Récit de la course : La Moins'Hard 2015, par Casidescôtes

L'auteur : Casidescôtes

La course : La Moins'Hard

Date : 4/7/2015

Lieu : St Nicolas De Veroce (Haute-Savoie)

Affichage : 733 vues

Distance : 40km

Objectif : Faire un temps

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

C'est repartit !!!

C'est repartit… C'est repartit pour un tour, pour moi. C'est la 3eme année que je reviens sur la Montagn'hard. En 2013 j'avais fait le 40 km et l'an dernier le 60 km. Cette année je repasse sur le 40 km qui pour moi est une course de "préparation" en vue de faire l'UTV début septembre…

Lever le matin à 6h00, car il faut que je quitte le chalet à 6h30 précise. Ce matin le timing est un peu source de stress pour moi car je me suis dit que comme c'était une course de préparation alors autant me rendre au départ à pieds…  Je sors donc à 6h30 du chalet et dès la sortie je croise les 3 derniers du 100 km qui me regarde passer avec de gros yeux… Je leur adresse un grand bonjour et continue mon chemin. Et c'est partit pour 3 km et 240 m de dénivelé positif pour me rendre à St Nicolas de Véroce! Bon échauffement !! J'arrive à 6h55, juste avant le départ du 60km et je me place devant l'église dans un léger virage pour regarder passer tous ce beau monde. J'aperçois Bruno qui cette année s'aligne sur le 60km (finisher l'an dernier du 100km!!! S'il vous plait!). Du coup j'ai une heure pour retirer mon dossard et profiter du petit déj' offert.  J'avale quelques verres d'eau et mange quelques bout de chocolat afin de finir mon petit déj'. Monsieur Sébastien Chaigneau est là et il discute avec un peu tout le monde, il faut dire qu'il est ici comme chez lui et ce moment est vraiment sympa.

15 minutes avant le départ je me position dans le sas de départ.

Du départ au ravito des Toilles.

C'est partit, 400m de plat et direct dans la pente, cette première montée ce passe très bien, et même si j'avais fait attention (pour une fois) de ne pas partir en fond de peloton, j'ai l'impression de doubler un sacré paquet de coureurs lors de cette ascension…  Je bascule sans difficulté dans cette première descente qui me mènera au chalet où je fais un coucou à mes proches qui m'attendent (55 min pour faire les 7 premiers km).

On attaque ensuite une montée (3.5km pour 490 de D+) durant laquelle nous traverserons une première fois les rails du tramway du Mont-blanc. Durant celle-ci  je vise un coureur au tee-shirt jaune que je ne doublerais que dans la descente, juste avant le ravito des Toilles. Je fais une brève pose et je fais l'impasse sur le remplissage du sac. Ayant testé les deux litres d'eaux, je sais qu' j'en ai assez pour tenir jusqu’à Bionnassay.

Des Toilles à Bionnassay.

Et c'est reparti en direction de la montée du Prarion. Quelques centaines de mètres en faux plat où je relance puis cela monte à nouveau. Après 3 kilomètres on attaque la montée au Prarion (2.3 km pour 400 D+). Les trois quart de la montée se passe super bien et j'ai un bon petit rythme qui me permet de rattraper pas mal de coureurs. Le derniers tiers se passe plus doucement j'accuse un peu le coup. Au sommet je prends le temps d'admirer la vue à 360°. (Mont-Blanc, Mont Joly, aiguille du Midi …). Maintenant direction le prochain ravitaillement. Une longue descente nous attend (5 km pour 600 m de D-), je la connais bien et je sais que de nombreux coureurs vont coincer. Nous recroisons les rails du TMB. Pour ma part une chose inattendue arrive. Vous allez trouver ça bête, mais ce qui me fait mal ce sont mes ongles de pieds que j'ai oublié de chouchouter et chaque pas qui vient heurter le fond de ma chaussure commence à me faire mal. J'essaie alors d'adapter un peu ma foulée. J'arrive au ravitaillement de Bionnassay en 3h48 et j'accuse le coup. La chaleur à fait du dégât durant cette longue descente, faut dire que par endroit je devais être un peu en surrégime!  Je resterais presque 10 minutes à me rafraichir et boire avant de repartir la poche à eau remplie !

De Bionnassay au Ravito de Miage.

Le plus gros morceau arrive (6 km pour 800m de D+) et en aucun cas je me mettrais dans le rouge lors de cette ascension. Tout ce passe bien et l'arrêt forcé à la passerelle du torrent de Bionnassay permet de ce requinqué avant le reste de l'ascension jusqu'au col de Tricot. Hé oui un par un c'est la règle ! Au cours de la montée je discute un peu avec un autre coureur et lui conseil d'en garder sous le pied pour la dernière montée avant l'arrivée. Elle m'avait fait mal il y a deux ans !! Au sommet du Tricot, règne un petit vent frais qui nous murmure de ne pas redescendre, et c'est vrai qu'il fait du bien. Mais le ravitaillement n'est pas loin et lui aussi il nous appel !! Je plonge dans cette descente malgré mes douleurs "ongulaire", si je puis dire ainsi. A mit pente je n'ai plus d'eau. Heureusement le ravito n'est pas loin. Un peu plus loin dans la descente je rattrape Bruno, très étonné. Il s'est tordu la cheville et va abandonner son 60 km. Je suis un peu désemparé car je ne peux pas faire grand-chose pour lui. Arrivé au ravito de Miage (6h de course),  je refais le plein d'eau et pense repartir rapidement, en fait je suis resté également une bonne dizaine de minutes comme précédemment.

De Miage à l'arrivée.

On emprunte un sentier en balcon qui laisse peu à peu apparaitre le Mont Joly et la vue et Magnifique. Je me retourne également pour regarder derrière moi le Dôme de Miage enneigé et c'est super beau. La descente qui suit (5km et 500m de D-), me parait un peu longue car mes pieds me font souffrir. J'ai hâte de retrouver les quelques centaines de mètre de route qui nous attendent en contre bas afin de les soulager. Nous  retraversons la route des Contamines. Et c'est repartit à la montée (reste 4 km jusqu’à l'arrivée et 400m de D+). Le début de la montée ce passe pas trop mal puis après un petit kilomètre on monter raide au détour d'un virage à travers bois je croise plusieurs coureurs arrêtés. Pour ma part je continue à mon petit rythme qui finalement me permet de terminer en 7h40 min et 53e de cette Moins hard rendu très difficile par ces conditions caniculaire.

Je suis très satisfait de ma perf sur cette édition car, bien hydraté et alimenté, j'ai toujours tenu le même rythme tous au long de la course puisque je suis pointé 52e au ravito des Toilles et de Bionnassay et 53e à Miage et à l'arrivée.

Merci à tous les bénévoles,  une fois de plus, super sur les ravitaillements !!

En tous cas une course de montagne à faire et à refaire !!

 

Voici la vidéo qui va avec !!

 https://vimeo.com/135502227

 

 

3 commentaires

Commentaire de Overnight posté le 21-07-2015 à 18:55:38

Bravo pour ta course! Superbe régularité au classement. Ça parait facile :). Bonne préparation pour l'UTV!

Commentaire de Casidescôtes posté le 21-07-2015 à 21:17:46

Merci Overnight, j'avais aussi lu ton récit il y a quelques jours...
Tu peux aller voir la vidéo qui va avec si tu le souhaites!!

Commentaire de Overnight posté le 21-07-2015 à 21:48:09

Super ta vidéo ! J'ai regardé en entier.... ça donne envie d'y retourner pffff.. :).

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran