Récit de la course : L'Ardéchois - 98 km 2014, par poucet

L'auteur : poucet

La course : L'Ardéchois - 98 km

Date : 3/5/2014

Lieu : Desaignes (Ardèche)

Affichage : 1280 vues

Distance : 98km

Objectif : Se défoncer

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Ardéchois Mémory's

 



Cela fait longtemps qu’on en parlait de cet Ardéchois. Jeudi 1er Mai, alors que la France entière se prépare pour la chasse au brin de muguet porte bonheur, Snoopy déboule à PoucetLand à 7h30 pétante … On charge les mulets et en route pour l’aventure, direction Desaignes et la 20ème édition du Trail de l’Ardéchois.





C’est une grande première pour Thierry qui va attaquer là son premier véritable ultra. La progression en distance de l’aspirant ultra trailer est progressive depuis le début de la saison, quoiqu’un peu rapide à mon idée. D’ailleurs Snoopy avait un peu coincé dans le final du Défi des Seigneurs quelques semaines plus tôt à Niederbronn. Mais le champion est un coriace, et il sait ce qu’il veut … Inscrit sur l’UT4M depuis Janvier son objectif est ambitieux. C'est donc clair, il faut chasser les doutes et persévérer.

Pour bibi c’est une première également. Bien sûr j’ai déjà couru l’Ardéchois et quelques ultra bien assaisonnés. Mais c’est la première fois que je pars en WE en camping car … Même pas peur le Poucet. Question camping car, Snoopy est un as et il a mitonné un déplacement aux petits oignons.





Pause pique nique sur les bords du Lac d’Annecy, ou Thierry devait faire une livraison "le Bon coin"
Salade de riz Poucet au menu. Une grosse pensée pour Bricolo, l’autre Thierry, avec qui nous avions passé de si bons moments par ici à l’occasion de la Maxi Race 2012, à fond dans le boulot cette année et pas suffisament disponible pour faire le kéké sur les sentiers ...





On longe le Lac du Bourget, au bout duquel sera donné le départ du Nivolet Revard au lendemain de l’Ardéchois. Encore un excellent souvenir, et beaucoup d’émotions en repensant a Bernard Donzel le créateur de cette course magnifique, avec qui j'avais eu le plaisir de discuter lors de la dernière édition, tragiquement disparu suite à une chute à vélo quelques semaines plus tard.



On se marre un coup en sortant de ce bled … sûrement de la famille à notre P’tit Louis d'Alsace !!!

Alsacien Snoopy ???





Encore un carrefour nostalgie … deux semaines plus tôt, nous sommes passés par là de nuit avec les copains de la Young Team CCK



La route est longue. On arrive sur Desaignes vers 19H, direction le stade ou l’accueil des campings car est royal. Nous disposons d'un branchement électrique et des douches. Il y a également un petit dortoir mis à dispositions des participants souhaitant soulager les frais d’hébergement. Une excellente initiative de l’équipe d’organisation. Je découvre la communauté des campings cars mans, c’est super sympa.





Un petit coin tranquille …



Réglage du niveau, un as je vous dis …



Un chef aussi …



Attentif et studieux, notre Snoopy découvre les bienfaits du Sporécup à Poucet en dévorant le spécial Ultra d’ET ...

 
 
Vendredi matin : il paraît qu'il est tombé des cordes durant la nuit mais je n'ai rien entendu, j'ai dormi comme un sac. Le temps est encore franchement maussade, mais il ne pleut pas … On a trimbalé les VTT pour faire un p'tit tour, donc on se prépare ….





Et on y va …









On passe prendre la température au village ou les bénévoles s'activent déjà …



J'avais dans l'idée d'aller jusqu'à la ruine de Rochebloine, lieu symbolique du parcours qui nous attend le lendemain. Avec un bout de carte dans la poche, nous prenons la direction de Nozières, par les petites routes qui serpentent dans la montagne …











On respire les magnifiques paysages qui s'offrent à nous … Un super bon moment de VTT tranquilou ....









Le village de Nozières ...



Manque de bol, j'ai semé mon bout de carte en route et on hésite de partir à l'aventure vers Rochebloine. D'autant plus qu'il commence à bruiner, et qu'il se fait tard … Pas la peine de pomper bêtement du jus, donc on bâche et on se laisse glisser jusqu'à Desaignes …..





… ou on a le plaisir de discuter quelques minutes avec Dawa Scherpa, le symbole de l'esprit trail originel, d'une gentillesse et d'un fair play exemplaire. Dawa traîne une vilaine blessure mais son sourire ne le quitte jamais …..





C'est Poucet qu'est de tambouille à midi … Pour changer des pâtes, on s'offre une bonne ration de céréales méditerranéennes. C'est bon Thierry ??? 



Une petite sieste s'impose pour moi, pendant que Thierry bidouille sur l'ordi. L'a réussi a trouver du réseau et balance quelques news sur le Forum CCK …. Super de pouvoir échanger avec les copains du club. 

Puis on repars au village à pinces, en quête de nos dossards ...







Même pas peur qu'on vous dit ….



Dans la pochette coureur il y a bien sûr le ticket pour le fameux bœuf à la broche …. "Dites madame, c'est bien sûr qu'y en aura encore quand on terminera notre ultra ???" .....

 
Dawa fait la promotion de ses bouquins et des courses qu'il organise …. Cotoyer ce grand Monsieur me tente beaucoup, le Solumbuku Trail me fait rêver, un jour peut être ????



En attendant, voila la suite du programme ardéchois ....



Dégustation des produits locaux ….



Déambulation dans les rues du village …







Rencontre avec les trailers de Rouffach …





Puis retour au camp de base ou chacun s'affaire au derniers réglages …





Thierry rode son nouveau matos en vue de l'UT4M .... Il a choisit l'option lourde, avec deux bidons sur les bretelles, la poche à eau bien remplie et la bâtons ...

Pour moi c'est l'option inverse, au plus leger ... Juste un litre dans le camel et de la poudre 640 dans le bidon ceinture que je compléterai en eau au premier ravito .... Toujours pas de bâtons, j'ai le souvenir d'un parcours relativement roulant. Et puis je n'ai pas encore eu le temps de bien me préparer avec mes nouveaux Raidlight Carbon Trail Pole ...

Une dernière pasta made Snoopy et au lit de très bonne heure … 20H ??? Perso j'ai encore très bien dormi, je crois que Thierry un peu moins …. 

Réveil 1H30 le Dimanche, et déjà notre champion à déjà la banane …. 







On va à pied jusqu'au départ en papotant avec d'autres trailers … ambiance vraiment cool et super sympa.

Dans le Sas je retrouve mon vieux pote "roule toujours" Luc Dumont St Priest …. J'en ai déjà parlé souvent sur le forum CCK, un vrai bon gars super sympa, qui bouffe l'ultra a pleines dents, un brin décalé et vraiment attachant. Il sera en principe au départ du TriRhena …



L'excitation du départ, c'est tout bon. Snoopy est serein ...


C’est bientôt 3h du mat’, et Loulou se lance pour son vingtième et dernier briefing. Il y a forcément beaucoup d’émotion dans la voix se ce petit bonhomme dynamique et dévoué qui aura marqué le paysage du trail et contribué à faire de l’Ardéchois une épreuve incontournable du calendrier. Loulou ne cache pas une pointe de nostalgie en évoquant les pionniers qui prenaient le départ en short et tee shirt et un brin de perplexité devant l’évolution parfois un peu folle de notre belle discipline.
Bien sûr tout n’est pas parfait sur l’Ardéchois, on en reparlera plus loin. Mais Loulou et son équipe mérite bien tous nos remerciements pour tout le boulot réalisé au cours de toutes ces années. Et puis l’optimisme fini par prendre le dessus, puisque le boss nous apprend que l’Ardéchois sera finalement repris par une nouvelle équipe en 2015 … 





On peut lancer le feu d’artifice, c’est parti … Le peloton s’enfonce dans la nuit sombre et silencieuse. Bientôt on n’entend plus que le cliquetis des bâtons et le souffle court de la longue chenille lumineuse ...

Rocheblone se presente au km 17, il fait nuit noire, il n’y a pas un chat et c’est assez décevant, bien loin de l’émotion que j'avais connue deux ans plus tôt. Nous étions alors partis une heure plus tard, et ce passage symbolique de l’Ardéchois s’était alors déroulé au levé du jour. Il y avait des lampions, de l’ambiance … Hormis quelques personnes pour sécuriser la traversée de la route, rien de tout cela cette année. De mon point de vue c’est une grossière erreur de casting que de priver les trailers de la magie de Rocheblone, même si je comprends bien que cela facilite la logistique de l'organisation. En 2012 l'ultra avait lieu la veille de l'épreuve reine, et les bénévoles étaient plus presents sur le parcours. Néanmoins le tracé reste toujours aussi technique et délicat, particulièrement glissant. Nombreux ,sont ceux qui pestent après le balisage … Loulou nous avait prévenu : on a fait au mieux mais soyez attentifs et prudents, c'est compliqué, ce passage est délicat. Cela se confirme sur le terrain et le mieux est de prendre son temps et d'assurer …. Je m'arrache les mains en m'agrippant à l'aveugle dans les fourrés remplis de ronces ... 





Je ne suis pas déçu de voir enfin le jour se lever à l’approche du premier ravito de St Jean Roure au km 22. Je tourne encore au sucré, pioche trois bricoles sur la table, rempli mon bidon de 640 et repart sans traîner ....



On court depuis trois bonnes heures, je vois enfin ou je met mes pieds, le diesel commence à bien tourner et je commence à ramasser quelques cocos. Une meute de chiens excités me fout un peu la trouille au passage prés des éoliennes … 



Malgré un ciel bien chargé, la nature ardéchoise qui se réveille est délicieuse …









Au bas d'une belle descente en single, je commence à apercevoir la casquette orange de Snoopy, mon repère habituel. Mais notre moniteur de marche nordique reprend ses distances dans les parties marchées, en utilisant ses bâtons à la perfection … 







Revoila Thierry ....





Je recollerai finalement dans la descente sur Labatie d'Andaure et nous arriverons au ravito ensemble (km 45) ....



 




Les ravitos sont parfaits. Sucré, salé, on y trouve de tout … Je m'enfile une bonne soupe de pâtes, c'est vraiment le truc idéal pour durer sur le long. Je fais les niveaux, glisse une barre Isostar dans ma pochette et repart en marchant, avant Thierry, en grignotant quelques bouts de fromage et du pain. Un peu plus tard je découvrirai avec plaisir cette délicieuse barre Isostar piochée sur la table du ravito. Nous attaquons le gros morceaux vers les ruines de Rochebloine, l'autre passage emblématique de l'Ardéchois … Il fait jour, et on profite du spectacle !!! 

















On quitte le parcours de l'Ardéchois traditionnel après Rochebloine. Dans la descente qui suit je reviens sur la seconde fille, Manikala Rai, qui si j'ai bien suivi doit être une connaissance de Dawa … Elle est facile et semble attendre son compagnon.











Au loin le village de Laffare, ou nous pouvons profiter d'un point d'eau … Je verrai repasser Manikala et son compagnon pendant le remplissage laborieux de ma poche à eau ...



Un peu de répit en longeant un moment ce paisible ruisseau, avant d'aborder une énorme et interminable montée qui nous permettra de basculer enfin sur Rochepaule (km 64) pour le troisième et dernier ravitaillement.





Enfin Rochepaule ...



Là aussi la soupe est délicieuse, une vraie soupe de légumes, servie dans une vraie assiette, comme à la maison. Dawa est là avec son épouse Annie, assistant la jeune Manikala qui décolles quelques minutes avant moi …. Comme d'habitude je grignote en marchant pour repartir tranquillement. 





La liaison vers le lac de Devesset n'est pas la section la plus amusante du parcours. C'est long et parfois monotone, mais la pente est raisonnable permettant d'avancer en petites foulées, ce qui me convient parfaitement …



Voila enfin le fameux lac, on arrive à découvert, ça caille et ça ventile sévère … quant au sol, il est pour le moins spongieux et boueux, difficile d'y trouver de bons appuis. Le tour de cette marre est relativement plat mais réclame beaucoup d'énergie.



Quelques copains de galère, un peu entamés … 





Un savoyard …

 

 Un breton …



Un mosellan … ce petit jeune de Thionville, très sympa, est notre voisin au stade. C'est sa première expérience d'ultra et il est vraiment rayonnant, ravi de découvrir l'état d'esprit qui anime cette épreuve et tout excité à l'idée de boucler l'affaire aussi bien ....



Au passage d'un carrefour j'interroge le bénévole qui sécurise sur la distance qu'il nous reste à parcourir … "Vous êtes dans les 15" ... Pas vraiment la réponse que j'attendais, mais néanmoins cette information me motive. J'ai un groupe de trois en vue et je mets tout ce qui reste ... 

Un dernier point d'eau est placé à St Jean d'Andaure (km 86). Celui là tombe vraiment bien car j'arrive à sec de chez sec …. Je m'accorde même un grand gorgeon de coca, le premier de la journée. Reste une très longue descente avec quelques relances, puis environ 5km de plat le long de la rivière. J'avais coincé dans ce dernier secteur il y a deux ans, mais cette fois je pense avoir plutôt pas mal géré ce final ....







Je pensais avoir décroché le p'tit jeune thionvillois dans l'ultime descente, mais il le fera un extraordinaire retour pour venir me coiffer à 500 m de la ligne … chapeau. Sa copine nous racontera plus tard qu'il s'est endormi sous la douche !!! Je termine donc finalement 14ème et 4ème V2 en 13h39'16'', un résultat qui me satisfait pleinement.

Benoit Girondel survole l'épreuve en 10h18'34'', reléguant son premier poursuivant à 1h30. Ce n'est pas le plus connu ni le plus médiatique du Team Asic, et à dire vrai son nom ne me disais rien. Il était pourtant déjà 4ème lors de l'édition 2012 à laquelle j'avais participé. Voila encore un cycliste élite (trés bien) reconverti. Le garçon est brillant et semble promis au plus bel avenir …

L'autre révélation du jour c'est bien mon ami Snoopy, rayonnant également et promis aussi à de beaux projets , qui termine superbement bien son premier ultra à une excellente 26ème place (7ème V1) en 14h47'49'' … Bravo Thierry, bien géré, bien joué !!! Je peux vous assurer que le Snoopy n'a pas fait un pli une fois rangé dans son sac de couchage !!!

On a eu un peu de mal à se retrouver dans le village, après l'arrivée … J'étais réfugié sous la chapiteau pendant que Thierry frigorifié fonçait à la douche …

Certes les premiers de l'ultra auront pu bénéficier de l'ambiance du village, mais le gros arrivera dans une quasi indifférence, alors que la fête bat son plein sous le chapiteau quelques centaines de mêtres plus haut. Dommage. 

Sous le chapiteau Monsieur Dawa rend le plus bel hommage qui soit à Monsieur Loulou …



Les podiums défilent. Même si quelques uns affichent déjà un beau palmares je connais peu de noms parmi les gars et les filles qui défilent sur la caisse … Le temps n'est pourtant pas si loin ou Desaignes était le jardin des p'tits hommes rouges de chez Salomon, et ou l'élite venait batailler sur les pentes de Rochebloine. L'Ardéchois 2014 n'est plus dans le challenge Salomon, pompeusement rebaptisé Salomon Skyrunner France Série … ça fait plus tendance, il faut bien ça pour faire son trou dans la jungle des circuits de tous poils qui fleurissent aujourd'hui, du Trail Tour National relooké et perfusé par les primes FFA à'aller l'Ultratrail World Tour taillé pour Teamés fortunés. Les stars ont tout loisir d'aller rouler leur bosses ailleurs, dans un environnement plus lucratif et favorable à l'exposition de leurs sponsorts. Ainsi va le trail de nos jours …

Le trailer basique quant à lui reste aux fondamentaux ..... Après la douche, la p'tite mousse bien méritée, dans l'habituel gobelet Salomon qui sert enfin à quelquechose …



 Nous sommes ensuite remontés au village, laborieusement mais tellement heureux … Il devait être dans les 19h, et à peine une quarantaine de coureurs en avaient terminés avec l'ultra. Et là, malgré la gentillesse des bénévoles, c'est assez insupportable de s'entendre dire qu'il n'y a plus de tee shirt Finischer, qu'ils étaient réservés aux premiers et que de toute façon c'était des vieux de l'année dernière … Par contre on nous refiles une seconde assiette « l'ardéchois », un rien ébréché … Je ne cours vraiment pas pour les gadgets, je ne sais plus ou ranger les tee shirt et autres babioles inutiles. Mais c'est juste une histoire de principe …. 

Quant au bœuf à la broche évidemment c'est terminé. Nous aurons droit a une assiette de lasagne tièdes, qu'on voudra bien nous réchauffer … On s'en fout, à cette heure on mangerait n'importe quoi. Mais encore une fois, on a l'impression d'être pris pour des billes … Le chapiteau est bondé, surchauffé, la sono crache ses watts et le bouhahha est assourdissant. En terminant l'ultra, on a l'impression d'être un peu en décalage avec toute cette agitation, d'avoir un temps de retard sur le gros de la troupe. Snoopy nous dégotte un p'tit coin tranquille à l'extérieur, et allez …. va pour une seconde bière et de jolis rêves. 

Dimanche matin Thierry a toujours le sourire toujours jusqu'aux oreilles .... 



Retour en Alsace sous le soleil. … Avec une bonne pause au Flunch de Chambéry …





Merci à tous les copains (copines) pour les encouragements tout au long du WE

Encore Bravo et un grand merci à Snoopy pour ce beau WE de sport partagé. 

Hommage à Loulou pour toutes ces années sur le pont …. 

Que l'esprit du trail, le véritable esprit du trail, demeure à Desaignes …. Bon vent à l'Ardéchois nouveau. 



 

3 commentaires

Commentaire de christ-off posté le 17-05-2014 à 08:17:14

Belle performance et beau reportage photos.Visiblement votre duo c'est bien amusé en Ardèche.
Dommage pour le tee shirt finisher et le bœuf à la broche.

Commentaire de philkikou posté le 19-05-2014 à 22:42:43

-Ca y est, je vous ai suivi au cours de ce long périple ardéchois... Belle course, belle gestion, rien de surprenant de ta part..
-Dommage pour le chateau de Rochebonne, l'arrivée incognito, sans tambour ni trompettes,.. et sans t shirt ni boeuf à la broche (lu un récit de Crest où les ultra arrivaient dans la salle repas et spectacle !!)
-"""Que l'esprit du trail, le véritable esprit du trail, demeure à Desaignes …. Bon vent à l'Ardéchois nouveau. """ => +1

Commentaire de poucet posté le 20-05-2014 à 07:29:50

Oui, l'arrivée à Crest est vraiment trés bien. J'ai vécu ça deux fois, excellents souvenirs à chaque fois. A la TransAubrac aussi il y a cette formule, et aussi aux Coursières je crois me souvenir ...
@++++

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran