Récit de la course : Les Foulées du Tram 2005, par belette

L'auteur : belette

La course : Les Foulées du Tram

Date : 9/10/2005

Lieu : Nantes (Loire-Atlantique)

Affichage : 1160 vues

Distance : 15.2km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Les Foulées du Tram

Bonjour à tous les kikoureurs,

Voilà, ça y est, je me suis lancé officiellement dans la cap grâce à mon ami l'ourson qui par ailleur m'a servi de lièvre et soutien moral sur toute la distance.

Il y a 3 mois, je décide d'arrêter de fumer et de me mettre à courir sur des petites distances ~5 / 6 KM.
Et puis, les choses s'enchainant pas mal, je m'oriente sur des entrainements de 9 à 13 KM par séance.

Donc, je m'inscris aux Foulées du Tram avec un objectif avoué de finir en 1h30'. Mon frère, blaireau devait m'accompagner mais il s'aperçoit à 1 semaine de la course que son pied gauche est plat (eh oui !)l'empechant de courrir normalement. Je me prépare donc à faire la course seul lorsque l'ourson se manifeste et décide de m'accompagner pour me servir de lièvre.

Nous nous donnons rdv vers les 13h45 pour un échauffement "tranquille" avant le départ de 15h00. Nous nous placons raisonnablement vers la queue de la foule.

Ca y est, le départ est donné avec pour consigne de l'ourson de ne pas le dépasser (ce que j'ai respecté à la lettre du 1er au dernier mètre parcouru !!!).
Le départ, c'est sympa, on "grille" plein de participants et je vois l'ourson fier de ses ouilles : un collègue sympa de travail nous accompagnait, Alain (il a une expérience de la cap mais cela faisait quand même 3 ans qu'il n'avait pas re-courru).

J'ai oublié de dire que j'avais investi dans un radiofréquencemètre pour ne pas faire l'erreur du débutant en partant trop vite.
Le problème est que sur les 35 1ère minutes, le cardio ne part pas. Je suis toujours la longue foulée de l'ourson qui ne me pose pas trop de problème au point même de ne pas profiter du 1er ravito (j'avais ma gourde encore pleine)et j'essaie de garder un oeil sur l'ourson et Alain et je finis par les perdre de vu. Je restais persuadé qu'ils me rattraperaient, ce qui fut le cas.

Je reprend la foulée de l'ourson et mon cardio repart et indique bpm 180 (j'avais pour objectif 165) et je commence à souffir. J'informe l'ourson que je dois ralentir l'allure et je remercie l'ourson d'être resté à mes cotés tandis que nous laissons Alain partir.

Jusque la fin, je n'arrive pas à revenir à bpm 165 et je reste dans le rouge jusque l'arrivée.
Quand arrive le second ravito, je me vois avec le sourir jusqu'aux oreilles, ce que je n'avais pas ressenti depuis le départ.
Malheureusement, cette sensation ne restera que de très courte durée et 5' après j'attendais déjà le prochain ravito avec impatience.

Sur les derniers KM, les encouragements des spectateurs furent d'une aide précieuse et je ne m'interessait que très peu aux commentaires de l'ourson mais en appréciant malgré tout sa présence (sensation spéciale et atypique).

Voilà on sent l'arrivé proche, une collègue maillot bleu de l'ourson nous dépasse (s'il n'y avait eu qu'elle !!!) et nous demande de prendre sa foulée et nous ne l'avons plus quitté jusque la fin ...
Je finis en 1h38' à la 2955 ème position.

Grand merci à l'ourson, cette course fut un réel plaisir en sa compagnie, j'espère qu'il y en aura d'autre à l'avenir.


belette

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran