Récit de la course : Sacré Trail des Collines - 21 km 2016, par ilcourtlefuret

L'auteur : ilcourtlefuret

La course : Sacré Trail des Collines - 21 km

Date : 13/3/2016

Lieu : Tullins (Isère)

Affichage : 849 vues

Distance : 21km

Objectif : Pas d'objectif

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pourquoi je cours?

Pourquoi je cours? Aujourd’hui j’avais une bonne raison: il faut que je commence à préparer un mois de juin chargé avec au programme un enchainement Circuit de la Sure - Grand Duc plutôt ambitieux. Voire carrément irréaliste. Et que je n’ai pas couru en extérieur pendant plus d’une heure depuis le mois de janvier. Cela ne veut pas dire que je n’ai rien fait, bien au contraire, mon abonnement en salle de sport commence à être amorti. Mais qu’allait-il en être « IRL »? Car faire du sport en salle il faut avouer que c’est comme faire l’amour à travers une webcam: un ersatz qui ne peut remplacer le réel.

 
Donc le programme du jour était le sacré trail des collines de Tullins, que je m’étais promis de faire depuis longtemps mais qui tombe toujours un peu trop tôt dans la saison. Toutefois, n’ayant pas réussi cette année à me motiver pour le ski il faut croire que la conjonction est bonne pour y aller. J’envisage au début de partir sur le 37 km, mais je me ravise. Le 21 fera l’affaire, je ne suis pas encore prêt pour plus long. D’ailleurs le parcours est annoncé tantôt à 21, 22, 24 km. 
 
Et donc pourquoi courir tout de même? Je vous livre, en vrac, quelques unes des raisons qui me motivent mais ne peuvent à elles seules tout expliquer. 
 
Parce que j’aime les départs des courses: on y croise tous les coureurs, on jauge, on mesure les forces en présence, on se demande si on va finir devant untel ou unetelle. On a toujours droit à un petit cadeau de l’organisation qui fera un souvenir pour plus tard. On croise des têtes plus ou moins connues à force de fréquenter les courses locales. 
 
Parce qu’en course à pied on est tous à égalité, il n’y a pas d’interface avec une machine comme en vélo, pas d’artifice, rien que la vérité des gens qui sont là avec leurs propres moyens. 
 
Parce que j’aime l’arrivée des courses: aujourd’hui après avoir accompagné un coureur en jaune pendant de longs km et rejoint sur la fin un coureur en noir, on a fini a 3 en sprint sur la ligne, avant de se féliciter mutuellement. Le speaker a même annoncés nos prénoms qui se sont affichés: Stéphane, Thierry, Benoît. On ne se connaissait pas mais on a partagé un petit moment à garder dans un coin de nos têtes. Et parce qu’il y avait une bouteille de bière à ramener à la maison ….
 
Parce que j’aime les supporters au bord de la route qui nous encouragent. Chaque fois que j’entends « bravo » j’ai l’impression de faire un truc extraordinaire alors que je ne fais que courir après…. quoi? 
 
Parce que j’aime les chiffres et mesurer mon temps, mon classement, ma progression. Aujourd’hui j’ai couru à 74% de la vitesse du premier. ça ne veut rien dire mais j’aime bien le savoir.

Parce que parfois on croise un champion. Aujourd'hui dans les derniers km un grand mec m'a doublé l'air de rien. C'était Olivier Soriano qui finissait son 37 km. Je n'ai même pas vu son visage mais sa silhouette m'est bizarrement familière, je n'ai eu aucun doute. Il est passé, comme ça, et a disparu devant. Il n'est pas du même monde que moi c'est sûr. 
 
Parce que je progresse doucement et que j’ai décidé qu’à l’âge de 40 j’atteindrai mon meilleur niveau possible en course à pied. Ce sera en 2019. Comment puis-je décider cela? Parce que je commence à me connaître. Parce que j’ai besoin d’y croire aussi.
 
Parce que j’aime courir dans des chemins familiers ou inconnus, qui sont parfois très ludiques. Le final au bord du ruisseau sur un sentier plein de virages et de passerelles restera le plus joli moment. Avec aussi, quand même, ce passage sur une crête qui aurait dû offrir un panorama époustouflant sur le Vercors mais les nuages en ont décidé autrement. 
 
Parce que j’aime quand mes poumons sont gorgés d’air, cet air qui a trop souvent manqué à l’enfant asthmatique que j’étais. Une petite revanche. Et un grand plaisir.
 
Parce que j’aime quand ça ne va pas et qu’il faut trouver des raisons d’avancer. Aujourd’hui après 1h43 de course j’en avait marre, j’étais cuit, j’avais envie de rentrer. Alors j’ai pensé à ce coureur en jaune qui m’accompagnait, je me suis accroché à lui. Je l’ai dépassé à nouveau. J’ai pensé à ces autres courses où j’ai eu des faiblesses et que j’ai quand même finies. Et j’ai pensé au Grand Duc. 
 
Parce que j’aime partager un récit égocentrique que des inconnus vont lire. Parce que j’aime lire les récits des autres et qu’ils me donnent envie d’aller plus loin. 
 
Aujourd’hui j’ai couru le sacré trail des collines et c’était chouette. 

7 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 13-03-2016 à 20:14:16

J'ai bien lu chaque mot de ton recit... Au top.

Vivement cet enchaînement en Juin !

Commentaire de ilcourtlefuret posté le 14-03-2016 à 23:01:30

Juin..... j'ai déjà peur....

Commentaire de toto38 posté le 13-03-2016 à 20:59:22

Super! le speaker c'était ma pomme. Je me suis bien amusé au micro et tout comme toi, j'aime bien quand on se fait appeler au micro! Si la course t'a plu, c'est le principal et cela fait bien plaisir!

Commentaire de ilcourtlefuret posté le 14-03-2016 à 23:03:03

Merci pour l'animation alors et au plaisir de se croiser sur d'autres courses !

Commentaire de juda738 posté le 14-03-2016 à 18:25:35

Bravo pour ton récit.
Je me retrouve aussi dans ce que tu écrits.
Bonne continuation et rdv peut etre au circuit de la sure.

Commentaire de ilcourtlefuret posté le 14-03-2016 à 23:06:44

La Sure c'est un gros morceau... mais tu seras surement un client à surveiller d'après ta progression !

Commentaire de Benman posté le 18-03-2016 à 17:23:35

Aujourd’hui j’ai lu ton récit du sacré trail des collines et c’était chouette.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran