Récit de la course : Sur le Sentier des Lucioles 2005, par steph45

L'auteur : steph45

La course : Sur le Sentier des Lucioles

Date : 8/10/2005

Lieu : Auffargis (Yvelines)

Affichage : 1435 vues

Distance : 15km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

1er trail de nuit

Au départ, j'ai décidé de me placer plutôt en retrait. Je sais que je ne fais pas partie des rapides et je ne veux pas gêner. Après coup, je crois avoir fais une erreur d'appréciation. J'ai doublé un bon nombre de coureurs et ne me suis fait doublé que rarement, ce qui me laisse penser que j'étais trop en retrait au départ.

Les premières centaines de mètres se font au ralenti, mais pour peu qu'on lève la tête, on peut apprécier la procession des frontales qui serpente sur les coteaux abruptes. Mais ce spectacle laisse vite place à la dure réalité : on n'est pas là pour enfiler des perles. Ceci étant, je suis impatient de profiter pleinement de ma frontale et plus de celle des autres, histoire de savoir ce que c'est que courir en pleine nuit sur un terrain accidenté. Je suis resté très prudent dans les descentes, mes chaussures ne me permettent pas de jouer les casse-cou. J'essaie de ne pas me cramer dans les côtes pour pouvoir toujours repartir en courant dès qu'elles sont franchies. A partir de la mi-course, je dois composer avec les ampoules aux orteils, j'ai vraiment des chaussures pourries. Ca m'handicape vraiment dans les descentes. Quand arrive la partie de plat de la fin, les crampes aux mollets apparaissent. Je garde un rythme tranquille le temps que ça passe. Une fois passés les débuts de crampe, je redonne un coup d'accélérateur, j'ai encore du jus, mais je commence à croiser des concurrents qui reviennent de l'arrivée pour aller chercher des connaissances encore en course et qui m'annoncent que l'arrivée n'est plus très loin. Dommage, j'aurais bien continué encore un peu.

Au total, je me suis amusé comme un gamin. Je regrette un peu mon placement au départ qui m'a obligé à rester longtemps dans le gros de la troupe à prendre mon mal en patience.

PS : l'organisateur nous a avoué que le parcours faisait 16,150km avec un vrai dénivelé positif de 650m.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran