Récit de la course : Les Foulées de Villeurbanne - 10 km 2010, par Pierrot69

L'auteur : Pierrot69

La course : Les Foulées de Villeurbanne - 10 km

Date : 21/3/2010

Lieu : Villeurbanne (Rhône)

Affichage : 819 vues

Distance : 10km

Objectif : Faire un temps

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Voilà maintenant 3 ans que je me suis lancé à courir régulièrement et, depuis tout ce temps, j'ai surtout cherché à gagner en endurance, à me faire plaisir en participant à des courses de plus en plus longues, chacune comme autant de défis contre moi-même, marathons, quelques petits trails puis SaintéLyon en fin d'année dernière. Tout cela m'a permis de toucher un peu à tout et de découvrir, mais je sens bien que je n'ai pas vraiment fait les choses dans le bon ordre si je veux vraiment progresser (il y a un ordre d'ailleurs?). Je ne le regrette absolument pas, tout ça m'a procuré énormément de plaisir et de satisfactions pour, finalement, bien peu de désillusions!

Mais en ce début d'année j'ai envie de me créer une première marque sur un 10km officiel. Bien sûr j'ai déjà couvert la distance en course mais toujours sur des courses «nature » et jamais sur une distance mesurée. Ma prépa de Janvier et Février est donc ciblée sur cet objectif et c'est tout d'abord à St-Priest que j'essaye de me créer une première référence. Sauf que ce jour là, le vent tempétueux en décidera autrement et je rentre déçu par mon chrono et ma course en demi-teinte où j'ai lâché prise assez rapidement. 42'17" pour un premier coup d'essai qui devait être le seul alors je ne peux vraiment pas rester là-dessus d'autant que je sens que je peux faire mieux. L'autre occasion c'est Villeurbanne, après il sera trop tard car je prépare une course beaucoup plus longue.

Je suis déjà embarqué dans un plan d'entrainement typé marathon mais je n'en suis vraiment qu'au début et n'ai pas encore accumulé trop de fatigue. Je garde malgré tout toutes les séances prévues dans la semaine et on verra bien. Le Samedi, le vent fait encore des siennes et je crains qu'à nouveau il ruine mes espoirs. Et puis ce Samedi soir c'est aussi et surtout soirée entre amis à la maison. Bonne humeur, détente mais aussi... (très) bonne bouffe et (très) bons vins qui défilent... hum, hum Couché à 1h30 du matin je me demande si il est vraiment raisonnable d'y aller le lendemain... Je mets malgré tout le réveil à 6h30 et on verra bien.

Je me lève péniblement, regarde le temps gris par la fenêtre, j'y vais, j'y vais pas... l'envie de me recoucher est terrible! Mais le vent est tombé et la température semble idéale. Puisque je suis debout je déjeune et on verra bien. Bon, si je me recouche je vais le regretter alors c'est décidé, j'y vais et advienne que pourra!

Je tourne un peu dans Villeurbanne pour me garer mais finalement je trouve une place pas trop loin du départ. Inscription de dernière minute, dossard et échauffement. Je me sens bizarre, un peu ensuqué mais les jambes semblent là. Je redoute surtout de ne pas avoir la force mentale de me faire mal pour résister...

9h30 nous voilà lancés pour 2 tours dénués de tout intérêt côté décors mais l'essentiel n'est pas là. Le niveau est relevé et ici c'est le chrono qui compte pour beaucoup de coureurs. Je m'extirpe du trafic avec toujours l'appréhension de chuter mais finalement, en quelques centaines de mètres, chacun trouve sa place. 1er km, je me sens plutôt bien, 4' pile. C'est trop rapide je le sais mais le rythme me semble bien et surtout j'ai repéré 3 féminines qui semblent bien parties pour assurer un train bien régulier. Je m'accroche au wagon! 12'10" au 3ème, tout va bien, les jambes et le souffle sont là. Je me laisse emmener, je n'ai pas trop à me poser de questions. J'ai semble t-il fait le bon choix d'autant qu'une des féminines est emmenée par un de ses collègues de club. Je sais qu'il sera bien régulier jusqu'au bout, mon boulot est donc de tenir ce rythme que je sais un peu au-dessus de ce que je visais...

Je loupe le panneau du 5ème et mon GPS est un peu décalé du coup je ne sais pas sur quelles bases cela nous emmène mais je sais que c'est aux alentours de 41' ce qui serait génial, je vise moins de 42'. Au 6ème le moment que je redoute arrive, la course se durcit et j'ai du mal à tenir le rythme. Je m'efforce de m'appliquer et puise dans mes ressources pour ne pas craquer. Au passage du 7ème j'ai glissé d'une vingtaine de mètres et suis prêt à lâcher l'affaire. Je m'invective intérieurement, me dit que si je coupe mon effort maintenant je vais regretter amèrement de m'être levé alors je m'accroche. Je tiens tant bien que mal jusqu'au 8ème. J'ai malgré tout repris quelques mètres mais je suis encore à quelques encablures de mon lièvre. Plus que 2km, je dois tout donner! J'arrive peu à peu à revenir, je sens qu'à côté de moi c'est dur aussi pour ceux qui m'entourent. Au 9ème ça y est je vais bientôt recoller. A 500m de l'arrivée, je suis à hauteur, j'ai fait l'effort nécessaire pour revenir il ne faut plus craquer maintenant! Les encouragements fusent, je double le petit groupe en asphyxie complète mais je sais la libération proche. Dernier virage et la ligne d'arrivée à 100m, je découvre le chrono officiel et vois les dernières secondes qui s'égrènent pour aller jusqu'à 41'. Je passe enfin la ligne, signe de délivrance et mets quelques bonnes minutes à reprendre mon souffle en évitant de justesse le vomito

40'54" au final, Yess! Une première référence bien au-delà de mes espérances et qui, non seulement me comble, mais me laisse également entrevoir un objectif futur avec cette barre des 40' qui était pour moi il y a seulement quelques mois du domaine du rêve...
Mais pour ça, il ne va pas falloir tarder car la barre des 40 (ans!) je viens de la passer et ça va être une double course contre le temps à partir de maintenant!

3 commentaires

Commentaire de Jerome_I posté le 23-03-2010 à 00:38:00

Allé continue comme ca et le cap des 39'59'' sera assuré!

Commentaire de Cyrille posté le 23-03-2010 à 10:10:00

"Mais pour ça, il ne va pas falloir tarder car la barre des 40 (ans!) je viens de la passer et ça va être une double course contre le temps à partir de maintenant!"
Mais non mais non, tu débutes dans la CàP, ta marge de progression est encore importante. Un ami, collègue de club, a battu l'année dernière son record sur marathon en 2h53...à 45 ans.

Commentaire de Matov posté le 23-03-2010 à 12:29:00

Super récit. C'est souvent quand on se met le moins de pression qu'on réussit le mieux ses courses; ce qui fut ton cas apparamment. Bon courage sur tes prochains défis!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran