Récit de la course : La Villarinche - 22 km 2014, par Corne de chamois

L'auteur : Corne de chamois

La course : La Villarinche - 22 km

Date : 20/7/2014

Lieu : St Colomban Des Villards (Savoie)

Affichage : 853 vues

Distance : 22km

Matos : Raidlight version 2

Objectif : Pas d'objectif

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

La Villarinche ça rince !!!

Et oui, il s'agit de la 4ème étape du DTTN 2014 qui fait cette fois escale dans la magnfique vallée des villards (10 km en bas du col du glandon).

Comme chaque étépe ddu DTTN, on part la veille donc on récupère tout d'abord la coccinelle, le Fz et la tomate sur chambéry puis le bouk HDS à st etienne de cuines qui vient de passer une journée de via ferata pour l evg de son ami malek dit le fennec.

17 H 45 arrivée sur st colomban des villards, charmante petite bourgade située à 1100 m d'altitude (point bas de la station des sybelles) et qui on croise direct dans les rues bondées de ce village savoyard notre capitaine à tous j'ai nommé la conserve albacor 38 accompagné de la charmante esmeralda. On arrive en fait pile poil pour récupérer les dossards et notre cadeau : un magnifique chapeau de paille et un calepin le tout pour 12 €, je sais c'est cher surtout si tu compares avec des courses carritatives telles que la STL ou l'eco trail, mais bon, on est en Savoie !!!

En fait c'est l'Ot qui fait office d'organisateur, il ferme les inscriptions à 18 h c'est tot mais c'est pour pouvoir servir aux nombreux touristes de la station le pot de l'amitié. Au choix : Jus d'orange ou chartreuse soleil. En bon sportif, nous optons tous pour le choix 2, en revanche à 2 reprises seulement, car les plantes ca fout la chiasse, même si ce Chartreuse soleil est moins chargé qu'au grand duc, en même temps on est pas en chartreuse !!!

Le bouk finit le plat de chips et on file, en fait on traverse seulement la route pour rejoindre notre hôtel reservé pour l'occasion : l'auberge du glandon : 50 euros pp en 1/2 pension. On pose les valises et on file pour le plan d'eau olympique qui fera office l'an prochain du 1er ironman de savoie. On boit une petite pression à la paillotte et ca commence à parler stratégie pour demain, je suis le seul à l'avoir fait j'explique un peu : 22 k et 1800 d+ nous attendent avec 300 d+/d- de petites bosses au début puis 900 d+ en 1 bosse, puis 300 d-, 600 d+ pour la 2nde bosse et la grosse descente bien technique de 1200d- pour finir.

On rentre à l'auberge, didier07 arrive enfin, on en profite pour reboire un coup en terrasse et on décide par la même occasion d'intégrer le 8ème participants au dttn 2014 : le captain conserv en lui remettant le tee shirt officiel, même s'il reste plus que 2 courses pour 2013.

C'est 21 h, la tavernière nous fait passer à table, au menu c'est de la balle : Boeuf bourguignon, gratin dauphinois, gratin de crozets, salade verte. On prend une quille de mondeuse d'arbin et on refait le monde dans une ambiance joviale autour des dernières étapes du DTTN passées. Belle surprise, la tevernière nous indique que nous avons le droit au plateau de fromages et au buffet de dessert. Après tout ce qu'on a deja mangé, ce ne serait pas raisonable, mais tant pis comment resister à un bout de tomme ou de beaufort. Sans parler du chariot de dessert qui se compose d'un immense flan d'une mousse au chocolat, de fruits, d'une tarte et d'une dizaine de bacs de glaces dont 1 à la chartreuse !!!

C'est 23 h on quitte la salle pour rejoindre nos chambres et la partouze party peut enfin commencer !!!

Reveil 7 h 15 il fait beau, on se retrouve au pdj à 7 h 30 et ca se couvre severe, c'est con je n'ai pas pris de kway ni de manchons, ils annocaient beau.

8 h 15, on se retrouve sur la ligne, à savoir qu'elle se situe juste en face de l'auberge (le top quoi !!!) mais qu'il commence à pleuvoir. On retrouve el numax dit garenne qui nous fait le plaisir de sa présence au combien rare, l'animal étant généralement sur des formats ultra. Ce dernier est accompagné de son pôte vincent.

8 h 25, petit topo fait par le directeur de course qui nous remercie pour notre présence et oui nous sommes 30 au départ ce matin, ca craint à coté des merveilleuses courses où ont bouchonnent et où on peut sentir la raie de son pote dès le 1er retrecissement : maxirace, lut...

8 h 30, le directeur de course est arrêté dans son topo qui était en fait plus un spot publicitaire de la vallée des villards, ca change des habituels : attention le bois d'arfeuil, et aussi celui de boulogne qui est par temps humide ultra engagé => risque de chute mortelle. Et oui le chrono est parti et direct didier 07 nous gratifie d'un magnifique holeshot suivi du fz, de la corne et du bouk mais timide, albacor est pas loin et elnumax suit. On commence par faire le tour du village sous une pluie batante, le but est de rejoindre les hauteurs de l'autre village de la vallée st alban, c'est donc une succession de petites bosses plutot montantes sur 5 km avec fz et didier on fait bien fumer on est pointé 7/8ème, puis le mur à travers les bois en single façon montée du grand som face est, fz et brice partent devant je me fais même rattrapper par la 1ere sef puis 2 gars me rejoignent : 1 en salomon xr mission rouge et l'autre en railight v1.

La suite de la montée est moins pentue il s'agit d'un long chemin de 4*4 qui sillone le long d'un torrent dans une vallée magnifique avec des parois immenses, je suis toujours avec mes 2 comparses on court car le %age est à 10% et on rattrappe peu à peu didier et fz qui eux aussi se sont fait fumé par la 1ere fille. On passe juste à coté d'une vache posté sur le chemin puis on arrive le ravito sauvage (dans un c15 car il pleut encore bien : unique comme ravito) on doit être au km 8 je m'arrette car ma foutue poche à eau (achetée la veille) coule mal. Je repars avec mes 2 comparses didier et fz sont toujours 2 minutes devant là le chemin est bien technique une belle montée bien sèche à travers les muriers et autres herbes vivaces.

On arrive alors sur une sorte de plateau, il n'y a plus de chemin, on suit la rubalise posé sur les arbustes, puis ca remonte, un groupe de 3 mecs et 1 fille reviennent peu à peu, mes 2 comparses se sont détachés devant et j'ai toujours didier et fz en ligne de mir. Puis c'est la descente bien piegeuse tout en balcon en devers avec des belles lozes, je rejoins puis doubles mes 2 comparses. On traverse une rivière sans passerelle et on rejoint une petite route qui remonte, devant le fz et didier ont un peu creusé, normal, vu les qualités de descendeurs de ces 2 zouaves.

Ca remonte sur cette petite route sur 1 bon km puis c'est le 2nd ravito qui lui se trouve dans le coffre d'un 4*4, on doit avoir fait 15 bornes. Je prend un verre d'eau et je repars en compagnie des 2 comparses de la 1ère bosse qui sont revenus. Puis direct ca monte sec par un single en balcon (par beau temps ca doit être magique), les 2 s'échappent, je suis pas très bien je commence à lutter sévère, puis j'arrive sur un plateau où je suis rejoint par le groupe de 4 de tout à l'heure (3 gars et 1 fille) le fz et didier sont toujours devant ils attanquent la montée finale dré dans le pentu tête baissé fz semble un peu mieux, puis 5 minutes après c'est mon tour d'attaquer les jambes répondent plus, puis après la pluie voila un vent glacial qui s'abbat sur nous et sur cette ultime bosse qui part de 2000 m et qui monte jusqu'à près de 2300 m. Fz et didier sont au sommet suivis de mes 2 comparses, derriere je lutte avec 1 type, la fille et les 2 autres types ont pris une certaine avance.

Puis c'est le sommet, mon nouveau collège prend le soin de s'arreter, je fais de même, je prend un gel et une compote, puis je repars devant, il me suit puis très vite ce dernier est distancé dans cette descente en crête.

On rejoint un bénévole qui prend le temps de montrer à chaque coureur par ou passer car comme tout à l'heure il n y a pas vraiment de chemin. Ce dernier nous indique un bénévole plus bas en kway jaune et nous lance un : "attention ca descend sec et y a de grosses pierres mais y a pas de ravins donc ca va !!!". Je m'execute et part dans ce vallon très pentu et très piegeux puis rejoint le bénévole en jaune. Au loin je ne vois plus fz mais didier est encore là un peu loin par contre.

Ensuite ca remonte un peu puis on traverse une prairie faite de bosquets et autres herbes folles. Je ne vois plus didier et plus qu'1 des 2 comparses de la 1ère bosse, puis les 2 gars et la fille qui ne sont au final pas très loin. Mais je commence à sentir les crampes monter dans les mollets.

La suite du parcours repart dans une descente folle sur un mini single tout en relance fait de virages à 180 tous les 10 metres. J'ai l'impression de revenir sur les 3 puis à force de regarder le payasage qui est à ce moment là superbe (de grosses parois de roche et de glace ou coulent des dizaines de torrents dans une prairie verdoyante) je loupe la passerelle qui est plus haut pour traverser la grosse riviere, je décide donc de la traverser à mi cuisse y a du courant mais ca passe. Puis je file de nouveau dans cette descente qui devient de moins en moins technique mais qui reste piegeuse je me prend en effet les pieds dans une pierre qui dépasse un peu trop et me retrouve le cul à terre et cette fois les crampes aux 2 mollets en même temps. Je m'étire vite fait et je repars aussi sec. Je me retourne et derrière y a pas un chat, je tente donc d'allonger dans cette descente qui suit la rivière.

Puis sur une longue ligne droite j'appercois à nouveau la fille accompagné d'un mec, j'allonge encore et prend quelques risques sur ce chemin faits de boues et pierres. On traverse la rivière et c'est fait la jonction est faite. Cette dernière me fait "AH j'étais sure que tu allais revenir", je luis bargouine un mot facon mich riondet "aaah mapfis cerae mavtin pas avu le tiempfss" et repars aussi sec pour recuperer le 3ème qui s'est echappé 200 metres devant. Sans trop tarder je le rejoint il s'agit en fait de mon comparse en salomon xr misison de la 1ère bosse qui n'a pas l'air au mieux en cette fin de parcours, je lui lance un courage et repars. On rejoint une petite partie des 1ers km ca sent bon la fin sauf qu'à un moment j'ai un vrai doute de balisage j'en vois plus je remonte un peu et le mec et la fille arrive dans le même sens, je continue et en fait c'est le bon chemin, y'a un bénévole plus bas sur la route, il nous anonce 1 km pour finir ca descend et c'est bitume j'allonge et serre les dents histoir de ne pas me faire rattrapper par le mec ou la fille qui ont peut être une carrière de pistard, on rejoint l'artère principale du village je me retourne ils sont loin je termine en roue libre y'a plus personne devant.

La coccinnelle, esmeralda, la chenille, la tomate sont sur la ligne, elles m'applaudissent avec tout le village descendu voir la corne terminer 12ème sur 30 en 3 h 33 contre 30ème sur 41 en 3 h 47 en 2012. L'arrivée se fait dans le gymnase, dedans je retrouve le fz qui a terminé 8ème en 3 h 18 et brice qui a terminé 9ème en 3 h 21. 10ème à 4 secondes de didier termine la 1ère fille, puis 11ème en 3 h 31 mon compère en raidlight de la 1ère bosse.

Puis, on se met sur la ligne pour accueillir le reste de la troupe, el numa de garrenne termine 18ème en 3 h 39 => Perf à retraiter, ce dernier ayant couru avec son collègue un peu moins easy que lui. Puis c'est le bouk HDS qui termine les bras levés 23ème en 3 h 49. Enfin le captain albacor termine 28ème en 4 h 21 ravi de sa course mais en manque de forme suite à 10 jours de vacances cretoise et à une vilaine douleur au niveau du genou.

Dans le même temps, c'est notre bon vieux mich riondet qu'on croise mais qui s'est aligné sur le 13 kil, je lui demande comme la semaine dernière les raisons de sa non inscription sur le grand format qui pour lui restent petit et il me répond dans un bon vieux patois chartrousin : "marfg ai arrivez pas en avannace du coup retraratd doncf insfgrcit sur le ptiot parcurs". On reparle un moment du gran duc et de montaud de la semaine dernière puis ce dernier reprend la route dans sa r25 flambant neuve.

Juste avant de manger, on va tous prendre une petite douche, puis on se rejoint au gymnase pour une pate bolo + tarte aux pommes ou certains semblent indiquer que malgré le mauvais temps cet étape a été la plus belle ce que je confirme allègrement mais pas loin du trail matheysin. Les podiums sont faits en même temps. Chez les hommes avrillon (vainqueur au ventoux et de nombreux podiums : montagnole, chambérienne, l'ardechois, faverges...) et merle terminent 1er exaequo en 2 h 45. Puis c'est le tirage de la tombola et mon dossard est tiré pour une pochette asics, mais comble du comble le bouk hds anti tombola remporte le gros lot : 1 appart de 4/6 personnes pour 1 semaine à st col pendant la saison d'hiver. Enfin, on termine par le podium DTTN ou FZ remporte les 90 bahts, didier 07 50 bahts et la corne 40 bahts. Ce qui fait à le classement DTTN à l'issue de la 4ème étape : 1er Corne avec 220 bahts, 2ème fz avec 190 bahts, 3ème campinguou avec 130 bahts, 4ème manak avec 90 bahts, 5ème didier 07 avec 50 bahts, 6ème bouk avec 40 bahts et 7ème exaequo avec 0 bahts chasse neige et captain albacor.

La 5ème étape DTTN sera le 10/08 avec l'ubaye trail salomon. A suivre avec attention, ca va chauffer sec sur les pentes du col de cloche...

8 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 20-07-2014 à 22:33:48

C'était magique.

Comme toi, j'ai vraiment peiné la dernière montée, avec l'apparition de crampes alors qu'habituellement je n'en ai jamais ? Selon mon coach Michel Riondet (véridique), "nomal, kantil pleu on oubli deu boireu" (authentique). Merci Michel je suivrai ce conseil.

A part ça c'était magique.

Commentaire de Corne de chamois posté le 20-07-2014 à 22:41:52

j'ai très peu bu et c'est la 1ère fois que je choppais les crampes...

Commentaire de elnumaa[X] posté le 20-07-2014 à 22:49:25

affirmatif : pure trail de montagne :-)
merci les gars de nous avoir fait découvrir ces spécimens ( ravito 1 puis tout o long dla ballade ) et autres vallons perdus qu'on ne trouve qu'en Maurienne .
mention spéciale pour les descentes techniques ki envoie du steak de chamois comme on y aime !
biG Up team Epine !

Commentaire de elnumaa[X] posté le 20-07-2014 à 22:51:47

affirmatif : pure trail de montagne :-)
merci les gars de nous avoir fait découvrir ces spécimens ( ravito 1 puis tout o long dla ballade ) et autres vallons perdus qu'on ne trouve qu'en Maurienne .
mention spéciale pour les descentes techniques ki envoie du steak de chamois comme on y aime !
biG Up team Epine !

Commentaire de elnumaa[X] posté le 20-07-2014 à 22:52:27

affirmatif : pure trail de montagne :-)
merci les gars de nous avoir fait découvrir ces spécimens ( ravito 1 puis tout o long dla ballade ) et autres vallons perdus qu'on ne trouve qu'en Maurienne .
mention spéciale pour les descentes techniques ki envoie du steak de chamois comme on y aime !
biG Up team Epine !

Commentaire de Albacor38 posté le 21-07-2014 à 11:10:24

J'ai adoré cette course et pourtant dieu sait si j'ai serré les dents dans la (longue...) descente avec cette méchante douleur au genou.
L'ambiance était assez surréaliste avec cette ligne de départ intimiste, sous le déluge et où l'on fait l'appel des présents comme à l'école.

Très bon choix de course la Corne. J'espère vraiment qu'elle sera au programme DTTN 2015.

Quoiqu'il en soit je la referai. Et avec mes 2 jambons au mieux de leur forme cette fois.

Commentaire de L Hermine posté le 21-07-2014 à 15:47:38

Moi je dis ça sent bon la victoire du DTTN 2014 pour la Corne !!!

Commentaire de danywill posté le 22-07-2014 à 00:15:39

"un peu moins easy que lui" c'est un euphémisme !!j'ai bien faillit péter une durite... Pendant que el-numa me racontait sa vie et ses dernières courses, tout peinard qu'il était ...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran