Récit de la course : Trail du pays de Sault - 16 km 2015, par Berty09

L'auteur : Berty09

La course : Trail du pays de Sault - 16 km

Date : 7/6/2015

Lieu : Espezel (Aude)

Affichage : 504 vues

Distance : 16km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

    

     Suite du challenge du Défi Sud Trail's avec un p'tit saut par Espezel. Toujours même type de format pour moi avec 18 km et 1100m de d+ au programme. Il va faire chaud mais le terrain me convient et je sens la pression de la course me titiller gentiment les jarrets. Le seul soucis pour aujourd'hui c'est que je n'ai pas rechaussé les baskets depuis la dernière course, il y a 3 semaines! Non pas que je me relâche mais comme la priorité est de se débarasser des restes de ma tendinite, je ne fais en ce moment que vélo et natation. Ca me plait bien mais pour être efficace en course c'est pas la meilleure prépa.




     Bizarre mais ça ne m'inquiette pas. Je me sens en forme et il me tarde de me lancer sur les sentiers. A 10 heures, c'est parti pour les 110 trailers dans la bonne humeur. Pour autant c'est pas une balade bucolique qui nous attend et ça joue même des coudes dans les premiers virages. Je me place dans les 10 premiers mais ne m'emballe pas car dès la sortie du village ça va monter et il sera temps de lâcher les chevaux.


     Tout devant Marcelin est favori. Jérôme, accompagné d'un "jeune", est sur ses talons. Pour la suite c'est jouable et je reste au contact. Je sais que je devrais être plus efficace quand il faudra enchaîner les montées. La première bosse est passée, je suis bien et me lâche dans la descente qui suit pour doubler au moins trois gars. Je suis alors quatrième de la course et j'attaque la grosse montée en rythme. Je me sens bien, je me sens fort. J'ai le profil en tête. Montée du 5 au 10ème km puis redescente sur 5 bornes et dernière bosse pour revenir sur Espezel...c'est comme si c'était fait!


     Je suis dans ma course quand quelqu'un me réveille: "Oh, c'est à gauche!" C'est pas vrai, j'ai encore loupé un embranchement! Pas grand chose cette fois mais juste de quoi me faire repasser par les trois gars que je venais de déposer dans la descente...Aaargh! Le pire c'est que le plus malin des trois me lance "Faut rester lucide en course" Bon ok, il a raison mais c'est pas une raison pour la ramener non plus. Enfin, un grand moment d'Esprit trail! Mais aujourd'hui il en faudrait plus pour m'abattre. Je baisse la tête, pose les mains sur les cuisses et remonte sur mes compagnons pour bien leur faire comprendre qui est le patron.



                                                                                                                                  Photo S.Dossin


     On arrive vers le 6 ou 7 ème km de la course et subitement je ne me sens plus aussi fort. Pourtant, pas de soucis d'hydratation, d'alimentation ou autres. Je sens juste les jambes un peu lourdes et les gars qui reviennent. Voilà, ma course s'arrête là, je suis déjà cuit!!! J'ai courru comme un idiot! Il n'y a pas de miracles en course à pied. J'ai pris un rythme au dessus de mes capacités et je paye cash. Alors bien sûr pas question de mettre le cligno et de jeter l'éponge. Non, bien sûr, je vais m'accrocher toute la course et ne lâcherai rien mais je vais subir et je l'aurai bien mérité.



                                                                                                                                 Photo S.Dossin


     Vraiment dommâge car le parcours était fait pour moi avec des enchaînements de montées exigentes et de portions roulantes mais quand t'as plus de gaz, tu gères comme tu peux pour rallier l'arrivée. Le pire dans l'histoire c'est que si c'était à refaire je repartirais pareil. C'était pas un jour à être raisonnable aujourd'hui et je voulais voir si je tenais un bon rythme. La réponse est sans appel. La grande forme reviendra avec le temps et un entrainement adapté. Aujourd'hui, j'ai joué et j'ai perdu mais je devais savoir si les miracles existent en course à pied. C'est tout vu.


     La course fut belle quand même avec une très honorable 7ème place. Et puis les paysages, le champs de coquelicots, les orchidées sauvages, les rencontres avec des coureurs vraiment sympas. L'arrivée, s'allonger à l'ombre des grands arbres, j'ai rien râté. Le buffet, les copains...Merci pour tout!

4 commentaires

Commentaire de david soula posté le 10-06-2015 à 08:42:53

C'est une belle place !!...j'espère qu'on se croisera bientôt.

Commentaire de Berty09 posté le 10-06-2015 à 10:15:41

C'est sûr, j'ai pas encore fini d'écumer les courses de la région. A + David.

Commentaire de david soula posté le 10-06-2015 à 11:01:33

Montricoux pour moi dimanche

Commentaire de Yvan11 posté le 10-06-2015 à 22:18:49

Une belle place tout de même sans entrainement spécifique !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran