Récit de la course : La Val'Lyonnaise - 26 km 2014, par Franck Ezio

L'auteur : Franck Ezio

La course : La Val'Lyonnaise - 26 km

Date : 26/10/2014

Lieu : Vaugneray (Rhône)

Affichage : 426 vues

Distance : 26km

Objectif : Faire un temps

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

la val'lyonnaise 26km

samedi 14 heures, veille de course, nous sommes présent avec les copains  de la desesperaid team pour le retrait des dossards, eux sur le 10 km et moi sur le 26 km .

Nous y sommes et c'était pas prèvu a mon programme de fin d'année, aprés le run in Lyon et avant mon 1er marathon Nice-Cannes prévu le 9 Novembre suivi de la saint-express au mois de decembre, rien n'etait cocher sur mon calendrier sportif entre ces competitions et non plus pendant mon plan d'entrainement conditionner pour un 42 km sur bitume, terrain de jeu que je n'aime pas du tout.

Mais un ami et aussi coach me faisait comprendre que l'un ne va pas sans l'autre autrement dit si tu veux performer en trail il vaut faire de la route  .......................

Alors je me décide à la dernière minute de m'inscrire via le net

j'informe mon programme du lendemain à mes compères en leur disant que je serai 1 heure avant le départ pour faire un très bon echauffement ce que l 'on fait jamais et c'est une erreur, une erreur parce que meme si dans l'association, on court pour le plaisir, je dois bien dire que je suis un des seul à penser plaisir = un bon chrono

Nous voici le dimanche matin et le fait de dormir 1 heure de plus n'est pas négligeable mais du coup, j'ai un peu de mal a quitté mon fils de 2 ans et ma femme, résultat j'arrive pas 1h avant, pas 45mn avant mais 35 mn avant le départ ...........................super!!!!

La météo est là mais j'aime pas quand il fait chaud car pour moi défaillance= chaleur, mais c'est avec un air frais que je m'avance à la salle des fetes pour boire un bon café et pour faire popo car comme toutes courses que je participe, avant le départ, mon ventre me joue des tours, mais il y avait une queue et c'est par miracle que j'entendis " si vous voulez aller à la piscine, il y a des toilettes" autant vous dires que tous les mecs qui ont entendi cela, faisait leur échauffements à cet instant précis

Aprés tout ça, ma course pouvait commencé , juste le temps de croiser Yoan Stuck et de me dire qu' il va gagné, de faire un aller retour pour monter le cardio,de récupérer un pote qui court aussi sur le 26 km que j'entendi  " départ dans 2mn" 


Feu

On lache les fauves sur le regard de ceux et celles qui court sur le 15km, mon ami alassane lui a décidé, dès le départs de partir sur les bons hospices pour lui, je le laisse partir pour monter à mon rythme et de trouver mon allure de course car depuis que j'augmente les distances, la machine met plus de temps à se mettre en marche.....et oui qui lu cru, surement pas lustucru  bref je reste quand meme à 50 bons mètres derrière lui pendant la première grimpette, je reviens sur lui sur le faux plat descendant car l'allure n'est pas très haut pour un 26 km roulant, ce qui me surprend sachant que ça grimpe sur 8 km à partir du départ et que par la suite c'est très roulant, je m'accroche car mon premier objectif c'est d'etre à ma place en haut du col sans mettre griller préalablement 

La deuxième partie de la grimpette arriva, mon pote coince et moi j'ai les guibolles qui répondent, je suis bien, je me sens bien et je sens que la journée va t'etre bonne, un ptit mot à al quand je le dépasse et je continue ainsi pensant qu'il me rattrappera dans la descente mais que nini, je n'es pas revu mon ami .......sauf à l'arrivée évidement

Nous sommes en haut et au loin, je vois un groupe avec un haut rose très très rès fluo,objectif les doublés ......lol je dis lol parce que pendant 10 km j'avais ce stabilo humain en point de mire et au moment ou je me rapprochai le plus de ce groupe et ben c'est à ce moment précis que plus j'avançais, moins j'y arrivais 

Entre temps, à chaque ravitos dont un mal négocié ( perte de temps monstre) et un lacet à refaire nous voici à l'approche de l'arrivé, mes relances ne répondait plus, mon allure baissait à force que la chaleur montait, ce qui avait pour conséquence que tous ceux et celles que j'avais doublé pdt 20 km environ me faisait les intérieurs et extérieurs de ma pauvre personne, on passe par le terrain de foot et nous voici dans le fameuse ligne droite sur bitume, le truc que j'aime mais alors vraiment pas, assez pour me souvenir des 40 km de l'interlac et ses derniers 5 km ou j'avais plus rien dans les chaussettes et c'est pas une question de chaussette car pour la val'lyonnaise je n'avais pas les memes et je n'avais pas plus de courant ......pardon de jus. faut savoir que je travaille mon mental de Gerland jusqu'au parc de la tete d'or pour ces foutus lignes droites mais rien ni fait, quand c'est droit, que c'est du bitume et qu'il fait bon .....y'as plus de jambes


je fini malgrès tout à la 81 ème place en 2H17 et à la 30 éme de ma catégorie, je suis dèçu puis très très content de ma perf , j'améliore mon temps sur la meme distance, le plan d'entrainement fonctionne, mes jambes répondait présent, il m'as juste manqué 2 km à haut niveau mais c'est sur que l'année prochaine , je n'hésiterai pas pour m'inscrire 

chapeau au ravito tous les 5 km, à l'organisation, aux super parcours, piscine et repas ......au top 

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran