Récit de la course : Les Foulées du Viaduc - 14 km 2016, par Angeblanc82

L'auteur : Angeblanc82

La course : Les Foulées du Viaduc - 14 km

Date : 16/4/2016

Lieu : Alissas (Ardèche)

Affichage : 344 vues

Distance : 14km

Objectif : Se dépenser

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Les Foulées du Viaduc

Ce samedi 16, c'était la course du village où je vis. Avec un départ situé à 1,5 km de mon domicile, difficile de faire plus près. Et puis, c'est par cette course que j'ai commencé la CAP l'an dernier. Alors, c'est un plaisir de la refaire.

Plusieurs changements opérés par les organisateurs cette année, pour casser la routine sans doute. Le parcours est inversé par rapport aux éditions précédentes et surtout ils nous ont rajouté deux bornes, on passe de 12 à 14, avec un dénivelé de 350m.

Du coup, je connais bien le parcours, mais finalement ce ne sera pas forcément un avantage.

Départ avec les concurrents du 7km, traversée du village, petit raidillon qui nous mène à la voie ferrée où se sépare du 7, passage sur le viaduc, une descente courte mais très raide et on attaque la montée. Environ 1,5 km de côte, sur un single, au milieu des chênes et des jeunêts. Je marche tout du long, à grandes enjambées quand même, je double quelques concurrents et j'arrive en haut de la côte pas trop entamé. Enfin, c'est ce que je croyais. Car le parcours tourne à gauche là où je pensais qu'on partait à droite. Du coup, nouvelle montée et petit coup au moral. Vite oublié, voila le ravito où je m'arrête boire un verre et m'asperger, car la chaleur est bien présente en cette mi-avril. Nous voilà maintenant sur la crête, où l'on alterne descentes et montées roulantes où je me fais plaisir et double plusieurs concurrents. Le mi-parcours est indiqué et j'ai 45 minutes à ma montre. Je me dis, il reste quasiment que de la descente, je devrais pouvoir faire 1h20...

Second ravito un kilomètre plus loin, au pied d'une descente et là je découvre où on est ! Dans ma tête, ça travaille. Je sais exactement tout ce qu'il reste à traverser et d'un coup, plus de jus, obligé de marcher dès que ça grimpe un peu. Je décide de pas forcer, d'alterner marche et course, mais c'est dur. Enfin, on rejoint la route du village, je sais que l'arrivée est à moins de 3 bornes, mais que c'est du faux plat montant et que ça peut paraître long. Alors, à mon grand regret, je marche. Et me fais doubler. J'essaye de m'accrocher. Sous le viaduc, une fanfare sympa. Je reprends en petites foulées, ça redescend un peu, il reste moins d'un kilo, alors je ne lache plus rien. Sur le tour de piste qui conclut les trois cents derniers mètres de la course, j'accelère et sprinte même pour doubler les deux derniers concurrents qui m'ont doublé un peu plus haut. Finalement, après 1h25 de course, je suis dans les temps impartis, mais un peu déçu de m'être senti si faible si loin de l'arrivée.

Donc, je retiens deux choses :

1) connaître par coeur les coins où l'on court n'est pas forcément un avantage

2) je dois apprendre à gérer mes courses et partir plus lentement

Sinon, au bilan du chrono, je suis allé quand même plus vite que l'année dernière (9,7km/h en 2015, 9,8 cette année) quel progrès !!!!

1 commentaire

Commentaire de caral posté le 18-04-2016 à 09:37:08

Salut l'ange blanc!!! Bien couru finalement, la gestion était pas si mal! Félicitations pour ce bon classement

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran