Récit de la course : 100 km des Etangs de Sologne 2014, par pinafl

L'auteur : pinafl

La course : 100 km des Etangs de Sologne

Date : 30/8/2014

Lieu : Theillay (Loir-et-Cher)

Affichage : 453 vues

Distance : 100km

Objectif : Terminer

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Premier 100km

Première tentative sur cette distance, l'objectif sera donc simplement de terminer. Les projections par rapport à mon temps au marathon indiquent 9h30 à 10h, je me suis donc fixé une cadence de 6 minutes au kilomètre.

Reste que ma préparation se limite à 3 semaines suite à une blessure à un mollet survenue fin juin.

J'ai pris l'option "nuit en salle commune", nuit courte et agitée à la fois à cause du bruit (de la porte qui grince) et de l'excitation de prendre part à cette course que j'attendais avec impatience. 

Réveil à 4h30, briefing à 5h45, départ à 6h30. Comme je m'y attendais ce sont beaucoupe de vétérans qui sont alignés au départ de cette épreuve d'ultra-fond; certains sont même des habitués de ce genre d'épreuve, d'autant plus que celle-ci sert de support aux championnats nationaux.

A départ le peloton s'étale rapidement, je me cale sur ma cadence de 6mn au km, allure très confortable au début.

Arrivé à Salbris le tracé fait un demi-tour, ce qui permet de croiser les premiers concurrents. Nous ne somme pas encore au 20ème kilomètre et je suis déjà isolé sur de longues routes droites qui traversent les forêts. Le marathon est passé en 4h20 et nous passons ensuite à routes qui longent donc les fameux lacs de Sologne.

Peu après le passage du marathon

Pendant plusieurs heures je me fais dépasser à chaque ravitaillement pour les coureurs accompagnés d'un vélo qui se charge de prendre les boissons, et que je redépasse ensuite avant d'arriver au ravitaillement suivant.

Au 50ème les jambes commencent à se raidir, au 65ème je commence à trouver le temps long, je le fais passer avec des podcasts. La météo est clément, le soleil ne tape pas trop fort et il y a de nombreuses zones d'ombre ou courir. Je commence à alterner marche et course et la moyenne s'en ressent. Malgré tout je reste lucide et je n'ai aucune blessure. Au 70ème un coureur se joint à moi et me sert de locomotive pour donner la cadence sur ces longues lignes droites, plates et interminables, jusqu'au 90ème ou je le laisse déguster une crèpe à l'avant dernier ravitaillement.

Arrivé au 95ème km et dernier ravito je fais rapidement un calcul et je me dis que si je courre les 5 dernier km je pourrai sauver le chrono des 12h. Je ne sais pas où je trouve l'énergie mais je maintiens une cadence de 6" à 6"30 au km qui me permet de terminer en 11h56.

Bilan mitigé, je suis satisfait de terminer cette course mais pas trop content du chrono, je pense que je dois m'entraîner plus sérieusement pour devenir plus performant. J'ai aussi cumulé une heure d'arrêt à la vingtaine de ravito du parcours; j'ai beaucoup bu (10 litres de boisson environ) par crainte d'un éventuel coup de chaud et fait autant d'arrêts pipi. 

A l'arrivée une seule ampoule, je suis également surpris de l'efficacité des manchons que j'ai porté suite à ma récente blessure au mollet. Je n'y croyais pas trop mais j'ai mal partout sauf aux mollets.

 

2 commentaires

Commentaire de galak42 posté le 01-09-2014 à 09:06:41

Félicitations pour ton premier 100km ;)
Tu verras au second tu pourras vite t'amléiorer en te servant de ton expérience du premier.
A bientôt qui sait sur un 100km!!

Commentaire de pinafl posté le 01-09-2014 à 21:14:21

Merci!

Si la motivation est là je retenterai l'aventure en 2015 à Chavagne cette fois-ci;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran