Récit de la course : Marathon de Rome 2010, par mickael11

L'auteur : mickael11

La course : Marathon de Rome

Date : 21/3/2010

Lieu : Rome (Italie)

Affichage : 749 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Faire un temps

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Marathon de Rome 2010 : récit de Mickael Van Exe

 

 Vous pouvez retrouver le récit du marathon de Rome sur mon site web :

http://www.trailandrun.com/fr/marathon-de-rome-2010-recit-de-mickael-van-exe/

Le contexte général :

Mon expérience sur Marathon “plat” est légère en nombre : 2 fois celui de Paris avec des fortunes diverses , un premier test pour finir très correctement cette distance mythique en 3h44 et un autre un an plus tard avec de multiples péripéties ( 28 degré et une déshydratation prématurée qui m’amène à une grosse déception en terminant en 3h40 ( visant 3h avec un manque certain de recul face à l’événement). Aujourd’hui beaucoup de choses ont changé et j’aborde avec sérénité le marathon de Rome sans vouloir trop me mettre la pression. Je vise un chrono de 2h55 en espérant vu les performances récentes sur 10km, semi et trails faire un peu mieux ( dans ma tête 2h52 serait parfait).

L’avant course :

Je pars le Vendredi matin pour Rome avec mon collègue de travail Sébastien qui improvise ce déplacement Romain depuis un mois seulement pour son premier marathon il vise 3h30 .  Mon autre collègue Jean Christophe nous rejoindra le Samedi avec sa femme. Une bonne préparation et une bonne expérience lui laissait entrevoir 3h30 mais une bronchite interminable la beaucoup perturbé dans sa fin de préparation : objectif revu à la baisse environ 3h40.

La ville est magnifique et même si j’essaie de controler un peu les déplacements,  difficile de résister à un peu de ballades ce Vendredi : colisée, forum romain ” light” , remise des dossards ( stand harley de toute beauté !! ) et enfin en fin de journée une belle promenade entre Villa Borghèse et la fontaine de Trévi en passant par les avenues commerçantes… le samedi , après une bonne nuit, alors que Jean Christophe souhaite visiter le Vatican, nous limitons un peu plus les kms de marche… on est quand même venu pour courir .. On effectue avec Seb un petit footing proche du colisée avec quelques accélérations histoire de dérouiller un peu les jambes… Ensuite ballade plus tranquille pendant 2,3 heures .

Une soirée sympa à l’appartement avant d’essayer de s’endormir sur l’ultime plat de pâtes qui me tient sur l’estomac… La nuit a été un peu agité car je m’étais beaucoup hydrater . Le matin , c’est le dernier petit déj pris 3h30 avant le départ et les derniers préparatifs avant de se diriger vers le Colysée.

Le départ:

Après un échauffement entre 5 et 10mn, on se sépare et je me dirige 30mn avant le départ dans le sasse B où m’attendent quelques centaines de coureurs pour le moment. Difficile de courir à proximité immédiate du départ, du coup j’opte pour une station assise en attendant un peu le départ. Je referai quelques foulées voyant que le positionnement dans le sasse n’était pas trop problématique. Le départ va être donné, je suis à la hauteur des ballons 3h et on s’avance tous progressivement jusqu’à se retrouver à quelques 20-30 mètres seulement de la ligne de départ: cela me convient parfaitement pour limiter la perte de temps.

La course :

Pan, le départ et 15s pour passer la ligne c’est plutôt bien. Juste un peu serrer autour des ballons 3h et quelques coureurs “élites?” visiblement pas à leurs places en 11-12km/h qu’il faut slalomer. Les ballons 3h ne rigolent pas , j’ai l’impression qu’ils veulent faire le ménage de suite ou rattraper sur 1km le retard pris au démarrage. C’est un peu troublant en comparaison des métronomes sur le Marathon de Paris…. Bref…

De mon côté, je tente de m’estirper de la “masse” car le rythme est bon mais je ne souhaite pas rester au contact des ballons 3h, l’objectif est ailleurs 2h55 et je préfère prendre mon rythme et évoluer avec mes propres sensations. J’y arrive environ au km 2-3 où l’on sent déjà une densité de coureurs un peu moindre. Je conserve un peu de retard mais rien d’alarmant , je trouve un rythme proche des 4′09 en moyenne dès le 4ème km pour passer en  20′48 au 5ème km. De suite , je prends 2 verres + un peu de la bouteille d’eau d’un gars car je n’ai pas eu le temps de voir les bouteilles ( 30,40cl ca devrait aller) , je ne peux pas oublier de m’hydrater sur ce ravito cela m’a jouer trop de tours à Paris il y a 3 ans.

Les stands éponges sont en alternances avec les ravitos tous les 2.5kms, cela occupe pas mal. Je prends des éponges, je prends une bouteille, je la bois, je prends des éponges… je bois une bouteille. Voilà à peu près ma cadence…. Non faute de plaisanteries, le rythme est bien installé et les temps de passage semblent bons toujours aux alentours de 4′10/km, je ne souhaite pas aller plus vite sur ce début de course, l’allure me va bien , je suis bien confortable.

Les petits groupes se forment, j’ai 2 italiens qui progressent dans le même rythme que moi et on va faire un bon bout de chemin à quelques mètres les uns des autres . Un italien en maillot rouge avec une foulée des plus particulière du genre aldo matchone ( une foulée  et un tour de bicyclette) et çà en continue, c’est très original à voir…) et un autre plus académique et très athlétique en maillot jaune du style triathlète…

Je n’ai pas encore eu le temps de m’imprégner du décor avec tout ce début de course. On longue désormais le fleuve et cette partie est assez agréable. On continue le flux des ravitaillements et je continue de bien boire voir trop boire avec en plus une prise de gel au 14eme km pour me rassurer. Ensuite, on traverse la berge pour rejoindre le Vatican : grandiose lorsqu’on entre sur la place St Pierre , je suis vraiment ébailli par la beauté du décor d’autant que le temps est de la fête avec un grand ciel bleu à ce moment de la course. Cà mériterait une photo ! Du côté chrono, c’est comme du côté sensations, tout est au beau fixe du 4′10/km bien engagé. Je lève inconsciemment le pied avant le passage au semi pour passer en 1h28m19s. J’ai alors grossièrement 45s de retard sur l’objectif de 2h55. Je me dis également qu’en faisant un semi du même genre qu’a St Priest je peux même revenir vers les 2h52. Tout va bien le moral est bon.

J’essaie de monter un peu l’allure mais la prudence me fait gérer cette légère euphorie. Je contrôle et je reprends d’ailleurs un ultime gel au km 25. A ce moment, je suis confronter à plusieurs coureurs : des joggeurs du dimanche qui se mèlent à la course et vont même jusqu’à tchatcher avec toi pour réguler leur allure . Ensuite d’autres coureurs qui souhaitent faire route commune avec toi . A ce moment, je cherche plutôt à garder mon rythme en étant prudent pour bien terminer la course. Je ne reste pas avec ces personnes et les laissent partir un peu plus loin devant. J’ai peut-être perdu un peu de temps dans ces échanges verbaux inutiles … grrr… Le parcours est en plus très peu intéressant à ce moment de la course ( proximité immédiate d’une rocade, passage d’un pont, d’un tunnel…) bref tout ce que je n’aime pas dans ces courses. Heureusement cela va bientôt se terminait car le parcours reprend la direction du centre ville. Bilan des comptes entre le 25eme km et le 30 : l’allure a chuté 4′16/km et quelques concurrents que j’avais dépassé me rattrapent. J’essaie de me raccrocher à un duo sympathique et bien huilé qui se donnent des relais pour reprendre un peu de rythme et de confiance. Je passe après 1 ou 2 km entre 4′15 et 4′20 à un rythme plus proche des 4′10 .

La foule est maintenant bien présente et j’entrevois la fin de course avec le passage au km 32 environ. Je prends petit à petit un bon rythme à l’approche du km 35 : 4′00/km. J’essaie de garder ce rythme le plus possible. J’ai l’impression de voler sur les pavés  ; je récupère petits à petits des rangs mais je ne suis plus du tout à la même allure que mes partenaires de courses. Ils calent et de mon côté j’accélère. Cela motive d’autant que j’entends une voix connu m’encourager : c’est la femme de Jean-Christophe aux abords de la fontaine de Trévi : “Allez Mike”  Ca fait chaud au coeur. J’ai la place du peuple en visuel et beaucoup de concurrents en fil indienne à dépasser. Je m’encourage et me force à garder le rythme.

A ce moment plus de référence chrono, juste un petit coup d’oeil à l’accéléromètre mais que le final est chouette. Les 2 italiens ( rouge et jaune avec qui je courais jusqu’au km25 ne doivent pas être très loin, c’est ma mission secrète, j’espère les rattraper d’ici la ligne d’arrivée) . Je continue ma remontée avec une montée en faux plat qui se dessine après le retour sur la fontaine de Trévi, là c’est un peu plus dur, mais on approche du km 40 et j’ai rattrapé mes 2 compères de début de courses. Ils vont à un bon rythme mais je continue mon bon finish pour grapiller une vingtaine de places avec une dernière montée et un 4′04 de moyenne sur les 2 derniers km . L’arrivée est toute proche, je double 2 ultimes concurrents avec le sentiment d’avoir doubler tous les coureurs encore accessibles : plus personne à l’horizon à l’entrée de la ligne d’arrivée. Je franchis la ligne seul en un temps officiel de  2h57m11s soit 4m11/km (2h56m56s officieux)  en 214ème position sur plus de 11000 finishers.

Voici mon tableau de passage :

SplitTimepositionDeltamin/KmRealTime
Km 5 - Via Ostiense0:20:483520:20:484,090:20:34
Km 10 - L. Testaccio0:41:353540:20:474,090:41:20
Km 15 - L. Marzio1:02:303640:20:554,111:02:16
Km 21,097 - L. Vittoria1:28:193470:25:494,141:28:04
Km 25 - Foro Italico1:44:373280:16:184,101:44:22
Km 30 - L. Thaon di Revel2:06:023130:21:254,162:05:47
Km 35 - Largo Argentina2:27:192840:21:174,152:27:05
Km 40 - Via Petroselli2:48:142350:20:554,112:47:59
Arrivo2:57:112140:08:574,042:56:56

Bilan :

Très satisfait de ma gestion de course. Un bon chrono de référence pas trop loin de l’objectif initial de 2h55 qui me permet de mettre en évidence ma progression ces dernières années . Une très bonne expérience.

Pour son premier marathon Sébastien termine en 3h30 ( temps officiel). Bravo !!! Pour Jean Christophe, cela a été plus difficile avec une douleur thoracique qui l’a bridé toute la course, il termine tout de même en 3h56m. Chapeau!!!

Des photos … A venir…..

4 commentaires

Commentaire de CROCS-MAN posté le 29-03-2010 à 19:24:00

Bravo pour le chrono.

Commentaire de vogoy' posté le 29-03-2010 à 20:32:00

bravo Mike, quelle gestion !
Allez, stop le béton et vive les chemins maintenant ! Que la saison de trail commence :)

Commentaire de hagendaz posté le 29-03-2010 à 22:10:00

bravo !!!!!!

Commentaire de Jerome_I posté le 29-03-2010 à 22:28:00

bravo pour ta course, surtout sur un parcours difficile comme à Rome

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran