Récit de la course : Serre Che Trail - Grand Tour des Cerces 2014, par Sylvtrail06

L'auteur : Sylvtrail06

La course : Serre Che Trail - Grand Tour des Cerces

Date : 14/9/2014

Lieu : Le Monetier Les Bains (Hautes-Alpes)

Affichage : 788 vues

Distance : 49km

Matos : Chaussure: ultra raptor
baton : raid ligth
ensemble ! Salomon
Manchon mollet / quadri : compresse sport

Objectif : Se défoncer

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Quand douleurs rime avec bonheur !?

Serre Che Trail Salomon

Date : 14/09/14

Lieu : Monetier les bais / Serre Chevalier

Distance : 49km 4000m D+

 

 Objectif : se défoncer

 

Quand douleurs rime avec bonheur.

 

Oyé Oyé amis trailleur(e)s,  soyez indulgent ceux-ci est mon premier récit , et outre mes difficultés en descente j'en éprouve encore plus en orthographe :).

 

M'étant désormais soulager de ce poids je vous propose un bref retour en arriere ...........

 

- 12 Octobre 2013 , lieux dit : GORBIO (06) je viens de finir mon tout premier trail ( 17km 800 de D+) , et alors que je me délecte de cette ambiance d'arrivé que j'aime tant j'en profite pour encourager mes héros du jours ... les finishers du 42km (2900 D+).

En me disant dans ma tête que je serais clairement impossible d'accomplir ce genre de performance mais d'autre part, une ptite voix qui me susure que moi aussi un jour j'en serais capable ..............

---> 1an plus tard

- 14 Octobre 2014 Serre Chevalier il est 5h05 du matin , j'ai la sensation d'avoir bien dormis , enfin disons plus de 4h ce qui est beaucoup comparé à mes nombreuses nuits blanches d'avant course.

Cette fois j'avais tous prévus, monter le jeudi soir passer 3j à la montagne pour m'acclimater et arriver reposer sans faire la route le matin de la course . Bon ce que j'avais pas prévus c'est qu'il fallais contenter mon accompagnatrice également ... resultat des courses , le vendredi : rando de 16km pour 700 D+ et l'aprem spa ... et la veille 3H30 d'accrobranche...

Je me léve donc presque en pleine forme reunnis toutes mes petites affaires (préparé la veille) et me lance en direction du départ de ce qui est pour moi la plus grosse course de ma vie !

Serre Che trail Salomon , en quelques mots 48km 4000 de D+ un tracé tailler dans la roche pour cette premiere édition qui restera gravé dans mon esprit et mes quadris :).

- 7h00: Ont est environ 300 ( spartiate ??) à s'élancer , je me place timidement entre la moitié et le premier tiers du peloton. Une chose me fais rire , les nombreux coureurs ayant leurs frontales sur le museaux car celle-ci faisant partis du matos obligatoire mais il est pas obligatoire de l'a mettre par contre ?!

 

-7h10 : Il fais déjà jour ! Aller Hop tous le monde enlève la frontale, au moins ils ont pue traverser le village en toute sécurité ;).

Parlont de la course un peu, on s'élance dans la 1er côte ( 10km 1200 D+) magnifique ! aprés une traversée brêve du village on s'enfonce dans la montagne , il fais frais , les 1er rayons de soleil se dévoiles et viennent buter sur les montagnes situées sur notre droite, un véritable tableau !

J'en profite pour allumer ma go pro et prend quelques video ( go pro qui me lacheras quelques minutes aprés ...) , je m'applique a avoir un rythme de marche rapide et constant , je profite de mon état defraicheur actuel car me connaissant cela ne dure jamais trés lontemps , mais vous inquietez pas on y reviendras ...

Alors que l'on s'enfonce toujours plus loin dans la roche j'entend un bruit s'élevant du ciel, puis j'appercois un hélico, tiens il y a deja un blessé me dis-je ? Puis en observant bien c'était une caméra qui pointer le bout de sous nez... entre le payage et l'helico je me crois plonger en plein coeur de l'UTMB moi qui est l'habitude que de petite courses locales.

 

-8h40 : On arrive au sommet, je sens déjà mes mollets qui ont un peu chauffés mais rien d'alarmant et j'attaque cette longue descente de 8km le sourire aux lèvres. Emporté par ma fougue ( 27ans oblige) je suis un groupe qui descend relativement vite pour moi , je me régale entre petit single , passage de gaie et passage technique , bref le rêve continue.

 

-11h00 (env) premier ravito km15 : je m'arrete brievement, prend quelques fruit sec , et fais le plein du camel.

On s'élance vers la 2eme difficulté , je reprend mon ryhtme de croisiere, mes entrainemnts au Mercantour m'on bien servis!

je commence à me connaitre et je sais pertinament qu'au alentour de la vinghtaine de km j'ai mes premiers signaux d'alarmes qui se déclenches. Sa rate pas....

 

km19 : Mes quadris se raidissent , je m'écarte du sentier , laisse passer les coureurs que je suivais depuis le début de la premiere descente et commence à m'étirer ( le début d'une longue, trés longue series d'étirement ).

Puis je repart en recollant le train ! 1ere alerte sans frais. La montée s'intensifie de plus en plus et telle un sous marin en perdition de nombreux signaux rouge se déclenchent les uns aprés les autres : les quadris ( rien de nouveux), les ischios, les mollets bref la montée va etre dur...

 

km22: j'arrive tant bien que mal en haut de ce 2eme sommet , profite du panorama qui s'offre à moi ... :" Ouahhh quelle chance j'ai d'etre la , tiens il est bigrement haut ce sommet " que j'appercois dans les nuages à des km , un bénnevole me rétorque:

" Oui c'est le grand Aréa , votre derniere difficultée " ... hum ! ayant le morale remontée lol j'attaque la descente au combien technique , mais s'en est trop ! une terrible crampe aux quadris m'oblige à stoper la machine ( rouiller) . Obliger de m'étirer et de voir des trailleurs me doublés , mais bon c'est mon lot et je me résigne, je sais que le 2eme ravitos est pas bien loin.

 

km26 : après un chemin qui ressemble pour ma part à un chemin de croix j'arrive a ce ravito, je mange , j'ai pas beaucoup bu donc le plein du camel attendra le 3eme ravitos ( erreur ! ) je prend un peu de moraline/motivex car je vais en avoir besoin !

Je continue ma route, un peu décus d'avoir autant de crampes qui me gache je le reconnais un peu mon plaisir, la descente qui suis est douce heuresement et se passe presque sans encombre, quelques crampes m'oblige à m'arreter quelques minutes mais bon c'est ainsi. Je me dit que maintenant il faut reussir à joindre l'arriver , peu importe le temps et le classement ... j'avoue avoir un peu le morale dans les chaussettes , quand soudain :

Au détour d'un virage un benevole annonce le classement : "80eme" ! Quoi !! je suis dans les 100 ! Completement surpris par cette annonce , moi qui pensais etre loin vue le nombre de place que j'ai laisser échappé... cela à eu pour effet de me faire oublier mes pépins physique ( pour quelques minutes seulement) .

 Reste donc à me préparer psychologiquement pour ce fameux grand Aréa , culmininant a plus 2800m il me fais peur...

 

km 34 : sa part de la ! Une longue montée m'attend , le dernier ravito à été déplacé de quelques km, paramètre que j'ai pas pris en compte dans ma gestion de l'eau... je me retrouve donc avec le soleil au zénith , bourrés de crampes et sans eau ...

Jolie tableau ! Je peste donc contre moi et appercois peu de temps aprés un jolie cours d'eau , il m'en faut peu pour retourné à l'état sauvage et boire cette eau fraiche si bonne pour le morale ( un peu moin pour la digestion). Qui me feras péniblement tenir jusqu'a ce fameux dernier ravitos ( ou m'attend mon accompagnatrice).

 

km 38 : Enfin il est la , mes levres sont seches mes quadris sont au bord d'exploser, la seance d'étirement s'impose , massage pleins d'eau ! je prend bien 15-20min à ce ravito pour charger les batterie car ce qui m'attend va etre dur ( je vais pas etre decus) !

 

je repart donc telle une gazelle ehh une marmotte ehh bref un annimal boitteux , mais avec le sourire et l'envie d'en découdre.

Je vois ce sommet a juste 2,2km de moi mais au prix d'un terrible effort je vais mettre plus de 1h à le gravir, enchainant les pauses a répétitions pour m'etirer j'enchaine crampe sur crampe, j'ai de plus en plus de mal à tendre ma jambe, car si je m'etire le quadri c'est l'ischio qui rale et vice-versa...

 

bref je perd encore beaucoup de places et ce sommet qui ne s'approche que trés lentement ne m'aide pas moralement. malgrés cela pas une fois l'idée d'abandonner mes venus à l'esprit, les trailleurs me doublent et me gratifient d'encouragement , me propose des gels , de l'eau ou juste une tape amicale sur l'épaule super esprit trail !

 

Enfin j'arrive au sommet ( presque aussi heureux d'avoir franchis la ligne) je m'étire 15 bonnes minutes à l'aide d'un secouriste car je sais pertinament que dans l'état ou je suis si j'enchaine la descente je fais 10m et je devrais m'arreter.

 

8km pour 1300de D- sa va piquer et sa à piqué ! cette descente est le résumé de ma course , difficile douloureuse, s'ajoute au crampe , l'ongle qui butte sur ma chaussure, la douleure est horrible mais faut avancer hors de question de finir en rando !!

 

Je vois le village au pied de la vallé, que j'ai hate d'y être , je perd encore quelques places mais rien de méchant, je m'accroche !

Puis je quitte les chemins pour rejoindre la route, j'en peu plus , je me retrouve avec un coureur à marcher sur le plat puis voyant au loin l'arche d'arriver , je me remet à courir !

 

Petit à petit je prend la mesure de ce que je viens d'accomplir, les gens m'applausissent , je me revois un an avant en train de faire pareil, je souris leve les batons en l'air et franchis l'arrivé en 9h02min !

 

La joie et la douleurs se confondent j'ai reussis mon défis ! Je me restaure le tout en boitant bien évidement , je crois etre le plus boiteux de tous lol, puis je m'interresse au classement , je pense etre dans les 100-150 mais je me trouve pas ... j'ai peur d'avoir vraiment degringolé ...  je suis introuvable.. je regarde plus haut sait-on jamais et à a grande surprise ....

je suis 87eme !! doublement heureux ! d'avoir fini et en plus dans le 1er tiers, une course magnifique très exigeant , trop pour mon niveau , j'ai atteint ma limite je reviendrais sur ce genre de format plus aguerris c'est sur !

 

Prochain objectif : La saintetlyon ! Avec qui sais un récit à la clef :)

 

Merci de m'avoir lu ! et mettez vos avis sur le récit que je m'améliore !

 

4 commentaires

Commentaire de benlacrampe posté le 02-10-2014 à 18:42:30

Il est bien ton récit. Il n'y rien à redire sauf qu'on veut les photos !!! :o)

Tu m'as fait découvrir ce trail, j'ai regardé le parcours et ça fait drôlement envie (le nom Serre Che Trail est mal choisi, ça fait penser station de ski alors que c'est tout le contraire en fait).

Sinon 4000m de D+ en 49km, c'était bien un gros morceau. A lire ton récit avec tes crampes aux quadri, je me demande si t'as pas fait une petite déshydratation. Ca m'était arrivé comme toi lors de mon premier gros trail en montagne (aux Allobroges 2012, même genre de ration d+/km, chaleur et des descentes de ouf). Depuis, j'ai abandonné la poche à eau et suis passé aux bidons.

La saintélyon, ça va être une autre ambiance ;o)

Commentaire de boby69 posté le 02-10-2014 à 19:09:09

félicitation pour ton 1er trail long,et pour ton cr plein d'humour (malgré les fôte d'aurtogrâfe ;o) )
tes pépins physiques viennent probablement du trop grand saut depuis ton 1er trail:la distance,le ratio distance/dénivelé,le terrain technique(levée des jambes en montée et grand travail en résistance en descente),l'altitude...et ton "erreur" d'hydratation.
Mes seules crampes ont eu lieu à Albertville le we passé,au quadris intérieurs,à cause du terrain TRES gras,et à des incessants efforts pour garder l'équilibre en dévers,chose que mes quadris n'ont pas l'habitude de faire.
Tes muscles n'ont pas été habitués à cet effort extréme.
J'espère que tu as pu quand même profiter du paysage(j'ai failli aussi le faire,ce trail)

Commentaire de Sylvtrail06 posté le 02-10-2014 à 20:59:29

Merci à vous deux pour vos commentaires et encouragements !Mes jambes etais pas assez preparées c'est sur mais ce n etais pas une deshydratation.

Faite le l'an prochain en tous cas car il est vraiment top!

Commentaire de brague spirit posté le 04-10-2014 à 20:43:24

Gorbio n'est pas un lieu-dit,mais un village.Le 12/10,c'est le trail,donc si tu as récupéré et dispo,tu pourras faire la course des grands.Le Baudon vaut le détour.

Pour les crampes,c'est la fouge de la jeunesse.

PS si il te faut une perm,je connais Marc Baleine

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran