Récit de la course : Trail de l'Odet - 34 km 2013, par pascal72

L'auteur : pascal72

La course : Trail de l'Odet - 34 km

Date : 21/4/2013

Lieu : Ergue Gaberic (Finistère)

Affichage : 1500 vues

Distance : 27km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Partager :

Trail de l'Odet: "Viva Stangala !"

Six mois ! Six mois sans faire de trail. Depuis le trail des Templiers. Une coupure annuelle, puis une reprise d’entrainement interrompue par une vilaine blessure au cœur de l’hiver. Un entrainement axé sur le renforcement musculaire et la VMA avec  deux courses de 10 km en mars et avril (40mn 57sec et 39mn 59 sec). Et puis voilà.

Je suis là au départ du trail de l’Odet, un 26 km près de Quimper, profitant d’une semaine de vacances en Bretagne. Le but de ce trail : un entrainement, un retour aux sources, vérifier mon protocole d’alimentation en course défini cet hiver, retrouver des sensations.

Je m’installe à 10 m de la ligne de départ, laissant cette distance pour que les meilleurs s’agglutinent devant. Mais non, personne n’a l’air stressé ou pressé. Résultat, le speaker nous demande d’avancer et je ne retrouve en deuxième ligne avec les costauds. Flagornerie de courte durée, je me dis. Cinq, quatre, trois, deux, un ! C’est parti !

 

Tiens, je reste au contact des premiers. Cinq cents mètres, huit cent mètres. Ils ne sont que trente mètres devant. Nous sommes en 4mn 10 au kilo. Je ralentis par mesure de sécurité. C’est y est le terrain, tout en restant roulant devient un peu moins carrossable. Les meilleurs s’envolent. Je me fais doubler, ça me rassure.Pendant quatre bons kilomètres, le sentier reste roulant et praticable, je suis à 4mn 30 au kilo, à l’aise. Puis nous entrons dans un champ labouré, les chevilles sont sollicitées. S’ensuit un chemin d’abord à travers prés puis le long d’un petit ru. Bonjour la boue.

Puis arrive les premiers « single », en dévers, au milieu de bois en pente. Vers le septième kilomètre, arrive l’Odet. Il faut traverser la rivière. D’abord se mettre en équilibre sur un gros tronc d’arbre horizontal, qui commence à être glissant puis sauter dans l’eau. Pas le temps de savoir si elle est froide. On a de l’eau jusqu’en haut des cuisses, le courant est fort, quinze mètres de traversée avec beaucoup de cailloux dans le lit de la rivière. Deux cordes de sécurité sont installées et une jolie plongeuse blonde (Marina de son prénom nous a dit le speaker) veille sur nous au milieu de la rivière.

La sortie est glissante. On repart. Puis, s’ensuit de longs mini sentiers, tortueux, caillouteux tour à tour montant puis descendant sur le flanc du Stangala, un promontoire boisé de 120 m au-dessus de la rivière. C’est le point d’orgue de ce trail. Je me fais doubler régulièrement, notamment dans les descentes où je suis toujours aussi nul,  mais je n’essaie pas de suivre. Je reste à mon allure. Depuis le début d’année, je n’ai fait que deux sorties de plus de 20 kilomètres et une seule vallonnée. Donc prudence.

Les kilomètres s’enchainent sur ses petits singles usants. Les flancs du Stangala sont finis. Maintenant nous longeons la rivière sur un petit chemin relativement plat mais tortueux, plein de racines et de pierres. Attention aux chevilles, je ne lève pas les yeux du sol. Ce chemin dure plus d’un kilomètre, puis, par une passerelle, nous traversons la rivière puis la longeons  dans l’autre sens. Le chemin est plus large. Cela me permet de voir ceux d’en face qui sont sur le sentier que j’empruntais voilà quelques minutes. Je peux allonger ma foulée.

Après deux bons kilomètres, nouvelle traversée de rivière, l’eau monte jusqu’à la taille. Le fond est moins caillouteux à cet endroit mais le courant est fort. Marina n’est pas là, c’est Robert qui la remplace. Je ressors du bain. Direction, une succession de prairies. Je sèche rapidement malgré tout. Nouveaux « singles » tortueux dans une pente boisée. Je maintiens une bonne allure. Je passe une écluse, je suis seul. Personne devant, personne derrière. Je m’engage dans un bois, les chemins sont plus larges mais les rubalises se font rares.

Je fais attention à ne pas prendre un mauvais chemin. Seul, toujours seul. Cela dure un certain temps. Finalement, je vois des signaleurs, je suis sur le bon chemin. Je commence à cogiter. Combien y a-t-il de V2 devant moi ? 25 kilomètres de fait. Il reste maximum 1kilomètre et demi. J’aperçois deux concurrents devant, je me retourne, personne derrière. Allez ! Je les rattrape. Doucement, je fonds sur eux, les dépasse. Mais près de 27 kilomètres à mon GPS et toujours pas d’arrivée. Une côte, je temporise et marche. Erreur grave. Trois énergumènes me doublent. D’où viennent-ils ? Le temps de me relancer, ils me prennent 30 mètres. L’arrivée est là, à 300 mètres. Je force l’allure mais eux aussi.

Je passe l’arrivée en 2h 38mn 12 secondes. Je suis content de mon temps pour un trail de reprise. Globalement heureux, je ne me sens pas usé. Juste un peu déçu de m’être fait bêtement doubler à la fin par ces trois coureurs. Finalement, aux dires de tous, ce trail s’avère assez technique. Première préparation pour le marathon du Mont-blanc prévu fin juin. 

Deux jours plus tard, j’apprendrais mon classement en regardant internet : 58e sur 195, mais quelque peu frustré puisque je finis 4e V2 sur 34 et, évidemment, le 3e V2 finit 10 secondes devant moi. C’était un de mes trois énergumènes. Tant pis pour moi. 

2 commentaires

Commentaire de Kirikou69 posté le 06-05-2013 à 13:56:44

Merci pour ton récit, c'est dommage de manquer le podium pour 10s : c'est peut-être Marina qui t'a troublé (sur la photo on dirait une sirène).
Sinon 7 euros l'inscription c'est vraiment pas cher pour un trail de 27 km.

Commentaire de jacques1noeil posté le 02-07-2019 à 23:38:53

Fait l'édition 2019, très sympa ce trail. deuxième partie plus costaud avec de bonnes montés, la vallée du Stangala. Toujours les passages de rivière mais pas de Marina :( Mais des bénévoles très sympa et une bonne ambiance. Je pense le refaire pour 2020.
Merci pour le récit, ça fait plaisir de voir que des kikoureurs viennent se perdre du coté de chez moi ;)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran