Récit de la course : La Promenade du Bucheron - 2x21 km 2015, par Gibus

L'auteur : Gibus

La course : La Promenade du Bucheron - 2x21 km

Date : 16/5/2015

Lieu : Hauteville Lompnes (Ain)

Affichage : 710 vues

Distance : 42km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Il n'y a que Praille qui m'aille.

Il n'y a que Praille qui m'aille


Xavier m'a fait faux bond et je cherche un partenaire pour le relais deux fois vingt et un kilomètres du trail du bucheron d'Hauteville.

Au club je trouve Régis qui accepte. Cela lui fera un dernier entrainement avant la maxi race de la fin du mois.

 

Nous ne décidons qu'au dernier moment de l'ordre du relais. Je ferai le deuxième.

Nous arrivons à Hauteville et retirons le dossard et la puce.

On nous donne un buff aux couleurs flashies et un petit verre éco tasse.

 

Dans les cars Bus Tour nous retrouvons les autres du club.

Il y a les relais et les coureurs qui font la buche. C'est-à-dire les 42 kil en entier dont Olivier que je connais et aussi Gérard.

 

Aux plans d'Hotonnes tout le monde se prépare et nous nous dirigeons tous vers le départ près de l'anneau d'entrainement du biathlon.

 










 

Les coureurs du 70 bornes passent au compte goute. Ils ont (déjà) fait 28 km.

 

Ils sont partis à 5h30 du mat et ont escaladé le Grand Colombier d'entrée, dans le brouillard et un peu dans la neige.

 

 

 

Le départ est imminent. Les individuels sont mélangés avec les relais. Ces derniers sont les dossards 200 et les autres les 300. Un coucou à Arnaud. A toute à l’heure Régis.

 

 

 

C'est parti. Le peloton s'étire et les premiers partent assez vite.













Avec Jean Louis, Véro et Gérard nous allons boire un café puis nous redescendons vers le Montoux, lieu du relais.

 

L'attente est assez courte car les premiers de la grande distance arrivent déjà.

Les premiers ont leur assistance personnelle.

D'ailleurs le premier se prend le bec avec sa femme car elle ne lui a pas rempli la gourde en entier.

Les 3, 4 premiers ont vraiment de l'avance sur les autres.

 



 

 


 

Très vite les premiers indiv et relais du 42 arrivent. 

Je vais me préparer.

Fred passe en 5° position. Oups ! Qu'est ce qu'il va vite.




 

Baptiste part pour son relais. Il va gagner haut la main à deux.


Sandrine Monnier arrive elle aussi. Elle passe le relais à son coéquipier. Ils vont finir 2° et première équipe mixte…

 

Xavier arrive à donf. Il passe le relais à Florian.


Voilà Patrick. Il passe la puce à Jean Louis. Gérard part avec lui. Il va faire le 2° relais seul n'ayant pas de coéquipier. Fabien attend Annette sont épouse et Véro va prendre le relais de Pétar.


 


Djamel passe aussi toujours avec ses gants et son bonnet.


Et voilà Régis. C'est donc à moi.

 

2h17 de course.

Je lui passe les clés de la voiture et il me file la puce que j'ai un mal fou à mettre.

 

Cela part sur la route puis nous rentrons dans les bois.

Je passe pas mal d'individuels et fait la course avec un autre relayeur.

 

Le parcours est sympa quoique technique sur des singles.

 

Arrive le premier ravito pour moi.

Je rattrape un paquet de gens dont Djamel et Christine Catin.

Ils ont déjà 25 bornes dans les pattes et je les passe facilement dans la montée.

Cela yoyote pas mal.

 

Le chemin est plus large maintenant et on peut mieux courir.

Je double l'organisateur de Foissiat, la course nature du 1° mai.

On tchatche un moment puis je le laisse.

 

Je suis avec un groupe parsemé que je passe petit à petit.

 

Arrive un rentrant dans les bois.

Des gens sont et applaudissent.

Je taille à gauche puis hésite au croisement suivant. C'est par où ?

 

"C'EST PAS PAR LA !"

Les gens qui encourageaient nous récrient moi et la fille qui m'a suivi.

Demi-tour et retour sur le bon itinéraire.

Les boules car pas mal de traileurs sont repassés devant.

Le moral en prend un coup.

 

Je redouble et me retrouve avec les deux filles.

On va faire un bout ensemble.

 

Le parcours est vraiment cassant avec ses buttes à monter puis à descendre.

 

Une grosse montée jusqu'en haut d'un pilonne puis ça repart en grosses descentes.

 

J'ai un coup de moins bien et mange une barre de céréales.

Je laisse passer les deux traileuses.

 

Je les suis de loin car elles taillent dans les parties descendantes.

 

Nous arrivons dans un endroit hyper connu pour moi : le départ des pistes de ski de fond de La Praille. Cool.

Mais, qu'est ce que je vois ?

Il faut remonter la piste noire de ski alpin sur la gauche.

Oh punaise !

 

Je ne recolle pas aux filles.

Au loin, là bas tout en haut je vois Gérard.

Je reviens sur lui.

 

Cela est vraiment costaud et il faut appuyer sur les cuisses pour arriver au pilonne tire fesses.

Gérard est reparti avec les filles. Je ne les reverrai pas.

 

La suite est une petite sente en crête. Super dur car il faut toujours faire attention où on met les pieds. Les racines et les pierres sont hyper casse gueule.

J'ai la trouille de me ramasser tous les deux mètres.

 

Je commence à me faire doubler et la fin et dure.

 

Le chemin est plus courable sur la fin mais j'en ai ma claque.

 

Nous passons sous une route. Un gars nous filme.

Dans les champs le tracé est marqué par l'herbe aplatie.

 

J’ai du mal de courir et dès que ce n’est plus plat, c’est raplapla.

 

Je me fais dépasser par trois tonnes de coureurs dont Christine à donf.

J’ai rarement vécu ça sur une fin de course, moi qui gaze sur le dernier kilo.

Là je suis gazé, je dois avoir trop de kilos.

 

Ca y est le gymnase est là, c’est la fin. 2h28’ oups que ce fût dur ces dernier 8, 9 derniers kilomètres.

Le trail de l’Ardèche 15 jours avant est toujours là. Mais le manque de motif et d’entraînement aussi.

 

Je vais poser tout ça à plat et me reposer pour mieux revenir.

 

1 commentaire

Commentaire de Arclusaz posté le 01-06-2015 à 22:21:47

bravo pour ce concours de Bûcheron.... qui n faut pas une promenade !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran