Récit de la course : Pentecôtaucap 2012, par pierrot34

L'auteur : pierrot34

La course : Pentecôtaucap

Date : 27/5/2012

Lieu : Le Cap D'Agde (Hérault)

Affichage : 518 vues

Distance : 15km

Objectif : Terminer

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pour la 20è Pentecotaucap, des langues de feu, oui, mais dans les jambes!

Je restais sur un honteux forfait à Mèze, le dimanche précédent, pour les 20km- d’ailleurs annulés et reportés sur le 7km, pour raison de pluies et d’insécurité- alors, ce dimanche de Pentecôte ne pouvait pas échapper à la Pentecotaucap, que je fais pratiquement tous les ans. Ce n’est pas loin, le parcours est agréable et l’après course aussi, car ma femme et moi restons déjeuner sur le port avant de reprendre la route pour Frontignan, à 40km.

Donc ce dimanche matin, avec 1,83g de glycémie au lever du lit et un petit-déjeuner « normal »-pour l’instant, car, attention à la nouvelle, plus loin…. !-nous avons pris la route du Cap d'Agde à 7h30, pour se ménager une bonne marge d’avant départ (à 9h30), le temps étant parti pour être beau. A 8h30 sur place, après avoir respecté les vitesses limitées sur la route de Sète- Marseillan, direction les inscriptions, toujours au même endroit, sur l’avenue du départ et proche du parking, toujours aussi encombré. J’opte pour le T-shirt cette année et délaisse la bouteille de vin. Puis le speaker annonce un petit échauffement de groupe. Un coureur de l’Athlétic Club du Pays d’Agde nous emmène alors sur le premier kilomètre du parcours longeant le port. Je me joins aux six volontaires pour dérouler en douceur, ce que je ne fais que rarement. Cela va-t-il servir ? Dans un premier temps, oui ; à sentir des douleurs dans l’arrière des cuisses, consécutivement au travail au jardin de la veille, une « préparation » que je ne recommande donc pas car si je ne suis plus du tout le même en course depuis l’an passé et cette année, je n’avais pas vraiment besoin de ces douleurs pour me lancer sur les 15km de cette 20è Pentecotaucap. Les « 7 » deviennent une vingtaine, après avoir croisé un autre groupe qui s’échauffait aussi.

 Sympa, cette idée d'échauffement en groupe, que l'on ne voit pas souvent autre part

 

 Nous devisons en revenant vers le départ ; je suis bien chaud ; je transpire déjà, et il reste une petite demi-heure avant le départ. Qui sera utilisée par les retrouvailles avec l’inévitable Dédé Alison, notre V4 vedette, avec Vincent Diaz, qui « tracte » pour ses Foulées d’Art et Nature du 24 juin,  et avec Daniel, un ancien copain de club du Maguelone Jogging de Villeneuve-lès-Maguelone.

 

 356 au départ: le succès, comme chaque année

 

 

Dédé me dit de me mettre sur la droite au départ si je veux être sur la photo prise par Emma, sa femme. Le départ est donné.

Aussitôt après, Dédé, devant moi-déjà !- lance sa casquette à Emma, qui l’attrape et donc ne prend pas de photo ! Bon tant pis, la récompense viendra après l’arrivée, car, je l’avais oublié, la photo gratuite en course est distribuée à tous, dans un joyeux brouhaha, avant les podiums.

Bon, sur un parcours resté immuablement le même, c’est parti, par le port, la plage et…. « le camp »(naturiste). Me retrouvant aux côtés de Dédé, je l’entends qui me lance « 5mn au kilo, t’es parti trop vite Pierrot ! ». Sans doute Dédé, comme à mon habitude, mais « c’est toujours ça de pris », je lui réponds. En effet, je tiendrai Dédé et Maryse jusqu’au camp, mais je les verrai immanquablement me lâcher au petit train à la sortie du camp, alors que je retombe dans mon allure lourde, comme bloquée à un niveau inférieur que je ne peux plus dépasser.

 

 Le premier ravito: il y a encore de l'eau! Ouf!

 Les douleurs dans les jambes sont toujours là. La chaleur se fait ressentir aussi. Et cela se voit au 2è ravito, vidé de son eau, alors que j’aurais bien pris un verre ! Mais le Dieu des diabétiques  me protège peut-être car surgit le bon Vincent Diaz-mon speaker préféré des courses de l’Hérault !-qui me propose « sa » bouteille personnelle restée dans la voiture. A ma grande honte, je ne la refuse pas et l’emporte, avant d’entamer la montée du mont Saint Loup. Me reviennent alors dessus ce petit trio très coloré de jeunes filles, remarquées au départ pour leur tenue de vahiné et qui semblent militer, avec T-shirt adéquat, pour le « ne jetez plus, do not litter » ! J’ai encore la force de prendre un peu d’avance pour fixer la photo d’elles mais même si elles m’invitent à les accompagner, elles me lâcheront aussi.

 J'aimerais tant continuer la compétition, pour retrouver de telles images, de temps à autre!

 C’est vraiment dur. Après la photo officielle dans la montée, les cinq derniers kilos sont vraiment pénibles. Je n’avance pas, c’est tout ! Ma femme est là à l’arrivée sur le port, avec le jus d’orange, vraiment le bienvenu. Le retour vers la voiture se fait un peu dans le brouillard. Je reviens quand même à moi après séchage et habillage pour attraper la fameuse photo au vol ainsi qu’un petit morceau de podium,

 Les femmes à l'honneur. sur le podium Allez, une petite photo d'elles, avant d'aller s'asseoir (!!!) au restau!

 avant de choisir une table pour deux au « Va Bene » tout proche( et très correct) et de déguster au moins un loup grillé, la base de ce que va être mon prochain régime, le premier de ma vie, et qui sera « le régime Dukan ». Oui, oui, j’ai bien étudié la chose. Je vais essayer. C’est une partie de ma théorie du déclin :je transporte quelque 5 ou 6 kilos de trop. Si j’arrive à les perdre, je demande à voir le résultat. Car plus que neuf coureurs derrière moi au classement (347è sur 356), cela commence à sentir le brûlé, sinon le ridicule. Mon pire classement depuis longtemps. Donc, avant de me résigner à la marche ou de passer à la marche nordique ( que je vais essayer dans mon nouveau club du Marathon Sétois Athlétique, qui offre toute une gamme d’activités et de rythmes propres à chacun ), j’aimerais finir la compétition la tête haute, à 67 ou 68 ans, nous verrons….. !

L'après-midi, après la douche, 1,85g de glycémie. Correct. Je peux rebrancher la pompe à insuline sans souci.

En attendant, il me fallait aussi la faire, cette course, car c’est mon 100è récit sur Kikourou, je crois, depuis 2004. Ouf, j’ai vraiment eu chaud, en la finissant !!!

4 commentaires

Commentaire de pascal72 posté le 28-05-2012 à 18:53:34

Bravo pour ce centième récit.
Il y avait quoi dans "la" bouteille du speaker?

Commentaire de PtitLudo posté le 28-05-2012 à 19:18:45

Bravo ! C'est quoi le circuit exactement ? Je passe mes vacances là-bas et j'ai mes circuits types mais si je pouvais un peu varier ça serait pas plus mal. Enfin j'ai vu qu'il y a le camp naturiste lol alors si déjà je vais courir là-bas je vais me faire jeter :-D

Commentaire de pierrot34 posté le 28-05-2012 à 19:34:47

Tu plaisantes, Pascal? Vincent c'est un pur de pur. C'était de l'eau,voyons, sinon, j'aurais terminé dans d'autres conditions, je t'assure. Et puis les potions magiques, à mon âge, c'est pas mon truc. A quoi bon? Quel que soit l'âge, d'ailleurs...
Quant à PtitLudo, pointes-toi sur les quais du port; tu verras encore les flèckes orange.Tu montes un peu vers la plage, en croisant une avenue, tu longes les restaus, piste en bois, cailloux, sable, tamaris....le long de la mer et tu recroises un canal pour aller vers "le camp"(mais là, si tu n'es pas en course, j'imagine quelques difficultés pour entrer!!!). C'est toujours marrant-si tu as encore de la conscience dans l'effort- de croiser les non-textiles!!!!!A la sortie du camp, tu suis la route et tournes vers la droite(ça monte un peu, puis garrigue) pour passer sous un tunnel et attaquer le mont Saint Loup, "en roches volcaniques", paraît-il. Là, dans la pinède, tu vas tout droit vers la ville, par monts et par vaux et arrives vers le port. C'est un beau circuit qui allie route et un peu trail. Si j'étais dans le coin, ce serait mon circuit d'entraînement. Bonne route à toi.

Commentaire de PtitLudo posté le 28-05-2012 à 20:49:19

Merci. Je suis à côté du golf, donc en général je monte le mont saint martin puis je me dirige vers l'hérault en passant à côté de l'hyper U, je fais une boucle le long de l'hérault en direction du grau d'agde puis je refais le même circuit en sens inverse au niveau de notre dame de l'agenouillade, et quand je suis en forme je finis par une boucle autour du mont saint loup. Je verrai si il reste encore des flèches début juillet ;)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran