à boire dans un putain de gobelet en courant ! On court en bordure de forêt, le parcours à changer cette année avec moins de virages et quelques longues lignes droites. Le km 6 est un peu accidenté et ça se ressent direct sur le chrono : 4:20, je suis encore dans les clous sur mon objectif mais il reste 4 km.

Le km 7 à 4:15 (ça m’impressionne rien que de l’écrire) et une moyenne toujours de 4:17 fait naître en moi un espoir fou, un nouvel objectif. Je sais à présent que le 43 et des brouettes est assuré mais un rapide calcul mental me fait arriver à 42 et des bananes à ce rythme ! Waow, pas une seconde j’avais espéré ça et puis 3 bornes c’est rien, d’autant plus que je n’ai pas de coup de mou, tout va bien.

Cette fois je surveille la montre  régulièrement, il faut tenir coûte que coûte si près du but. 4:12 pour le km 8, mon kilo le plus rapide, l’effet « nouvel objectif » a fait son effet. Plus que 2 kilomètres Houston nous avons un problème, 4:30, il se passe quoi ? Il faut que je reste concentré et pas commencer à me balader ! Je rectifie l’allure, j’en ai encore les moyens et finalement ça sera du 4:17 pour le km9 et 4:14 pour finir avec la moyenne ciblée de 4:17.

42:53 sur ma montre, yepppi !!!  Je suis bien essoufflé à l’arrivée mais heureux. Heureux de terminer l’année sur une belle performance en battant de plus d’une minute mon record perso. En-dessous de 43 et du 4:17 de moyenne, on m’aurait dit ça il y a presque 3 ans quand j’ai repris la course à pied !!! D’ailleurs ma première course été ici même avec un chrono entre 46 et 47. Mon objectif de l’époque était sous les 50 et mon rêve à long terme : sous les 45 … Que de chemin parcouru.

Le temps de récupérer le lot cadeau : un maillot vert fluo vraiment moche (non mais vraiment), 2 mandarines et une barre céréale, on m’offre un vert de vin chaud qui fait vraiment du bien.  Quelques étirements et retour à la maison pour …. L’apéroooo bien mérité. A l’année prochaine !

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran