Récit de la course : Les Quatre Saisons (printemps) - 10 km 2010, par Aouet64

L'auteur : Aouet64

La course : Les Quatre Saisons (printemps) - 10 km

Date : 28/3/2010

Lieu : Amiens (Somme)

Affichage : 847 vues

Distance : 10km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Coucou de printemps ! 

Et de 3 . Ma 3ème compétition de l’année a eu lieu ce dimanche. Après 2 mois de foncier, j’avais décidé de faire un chrono  de référence avant un 1er cycle de vitesse. Si je vous dis « Amicale du Val de Somme », ça vous parle ? Oui, c’est celui de ma 1ère course de l’année. Celle organisée 4 fois par an « les 10 km des 4 saisons d’Amiens». Dimanche, c’était la version « printemps ».

Même organisation simple et efficace que la version hiver, voir précédent compte-rendu. Dès le lendemain photos, compte-rendu et classements à disposition. Bien. Allez, on se refait la course ?Levé tôt, très tôt, la faute au changement d’heure. C’est rude quand même. Mais vous savez ce que c’est, je suis devenu un vieux diesel, il me faut arriver une heure à l’avance. Arrivée sur Amiens à l’heure, une petite pause dans un bistrot pour une pause café-toilette et on file sur le lieu du crime. Il fait un temps à mettre un coureur dehors : frais sans plus, soleil derrière les nuages mais pas de pluie. Je me décide sur une tenue courte et l’inauguration de mon T-shirt orange du semi de Paris. Ma tendre moitié file chez sa copine passer la matinée à papoter.Echauffement. 25 mn  à trottiner pendant que la course des 5 km voit son record encore descendu, sous les 16 mn. Rapide les sprinters ! Quelques étirements dynamiques, un petit détour par la voiture pour retirer ma pelure d’échauffement, un passage aux toilettes. J’ai les jambes lourdes et pourtant j’ai allégé cette semaine d’entraînement. On verra bien en course. L’objectif avoué est de 45 mn maxi. Plus je serais déçu. Il y a un mois sur le même circuit j’ai fait 46 mn 30. Depuis j’ai fait le forcing avec 3 sorties mini par semaine. Le bon point serait de descendre sous les 44 mn. Allez en place, et cette fois-ci on se place à l’avant du peloton. Départ ! Le calcul est simple : 4mn 30 par km = 45 mn et 4mn 24 = 44 mn. Le 1er km part vite, je me fais beaucoup doubler. Mais j’ai bien fais de me mettre dans le 1er paquet, je ne suis pas gêné, contrairement au mois dernier où il m’a fallu 3 km avant de lancer les jambes. Le chrono du 1er km = 4mn 31. Légèrement en retard. La question est maintenant : vais-je être capable d’accélérer petit à petit comme d’habitude ou les jambes vont-elles me trahir ? Elles tournent vite mais impossible de lancer mes longues enjambées, je suis court, dommage. Km 2, on ne me double plus. 4mn 27. Je décide de caler mes calculs sur 44 mn. J’ai donc déjà 10 secondes de retard. Je sais que si tout va bien, je peux rattraper minimum 15 secondes dans le dernier km, j’ai déjà quasiment brulé mon joker en 2km ! Allez Stéphane, il faut y aller maintenant. Dont acte. Pas beaucoup quand même, mais suffisamment pour ne pratiquement plus rien perdre.  Au pire moment j’aurais 18 secondes de retard sur mon chrono. Je vais doubler du km 2 au 7, tout en accélérant lentement.  Ca fait du bien mais c’est dur aujourd’hui. Plus j’avance, plus il est difficile de combler le trou de devant pour aller chercher le coureur suivant, on approche de mes limites. C’est vrai que comme dirait La Palice : plus on est à l’avant du peloton, plus ça va vite. J’avais un peu oublié, depuis le temps que je n’étais pas devant ! Au km 7 un coup de main vient de l’arrière. Un cavaleur me double quasiment en sifflotant ! J’apprendrai plus tard qu’il vaut 38 mn 40 et était venu relax car il prépare un marathon. Pfff, et moi qui souffre pour 44 mn ! Je m’accroche à lui du 7 au 9. Là, il rejoint un collègue et reste avec lui. Un œil sur le chrono. Il me reste 4mn 20 pour le dernier km, ça doit passer. Du coup je lâche un peu les jambes qui gagnent 10 cm facile par enjambée. Ca fait la différence avec le collègue de mon lièvre qui craque, je finirai seul. Le temps de quelques enjambées et c’est déjà la dernière ligne droite. 100 m, je lâche tout, les genoux montent, le bitume file, je vole ! Vraiment agréable cette sensation qui était perdue loin au fond de mes jambes ! Moins de 4 mn dans le dernier km et l’impression qu’il en reste sous la pédale. C’est bon signe, non ?

 

Classement 72ème sur 232. Rappel mois dernier : 130ème sur 294. Trois mn de gagnées et pas mal de places aussi. Je suis 19ème sur 58 dans la catégorie « petit vieux ». Là également un joli rapproché, j’étais 45ème sur 83.

 Allez rêvons un peu : je passe 2 cycles de prise de vitesse sans me blesser (miracle !), et je refais un chrono fin mai, chez moi. Objectif inavoué : revenir sous les 40 mn sur 10 km. Enfin, si je perds mes 8 kilos en trop. C’est sans doute ça le vrai défi ! Rendez-vous bientôt, je serai normalement sur Marseille à Pâques pour une petite course de montagne. Moi qui ne suis vraiment pas un grimpeur, priez pour moi.KikouroutementStéphane

 

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran