Récit de la course : Ultra Trail du Vercors 2015, par tibault

L'auteur : tibault

La course : Ultra Trail du Vercors

Date : 5/9/2015

Lieu : Lans En Vercors (Isère)

Affichage : 459 vues

Distance : 86km

Objectif : Terminer

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Mon premier Ultra!!

Après une semaine à tourner en rond et à lire et relire les récits 2014, vendredi 4 septembre me voilà au briefing de course de mon premier ultra. Ma femme et ma fille m'ont accompagné car je devais dormir sur place sous tente mais le froid, mes femmes qui finalement ne veulent pas rentrer seules et le maire de lans en vercors qui annonce un 0° à 5h me feront redescendre pour dormir au chaud. Enfin, dormir, plutôt tourner dans mon lit jusqu’à 2h30 du matin (toujours pareil les veilles de course alors pour mon premier ultra!!)

03h10 je me réveille en sursaut, je me suis finalement endormi au plus mauvais moment et j'ai raté le réveil de 03h00. Je saute du lit, récupère mes affaires (un coup d’œil sur la liste pour être sur de ne rien oublier), je lis le petit mot laissé en évidence par ma femme et ma fille pour me souhaiter bon courage et embarque le porte bonheur laissé pour moi par ma fille de 4 ans (elle est trop gentille). Un café, un peu de cake au fruit et me voilà en route.

Mince pas assez d'essence j'ai oublié de faire le plein !! Passage à la pompe à essence et direction le départ (en espérant que ce début ne présage pas une mauvaise journée.)

 

Après 40min de route je me gare tranquillement sur le parking de lans en vercors en essayant de ne pas réveiller les traileurs en camping car.

Je me prépare sur le parking et là, grosse interrogation : confort ou légèreté ? En effet pour ce premier essai j'ai essayé d'être paré à toutes éventualités et mon sac est un peu lourd ! Finalement je laisserai lecteur mp3 et micro-polaire dans le coffre pour gagner un peut de poids. En revanche les gants offerts par l'organisation la veille me seront bien utile ce matin !

 

Après un petit passage café toilettes me voilà dans le sas de départ en milieu de peloton. MERDE j'ai oublié de préparer ma garmin… Je me dépêche de réparer cet oubli et à 05h00 le départ est donné !

 

LANS EN VERCORS – SAINT NIZIER

 

Je pars tranquillement, le but est de finir sans se blesser. Le bitume passé, ça y est on est lancé pour l’ascension du moucherotte. Il ne fait pas trop froid finalement, plusieurs coureurs me dépassent mais je ne m'inquiète pas : aujourd'hui je cours uniquement contre moi même !

Tient la concurrente devant moi a un logo kikourou sur le sac, je crois que c'est Françoise. Je n'oserai pas me présenter (trop timide sans doute) et continuerai tranquillement mon ascension en me forçant à marcher dès que ça monte et à bien relancer sur le plat et faible faux plat.

L'arrivée au sommet me surprend, je m'attendais à plus de difficulté, les jambes ont l'air d'être bonne aujourd'hui. Petite pose photo et coupe vent au sommet et c'est parti pour la descente.

Le début glisse un peu, certain concurrents tombent mais sans bobo. Ensuite le chemin est plutôt roulant jusqu'au pierrier (qui offre une vue magnifique!)

Je trouverai la traversée du pierrier un peu longue car il n'est pas possible de doubler et là encore il y a quelques chutes sans gravité.

Tient mais le gars devant moi porte des TONGUES, je ne commence quand même pas à avoir des hallucinations si tôt dans la course !!! Mais non, il s'est bien lancé sur un ultra, pieds nus, chaussé de TONGUES (ça doit être un extra terrestre!) !!!  Je suis tellement sur le cul que j’essaierai même de prendre en photo ses pieds pour être sûr qu'on me croit quand je raconterai l'histoire (photo trop flou bien sûr).

On entre ensuite dans un sentier en sous bois qui me permet enfin de doubler un peu sans prendre trop de risques (je fais attention à mon allure car je ne veux pas me cramer les jambes si tôt dans la course!)

J'arrive finalement au tremplin de st nizier et je me dis qu'une remontée par les escaliers serait sûrement drôle (sauf pour les jambes). Mais on remonte par un sentier à gauche avant de redescendre sur le premier ravitaillement. 16KM 1200MD+ il est 7h53 tout va bien.

 

Je prends le temps de remplir mes gourdes, attrape un ou deux tuc, range mon coupe vent et c'est repartit.

  

SAINT NIZIER – AUTRANS

 

C'est quoi ce truc sur ma tête : ma frontale que je n'ai pas rangée !! Petite pause pour réparer cet oubli (décidément je suis tête en l'air aujourd'hui) et on repart. Mais où est mon trailbook, je suis sûr de l'avoir mit dans une poche accessible pourtant. Après fouille de toutes mes poches, je dois me rendre à l'évidence :  il est perdu ! Et biensûr je n'arrive pas à me souvenir de la prochaine étape ! C'est pas grave, petit coup de téléphone (ouf je ne l'ai pas perdu lui au moins) à ma formidable épouse qui me suit depuis son travail et qui m’envoie le tout par sms. Allez, pas de stress, je suis dans les temps.

La course suit tranquillement son cours, je m'hydrate régulièrement (une seconde montre avec un minuteur était là pour me rappeler qu'il fallait boire et manger!) et arrive au plateau de la molière sans trop de problème. Mais là je sens les muscles de mes cuisses qui se contractent de plus en plus et qui m'annoncent l'arrivée imminente de crampes ( ma coupure de 3 semaines après le maratrail des passerelles et une brûlure au second degré aurait elle eu des conséquences finalement?) Bon, pas de panique j'ai l'habitude. Je prends un antioxydant, m'hydrate un peu plus et alterne marche et course jusqu'à ce que ça passe. De toute façon le paysage est superbe alors autant en profiter !

Quand ça commence à aller mieux on arrive au pas de l'ours. Petite pause pour manger des tuc pendant laquelle j'échange avec les bénévoles présent sur place et je m'élance dans la montée.

Ça y est les jambes sont de retour et ça ce passe plutôt bien. La descente vers Autrans est parfaite jusqu’à se que j'entende le concurrent devant moi faire de drôles de bruits et ralentir fortement (mais qu'est ce qu'il a ???). He !!! mais qu'est ce que c'est que ça !!!!!!!! Je viens de me faire méchamment piquer au deux jambes et je comprends du même coup l'attitude de ce coureur !!!!

Je ne traîne pas dans le coin et repars de plus belle (on vera bien au prochain ravito s'il y a des dégats).

Voilà Autrans et le second ravitaillement il est 11h08, j'ai deux heures d'avance sur la barrière horaire tout va bien.

Je m'accorde 15 minutes de pause et un coup de fil à mon épouse qui m'envoie sur mon téléphone temps de passage et classement (merci ma chérie).

  

AUTRANS-MEAUDRE

 

Je repars tranquillement, en me forçant toujours à ne pas courir en montée et à ne pas trop envoyer en descente (je ne veux surtout pas faire l'erreur de me retrouver complètement cramer en fin de parcours) Tout se passe plutôt bien, les jambes sont toujours là, je suis bien dans mon rythme et dépasse régulièrement des solo (et me fait régulièrement dépasser par des relais).

MEAUDRE est en vue mais là, pas cool la descente droit dans la pente sur la piste de ski ! Mon genou droit commence à me faire savoir qu'il n'est pas content !! C'est pas grave, j'ai mal, mais le mental est au top. Aujourd'hui rien ne m'arrêtera !!! Je savais que je finirai par ressentir des douleurs alors comme on nous martelait à l'armée : C'EST DANS LA TETE et/ou, LA DOULEUR EST TON AMIE, ELLE TE PERMET DE SAVOIR QUE TU ES TOUJOURS EN VIE !

J'arrive à MEAUDRE il est 13h09.

Au ravitaillement, je rempli rapidement mes gourdes, attrape deux tucs et une tranche de saucisson et repars immédiatement en marchant.

 

MEAUDRE – CORRENCON EN VERCORS

 

Le trajet entre meaudre et corrençon se passe plutôt bien, je fais toujours attention à mon rythme et à mon hydratation ( je ne veux pas que les crampes reviennent). Finalement le seul événement marquant de ce trajet sera le message de mon épouse à 14h03 pour m'annoncer que le premier vient de terminer (MAIS COMMENT FAIT-IL ???). Je suis admiratif et me dis qu'il est à ranger dans la catégorie extra terrestre en compagnie du coureur en TONGUE.

J'arrive finalement à CORRENCON a 15h46, j'ai mal aux genoux droit en descente mais tout va toujours bien. Je suis largement dans les temps, je sais que je vais finir, j'ai vraiment un super mental aujourd'hui (ce doit être grâce au porte bonheur de ma fille).

 

Un petit passage au ravitaillement : mais où est la soupe ??? Bon pas grave, je prends des tucs, du coca et je repars. (j'ai prévu une plus grose pause à VILLARD donc je ne perds pas de temps ici.)

 

CORRENCON – VILLARD

 

Là encore, rien de marquant, je suis dans ma bulle, je surveille mon rythme sur le plat et souffre en silence dans les descentes. En revanche en montée tout va bien, je n'en reviens pas d'avoir de si bonne jambes aujourd'hui !

 

Arrivée à VILLARD il est 17h15. JEFF est là, il prend le temps de discuter un peu avec moi et là miracle : LA SOUPE !!! Je m'arrête 15 minutes le temps de bien déguster la soupe et de remplir mes gourdes. La compagne d'un coureur videra complètement le reste d'overstim devant moi (pas cool elle aurait pu partager mais bon… son copain assit sur une chaise depuis un bon moment à l'air d'en avoir plus besoin que moi!)

 

VILLARD – LANS EN VERCORS

 

Ca y est c'est parti pour la dernière difficulté du parcours. Je monte toujours aussi bien (merci mes bâtons, je n'aurai pas été aussi bien sans eux je pense!!). A un moment on traverse une route et un bénévole nous annonce les 215 derniers mètres de D+. Je m'en étonne en lui disant que je m'attendais à plus dur pour cette dernière montée. Je me rends compte de mon erreur plus tard car cette dernière montée, elle grimpe vraiment raide !!! Malgré tout j'arrive en haut sans trop de difficulté, je n'ai pas eu besoin de faire de pause, mon rythme était régulier et les jambes sont toujours bonnes.

Le sentier qui nous emmène ensuite vers LANS est un véritable plaisir, il est roulant, même s'il faut quand même faire attention aux rochers de temps en temps, et il offre une vue magnifique ! Je me rends compte que je n'ai pas sorti ma frontale, un coup d'oeil à ma montre, normalement je n'en aurai pas besoin ! Je vais finir avant la nuit (qui l’aurai cru??)

Finalement j'arrive sur la dernière descente sans trop d'encombre mais là je râle un peu car :  droit dans le pentu après 80km dans les genoux c'est pas cool !!! Je me penche en avant pour soulager mon genoux droit et souffre en silence en ne pensant qu'à une seule chose : je vais être FINISHER !!

En bas, encore un ou deux virages et là je vois ma fille qui fait de la balançoire avec mon épouse à proximité qui surveille (un œil sur les coureurs, un œil sur ma fille). Je fais de grands signes mais personne ne réagit !! Je continu et marche en arrivant près d'elles. Elles me reconnaissent enfin quand je suis à 3 mètres (je dois avoir une sale tête!!!). Bisous à ma femme et à ma fille que j’essaie de convaincre de finir avec papa mais rien à faire elle est trop timide (ce sera mon seul regret) ! Je repars donc tout seul pour finir et passer sous l'arche à 19h50 ! JE L'AI FAIS en 14h50 alors que je tablais sur 16 / 17h !!!!

Beaucoup de plaisir pour se premier ultra !!!!

Le temps d'aller changer de t-shirt à la voiture et d'enfiler la fameuse polaire que j'avais sacrifié le matin, je reviens boire une bonne bière.

En repartant je verrai arriver Françoise, bravo car terminer de nuit ça ne devait pas être facile !!!

Un grand merci à l'organisation et aux bénévoles, ainsi qu a cyrille mon partenaire d'entraînement !  

 

Un très grand merci à mon épouse qui supporte mon sport toute l'année ! 

5 commentaires

Commentaire de samontetro posté le 12-09-2015 à 20:19:11

Bienvenue dans le monde de l'Ultra Tibault! Et bravo pour ce premier essai transformé! Course admirablement bien gérée. Bon visiblement tu n'aimes pas trop les descentes "dré dans l'pentu" :-)! Pourtant celles de l'UTV restent soft par rapport à la moyenne: ça fait partie du cahier des charges de cette course.
Je te souhaite une belle carrière dans le monde des ultras et surtout beaucoup de plaisir sur les sentiers, de sommets en sommets!

Commentaire de tibault posté le 13-09-2015 à 01:01:16

Merci beaucoup, et surtout merci encore pour l organisation de ce super ultra qui est vraiment parfait pour debuter sur cette distance !!! Un gros merci a toute l equipe organisatrice et aux nombreux bénévoles !!

Commentaire de Françoise 84 posté le 13-09-2015 à 21:24:46

Bravo et merci d'avoir pris le temps d'un CR!! Bonne récup et la prochaine fois, tu peux venir faire une bise!!

Commentaire de tibault posté le 13-09-2015 à 22:37:21

Merci. Bonne recup aussi !!! J essaierais de vaincre ma timidité promis !

Commentaire de cyrille38 posté le 15-09-2015 à 12:07:07

bravo petit scarabée!!!!
Tu a progressé constamment en t'entrainant sérieusement. Tu mérites amplement cette réussite. je suis très content pour toi.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran