Récit de la course : Saintélyon 2008, par petit_merou

L'auteur : petit_merou

La course : Saintélyon

Date : 7/12/2008

Lieu : St étienne (Loire)

Affichage : 825 vues

Distance : 69km

Matos : salomon s lab2

Objectif : Faire un temps

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Saintélyon 2010 - sous la neige et sous les 7 h (!!)

 

gare perrache je retrouve 3 collegues, on part ensemble.

Arrivés a Sainté, on va récupérer nos dossards: LA LOOSE

l'organisation a  perdu la solution utilisée l'an dernier pour donner les dossards (en gros, 20 guichets en parallèle, 10 min top chrono )

cette année, une queue de 3000 personnes !

 

stl2010_dossard.JPG

 

=> bilan 1h d'attente

 

bref on se prépare dans le hall, on se fait photographier avec Dawa Sherpa (sisi !)

 

voici donc la légende du trail, mais qui est le gars à gauche ?? :o)

 

stl2010_dawa.JPG

 

niveau matos, je pars en 3 couches (2 tshirts ML et une polaire. j'ai un coupe vent dans le sac, au cas où)

j'ai aussi les chaines yaktrax pour courir sur la neige, des fois que....

au pied j'ai les slab 2 de chez salomon.

pour les jambes, booster, Q for quad et corsaire par dessus.

et gant, bonnet, buff

pas de guetre (je n'en ai pas)

 

coté tactique, je pars avec 2L, et vise 2 ravitos (ste catherine et beaunant)

j'ai 2 barres dans le sac.

plus 2 gels (je n'y toucherai pas)

je tente de mettre la limite du cardio à 162 bpm, si ca dépasse je ralentirai

 

23h40 on part sur la ligne de départ.

il pèle sévérement... j'espère que j'ai bien les bons vetements.....

minuit, bang, on se souhaite bonne course, et on démarre

 

on court en fait ensemble, on retrouve un autre collegue et on trottine à 3.

le paysage est blanc de neige, s'est sympa

au bout de 30-40 min on commence à monter,  et à force on tombe sur la neige: le chemin est couvert de neige plus ou moins tassée, je décide de m'arreter dans la zone de chainage et je mets les yaktrax.

je repars, je dépasse les collegues qui chainent également.

sur la neige, c'est vraiment ludique, les yaktrax accrochent bien, et en regardant les autres coureurs, "pieds nus", je les plains.

premiere descente dans la neige, j'attaque, ca passe ! c'est genial, je suis comme un gosse. C'est grisant: je sens que les chaines accrochent et que je ne peux pas glisser, je cours sans appréhension.

 

autre surprise, il fait bon: j'enleve les gants et le bonnet !

il doit faire 5 ° (?!)

 

on repasse sur bitume,  je cours un peu avec les chaines. niveau sensation, c'est pas l'idéal, mais ca va, je décide de les garder.

hop ca remonte, je vois les gens glisser/tomber, je trotinne facile

je vois que je dépasse la limite du cardio, mais je me sens bien, je continue

 

descente suivante, pas de neige, mais du verglas !!! à retenir:  bitume brillant = danger imminent

A coté de moi les gens glissent/tombent/avancent tres prudemment, je cavale ! les sensations sont tres bonnes sur la neige.

=>yaktrax = best buy 2010 !!

 

A 1h40 du matin je passe à St Christo, je ne m'arrete pas au ravito et continue mon chemin, tjs dans la neige.

1h40, c'est grosso modo comme les 2 années précédentes. C'est étonnant, car avec la neige je devrais avoir perdu du temps. Suis je parti trop vite??

En fait, en temps réel je suis en 1h37, soit 3 min d'avance, mais je ne le sais pas encore car j'ai merdé avec le chrono au départ.

 

Tjs de bonnes sensations, je me sens bien, (bon j'en suis à peine à 20 km ....)  je continue, passe au  ravito de Moreau sans m'arreter, et attaque le haut du parcours, on passe devant les organisateurs de "courir pour des pommes", ils ont fait des feux, et ont balisé le chemin avec des lumignons: chapeau les gars et merci de vos encouragements (il n'y a pas de route pour acceder à ce coin...)

Plus loin on découvre un nouvel ami: la neige poudreuse !!!!!!!!!!!

bon la, même les yaktrax ne peuvent rien, on s'enfonce, on patine, on n'avance pas, et on se fatigue

cette portion est tres dure :o(

finalement on s'en sort, on retombe sur de la neige tassée, voila une descente en goulet (petit chemin etroit avec un talus de chaque coté), je suis chaud comme la braise, je suis sea biscuit, je dépasse les coureurs, "laissez passer ourasi" en montant sur le talus, les yaktrax ayant toute ma confiance.

et boum

 

sur un dépassement, je glisse, et tape le genou sur un rocher, aie.

je me releve doucement, un gars me dit d'y aller mollo, j'ai compris la lecon

je repars en boitant, le genou fait mal, et la hanche a pris aussi.....

est ce que ca va passer ?

heureusement, le ravito de ste catherine est la, je marche, refais le plein d'eau+poudre.

j'y suis à 2h55 (2h51 en, temps perso) , j'ai rattrappé 7 minutes par rapport aux 2 éditions précédente (2h58)

c'est à dire que j'ai couru la portion plus rapidement avec la neige que sans (!!)

on est au KM 27, ces temps de passage m'etonnent et m'inquietent: si je suis en sur-regime, je vais le payer et il reste encore 40 km....

 

pourtant, les cuissent tiennent, les fréquences cardiaques ne faiblissent pas, allez soyons fou, on relance !!

j'enchaine les montées et descentes, je dépasse bcp de monde

je passe le bois d'arfeuille en roue libre, devant des coureurs médusés qui descendent à 2 km/h

et j'arrive à St genou à 3h55 ( 3h52, tjs 7 min d'avance), je prends un roudor et repars dans la nuit.

je dépasse les derniers de la saintéxpress

je me sens bien mais je me souviens que la premiere année, je m'etais enflammé dans la descente, et j'avais eu des crampes sur les 10 derniers km. Cette année je suis prudent et reste en dedans, avec une moyenne de 12-13 km/h quand même. J'ai du mal à comprendre comment je peux tenir ce rythme apres 4h de course ??

 

je fais la descente du garon à fond, marche et relance dans la montée.

on traverse un village, il y a plein de monde. Enorme surprise, c'est déjà le ravito de soucieu !!

j'y suis à 4h40,  ( 4h37, 12-14 min de mieux que les autres années.)

je commence à me dire que je peux faire 7 h !! il reste 23 km,  pour 2h20, c'est limite, mais ça peut être jouable !

je suis euphorique et repars au galop

 

je continue à depasser des gens, passe sans trop d'encombre la descente technique (casse gueule avant le ravito de beaunant).

une fille est par terre à 200m devant moi, elle a glissé sur du verglas, elle a du mal à se relever.

finalement elle y arrive avec l'aide des coureurs à coté d'elle

 

ravito de beaunant, me voici: 5h50 (5h46, 18 min de mieux que l'an dernier)

il reste 1h14 pour 12 km, ce sera serré, mais il y a bcp de descente, ca sent tres bon !

je squizze le ravito !

 

la montée se passe bien (en marchant) et relance dans le faux plat, je descend comme une balle (14km/h) dans ste foy et arrive sur les quais de saone!

un panneau annonce 5 km, j'en suis à 6h20, c'est incroyable, je serai sous les 7h

je continue à 11-12 km/h

 

V. m'attend un peu plus loin: je lui ai téléphonée à beaunant, et elle me rejoint pour qu'on finisse ensemble.

on fera 4 km ensemble, un peu moins vite que mon rythme de croisiere, mais peu importe. c'est genial de courir tous les 2, et je vois que c'est bon pour les 7h.

 

la partie sur la confluence est penible: vent, froid, et on veut que ca finisse. (en plus c'est moche)

pont pasteur, un gars me dit qu'il reste moins de 2 km, il me reste 15 min, hourra

qqes coureurs me dépassent

 

il reste 500m, 300m, on s'arrete pour prendre la pose devant les photographes !, et on se fait prendre en photo à 2 !

200m, le premier relai nous dépasse.

100m, 75m, 50m, on rentre ensemble dans la palais des sports, et et et

FINISHER temps officiel 6h57, temps perso 6h54'13  !!!!!! 

c'est tout simplement incroyable!

 

 

bilan:

le parcours était tres beau avec la neige, mais c'etait tres exigeant.

la température etait tres bonne

je donne le prix nobel à l'inventeur des yaktrax: je passais partout la ou les autres s'arretaient/glissaient/tombaient

je descendais plus rapidement sur la neige que s'il n'y en avait pas !

 

 

d'un point de vue perso:

je suis tres étonné par ma course: les cuisses n'ont jamais souffert, pas de coup de mou.

j'ai pu relancer pendant 7h, incroyable

j'ai couru plus vite que les autres fois, plus longtemps, à un rythme cardiaque plus haut.

que du positif

faudrait que je vois les éléments qui ont conduit à ca : entrainement, alimentation, préparation, matériel(dans un autre article)

bon choix de vetements, et bonne gestion des ravitos !

bref,  que du bon cette nuit !!

 

STL2010-polar.JPG

  

 

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran