Récit de la course : Raid 28 2006, par LtBlueb

L'auteur : LtBlueb

La course : Raid 28

Date : 14/1/2006

Lieu : Bures Sur Yvette (Essonne)

Affichage : 3410 vues

Distance : 80km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

[Raid28] On a parcouru le chemin, on a souffert en silence

Janvier 2002, la Raid28 s'achève pour moi au 2/3 de la course par un abandon... Ma (piètre) prestation de capitaine et l'échec de notre équipe (2 sur 5 à l'arrivée dont la future grande Bibi et Poc, le Mozart galopant) m'auront suffisamment perturbés pour que je mette 3 ans à digérer...
Janvier 2005, l'année de la réconciliation avec le Raid28, nous franchissons l'arche d'arrivée à 5 derrière captain Electron, c'est le bonheur et une première tranche de bons souvenirs, d'autant plus que les "Amis du Zoo", opportunistes et grand stratéges nous subjugent en remportant l'édition
Automne 2005, une certaine effervescence commence à s'emparer de la ML du Zoo, 2 équipes sont déjà formées, quelques rapides contacts suffisent à monter une 3ème équipe qui sera composée de la Souris (Raid 28, Marathon des Sables, Mercantour), de l'Ecureuil (Raid28), du Shadock (Raid28, centbornard et circadien presque aussi connu dans l'hexagone que sa moitié) et du Lapouneur (Raid28, Fortiche 2001). Le cas, à priori le plus hypothétique (notre Souris travaille en Turquie), est tranché rapidement par notre Sultane qui choisira ainsi de passer les fêtes sur les rives du Bosphore pour s'autoriser un A/R en France à la mi Janvier ;-)

Certes, habitant des régions différentes (Istanbul, Paris, Auxerre, Chambery, Grenoble) nous n'aurons pas l'occasion de peaufiner entrainement et cohésion d'équipe lors d'éventuelles sorties de préparation. Cependant, meme si nous n'avons jamais couru tous les 5 ensemble, certains d'entre nous ont pu faire route commune sur des epreuves passées . De plus, le consensus immédiat sur l'objectif de l'équipe (Terminer à 5) me rend très confiant sur la cohésion et les valeurs de solidarité de cette équipe zanimale ;-))

14 Janvier, 16h, le point de RV de l'équipe ("Degat des Zoos") est fixé dans un bar du côté de Denfert Rochereau. Nous y passons 1 heure, heureux de nous retrouver enfin et en profitons pour réviser nos gammes. Puis c'est visite de Paris pour récupérer le certificat médical de notre Ecureuil, un peu distrait ;-)) Au flunch des Ullis, profitant du RV négocié par la Tortue (Merci à toi) avec le gérant, nous retrouvons toute la tribu du Zoo, "les amis du Zoo" et " Zoo : 3 Raids sinon rien", ainsi que La Libellule et le Gorille. C'est l'endroit que choisi le Chamois pour venir nous rendre une petite visite surprise avec sa femme Isabelle. On n'était pas loin du seau à truite sur ce coup là ;-)) En fin de repas, la ShadockMobile nous emmène vers la salle des sports de Bures. Dès notre sortie de la voiture, nous sommes tous surpris par la fraicheur du soir : est ce qu'il fait réellement froid, ou est-ce l'angoisse de ne maintenant plus pouvoir reculer... ?

Nous nous installons et commencons tranquillement les derniers préparatifs . Je n'ai pas hésité dans la semaine à coudre mes portes bidons RaidLight sur les bretelles de mon sac DK5l, évitant ainsi totalement ce ballotement qui m'avait gêné l'an dernier. Avec une poche de 2L (overstim) et 2 bidons de 0.5L (coca+thé), j'ai prévu la même quantité de liquide qu'en 2005. Du coté ravitaillement, j'ai prévu léger : 3 barres, 1 gel et un paquet de noix de cajou (125g). Puis les "Dégat des Zoos" passent brillamment au controle des sacs ;-)))
Récupération des dossarts, scéances photos, interview vidéo, quelques mots avec Koline et Ufoot (mes coéquipiers 2005) qui ont monté chacun une équipe, Paulo, Phil, père spirituel d'Ultrafondus. Le temps s'egrenne à grande vitesse et à 22h, je tend les cartes et le roadbook à nos 2 orienteurs qui attaque le report des balises.
Avant de se lancer à l'aventure, un petit point sur notre stratégie et le role de chacun d'entre nous. Notre objectif étant de terminer, la stratégie consistera tout simplement à suivre l'itinéraire principal proposé par l'organisation (et de ramasser les vertes qui à priori s'y trouveront) . Nous ne chasserons les bleues qu'à la condition d'avoir une avance significative sur les barrières horaires et en fonction de l'état physique de chacun. L'Ecureuil et le Lapouneur se partageront l'orientation (chacun une quarantaine de km).Le Shadock de loin le plus véloce d'entre nous sera le poinconneur et aura la redoutable tache de gérer le "top boisson". La souris n'aura pas de role précis mais sera belle et bien là ;-) . Quant à moi, à mon role de capitaine, s'ajoutera un role de gestionnaire du temps , l'objectif étant de ne pas perdre du temps bêtement de facon à toujours garder un peu de marge par rapport aux barrières horaires. J'gnore à ce moment là qu'il s'agira là de notre préoccupation principale dès après quelques heures de courses...

Jusqu'à PC4
-------------
22h04, après avoir reporté 10 balises, comme convenu, nous sommes parmi les premiers à quitter la salle ;-)
Le balisage nous amène jusqu'au 2 premières balises. Puis nous commettons une première petite erreur d'itinéraire en arrivant directement dans le Bois des Plans de Moulon . PP03 se trouve tout en bas du chemin (escaliers) par lequel nous aurions du monter. Bref pendant que j'accompagne le Shadock à la recherche de la balise, nos équipiers ont la bonne idée de mettre à profit ce contretemps pour reporter quelques balises de plus. Nous dévalons le sentier en escalier et remontons aussi vite parmi de nombreuses équipes. Passage à PC1. PP04 et PP05 sont faciles. PP06 est la première bleue et nous dérogeons à notre stratégie en jardinant pendant 5' : nous repartons bredouille ((-: Plus loin première rencontre avec nos amis de "Zoo : 3 raids sinon rien" ;-)) De là , nous déroulons jusqu'au PC3 en "ramassant" les vertes avec un seul petit souci du coté de PP12 quand un report erroné nous fait jardiner sur la mauvaise levée de terre ;-)

Pendant que le Shadock va chercher PP13, nos orienteurs font un petit point sur la carte, puis nous retrouvons notre poinconneur sous l'aqueduc. Petit moment de panique, l'Ecureuil a perdu sa boussole et pense l'avoir posé par terre 300m plus haut... Il repart, puis ne le voyant pas revenir, je remonte le chercher en lui proposant ma boussole. A contre coeur, il abandonne les recherches et nous rejoignons nos 3 équipiers, dont le Lapouneur qui tend à l'Ecureuil la boussole tant recherchée ;-)) On a perdu 5' dans l'aventure mais celà nous a permis de souffler ;-)) Au bas de l'escalier, sous l'aqueduc, nous croisons Papy Turoom et découvrons la première surprise qu'il nous a réservé ;-)) Bon et bien, puisqu'il faut y aller, allons y ;-) Nous voilà tous les 5, les pieds dans la Bièvre que nous parcourons sur 50m.
Nous regagnons la terre ferme à la hauteur de PP15, que chacun voit mais oublie de signaler à notre poinconneur... 10' plus tard après avoir cheminé dans Buc le long de la Bièvre, nous arrivons sur PP16... Et notre Shadock de s'étonner que ca soit la numéro 16 ;-))) alors que la case n°15 n'est pas poinconnée ;-))))))
Nous réalisons notre erreur avec effroi : cette balise 15 nous a semblé tellement évidente que personne ne l'a même signalé à notre poinconneur... S'il s'agissait d'une verte à 20', nous aurions laissé tomber mais il s'agit d'une pénalisante 60'... Je propose donc au Shadock d'y retourner, aller retour effectué sur les chapeaux de roue qui nous permet de croiser une nouvelle fois la Ratounet's team ;-))
Pendant ce temps, la Souris, l'Ecureuil et la Lapouneur ont trouvé un banc et reportent un max de balises. Revenu à leur hauteur, bien chaud cette fois, nous continuons notre chemin jusqu'à PP17, la deuxième surprise de la nuit .
Cette fois, c'est largement plus profond et nous traversons à 5, vu que chaque dossart doit être poinconné en plus de la carte... A la sortie de cette balise nous croisons "Les Amis du Zoo", qui non seulement nous ont rejoint après avoir reporté toutes les balises , mais ont fait un carton plein depuis le début, confirmant leur position de prétendant au podium. Nos chemins se séparent rapidement vu qu'ils filent sur la 1ère CO (5 balises faciles d'après le Poc) pendant que nous décidons tous ensemble de prendre un peu d'avance sur notre tableau de marche en visant directement PP23, la prochaine balise verte, situé en bordure de la Bièvre. De là, notre Ecureuil nous engage dans les taillis et via un azimuth remarquable, nous tombons directement sur PP24 en bordure de chemin . Du grand boulot d'orienteur ;-) Cette double réussite confirme que nos orienteurs sont maintenant bien dans la carte et la moisson continue jusqu'au PC4 , atteint à 2h50.

De PC4 à PC8
----------------
D'après mes calculs, notre rythme de 5 balises vertes par heure, nous permet de gérer pour l'instant sans trop de souci vis à vis des barrières, impression confirmée par le fait que nous sommes la 7ème équipe à passer à PC4. Fort de cette situation et ayant gardé un bon souvenir de la spéciale mémory de 2005, nous prenons le risque de "jouer" avec les balises bleues du Bois Cassé.
Le changement d'échelle n'est pas évident et nous "loupons" la 1ère balise (PP33). Nous trouvons les 4 balises suivantes (PP34, à PP37) assez rapidement et la seule émotion est causée par L'Blueb, qui voulant faire le malin en traversant un marais, s'enfonce jusqu'à la mi-cuisse et manque d'y laisser une chaussure ;-)) Bon au point où on en est ;-)) Désormais bien dans la carte, j'entraine le Shadock vers la 1ère balise "oubliée" (PP33) pendant que nos coéquipiers s'attaquent au report de balises.

Même si nous perdons environ 30' sur notre tableau de marche dans cette escapade, c'est avec une grande confiance que nous continuons d'une part grâce à cette pêche fructueuse et d'autre part parce que toute l'équipe a profité de cette spéciale mémory pour s'investir. Confiance...bien dans la carte....on papotte, on relache notre attention et on se plante en beauté en partant Nord Est au lieu de Nord Ouest, erreur heureusement rattrappée assez rapidement ;-)))
Sommes nous en train de nous emballer ?
Nous nous prenons au jeu des bleues en passant 10' à ratisser les alentours du "d" de "d'Arcy"...sans succès (-: Par contre, nous sommes plus heureux avec PP42, que notre duo de poinconneurs part chasser pendant un nième report de balises. S'en suit une longue scéance de jardinage collectif autour de PP43, qui finira par tomber dans notre escarcelle ;-) Un azimuth de grande classe de notre écureuil nous amène directement sur PP46. A pc6, où nous sommes la 20ème équipe à pointer, nous constatons que notre course plus audacieuse des dernières heures, nous a fait plonger au classement et qu'à partir de maintenant il ne va plus falloir se compliquer la vie ;-)

Je conserve un assez mauvais souvenir de la carte miroir , complétement désorienté par l'inversion est/ouest ; heureusement nos orienteurs sont moins à la peine et continuent à nous amener sur les balises vertes ; c'est le principal ;-)
Nous parvenons à PC8 à 6h56, soit pile-poil dans le timing conseillé par la feuille de route (hypothèse d'un progression à 5km/h)

De PC8 à PC12
-----------------
13 ème équipe a passer à ce point de controle, les bénévoles nous préviennent qu'il ne faudra pas trainer en route pour ne pas être éliminer au 1er point éliminatoire : oui ca on le savait ;-)) De toute facon, nous avons déjà décidé de ne plus perdre de temps avec les bleues. Nous continuons néammoins à chasser les vertes constatant que de toute facon le chemin le plus court ... passe par les vertes ;-))
Le passage PC9 à PC10 sera pour moi l'un des moments les plus durs de la course : de vieilles douleurs se réveillent, la fatigue me gagne, et les jambes ont du mal à répondre à l'idée que nous venons juste de passer la mi-course ;-)) Heureusement que l'écureuil et le lapouneur sont bien éveillés et continuent à être irréprochables. L'Shadock poinconne toujours et notre Souris semble tenir le choc ;-))) Bref, je ne vais pas casser la belle assurance de mes 4 coéquipiers avec mes petits soucis alors je serre les dents en attendant des moments meilleurs, garde les yeux ouverts, bien rivés sur la montre, jusqu'à PC10 ou nous avons gagné 2' par rapport au tableau de marche conseillé ;-))) Ca va être chaud je vous le dis ;-) Contrairement à quelques équipes qui font relache, nous filons vers PP67 (une verte de plus), où Jano la Trace tient la caméra sur le déversoir de l'étang ;-) Il nous reste 2h15 (et 11km) pour arriver à PC12 avant la limite horaire.
Après une jolie bosse (Bois de la Côte) , nous filons à travers champs vers "Les Mesnuls" ou un croissant improvisé va nous faire le plus grand bien avant de continuer notre "course contre la montre" à travers la forêt de Rambouillet ;-) Nous continuons avec sagesse à délaisser les balises bleues (pourtant elles sont là à nous tendre les bras à 250m du chemin mais nous ne les avons même pas reporté, ainsi nous ne sommes même pas tentés ;-))
Désormais à chaque balise verte en dehors du chemin le plus direct, le Shadock et moi-même faisons le détour pendant que nos trois équipiers continuent leur progression. L'ecureuil qui souffre et accuse visiblement le coup à laissé depuis quelques temps l'orientation au Lapouneur. La Souris est fatiguée mais pour l'instant parvient à gérer, malgré la pression du timing. Quant au Lapouneur, un entrainement minimum ces derniers temps (blessure) ne semble pas le handicaper pour l'instant... A l'approche des Etangs de Hollande, alors que nous marchons depuis longtemps déjà, nous nous remettons tous les 5 à courir pendant 1 bon kilomètre histoire de se donner de l'air . Nous passons au dessus de l'étang et parvenons à l'extrémité Nord du tunnel de la "Voute",nième originalité de ce Raid28 2006. .Arghhh c'est vraiment pas haut là dedans. Les frontales sont au fond du sac, je prête ma Maglite au Lapouneur qui ouvre la marche. Ce km arc bouté, cassé en 2, a le bon goût de raviver une lombalgie récente au point que j'etranglerais bien celui qui a eu l'idée de nous faire passer dans ce tunnel pour nains ;-))) Après 15 ou 20 minutes les pieds dans l'eau (meme pas froid ;-)), le jour se lève enfin . Il est 10h47 lorsque nous parvenons à PC12, nous passons la 1ère des 2 barrières horaires disqualifiantes de 13', ouf ;-))) Nous consacrons d'ailleurs une grande partie des 13' à une pause bienvenue (changement de chaussettes pour certains, petits soins, ravito, report de quelques balises, ...)

Malgré les premières grosses fatigues, nous avons mis 2h20 pour effectuer les derniers 13 km. Il reste autant de km jusquà PC14 mais nul doute que la fatigue se fera sentir encore plus lourdement. Nous n'avons guère été capables de courir dans les 2 dernières heures , aussi il sera essentiel de marcher, toujours, et de limiter au maximum les arrêts conformément à notre stratégie initiale... Le Shadock est toujours en grande forme. L'écureul souffre... Est ce que nous arriverons à nous surpasser pour rallier PC14 dans les délais et ensuite nous envoler vers l'arrivée... ?

That's the question !

...
.../...
...

De PC12 à PC14
------------------
Ayant passé quelques minutes à nous ressourcer à la sortie du tunnel de la Voute, nous attaquons les 13km qui nous mèneront à PC14, lieu de la deuxième barrière horaire et conservons notre stratégie initiale en prenant le chemin des vertes. Aurions nous du à ce moment sécuriser et viser PC14 par le trajet le plus direct ? Une rapide coup d'oeil à la carte ne permet pas de mettre en évidence une route plus directe que celle envisagée. D'autre part, nous sommes là pour un Raid d'orientation alors autant profiter des balises ;-) Néammoins constatant l'état de fatigue de la troupe, nous abordons chaque balise verte de facon identique, laissant nos compagnons tailler la route pendant que j'accompagne le Shadock à la recherche le la balise , que Jano a pris un malin plaisir à placer à 250/300m du chemin ;-))) Les 3 balises vertes situées avant PC13 passent ainsi à la casserole ;-) Ces scéances de footing pour faire le détour puis revenir sur nos 3 équipiers s'avèrent néammoins fatiguantes à la longue...
De PC13, il nous reste maintenant moins de 2h pour 10km à effectuer...

Il est préferable dans ce moments là de ne pas trop regarder la carte de facon à éviter de voir qu'il en reste plus d'une longueur à parcourir dans ces superbes forêts ;-) Un étang (Etang Neuf) succède à un autre étang (Etang du Roi)... Plusieurs appels se succèdent à ce moment (Chamois, Libellule) et j'arrive juste à décrocher à temps au moment où le Boeuf vient prendre des nouvelles. Est ce que celà nous porte chance ? toujours est-il (la CO c'est trop bon, mangez en ;-))) ) qu'une balise récalcitrante apparait nous autorisant à courir rejoindre nos 3 amis sur la route de la Jubellerie ;-) Après avoir trouvé PP94 dans les taillis d'Epernon, un azimuth un peu pifométrique ayant pour objectif de nous amener plus directement sur notre prochain point de RV, nous permet de tomber pile sur une balise bleue (PP95) qui n'avait rien demandé à personne ;-))

Malgré le détour et la cueillette de 2 balises, nous sommes pour la première fois, les premiers au rendez-vous au carrefour...Mauvais présage ? Changement de carte, enfin PC14 apparait, 3km et 30' avant la limite horaire...Vu comme cà, c'est pas grand chose mais quand on voit la peine qu'endure notre écureuil, je me garde bien de crier victoire ;-) Nous n'avons plus qu'une seule pensée : PC14... Nous sommes rejoint par la Monster Truck Team qui finira 5ème et réalisons alors que nous avons oublié d'aller chercher la dernière verte, la première verte manquée depuis le départ : je préfère garder l'equipe entière pour ces derniers kms espérant que cela donnera le peps nécessaire à chacun d'entre nous. Le chemin décrit un large cercle autour d'un nouvel étang, bordé d'une pelouse nickel, genre terrain de golf, dans laquelle nous irions bien nous rouler quelques minutes ;-)
Il reste 1km et environ 10' pour y arriver... Miracle l'écureuil se remet à courir, bientôt accompagné par la Souris, le Lapouneur, le Shadock et moi même. Le courage de mes équipiers est un grand moment d'émotion, je sais désormais qu'on va y arriver et qu'en passant PC14 dans les temps, on ira au bout à 5. Grandiose !! 750m, 500m ,250m , les voitures du PC sont là... 13h28, bravo les "Dégats des Zoos", c'est dans la poche ;-)) On va finir le Raid28...

PC14 - Arrivée
----------------
Le bénévole nous accueille en nous félicitant et nous annoncant que la barrière limite à cet endroit a été repoussée de 30'...
Ahhhh ? C'est bien pour toutes les équipes derrière ; par contre, on se serait bien économisé ce finish dans les derniers kms qui a forcé l'écureuil à aller très loin dans la souffrance... Et il n'est pas seul . La Souris n'est pas vaillante. Quant au Lapouneur, il nous fait un début d'hypo et est à 2 doigts de tourner de l'oeil... Après 10' de pause, mises à profit par l'écureuil pour soigner sa cheville qui est passée de l'état de douloureuse à blessée, nous repartons vers de nouvelles aventures. Cependant, l'heure est grave , la Souris et l'Ecureuil s'interrogent clairement sur leurs chances d'aller au bout...Je les encourage à marcher doucement pendant quelques centaines de mètres, espérant que ce coup de bambou est du à notre arrêt prolongé et au refroidissement . J'essaie de donner un tempo plus raisonnable à notre équipe, guettant de l'oeil notre écureuil qui boite de plus en plus bas, mais qui dans fierté n'ose certainement pas nous dire : "Les copains j'arrête, là.." Il faut être lucide, notre orienteur, brillant pendant toute la première partie de course, ne pourra pas faire 12km dans ces condition...1.5km avec PC14, je me tourne vers Sébastien (l'écureuil) et lui propose d'arrêter là : il dit oui avec un mélange de résignation et de soulagement . L'aventure à 5 se termine...

Vu sa position très facile d'accès, nous convenons de prévenir l'organisation de la course de l'arret de l'écureuil, et de continuer à 4 par le chemin le plus court . Après quelques tentatives pour joindre Papy Turoom, Jano La Trace ou Yvon, Yvon prend note de la position de notre blessé et nous annonce qu'un car est en train de ramener des abandons depuis PC12 sur l'arrivée. Il sera devant le cimetière de Mittainville dans quelques minutes... Je laisse les numéros de telephone d'urgence à l'écureuil (qui a son téléphone) et je trottine pour rattrapper les 3 autres rescapés...
A ma grande surprise, la Souris n'a pas eu à se faire trop prier pour terminer cette aventure (elle n'imagine peut etre pas que 10km dans son état c'est long, très long ;-)) . Néammoins, étant hors classement, et privilégiant le retour le plus direct, il nous est inutile de continuer à courir les balises vertes. Cette fin de course est interminable surtout lorsqu'incapable de courir il nous faut nous résigner à marcher . Dancourt, il reste encore 6km et l'on commence seulement à deviner Nogent le Roi à l'horizon. Virginie, la Souris, rale un peu plus souvent ;-))) Mais elle ira jusquà Nogent, dussions nous la porter à bout de bras ;-) On ne va pas s'arrêter à quelques encablures de l'arrivée : on va aller au bout pour L'Ecureuil qui doit maintenant être au chaud devant son bol de soupe à l'arrivée ;-)
PC15, il reste 4km...On amorce la descente sur Nogent. Tiens une balise : difficile de la manquer celle ci ;-) Nous traversons le centre de Nogent puis amorcons la dernière côte. Un car Raid28 passe à notre hauteur, le chauffeur ouvre les portes et nous demande si tout va bien ;-))) Mais oui tout va bien allez à ciao et à bientôt ;-)) Heureusement qu'il n'a pas eu la bonne idée de passer sous notre nez il y a 30', sinon il aurait été difficile de résister ;-))
Dernier virage, l'arche verte et blanche apparait enfin . 16h08, nous passons la ligne d'arrivée la main dans la main, décu d'avoir laissé l'un d'entre nous en chemin mais heureux d'être allé au bout . Embrassades, rires, mes premières paroles et pensées vont ensuite pour Sébastien , qui me raconte les frasques de son retour vers l'arrivée, et qui, sans sa blessure, aurait été avec nous au bout, c'est sur...

Epilogue
---------
Ce fut une formidable édition 2006 du Raid28, organisée de main de maitre par une équipe Turoom d'une gentillesse et d'une attention rare : des balises jusqu'à plus faim, de l'eau jusqu'à plus soif (heu là y'a moyen que ca soit encore plus humide ;-) , du dénivelé, des passages originaux, du suspense, ...
Même si la réussite ne fut pas au bout pour les "Dégat des Zoos", cette équipe a fonctionné du feu de Zeus ; chacun a trouvé sa place et contribué à l'osmose collective, de Seb et Valery nos orienteurs qui nous ont tour à tour mis sur orbite, à Hervé, notre Shadock national qui a poinconner sans broncher, en passant par Virginie notre souris dont la présence et la bonne humeur furent de sacrés catalyseurs. Merci à tous les 4 !
Même si notre aventure ressemble à une course contre la montre, je pense que notre stratégie fut tout à fait adaptée et qu'un soupcon de physique en plus nous aurait évité quelques sueurs froides. Et bien ca donne quelques pistes à travailler et ch'tits trucs à peaufiner, qui nous permettront d'être à Bures en Janvier 2007, pour aller au bout à 5 cette fois ;-)) D'ailleurs, si j'avais une doléance à formuler auprès de Jano la Trace, pour l'an prochain, ca serait juste d'éviter les cimetières, notre écureuil-orienteur aime trop y jardiner ;-)))

L'Blueb

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran