Récit de la course : Trail du Buis - 21 km 2012, par ilcourtlefuret

L'auteur : ilcourtlefuret

La course : Trail du Buis - 21 km

Date : 21/10/2012

Lieu : La Buisse (Isère)

Affichage : 554 vues

Distance : 21km

Objectif : Se défoncer

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

En mode gestionnaire

Le trail du buis, édition 2012, est mon second trail et sans doute le dernier de l'année. Il va bien falloir ressortir le VTT qui me fait un peu la gueule, surtout avec un temps pareil, j'aurais bien aimé lui faire prendre l'air. Bon ça peut attendre une semaine de plus! Par contre après les foulées de Crossey le dimanche précédent, j'ai mis du temps à récupérer et je me sens les jambes encore lourdes. Je ne sais pas trop comment je vais gérer cette course dans un état de forme que je sens légèrement "flottant". Mon objectif est de 2h20 mais je préfère relativiser, je n'ai pas les sensations des grands jours. L'échauffement le confirme: les jambes sont raides et le souffle absent, j'ai l'impression d'être en apnée...

Sur le départ, il y a foule! Je retrouve mon voisin (celui qui m'a fait faire le semi de Saint Joseph et les foulées de Crossey justement), il m'annonce qu'il va partir vite pour ne pas bouchonner dans les escaliers (environ 3km après le départ). De mon côté je n'ai rien à gagner à partir vite, je n'ai pas une VMA à 17-18 comme certains donc peu importe, le chemin sera long pour tout le monde. Effectivement dès le top donné, ce n'est pas une foule que je laisse passer mais une véritable meute. Je suis impressionné! Je résiste à l'envie de les suivre et trottine sur 3km de plat, dont pas mal de bitume. Bof, pas terrible comme entrée en matière. 

Retour sur le village et la montée commence: une série d'escaliers, effectivement ça commence à ralentir sérieusement devant. Puis un raidillon en monotrace mais je contourne les coureurs pour commencer à me replacer. Un peu de marche, quelques relances, je suis dans mon élément. Malgré tout je me retiens, je commence déjà à penser à la fin de course. La montée continue et je progresse toujours, on arrive sur une piste plus large où on peut courir pour de vrai à nouveau. La pente s'accentue à mesure qu'on s'approche du col de la Tençon. Un premier ravito, j'avale deux gobelets, je suis déjà à moitié mort de soif. Il faut dire qu'il fait très chaud pour un matin d'octobre et je transpire abondamment. Heureusement, cette fois-ci j'ai pris avec moi deux petits bidons à la ceinture qui me permettent de boire régulièrement entre les ravitos. J'ai retenu la leçon de dimanche dernier.

On finit par arriver au pied de LA difficulté du parcours, la montée du Grand Ratz depuis la Tençon. ça commence gentillet avec un petit single apparemment inoffensif. Petite redescente, remontée marchant/relançant et puis tout devient plus extrême. La pente devient très forte entre les arbres, les coureurs se transforment en paisibles randonneurs. De mon côté, je me fais plaisir: je m'appuie sur les arbres et je double en sautant littéralement devant ceux qui me précèdent, puis je récupère pendant quelques pas, et ainsi de suite. J'ai l'impression d'être un cabri, c'est très amusant et le meilleur moment de la course. J'arrive en haut de la difficulté de cette façon en ayant gagné beaucoup de places. Ce que je ne sais pas encore c'est qu'à partir de là la tendance va s'inverser. 1h08 de course et pas loin de 9 km, tout n'est pas encore fait! Mon manque de fraicheur se fait sentir sur plat et en descente, je sais que ce sont mes points faibles alors je calme le jeu. Je laisse revenir les poursuivants et je continue tranquille sur une portion "roulante" qui passe près des crêtes, redescent avant une petite remontée. Celle-là fait déjà mal, je commence à souffrir alors qu'on en est qu'à un peu plus de 10km. On redescent, je savoure un peu de ne plus avoir à monter mais je ne carbure toujours pas comme il faudrait. Je mets les freins, je n'arrive pas à me libérer pour profiter de la portion rapide qui est devant moi. D'ailleurs, dans le chemin des romains qui part vers le Bret, je me fais dépasser en trombe par quelques coureurs à l'air affûté. Qu'est-ce qui cloche chez moi, pourquoi je n'arrive pas à les accrocher? 

Un peu avant le Bret, on arrive au genre de descente que je déteste plus que tout: étroite, raide, glissante, des cailloux qui roulent... Je suis très précautionneux et donc pas très rapide... ça remonte ensuite sévère, je sais que la fin approche mais je n'ai toujours pas le jus pour relancer comme il faudrait et bien finir. C'est comme ça jusqu'au bout: petites remontées qui me sèchent (enfin, pas plus que les autres coureurs qui m'accompagnent) et descentes où j'ai peur de me faire mal. Bizarre. La dernière portion sur bitume est terrible, mais on finit enfin sur du plat, j'essaie d'accrocher deux coureurs devant moi mais peine perdue, je ne les rattraperai pas. Le dernier km est bouclé en à peine 4 minutes, pas si mal. Résultat de la course, 2h21 presque à l'objectif mais en ayant l'impression d'avoir fait une course pourrie. Je n'ai pas tout donné, je le sais, mais avais-je les moyens de faire mieux aujourd'hui?

 

5 commentaires

Commentaire de coconetdive posté le 22-10-2012 à 10:14:30

Bien joué Petit Furet! bravo tout de même! car je te confirme, après les 25km de Crossey de dimanche dernier...la récup n'était pas totale....pour moi non plus!
Mais il fallait participer! une des dernières courses de l'année ! niveau très relevé, j'ai regretté que les bâtons soient autorisés, cela fausse complètement la donne à mon sens sur un trail court, ce n'est pas normal, le gain de temps est important.
Très bon récit de course encore une fois
J'en ai "bavé" mais je suis contente tout de même, je termine à 2h24mn48...sans bâtons :-)
Bonne récup !

Commentaire de ilcourtlefuret posté le 22-10-2012 à 21:26:34

Eh bien finalement la récup se passe bien mieux cette fois, dès le lundi je ne sens presque plus rien dans les jambes. Comme quoi soit je m'endurcis, soit j'ai trop contrôlé... Pour les bâtons c'est bizarre je n'en ai pas vus sur la course, seuls les randonneurs en avaient, du moins d'après ce que j'ai pu voir! Bravo à toi aussi en tous cas, c'était une belle course et je prends rdv pour l'an prochain, c'est sûr!

Commentaire de Niko3006 posté le 23-10-2012 à 08:52:52

Bravo pour ta course on etait a la cime du grand ratz je te donne les liens peut etre tu te trouveras

https://picasaweb.google.com/109667861358443121472/TrailDuBuis21Octobre20121erePartie#
https://picasaweb.google.com/109667861358443121472/TrailDuBuis21Octobre20122emePartie#

Commentaire de ilcourtlefuret posté le 27-10-2012 à 18:03:02

merci pour pour l'ambiance en haut et les photos!! Dommage pour moi j'apparais bien mais je suis flou... J'allais sûrement trop vite mdr!

Commentaire de coconetdive posté le 23-10-2012 à 10:06:45

Alors là ! un GRAND MERCI NIKO pour cette ambiance de feu sur Le Grand Ratz ! c'était trop TOP !!!!!!! cela m'a redonné des ailes alors que je commençais à m'écouter un peu trop (dsl....j'ai profité des liens picasa :-) ) merci encore pour ce soutien hyper convivial.........!!!!
Le bandana vert ;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran