Récit de la course : La Savoyarde 2010, par marmotte_parano

L'auteur : marmotte_parano

La course : La Savoyarde

Date : 7/3/2010

Lieu : La Feclaz (Savoie)

Affichage : 619 vues

Distance : 73km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Savoyarde 2010

La Savoyarde 2010

 

Pourquoi me suis-je déjà inscrit  ce 73km ?

Même si la décision a été prise sur un coup de tête (ou un coup de stylo), le choix a été motivé par une grosse frustration après la Transju’. Il fallait que je me fasse plaisir sur une longue distance.

 

J’étais aussi motivé par l’idée de participer à une course avec des températures plus agréables. Mais l’hiver encore bien présent ce 7 mars nous apporte un ciel bien gris, quelques flocons, une bise très fraiche et des températures ressenties sous le -10°

 

Cette fois-ci, mon père et moi participons aux 73km, Emilie à sa première course en ski de fond avec le 10km.

Je fais le choix de prendre le départ avec les skis « semelle chaude » en faisant le pari que la météo ne se trompera pas et que les flocons s’arrêteront rapidement de tomber.

 

Garé à côté de nous, surprise un ancien prof de mécanique qui fera le 30km. J’ai croisé David_le_minou en prenant mon dossard. L’échauffement est succinct, il fait trop froid ! Avec mon numéro préférentiel, je me trouve sur la ligne élite. Et ça y est, c’est parti !

 

Un groupe se détache rapidement dans la descente du plateau sud. Je pars mollo. Je suis gelé avec cette petite bise et ce profil descendant. En bas du plateau sud, David_le_minou se place à mes côtés : « fait frais, hein ? »

Je vois au loin des groupes qui se détachent. On va essayer de recoller sans se fusiller. J’augmente le rythme. Trois ou quatre skieurs m’emboitent le ski et c’est parti pour aller chercher le groupe de devant. Le profil est maintenant bien montant. Dans la montée de la noire du Revard, je laisse mes compagnons prendre quelques mètres d’avance et au sommet j’essaye de boire un peu à ma gourde qui commence à geler. J’ai les mollets douloureux avec cette neige bien dure qui glisse beaucoup. Au ravitaillement, je prends un verre de thé. « Attention ! C’est très chaud. » Je prends une bonne gorgée, je m’ébouillante la langue et recrache tout sur mes gants. Les 4 skieurs ont pris maintenant beaucoup d’avance, je ne les vois plus. Ça descend sur le plateau de St François de Sales.

 

Je rentre dans une purée de pois. Je suis sur le plateau, pas un arbre. Du blanc à perte de vue. Quelques piquets rouges qui marquent le bord de la piste. « Oh tiens ça tourne à droite ». « Qu’est ce que fout ce piquet en apesanteur ? … Ah oui tiens ça monte. » J’ai conscience que je perds beaucoup de temps par rapport à ceux qui sont en groupe. Cette section n’en finit pas. Puis c’est le retour de la forêt et d’une descente de folie. Un plat descendant qui tourne dans tous les sens. Je me fais bien plaisir à enchainer tous ses virages en gardant à l’esprit que tout ce que je descends, il va falloir le remonter.

 

Voilà la fameuse remontée. Je vois au loin mes 4 skieurs, mais en me retournant, je constate qu’un groupe de 7 skieurs est à ma poursuite. Le ravito de St François leur permette de recoller. Je m’accroche au groupe malgré les mollets qui recommencent à faire mal. Je profite de leur rythme et termine la première boucle de 38km en 1h35.

La neige est déjà plus brassée qu’au premier tour, le choix des skis semelles chaudes prend tout son sens ici ! Je suis le rythme dans cette première remontée. Deux skieurs en profitent pour se faire la belle devant. Il reste encore des km à parcourir, rien ne sert de s’énerver.

 

On quitte le parcours du premier tour pour entamer une section inédite. Je me place devant et impose un rythme soutenu. Je me sens super bien. Plus aucune douleur aux mollets. J’ai une super glisse. Je sens que les autres concurrents s’accrochent. Je vois au loin les 2 skieurs qui se sont échappés et je me dis qu’ils sont prenables. Et c’est ce que je vais faire.

 

Un peu avant d’arriver au Revard, un skieur prend le relais : « tu tournes bien, toi, dis donc ! ». Au ravitaillement du Revard, j’essaye de prendre une sporténine. Je galère un peu et voilà le petit groupe qu’on avait formé qui s’échappe. Je n’arriverai pas à le rattraper, d’autant plus qu’on se trouve maintenant à skier avec les concurrents du 30km. Heureusement, ils  nous respectent bien et se poussent dès qu’ils nous sentent derrière eux.

 

Après la seconde traversée du brouillard et le passage au ravitaillement de St François, je me dis que c’est terminé, qu’il reste une grosse bosse et après c’est tout roulant.

 

Voilà, c’est fait, c’était la dernière ! Ah non mais non, je ne suis pas d’accord. Un orga m’indique une bifurcation pour le deuxième tour. On laisse donc les 30km et on tourne à droite. Nouvelle descente et… nouvelle montée. Elle fait mal celle-là !

 

Je fais un beau final avec une bonne glisse portée par l’euphorie de la fin. Je boucle au final les 73km en 3h25min et à la 28ème place.

Mais surtout, je m’offre la troisième place en sénior pour ma dernière course de la saison. Complètement inattendu, je n’avais pas pris le temps de regarder mon résultat à l’arrivée, je n’ai même pas pu profiter du podium. Merci aux personnes du club qui ont récupéré mon lot.

 

Au final, une super course dans de supers conditions malgré le froid qui permet de terminer la saison sur une belle note positive.

Merci aux orgas qui ont dû attendre un bon moment dans le froid.

Bravo à mon papa pour avoir terminé brillamment la moitié de ses objectifs de l’année (il te reste plus qu’à faire la même au marathon du Mont Blanc).

Bravo à Emilie pour sa première course en ski de fond et son premier podium (1ère sénior).

Merci à ma sœur et ma mère d’avoir fait le déplacement et d’avoir profité avec nous de l’ambiance fraiche !

2 commentaires

Commentaire de Schtroumpfette74 posté le 10-03-2010 à 11:21:00

Une belle course bien réussie pour se remettre de la déception de la Transju ! Un peu déçue de t'avoir loupé à l'arrivée pour t'encourager (t'es arrivé trop vite :-) )
En tout cas, félicitations !

Commentaire de Davidou le minou posté le 15-03-2010 à 21:20:00

Ben mon salaud ! Tu rigole pas, t'as carrément claqué le podium !! En ce qui me concerne, j'ai une bonne excuse, je suis vétéran depuis cette année en ski de fond ;-).

Bon effectivement, je suis content de n'être que 5 min derrière, globalement le même écart que l'année dernière. Si j'ai pas de pbl de camelback la prochaine fois, j'essaierai de m'accrocher un peu à toi. Mais t'es quand même un champion, et t'as super bien géré ta course.

Encore bravo !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran