Récit de la course : La Nuit des Cabornes - 50 km 2013, par MichaelFEBVAY

L'auteur : MichaelFEBVAY

La course : La Nuit des Cabornes - 50 km

Date : 6/9/2013

Lieu : St Romain Au Mont D'Or (Rhône)

Affichage : 492 vues

Distance : 50km

Objectif : Se dépenser

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

La Nuit des Cabornes - 50 km 2013

Allez je me lance pour mon premier récit de course, tellement la nuit des cabornes 2013 aura été rocambolesque pour moi!

Inscription un peu par hasard sur cette course au mois de juillet 2013 histoire de faire quelques kms avant la saintélyon et de bouffer un peu de dénivellé. J'arrive à motiver mon frère pour cette aventure qui lui fera le 25km, première expérience au dessus de 18km pour lui et première de nuit. Une belle expérience afin d'approcher sereinement la saintésprint pour lui. Je m'engage à le suivre jusqu'à la séparation entre les 2 parcours.

Arrivés ce vendredi aux alentours de 17h à Saint Romain au Mont d'Or, retrait des dossards et demande de renseignements pour essayer de manger un bout avant le départ. On nous conseille un resto à Couzon.

Du coup en route pour Couzon, on trouve le resto qui propose des assiettes de tagliatelles fraiches pour 5 euros ce qui nous semble pas mal. Il attaque le service à 19h15, ça nous laisse du temps! Du coup on se décide à préparer nos affaires pour ne pas perdre de temps après manger et la c'est le drame, mon sac de course est resté chez moi...

Gros coup de pression, appel à mon père qui est à une heure du départ pour qu'il me sauve la vie. Heureusement il est chez lui et peut m'apporte mon sac. Il est 18h passé il est à une heure de route... La pression monte!!!

On attaque à manger au resto, une assiette de tagliatelles avec une sauce tomate juste immonde.

Mon père arrive, je suis sauvé j'ai récupéré mon sac de course.

On remonte à Saint Romain et nous voilà sur la ligne de départ.

Les premiers kms nous lancent direct dans le bain, ça monte, ça monte et ça monte!! J'essaye de tempérer un peu mon frère qui se sent en forme pour que je puisse courir avec lui mais pas facile!! Arrivés ensemble au premier ravitaillement remplissage du camelbag un verre de coca un verre d'au 2 abricots secs et ça repart enfin pour 10m, la subitement coup de pas bien du tout en 3 vomis je restitue la totalité du repas dans les buissons... Psychologiquement c'est pas top ça, des questions se posent, je fais quoi je reste sur le 50 je passe sur le 25?? Du coup plutôt que réfléchir je repars au plus vite, un peu trop vite peut être je perds mon frère. Je profite d'un virage en épingle pour l'attendre un peu et lui lancer un petit encouragement pour qu'il me rattrape mais, après un peu d'attente je ne le vois pas je repars donc. Arrivé à la bifurcation entre les 2 parcours je l'attend à nouveau pour lui dire que ça va mieux et que je reste sur le 50 mais après quelques minutes ne le voyant pas arriver je file.

20ème km plus d'eau dans le camelbag, encore 10km à tenir avant le prochain ravitaillement, c'est pas comme si il faisait super chaud... Je croise des bénévoles je leur demande si à tout hasard ils n'ont pas de l'eau et la génial ils me donnent une bouteille d'un demi litre, je pense que ça sera suffisant. 2km plus tard la bouteille est vidée et le ravitaillement est à 5km ça va être long.

30ème km enfin le voilà, remplissage du camelbag et du coup plus vraiment envie de manger. Je m'hydrate le mieux possible et repars.

J'essaye d'économiser le plus possible l'eau jusqu'au dernier ravitaillement. Arrivé à celui-ci je fais une dernière fois le plein d'eau m'hydrate et mange un petit peu, je repars prudemment en suivant les conseils des bénévoles. Une petite pente et la les fameux escaliers. Ils sont plus impressionant la nuit qu'en photo. Je me décide à monter les marches 2 par 2 mais finalement 1 par 1 ça sera pas mal aussi. Arrivé en haut ça grimpe encore puis une belle descente histoire de détendre un peu les jambes. Surprise, au milieu des tunnels, les bénévoles nous disent de bien se baisser parce que c'est bas. Effectivement c'est plus que nécessaire!! Après ça encore une montée, la dernière mais elle fait mal!! Arrivée en haut un bénévole me dit qu'il reste que 1600m à parcourir et que de la descente le top!! Mais ça commence un peu technique et une pierre me roule sur le coup de pied, aie ça fait mal. Tant pis je sers les dents me reste pas beaucoup à parcourir je vais pas faire la pleureuse. Arrivé ensuite sur le goudron la ça sent bon!! Mon frère m'attend en bas et m'accompagne jusqu'à la ligne. Objectif atteint, se faire plaisir!

La ligne franchie petit buffet express puis retour à la maison c'est pas le tout il reste encore un peu plus d'une heure de route!!

2 commentaires

Commentaire de Arclusaz posté le 08-09-2013 à 22:30:03

bravo ! rien n'allait mais tu l'as fait !

il me semble que nous étions ensemble au 1er ravito mais tu ne parlais pas beaucoup, t'avais un truc à faire.....

Tu vas exploser tes temps 2011 et 2012 de la STL : quelle progression !!!!

Commentaire de MichaelFEBVAY posté le 08-09-2013 à 22:33:10

Oui rien n'allait, possible que nous soyons ensemble au 1er ravitaillement mais comme tu le dis j'étais très occupé! Et je suis insociable quand je cours avec mon MP3 sur les oreilles! Mon objectif pour la saintélyon 2013 c'est moins de 10h après je suis dépendant du climat mais si tout va bien c'est réalisable

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran