Récit de la course : Trail de Queribus 2015, par Berty09

L'auteur : Berty09

La course : Trail de Queribus

Date : 17/5/2015

Lieu : Cucugnan (Aude)

Affichage : 916 vues

Distance : 21km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Retour à Quéribus

    

     Comme tout Pokémon qui se respecte, Berty a son évolution. Cette année Berty évolue en Ber-Tri. C'est à dire de la natation et du vélo de route en plus, pour chaque semaine. Ca tombe bien car depuis décembre et cette tendinite d'Achille, je peine à retrouver des séances de fractionné dignent de ce nom. Les baskets restent désespérément au placard. Le hic c'est que dimanche j'ai Trail et pas n'importe lequel. Un beau trail technique et exigeant. Un de ceux qu'on n'a surtout pas envie de faire à moitié. Alors ça va donner quoi avec pour seule prépa des sorties vélo et des séances piscine??

 

     C'est simple, pour le savoir, suffit de prendre le départ. Lever Foix à 5h. Arrivée à Cucugnan à 8h. Cu-Cu-Gnan!! C'est déjà tout un programme. Ca chante ou plutôt ça souffle aujourd'hui. C'est le menu du jour, vent et soleil pour ce trail de 21 km pour plus de 1000m de déniv. Un format qui me plaît. Déjà testé l'an dernier pour un souvenir cuisant. Une arrivée en complète deshydratation, au bord du malaise. Mais ça, c'était avant!

 

 

     Près de 400 trailers au milieu du village. L'heure approche, je trottine. Je suis bien. Je n'ai pas d'ambitions chiffrées mais quand David vient me chercher à 2' du départ pour faire une photo, il comprend bien que la course a déjà commencé pour moi. Je suis sur la ligne de départ, aux avant-poste, je ne bougerai pas de là, pas maintenant. Ce n'est qu'un jeu mais c'est du sérieux. Du moins c'est comme ça que je le vis. Je fais la gueule, je me concentre mais au fond de moi, je me marre de pouvoir jouer avec les copains.

 

     Allez, feu! Départ façon corrida dans les ruelles. Je reste très sage et écoute mon tendon. Il ne m'inquiète pas mais je sais que je dois encore le ménager. Dans la descente du village, je me place difficilement vers la 40ème place. Certaines filles me précèdent. Je prie pour que ce ne soit que passager. Sinon faudra ranger son orgueil. Place à la course. Ne pas trainer en route après ce départ très prudent. Sitôt sorti du village, on attaque les chemins qui nous mènent au château de Quéribus. C'est un terrain qui me plaît. Ca monte régulièrement c'est sec et caillouteux mais ça reste très roulant pour l'instant. Je reprends du monde et file vers le château. Le vent me pousse.








 

 

 

     Quéribus, visite express. Je continue ma progression et fait le tour du propriétaire. Je ne pousse pas jusqu'à profiter du paysage mais le coeur y est. J'enchaîne sur le passage en crête très caillouteux. J'aime toujours autant sauter d'une pierre à l'autre et mes Cascadia me permettent de jouer pleinement mon numéro d'équilibriste. Je reste très concentré sur le chemin à suivre et le balisage est ici déterminent pour ne pas se retrouver embarqué dans un chaos minéral. Je dois maintenant me situer vers la 20ème place. Je suis bien dans ma course. Les gars qui sont devant sont pressés et je reste longtemps à courir seul sur des sentiers de toute beauté.

 

     J'enchaîne les descentes, les tracés joueurs et sinueux et les relances en douceur. Je fais gaffe à bien m'alimenter et à boire régulièrement. D'ailleurs, il est temps que le ravito de Padern arrive car je suis à sec et ça peut faire mal si ça dure. Je patiente et garde un rythme acceptable mais je suis moins serein. Padern approche, un gars me pointe à la 16ème place. Pour l'instant c'est tout bon mais la course n'est pas finie. Je reviens enfin sur un gars. C'est bon pour le moral. C'est Hervé, un très bon coureur Ariégeois qui a du mal à finir aujourd'hui. Je le rattrape avant le ravito et l'encourage.

 

     Je fais le plein au ravito et attaque la dernière partie du parcours. Cette année, la fin du tracé a changé et je ne sais pas vraiment tout ce qu'il me reste au menu. Je sais juste qu'il y aura très sûrement une sacré côte de boeuf avant l'arrivée. Je dois encore garder du jus pour l'accomoder. L'an dernier j'avais fini rôti et perdu près de 10 places dans le final. A ce moment, les jambes commencent à perdre de leur souplesse et les débuts de crampes apparaissent. Je prends de la sporténine et cherche à me relâcher. La foulée devient chaotique. Ce sont les montées qui me sauvent. Dès que le terrain s'élève, je reprends un bon rythme de course.

 

 

     Je conserve ma 15ème place pour l'instant mais je ne suis pas tranquille, une défaillance est encore possible. Le mur est là, je monte bien. Si bien que voilà 13 et 14 juste au dessus dans la pente. Je me surprends à espérer que la côte ne finisse pas trop vite pour avoir le temps de les reprendre. Je passe et termine l'ascencion. L'arrivée est proche mais impossible de relancer convenablement sur la petite portion de route qui mène au village. Et pourtant c'est là que je double Florian qui est plus en difficulté que moi. Je lâche rien et débouche dans le village pour une très belle 12ème place. Je savoure. Un magnifique trail!




2 commentaires

Commentaire de Yvan11 posté le 19-05-2015 à 13:49:50

Bravo, belle course de ta part une fois de plus!

Commentaire de mic31 posté le 19-05-2015 à 15:19:36

Joli place, avec quelques lièvres ariégeois derrière toi.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran