Récit de la course : Eco Trail de Paris Ile de France - 80 km 2010, par loicm

L'auteur : loicm

La course : Eco Trail de Paris Ile de France - 80 km

Date : 20/3/2010

Lieu : St Quentin En Yvelines (Yvelines)

Affichage : 1514 vues

Distance : 80km

Objectif : Terminer

38 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

EcoTrail : mon premier 80 !!


 Ecotrail de Paris 2010 : mon premier 80km !

Vendredi 19 mars 2010 : Retrait des dossards et distribution des casquettes fraichement arrivées. D'entrée l'agréable surprise de me faire remettre le dossard par Say. Sincèrement c'est tout bête mais j'ai vraiment apprécié. Ensuite direction le podium, pour une fois que j'en vois un pas encore démonté, et distribution. Les kikous défilent au fil de l'après midi. Moi qui devait rester 2 petites heures, suis finalement resté le double. Mais il est temps de rentrer préparer le sac.

Ce qui est très amusant chez nous, c'est que c'est moi qui court le lendemain, mais c'est chrystelle qui est tendue comme pas possible. Ne me demandez pas pourquoi je suis zen, je n'en ai pas la moindre idée, c'est comme ça, c'est un fait et c'est tant mieux.

Samedi 20 mars 2010 : Ouais, bon là question tension ce n'est plus la même chanson, va falloir en découdre maintenant et les hallebardes qui tombent dehors ne sont pas pour une confiance tiptop. Un petit coup de fil d'osteo94 et hop le dernier choix est fait, j'embarque la Goretex Paclite. Déjà elle me tiendra chaud avant le départ, et ensuite en cas de nouvelle fortes chutes de pluie je serais bien content de l'avoir. 

9h30 : comme convenu, rendez vous sous la tour Eiffel avec tous les kikous possibles. C'est cool; la tension redescend petit à petit, ca me rassure. J'y retrouve au passage Land qui a décidé, malgré mes gros doutes sur son choix de partenaire de faire la course en s'accrochant à moi. Quelle drole d'idée, le cycliste !! T'as les cuisses en béton, et le roi de la relance. Mais bon c'est son choix après tout. Grandware et Epitaphe sont aussi là, c'est excellent.

 

Une photo de groupe et en avant pour le RER en direction de Saint Quentin en Yvelines. Je me retrouve séparé du groupe kikourou durant le trajet, et j'ai un peu l'impression d'être sur une autre planete où je me sens tout petit. Devant moi, derrière, à gauche à droite, en contrebas, j'ai des extra terrestres sous les yeux. Je les entend évoquer leurs UTMB, GRR, grand GRP, Translybienne, Marathons du désert, ce coureur malvoyant avec sa guide qui me font halluciner et à qui je tire mon chapeau … et moi je suis à tenter pour la première fois une distance de 80km. Je ne dis RIEN !! Mais alors rien de rien !! Et quand on me connait ….

 

11h30 : Ça y est sur place, maintenant va vraiment falloir se lancer. Quelques plaisanteries avec la dingue et valeureuse Supermassive, quelques coucous, retrouvailles avec Christophe mon collègue de boulot (dont j'espère sincèrement qu'il va effacer sa contrevenue du Trail des Lavoirs) et petit à petit je rentre dans ma bulle …. Je ressasse tout : les conseils avisés de la très patiente Agnes avec qui j'ai établi 75% de mon plan d'alimentation à force, je me remémore les conseils précieux d'hydratation de Papy, l'allure prévue, les derniers conseils de gestion de course de robocop-Marioune, et l'expérience de tous les « anciens » que j'ai put lire ou entendre. Bah oui, suis de la vieille école, j'écoute les anciens, le vécu. Et surtout tourne dans ma tête une vieille expression qu'on m'a répété pendant des mois « S'adapter, pour dominer et pour vaincre ! ». C'est con, c'est prétentieusement cliché même pour certains, parlant pour d'autres … mais quand on ramène chaque terme dans le contexte, ça marche.

 

12h15 : allez en tenu ! Directement en tshirt, aujourd'hui il fait chaud. La goretex pliée à l'arrière du sac. Et il est l'heure de prendre la première dose de Power Burner (vous savez le truc que j'ai testé il y a quelques semaines). D ailleurs ca fait marrer du monde avec son emballage sous forme d'éprouvette.

 

12h30 : juste le temps d'avaler la seconde dose de Power Burner, et top départ, feu-patate, en avant ! Maintenant il faut faire le travail. Comme prévu Land est à mes cotés, et mon collègue en fait de même .. j'apprécie l'incongrue de la situation : je n'ai JAMAIS couru cette distance, et j'ai avec moi 2 zouaves qui décident de me prendre comme repère. RTTH se joint au groupe. Et c'est ce quatuor constitué qui va rester ainsi pendant 21 KM, dans une bonne ambiance. Ça part très vite devant nous, comme des balles. C'est tentant sur ces 20 premiers kilomètres bien plats, mais ca risque de se couter cher ensuite, donc zen, restons cool et ca paiera. Un leitmotiv se met en place avec Land : « Olivieeeeeeer » - « ouééééé » et hop il arrête de faire l'élastique. Précisons quand même que si il a décidé de courir ensemble, nous sommes bien d'accord que chacun fait sa course, et que si il a envie de partir il part, et inversement (mais moins probable). 

KM21 : Ravito de Buc, 2h18. Ca va nous sommes dans les temps, les quelques ralentissements n'ont pas été néfastes. Une agréable surprise nous attend : LE SHUNGA est là !! yess, ca fait plaisir ça ! On restera peu de temps sur le ravito, le temps de remplir à fond la poche à eau, remettre une dose d'Hydrixir, 1 verre de coca, 3 tranches de saucisson, 2 de fromages, 3 tuc mangés en marchant en ressortant du ravito et c'est reparti. Un coucou de Badgone au passage. Le voyant et nous saluant je ne comprend pas sur le coup qu'il désire repartir avec nous, je ne l'apprendra qu'ensuite dans son récit. Désolé Badgone. 

KM25 : une demi dose de Guarana, comme prévu, l'autre moitié 1km après. Avec Land nous imprimons un rythme un peu plus fort, car si on veut rester dans le timing il faut aussi s'adapter, et ça fonctionne bien. Course sur le plat et les descentes, les montées faites en gardant la fréquence pour garder de la vitesse malgré la marche et mieux relancer en course en haut de côte. Ça paie cash, et c'est franchement boostant de passer autant de monde. Quelques fois je râle malgré tout de ne pouvoir passer. Quand j'entends un souffle court derrière moi ou que ca pattasse, je m'écarte, ca ne coute rien. Et bien pour d'autres non visiblement c'est trop.

Nous alternons des zones boueuses et des zones bien collantes, et déjà bien travaillées par les coureurs du 50km et ceux qui nous devancent. C'est clair que c'est un paramètre qui jouera beaucoup aujourd'hui.

 

KM40 : le rythme tient bon, la cardio est stable depuis le début. Bah oui, j'utilise aussi un cardio des fois … quand ca dépasse la distance marathon. Un coureur que nous doublons me signale qu'il est à sec depuis 5 bornes. Je ne suis moi même pas sûr de ne pas tomber à sec avant le ravito, mais je lui propose de prendre une bonne gorgée, désolé de ne pouvoir lui donner plus.

Une première moitié de power Burner, comme prévu. Le ligament qui passe sur le dessus du coup de pied gauche me fait mal. C'est gérable, c'est stable. Donc je ferai avec. Depuis le ravito je n'ai pas regardé en arrière, et quand je m'y décide je vois que mon collègue nous a laché ainsi que RTTH. Mais je suis incapable de dire quand. 

KM41 : là c'est plus inquiétant, c'est Land qui est à sec, et refuse mon aide. Le ravito est encore loin et il fait chaud 

KM45 : seconde moitié de Power Burner 

KM46 : contrôle brassard et couverture de survie. Et je suis à mon tour à sec, les 2 litres de la poche y sont passées. Alors que Land a un coup de mou, j'y ai droit à mon tour. Ça chauffe, le cardio monte un peu. La tentation est grande subir les côtes plutôt que les grimper, mais le ravito n'est pas si loin que ça après tout, alors je m'adapte, je prend le dessus et avant. Je ne veux pas subir, d'autant que je n'ai mal nulle part. Au KM48 une sympathique bénévole, qui n'y voyait pas à mal j'en suis certain, nous hurle « ravito 2km » … et elle se trompe, il en reste 5, merci le GPS. Bénévoles, je ne doute pas que vos paroles soient réconfortantes, mais n'annoncez pas de distance, ca peut en sabrer certains quand il en reste plus du double. 

KM53 : 6h34 de course ! enfin le ravito, il est TRES bienvenu ! Je suis bien dans le mou, mais confiant car c'est juste un passage, et nous n'avons pas cessé de doubler, c'est bon pour la confiance. Un caméraman décidé de m'interviewer pendant que je remplit ma poche. Pas sûr qu'il ait eu la meilleure des réponses : « tu penses à quoi là pour continuer ? » - « à Rien ! » - « Mais tu dois bien penser à quelque chose pour faire les 27 derniers kilomètres » - « Non !! à rien ! Si tu penses c'est mort, alors je cours ». C'est vrai quoi !! Certains pensent à leur conjoint, enfants, chiens, passé. Bah pas moi, je pense juste à courir, parce que je n'ai que ça à faire aujourd'hui lololol Poche à eau remplie (¾ eau plate + ¼ eau gazeuse), remettre une dose d'Hydrixir, 1 verre de coca, 3 tranches de saucisson, 2 de fromages, 3 tucs mangés en marchant en ressortant du ravito. Je ne veux pas trainer sur le ravito, 5 minutes et c'est reparti. Mais reparti moins fringuant, j'accuse encore le coup, je sais que la forme va revenir, vai donc m'adapter 1 kilomètre en essayant de garder le rythme. Land a pris le parti de partir plus vite. Il a raison, si il a les jambes. Le ligament de mon pied est stable, ni plus ni moins douloureux que depuis le 40eme.

KM55 : une demi dose de guarana, la seconde moitié un kilomètre après, comme prévu. « la forme » revient, je me relance bien, je tiens le rythme escompté.

KM61 : j'aperçois Land, je ne pensais pas le revoir avant l'arrivée, mais visiblement il en sera autrement.

KM63 : 8h00 de course ! Plus que 17km avant la tour. Poche à eau remplie, une dose d'Hydrixir, 1 verre de coca, 3 tranches de saucisson, 2 de fromages, 3 tucs mangés en marchant en ressortant du ravito. Et c'est reparti après 7 minutes d'arrêt au stands, sur le rythme le plus proche possible de ce qui est prévu. Au KM65, dernière dose de Guarana …. comme prévu. Il faut quand même admettre que si sur le plat nous arrivons à tenir l'allure, les quelques montées restantes deviennent de plus en plus dures, mais le fait de reprendre encore du monde donne la gnak.

 

KM70 : dernier ravito !! 9h00 de course. Même si la fin est roulante, j'avoue à land que son objectif de 9h30 va être difficilement tenable maintenant, à moins de se transformer soudainement en Kenyan. Jusqu'au 63 c'etait jouable … mais la nuit, la pluie et l'usure des kilomètres ont sérieusement entamé la moyenne de mon comparse. Le mien de moins de 10h00 l'est un peu moins mais je ne pense pas qu'il sera tenu. Sans regret, je suis déjà TRES content de cette journée.

La pluie redouble soudainement. Je décide malgré tout de rester en TS.

1 verre de coca, 3 tranches de saucisson, 2 de fromages, 3 tuc mangés en marchant en ressortant du ravito. Et c'est reparti … ah oui mais là c'est l'orage qui nous tombe dessus, quelques centaines de mètres après je fais un break immédiat pour enfiler la goretex !! Béni soit GORE !

La fin du parcours est très roulante, je sens des ailes pousser à Land, et je l'encourage à prendre la poudre d'escampette, mais cette tête de mule résiste. Je ne voudrais pas qu'il ait des regrets.

Pour ma part c'est niet, là j'ai en tête de manière lancinante ma cheville .. ni plus, ni moins qu'avant, mais soudainement la peur de me blesser et tout foutre en l'air à quelques kilomètres de l'arrivée. Je m'adapte et décide de rester sur l'allure prévue depuis le début. Land se décide enfin à s'enfuir !! Ah quand même ! Je joue le yoyo avec quelques coureurs. Pour une fois j'ai une pensée, pour Mara, à qui je ne cesse de répéter quand elle est en course que la douleur n'est qu'une information qui ne fait pas partie de la mission … mouarrrf, j'ai bien l'air con là maintenant à avoir peur de ma cheville.

A la remontée des quais la douleur de ma cheville a soudain disparu .. comme quoi …

 

C'est euphorique que j'entre dans la tente de l'organisation, sautant dans tous les sens. J'aperçois en bout Astrophytum. Ca me fait plaisir de le voir là, alors qu'il a dû abandonner sur claquage. A pied de la tour m'encourage aussi Chrystellem, mon épouse, qui n'a pû être sur le parcours car bossant aujourd'hui, ça fait du bien de la voir aussi, car je sais qu'emme m'a supporté toute la journée.

A l'attaque des escaliers !! Pas une seule seconde ne me vient l'idée de les grimper en courant. Je prend un bonne fréquence et ca grimpe encore et encore. C'est presque surpris, mais soulagé, que je franchis la ligne en 10h14'30'' !! Bingo !!

 

Merci à l'organisation, merci aux bénévoles que j'ai essayé de remercier sur le parcours et à ceux que j'ai loupé, merci à l'organisation, merci à tous ceux qui ont envoyé des encouragements sous diverses formes …. et merci à Land pour ces 10h00 passées ensemble.

Merci de nouveau à Agnes, Papy, Marioune, Team-Outdoor !

 

Je suis très satisfait de cette course, une première pour moi. Un temps qui me comble, un bon état général, beaucoup de plaisir. Bref, satisfait, le gars :-) Mais ce n'est pas une fin en soit, c'est juste une étape … il faut maintenant tirer les leçons, et passer à la suite … mais ça c'est une autre histoire. 
 
 
 
 
Loic_content_content_mais_qu'a_encore_des_progrès_à_faire 

38 commentaires

Commentaire de agnès78 posté le 24-03-2010 à 22:21:00

bravo loic...

Commentaire de shunga posté le 24-03-2010 à 22:30:00

Wahou. Pas mal pas mal. Fait plaisir. La prochaine fois je viendrais sur le dernier ravito. Le premier c'est sympa mais t'étais tout sourire et fringant comme un communiant. J'aurais nettement préféré te voir ramper comme un GI joe à bout.
Bravo.
Bon beh on se voit sur la ccc hein ;)

Commentaire de taz28 posté le 24-03-2010 à 22:31:00

Très chouette récit Loic, sur ta superbe course gérée de bout en bout !!
J'ai beaucoup aimé, le béni soit Gore ;-))

Tu es désormais un ultra-trailer !!

Taz

Commentaire de francois 91410 posté le 24-03-2010 à 22:36:00

Récit pas du tout Gore, mais surtout qui donne (presqu') envie de le faire à son tour!
Bravo Loïc pour cette performance

François

Commentaire de Land Kikour posté le 24-03-2010 à 22:38:00

Merci Loic, ton récit me replonge dans cette très belle course que j'ai bien maitrisé aussi grâce à ta régularité.
Tu l'as très bien géré, ton objectif est rempli, félicitations.
Au plaisir de recourir ensemble, si tu vois ce que je veux dire.... ;-)))

Commentaire de lutin93 posté le 24-03-2010 à 22:48:00

Toute mes félicitations pour l'excellente gestion de ta course. Respect, moi qui trouve que 50km, c'est déja long alors 80km, pfffff!!!!

je ne m'y vois pas , tout au moins pour l'instant
au plaisir de se revoir sur une course ou un off
lutin93

Commentaire de JLW posté le 24-03-2010 à 22:56:00

Bravo et merci pour ton récit très agréable à lire.

Commentaire de grandware posté le 24-03-2010 à 23:29:00

mouai bof...

Commentaire de Astro(phytum) posté le 24-03-2010 à 23:50:00

Bravo loic ,tout comme Olivier à vous voir arrivé frais comme des gardons (enfin presque) montre que vous avez bien gérée .

Un ultra qui en amènera d'autres ;-))

Commentaire de millénium posté le 25-03-2010 à 07:03:00

vraiment très agréable de te lire. C'est clair , net et précis....
On sent que tu as mieux préparé ton affaire que moi ! Respect

Commentaire de Jay posté le 25-03-2010 à 08:11:00

merci pour ton récit plein d'enseignements et ta course plein de sagesse.. bonne récupération .

Jay

Commentaire de laurent05 posté le 25-03-2010 à 08:44:00

bravo loic pour ta course bien gérée
sur les ravitos tu aurais pu un peu varier les plaisirs..
a+
laurent

Commentaire de chris78 posté le 25-03-2010 à 09:42:00

Bravo Loic !!!! Superbe course !!!! Vraiment génial !!!! Bizz

Commentaire de rapace74 posté le 25-03-2010 à 10:06:00

bravo loic , belle course bien réussie pour une premiere sur cette distance

manu

Commentaire de llouan posté le 25-03-2010 à 10:30:00

Bravo et felicitation pour une course bien etudiée.

Commentaire de XBo posté le 25-03-2010 à 12:43:00

"Un leitmotiv se met en place avec Land : « Olivieeeeeeer » - « ouééééé » et hop il arrête de faire l'élastique."
Ouais alors là, je vois tout à fait de quoi tu parles, il est incorrigible le Land !

Vous avez mené votre course avec ses hauts et ses bas - et il y en a forcément sur une telle distance (ben dites-donc je parle comme un vieux con moi ?!) - sur un bon rythme qui vous a fait remonter tout le long de la course.

Bravo, et à très bientôt j'espère.
Xavier

Commentaire de CROCS-MAN posté le 25-03-2010 à 13:08:00

OVER TOP Loïc, BRAVO pour cette SUPER Gestion de course. On se verra peut être à l'occasion du MDP.
Merci pour cet excellent récit.

Commentaire de TomTrailRunner posté le 25-03-2010 à 13:49:00

Déjà tant de commentaires élogieux que je ne sais quoi dire sinon Bravo :-)

Commentaire de caro.s91 posté le 25-03-2010 à 13:55:00

Bravo Loic, tu voulais le faire, tu l'as fait, tu as su gérer ta course comme il fallait pour arriver à finir presque sans penser à ta cheville !!! ;-)

A bientôt en course ou sur un Off,
Bises,
Caro

Commentaire de JM2CJC posté le 25-03-2010 à 14:10:00

Bravo Loic ,c'est le guarana qui te donne des ailes?

J-MARC


http://chierryjycours.unblog.fr/

Commentaire de eric41 posté le 25-03-2010 à 14:20:00

Bonne prépa,bonne gestion donc belle course.Bravo Loic.
Eric

Commentaire de Tamiou posté le 25-03-2010 à 14:25:00

Bravo, ça c'est fait.

Mais tu m'expliqueras comment tu fais ça (extrait cr):
Poche à eau remplie (¾ eau plate + ¼ eau gazeuse), remettre une dose d'Hydrixir, 1 verre de coca, 3 tranches de saucisson, 2 de fromages...

Commentaire de Hellebore posté le 25-03-2010 à 14:49:00

J'adore quand une mission se déroule sans accroc...
Bravo.

Commentaire de Delphine posté le 25-03-2010 à 15:53:00

Mouais! Bof hein! je lis, relis ton récit et finalement je vois que tu as surtout mangé: TUC, fromage, saucisson...non mais oh! :o)
Mais je te taquine! Bravo pour ta course :o)))

Biz

Delphine

Commentaire de RAPH91 posté le 25-03-2010 à 17:16:00

çà me pousserait même à tenter le 80 l'année prochaine... Merci pour ce récit !

Ce que je retiens avant tout, c'est la gestion précise au global (alimentation, hydratation, allure...) Bref, la clé de la réussite qu'on a trop tendance à négliger.

Commentaire de Epytafe posté le 25-03-2010 à 19:25:00

Bien content de t'avoir croisé plus que 5 minutes...

Et bravo pour la course. Et pour l'arrivée en fanfare. t'es passé tellement vite que Marioune ne t'a pas reconnu, c'est dire !

Commentaire de Natou posté le 25-03-2010 à 19:57:00

Super récit et BRAVO pour ta course !!
Te lire donne vraiment envie de faire le 80 l'année prochaine ;-)
Ravie de t'avoir croiser à la remise des dossards. Elle est top la casquette !
A tres bientot j'espere !

Commentaire de mara posté le 25-03-2010 à 20:52:00

Mission Ecotrail accomplie avec brio ! Trop facile !! A quand la CCC ???? ;-)

Bravo Loïc !

Commentaire de hagendaz posté le 25-03-2010 à 22:54:00

bravo, une étape de franchi, récupères bien

Commentaire de Jerome_I posté le 25-03-2010 à 23:55:00

bravo pour ta course et pour ton récit. Bonne récup

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 26-03-2010 à 08:06:00

Bravo pour ton premier 80 ! Alors, t'enchaîne pas par le marathon après ça ?

Commentaire de hellaumax posté le 26-03-2010 à 09:18:00

Super, ton récit Loïc, et bravo pour ta course. j'ai été épaté par ton zen, et cette forme de maîtrise qui se dégageait de toi, alors que c'était ton premier 80km! Encore bravo!

Commentaire de akunamatata posté le 26-03-2010 à 10:47:00

bien bien pour une premiere a 80 km!
cote alimentation tu as l'air de bien maitriser

Commentaire de Bleau78 posté le 27-03-2010 à 18:18:00

Parfait, rien à dire
Ciao
Marco

Commentaire de LtBlueb posté le 28-03-2010 à 12:20:00

après avoir lu ton récit je serai moins ignare : je ne connaissais pas le power burner :)))

un grand bravo : c'est une première parfaitement maitrisée : te voilà prêt à passer à la suite ... ds quelques temps tu feras partie de ces kikous qui au départ des courses parlent d'UTMB, GRR, etc ... :)))

a+

Commentaire de lamissc42 posté le 28-03-2010 à 17:24:00

tout simplement un mega grand bravo chapeau! super recit en plus !! a bientot bises a vous 2

Commentaire de Papy posté le 01-04-2010 à 09:39:00

Bravo, ton sourire à l'arrivée valait toutes les explications...

Sur le ravito du 53, as tu bu 2 ou 3 verres dont 1 de coca au moins pour combler dette hydrique et coup de mou mental ?

Chuis pas sur que tu ais profité des ravitos pour économiser ta poche ?

Encore Bravo, BonBon Rose sur le 50 ou le 80 l'an prochain ? (Sans toi à coté, mmmmm?)

;-)

Commentaire de tintinmar75 posté le 06-05-2010 à 07:53:00

bravo, c'est pas si long 80 km à te lire.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran