Récit de la course : Trail des Trois Châteaux - 34 km 2010, par poucet

L'auteur : poucet

La course : Trail des Trois Châteaux - 34 km

Date : 7/3/2010

Lieu : Le Creusot (Saône-et-Loire)

Affichage : 1112 vues

Distance : 34km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Trail des 3 Chateaux, Menu Gourmand , 6 et 7 Mars 2010

TRAIL DES 3 CHATEAUX

Le Creusot

6 et 7 Mars 2010

 Au rythme que nous suggére (impose) Internet, pondre un CR à J+3 ça commence déjà à flairer le réchauffé ... Bon tant pis, je m'y mets quand même .. Toute façon, vu la météo actuelle, un p'tit réchauffé ça peut pas faire de mal. Plan covoiturage avec mon pote Jean Marc du CCA Rouffach pour rejoindre Le Creusot et participer au Trail des 3 Chateaux. L'organistion proposait un 18 km (600 D+) nocturne le Samedi soir et deux parcours de 20 ou 34 km (1000 D+) le Dimanche. Chacune des épreuves pouvait étre courrue séparemment, et nous avions également la possibilité d'enchainer les 18 km du Samedi et du 34 km le Dimanche. C'est cette dernière formule que nous avions retenue, comme 82 autres givrés.

 On arrive sur place en fin d'aprés midi aprés un voyage sans encombres, malgré les averses de neige fréquentes. Juste un petit jardinage pour trouver le site de départ ... aucune indication sur place, et pas la foule dans les rues du Creusot !! On débusquera finalement un autochnone emmitoufflé qui nous indiqua le fameux Chateau de la Verrerie ... comme une évidence. Les organisateurs ont installés les chapiteaux dans la cour ... accueil trés sympa, on récupère les dossards et le polaire de bienvenue (ça tombe bien !!!) et on file s'installer dans la Halle des Sports situées à 300 m ... c'est là que la grande majorité des trailers squattera pour la nuit.

 Départ le Samedi à 19h30 ... ça caille vraiment, pratiquement tout le monde à opté pour l'équipement long !!! Le peloton à hâte de se réchauffer et de plus le premier kilométres et plutôt descendant ... ça part à fond les gamelles. Dés la sortie de la ville on attaque la première grosse cote en forêt .... ça me déboule de tous les cotés. J'ai beaux avoir un peu de bouteille, c'est toujours les moments ou on s'inquiette quelque peu de la forme du jour. Parcours trés agréable, alternant un peu de route, chemins, petits sentiers, quelques passages hors piste, toujours trés bien balisé. C'est relativement sec, juste quelques grosses flaques à éviter et également quelques zone verglacées de temps en temps. Aprés une heure de course le moteur est chaud et je commence à remonter des grappes entières de coureurs. Je saute le ravito situé au 11ème kilométre, m'accorde juste un gel en marchant dans une grosse cote et hopla ... yapuka foncer vers l'arrivée. Ca passe vraiment trés vite .. Dans les derniers kilométres sur les hauteurs du Creusot illuminés, les organisateurs ont balisés les sentiers avec des lampions partout, c'est génial. On termine par une bonne montée d'escalier pour passer l'arche à l'entrée de Chateau. Je retrouve Jean Marc qui termine 18ème, 3 minutes devant moi ... On ne traine pas sur le picorage d'arrivée pour ne pas trop se refroidir.

 Apres une bonne douche dans les vestiaires de la Halle des Sports, on se fringue en mode esquimau pour rejoindre la pasta, dans la cour du Chateau. Le chapiteau est bondé, l'ambiance bon enfant ...On enchaine cette pasta par une séance de massage, toujours sous chapiteau ... on sent bien les courants d'air, mais les manipulations des éléves kiné de Dijon nous font du bien aux jambes. Puis on fonce dans nos sacs de couchage .... Probablement pas la nuit la plus reposante de ma vie, mais bon, j'ai du somnoler quand même puique je n'ai pas entendu Jean Marc en bataille avec ses boyaux pendant une partie du break. Peut être à cause d'un abus de coca trop froid à l'arrivée du 18 bornes.

 Reveil tranquilou, on bouge une paupière, puis l'autre ... et même le bout du nez dehors .... aie aie aie, encore pire que la veille. Température dans les -7°C et une vent violent et glacial. A nouveau on rejoint le grand chapiteau pour le p'tit déj ... Les bénévoles souriants sont à l'ouvrage, ça sent bon le café, y a de la confiote maison .... Ca c'est vraiment du trail comme je l'aime !!!

 On s'installe à coté d'un couple, déja bien concentré sur leurs bols fumants .... on papote trail évidemment, les souvenirs, les projets, etc ... et on se rend compte avec la p'tite dame (Agnés) qu'on avait fait un bout de chemin ensemble l'an passé sur les Aventuriers du Boût de Drôme !!! D'ailleurs on prend RV pour le 8 Mai prochain à Crest, en espérant une météo plus clémente (encore que, d'aprés les infos météo chopé à la radio, pour l'heure le département de la Drôme à l'air de morfler sérieusement) .... pour l'un des "gros" objectif de ma saison trail.

 En attendant il faut penser à la stratégie pour l'étape du jour, 34 km, départ à 10h30 (en même temps que le 20 km). Le bain de boue annoncé pour la veille n'ayant finalement pas eu lieu, je conserve la même tenu longue ... ajoutant une cuisssard court sous le collant et un sous maillot cycliste ... sous le maillot. Je pars avec quelques gels et un bidon de 800ml bien abrité sous le coupe vent. Jean Marc choisit l'option camelback. Comme la veille, ça part trés vite dés le coup de pétard ... normal puisque le peloton est logiquement emmené par les cadors qui viennent jouer la victoire sur le 20 ou le 34. On commence par une boucle dans le parc du Château .... le vent est terrible, les sensations sont vraiment pas terribles. Pour une fois Jean Marc part cool, pratiquement toujours dans mon champ de vision. Et comme la veille, je trouve mon rythme de croisière aprés une heure de course ... Le premier ravito est placé dans un chateau (un autre), aprés un petit raidard ou les trailers marchent à la queue leu leu .... j'apperçoit mon Jean Marc tout en haut, qui ne me fait pas une impression extraordinaire. Pour ma part j'ai les canes pour passer en trottinant, je marche juste sur les 50 derniers mêtres, le temps de m'enfiler un gel et un gorgeon et j'enchaine directement la descente sans rentrer au ravito.

 Le parcours est toujours valloné, trés agréable, même si on en bave sur les quelques portions à découvert. Aprés un truc comme ça, il est de bon ton de qualfier le parcours de "roulant", avec un p'tit air désabusé ... Ben oui, c'est roulant, on peut courir sur 80% du parcours. Et moi je trouve ça trés bien. Le relief de la région s'y prete, inutile d'en rajouter artificiellement pour "faire" du dénivellé à tout prix. Donc bravo au organisateurs pour ce joli tracé, bien équilibré et parfaitement balisé.

 Bon, avec tout ça on longe à nouveau un plan d'eau avant de trouver le second ravito .... en contrebas d'un chateau (eh oui ... remember ... trail des 3 chateaux). Il reste un bon tiers dans le bidon, ça suffira pour renter. Je m'accorde une micro pose le temps de choper quelques bouts de bananes et fruits secs à picorer. Les jambes sont encore bien, j'assure un rythme de course régulier. Cette dernière portion est probablement la plus accidentée, avec deux grosses bosses. D'abord on se tape la fameuse cascade, sur un sentier raide et glissant ... marche obligatoire, mains appuyées sur les cuisses ... ou agrippant les branches alentours. Esthétiquement c'est assurement l'un des plus beaux passages du parcours. La derniere bosse est trés différente, sur grand chemin que l'on a descendu le matin, et qui à cette heure est un peu encombré par les nombreux marcheurs (il y avait également une formule "marche") ... mais pas de problème, y a de la place pour tout le monde !!! C'est long et assez rectligne, une épingle sur le haut et on sent arriver la ville du Creusot de l'autre coté de la butte ... Le retour est identique à la veille ... Me voila devant les marches qui conduisent au chateau ... Je termine 17ème de cette seconde étape en un peu plus de 3h30. Jean Marc qui a eu quelques soucis avec un genou, puis des crampes arrivera un peu plus tard.

 Aprés la douche on retrouve le chapiteau pour le repas d'aprés course, superbement animé par de beaux gratteurs dans une belle ambiance Country Blues ... un petit frisson de bien être me parcours en sirotant ma biere. On termine l'aprés midi bien au chaud dans une grande salle du Chateau, pour la remise des prix ... Chaque formule fait l'objet d'un classement distinct, sans cumul, ce qui permet de permet de récompenser un maximum de personnes. Voila, yapuka trinquer avec Agnés (qui fait troisième féminine) et Michel, avant de reprendre la route vers l'Alsace.

Poucet  

2 commentaires

Commentaire de JIHEL posté le 16-03-2010 à 20:19:00

Salut,

Tu fais donc partie des quelques courageux qui ont terminés cette course glaciale.N'ayant pas mis de sous couche,j'ai du arrété au second ravito en début d'hypothermie mais je prendrais ma revanche l'an prochain;tellement que j'avais les boules je ne suis pas resté au repas ;peut -etre a l'an prochain ici ou ailleurs.

A+
Jean-Louis

Commentaire de poucet posté le 16-03-2010 à 21:20:00

Salut Jean Louis,
Merci de ton petit mot ... j'espère que tu as bien récupéré. Yes, c'était vraiment glagla comme plan ... personnellement j'avais 3 couches, et c'était tout juste bien !!!
@+
Poucet

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran