Récit de la course : Beaujolais Villages Trail - 43 km 2016, par Papillon

L'auteur : Papillon

La course : Beaujolais Villages Trail - 43 km

Date : 30/4/2016

Lieu : St étienne Des Oullières (Rhône)

Affichage : 883 vues

Distance : 43km

Objectif : Se défoncer

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Que du bonheur!

Une très chouette course ce trail du Beaujolais!

 

Côté météo, ce n'était pas vraiment le pied, mais bon, franchement, je préfère ça à un bon soleil qui chauffe... on a tout eu, pluie, grêle, vent... il a fallu sortir les gants.

 

Le parcours est très ludique, ça se dévale, ça se grimpe avec beaucoup de bonheur! Thierry, en voilà une pour toi!

 

ça ne partait pourtant pas très bien... un temps de mouise en arrivant sur les lieux, froid, pluie... j'étais horriblement stressée avec une impression d'avoir quelque chose à me prouver...

 

Résultat, un bon mal de ventre après le repas! Nous prenons le car, toujours sous la pluie pour rejoindre le départ... et en arrivant sur les lieux... une petite tente sous laquelle nous nous réfugions. Nous nous pelons sec, les bénévoles demandent aux coureurs du marathon (nous), de quitter la tente pour laisser la place aux coureurs du 100 km qui arrivent au compte goutte. Avec Jean-Phi, serrés l'un contre l'autre, nous nous faisons tout petits et nous nous faisons oublier... on a 1 heure à attendre, si on le fait sous la flotte, on est mort (c'est le seul bémol que je donnerait sur l'organisation). Quand enfin c'est l'heure du départ, je ne suis vraiment pas pêchue, tout engourdie par l'attente pliée en 12, mon ventre recommence à faire des siennes.

 

Et finalement, contre toute attente, les bobos disparaîtront dans les premiers hectomètres! YES!

 

Côté gestion, je n'ai pas trop mal fait mon truc... juste trop prudente passée la première moitié, peur de ne pas tenir la cadence... ça c'est le côté "dommage" pour moi... j'étais en 2h43 à la moitié de course et j'avais la patate.

 

Passé le 25ème kilo, j'ai levé le pied... très mauvais calcul... vu mon efficacité une fois la nuit tombée, il aurait mieux valu que je garde la cadence le plus longtemps possible pour arriver à la dernière grande bascule plus tôt... GRRRRRRRR!!! Je valais largement moins de 6h, j'ai manqué de confiance en moi.

 

Arrivée dans cette dernière bascule, c'était tout juste la fin du crépuscule, et une bonne forêt serrée de grands sapins, frontale obligatoire, même avec mes yeux de chat... avec le brouillard, c'était génial, on y voyait que dalle... à quand la frontale au niveau des chevilles pour faire anti-brouillard?????

 

Ensuite le brouillard s'est dissipé, la descente était facile (merci l'organisation), j'avais l'impression de gazer, et en fait, je n'avançais pas... bouuuuuuuuuuuuuh, dans la nuit, je suis une tâche!

 

Du coup, je suis arrivée bien fraîche, la dernière grimpette dans le village en courant... par contre, une bouse dans les dernières pentes en herbes... on ne se refait pas...

 

93ème/149, 6 ème femme/18 aurait pu faire un peu mieux mais pas déçue, c'est la première course de cette distance où je reprends du plaisir de A à Z!

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran