Récit de la course : Le Lion - 10 km 2014, par freddo90

L'auteur : freddo90

La course : Le Lion - 10 km

Date : 21/9/2014

Lieu : Belfort (Territoire de Belfort)

Affichage : 674 vues

Distance : 10km

Objectif : Faire un temps

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

I'm back !

Lion 2014


21 mois…

En cette fin septembre, il s’est déjà écoulé 21 mois depuis ma fracture de la jambe… et oui, j’en suis toujours à prendre cet évènement comme point de repère, car je n’ai toujours pas retrouvé mon niveau. Après l’ablation du clou en décembre 2013, la récupération ne s’est pas faite aussi vite que je l’espérais :

  • le tendon rotulien se fait toujours sentir lorsque je fais une sortie en course à pied, conséquence de sa mise sur le côté pour sortir mon clou du tibia

  • la cheville n’a pas apprécié l’immobilisation qui a suivi, et reste raide

  • le tibia reste aussi douloureux si je cours, j’ai pourtant repassé une radio de contrôle au mois de juin qui a de nouveau confirmer une “bonne consolidation”


En plus de ces tracas, j’ai pris 5 kg depuis décembre 2012… bref, pas d’entrainement en course à pied, juste quelques rando-courses autour de chez moi. Il faut aussi ajouter que j’essaie de faire une transition vers le minimalisme, avec des sorties en Five Fingers. Autant dans les bois en trail cela s’est bien passé, autant mes tentatives sur bitume on été beaucoup plus douloureuse pour ma jambe. Résultat j’ai beaucoup plus de marche et de vélo dans les jambes que de course à pied...


21km ou 10km ?

C’est dans ces conditions que ce présente LA course du coin, le semi-marathon du Lion entre Belfort et Montbéliard. C’est mon épreuve référence, celle qui m’a amené à la course à pied en 2009. Si en début d’année j’espèrais pouvoir m’aligner sur le semi, au fil de mes progrès mesurés je me rends compte que cela ne serait pas raisonnable, je n’ai pas fait de sortie de plus de 13 km. 

Histoire de participer à la fête, je m’inscris tout de même avec mon entreprise sur le 10km, pour voir ce que je vaux encore et refaire une course avec une belle ambiance et mes collègues.

Pour seul “vrai entraînement”, ce sera une sortie avec 2x1km et 1x2km à allure… euh… voir ce que je ressens si je force : 4’15, puis 4’, puis 8’30 sur les 2km. Je me dit alors que 45min ce sera un bel objectif, loin de mon record à 39’40 en 2010, et de mes possibilités avec un test VMA à 17.5km/h en mars dernier, mais bon…


Le jour J

J’arrive à l’arrivée pour prendre les navettes pour le départ, et retrouve quelques collègues, Gisèle sera accompagnée par Franck pour essayer de faire 1 heure. Franck me demande mon objectif :

  • 45min je pense

  • hein, mais la dernière fois que je t’ai vu t’entraîner tu marchais, faut pas rêver !


Hum, rien de tel pour me motiver ! Je récupère mon dosser, laisse mon sac, et c’est parti pour l’échauffement, je ne me sens pas dans une super forme, en plus il fait chaud


Départ au pas

Je me place un peu derrière les 1ères lignes, et c’est parti. Je m’accorde un 1er kilomètre en 4’15, plus vite que les 4’30 prévues, histoire de me placer un peu quand même. Rapidement, je me retrouve derrière un groupe de militaires. J’hésite à dépasser, puis je décide d’assurer et me cale avec eux. Ce qui est pratique avec l’armée, c’est qu’ils ont un rythme constant, bref de supers meneurs d’allure.


Au 3ème km, j’ai à peu près 30 secondes d’avance sur mon objectif de 4’30/km, et je me sens bien. Je décide de ne pas trop regarder la montre sur l’allure instantanée, juste ma position par rapport au coureur virtuel prévu pour 45min.


Mes militaires décident d’un coup de ralentir, ils doivent se rendre compte qu’ils sont un peu en avance sur leur objectif eux aussi. Je décide alors de continuer sur mon rythme qui finalement s’établit autour de 4’15/km, on verra bien. Enfin je vois surtout qu’après l’armée, je me retrouve dans les pas des coureurs de l’école de Police, décidément je me sens surveillé sur cette course !


Chaud…

Les 24-25°C et le soleil commencent à faire leur effet, je profite du ravitaillement pour me verser une bouteille d’eau sur la tête, j’essaie à peine de boire. En cheminant, je me dis aussi que.... je préfère les courses nature, la route c’est quand même pas très marrant !


Nous arrivons maintenant à Sochaux, 6-7ème km, je redoute la future ligne droite le long de l’usine Peugeot, et un début de sensation d’un risque de point de côté me faire redescendre à 4’25/km à ce moment.


Je rejoins une collègue, reputée rapide d’après mes confrères de vestiaire lors des entraînements du midi, je me demande si elle va prendre ma foulée, mais non.


Bon, il reste 3km, je repars sur 4’20, en me demandant si je fais une arrivée tranquille ou si je force. Alors que je penche pour l’option tranquille, l’effet “course” apparaît, et je me décide à forcer sur le dernier kilomètre, qui sera avalé en 3’58.



Personne pour me disputer ma place au sprint final, mais je vois le chrono qui est toujours dans la 42ème min, je maintiens l’effort.... et 42’59”30 sera mon temps, 7 secondes de moins à ma montre.


Content :-)

Wahou, là je me suis épaté ! 43 min sans avoir forcé tout le long, je suis classé 83ème sur 1400, c’est au-delà de mes espérances ! Après l’arrivée, je reste pour attendre mes collègues, refaire la course… et aussi attendre Franck pour lui annoncer que je ne rêvais pas, et oui c’est mesquin mais bon ;-)


I’m back !

Le lendemain de la course, le debriefing se poursuit aux pauses café du boulot. Surtout, le classement des coureurs inscrits par la boîte est envoyé à ceux-ci avec diverses photos, et… je suis le 1er sur le 10 km, ce qui me vaut plusieurs félicitations qui me font plaisir. Et pour ceux qui ne me félicitent pas et se montraient un peu trop condescendant vis à vis du marcheur que j’étais devenu, cela permet de remettre les pendules à l’heure, non mais !


L’objectif est maintenant de me débarrasser de toutes ces petites douleurs à la jambe, pour pouvoir reprendre un vrai entraînement de course à pied et remonter en distance, pour refaire quelques trails sympas l’année prochaine.


A bientôt.

Fred


8 commentaires

Commentaire de Galopaïre posté le 03-10-2014 à 06:35:03

Bravo pour cette course bien maitrisée.
La patience et la ténacité t'ont permis de rattraper une grande partie du terrain perdu par la faute de ta blessure.
Félicitation.

Commentaire de freddo90 posté le 03-10-2014 à 16:21:00

Merci, yep les sorties vélo, marche, nage m'ont visiblement permis de garder un minimum de forme ;-)

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 03-10-2014 à 08:59:46

Enfin une course après cette longue parenthèse, bravo !

Commentaire de freddo90 posté le 03-10-2014 à 16:22:00

Merci, bon pas de saucisson sur ce type de course, mais j'espère que c'est juste le 1er pas vers le retour aux "petits" trails familiaux !

Commentaire de benlacrampe posté le 03-10-2014 à 14:16:51

Bravo Fred, je me joins aux félicitations et comprends parfaitement tes sentiments d'après course, j'y suis passé ;o)

Commentaire de freddo90 posté le 03-10-2014 à 16:23:06

Je te remercie, en tout cas ça fait du bien de se sentir de retour !

Commentaire de Gibus posté le 25-10-2014 à 20:30:49

Content de te voir (re) courir, avec un beau chrono en plus.
A bientôt dans le territoire.

Commentaire de freddo90 posté le 25-10-2014 à 23:43:58

Salut Gibus, merci, et à bientôt j'espère, dans le territoire ou par chez toi, sait-on jamais !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran