Récit de la course : La Foulée Gièroise 2008, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : La Foulée Gièroise

Date : 18/5/2008

Lieu : Gieres (Isère)

Affichage : 387 vues

Distance : 10km

Objectif : Terminer

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

La Foulée Gièroise 2008


10 KMS - GIERES 2008

 


Première surprise, je récupère mon dossard, je suis le number 8 sur…25 au lieu d’être 200 à 300 participants comme souvent !! Je me doutais qu’on serait peu nombreux (la course étant réservée aux habitants) mais à ce point !!


Je jette un œil sur le parcours, chouette, il longe essentiellement les berges de l’Isère, au moins je connais un peu !!


Le départ est donné. Bon, vu le faible nombre de participants, le footing d’hier qu’on peut compter pour un échauffement, le diner pétage de bide avec carbonara et bana-split-chantilly, il y a moyen de faire un classement ! Je me place en première ligne, et pars plus vite qu’à l’accoutumée.


En voyant l’allure du départ (certains sprintent quasiment), je devine qu’il y en a quand même qui veulent envoyer du gros. Je reste dans les 15 premiers et attends de voir comment ça se passe. Il y a un vétéran avec un T-Shirt Montée de St Nizier, j’essaye de prendre sa foulée.


On commence à me remonter, j’ai de bonnes jambes, je commence à prendre un rythme plus soutenu. Ca fait 4 minutes, allez, c’est parti ! Je remonte à une allure régulière et nous voilà sur la digue ! Au moins l’avantage (ou l’inconvénient, c’est ce qu’on va voir) c’est qu’on voit super loin ! Je compte ainsi que je suis 7ème, que le 6ème est prenable, mais devant ca va vraiment vite !!


2ème km, 3ème, je n’arrive pas à remonter ce 6ème , on a le même rythme mais à 30m d’écart ! Il a plu cette nuit, ça sent bon, j’aime bien ! Et surprise, voilà que je gagne une place, car l’un des tout premiers court en réalité le 5 kilomètre et est donc déjà en train de rentrer ! Me voilà 6ème… quand j’entends derrière moi deux mecs revenir, annonçant un « on a 15 secondes de retard »…


Aie… Je balance pourtant le kilomètre en 4 minutes et ils se disent en retard ! De toutes façons je sais que je ne peux pas les lâcher au train car avec ces lignes droites impossible de se détacher et je suis dans un bon rythme. Ils me passent, je reste au contact… Et on rattrape ce fameux 5ème. On se retrouve donc à 4 à se battre pour la 5ème place, le 4ème étant d’ores et déjà hors de portée. Et il reste 6 kilomètres.


J’ai de bonnes sensations, on quitte le bitume pour le goudron, je repasse en tête et mets une accélération. Il s’avère que l’ex-5ème était déjà dans le rouge, il décroche illico. Par contre les deux autres rascals s’accrochent. Je sens quand même qu’il y en a un qui est plus balèse que l’autre. Mais j’en ai encore un peu dans les jambes, et le souffle est parfait.


Le balèze me repasse d’ailleurs, je le laisse faire et finalement c’est son collègue qui décroche. On se retrouve donc à 2, c’est le 6ème kilomètre. Le ravitaillement arrive, le mec s’arrête prendre un truc, j’en profite pour prendre un peu le large, tous les coups sont permis !


Sauf qu’aux alentours du 7-8ème, il revient à nouveau doucement sur moi (aahhh ces longues lignes droites, c’est plus facile de chasser et revenir que d’être le chassé !!). Il revient donc et passe devant. Je vois également que les deux autres ne sont qu’à 100-150 m derrière. Je me dis qu’il va en profiter pour me larguer direct (classique), ben non, il reste à mon rythme ! Sauf qu’il a une foulée particulière, j’ai l’impression qu’il se promène alors que moi je suis à 100% (pas 90, ni 110 !).


On reste ensemble, et à 1,5 km de l’arrivée, et il y a un petit casse-patte et il le passe moins bien que moi. C’est un peu loin de l’arrivée mais je tente ma chance et pose une accélération. Il me laisse partir… mais revient doucement (aargh… ce souffle dans mon dos, je l’aurai entendu toute la course !!). J’en remets un coup et allonge la foulée, de toutes façons il reste 4 minutes à tenir. Et cette fois il décroche définitivement, je n’ai plus qu’à me laisser porter et arriver tranquillement !


Au final, je suis ravi, j’ai presque tenu les 15 km/h de moyenne. Je me suis vite rendu compte que je finirai entre la 5ème et la 8ème place, je fais 5ème donc c’est chouette !


Reste à leur conseiller de communiquer un peu plus qu’il y ait plus de monde !

 

 

4 commentaires

Commentaire de Jean-Phi posté le 04-04-2012 à 15:31:16

Dingue d'être aussi groupés pour une place alors que l'on est aussi peu à prendre le départ ! En tout cas, voilà ce qu'il me faut pour espérer me rapprocher d'un podium un jour. Participer à ce genre de course !

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 04-04-2012 à 15:32:15

Hé hé, c'est trop ça !!!

Commentaire de l ignoble posté le 04-04-2012 à 16:03:25

marodukc le lapinou........un lapin de 85 kilos,mais c'est d anthologie.....

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 04-04-2012 à 16:06:19

Moi aussi je t'aime !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran