Récit de la course : L'Enchastre 2010, par knix05

L'auteur : knix05

La course : L'Enchastre

Date : 7/2/2010

Lieu : Ristolas (Hautes-Alpes)

Affichage : 406 vues

Distance : 16km

Matos : haut et bas mizuno breath thermo
veste saucony
gants ziener + bonnet odlo + buff kikourou+ guetres raidlight+asics trabucco WR12

Objectif : Se dépenser

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

L’Enchastre : avant-dernier mais satisfait de ma course ...

Le thermomètre affiche un -16°C à Ristolas. Le soleil se cache encore derrière le Mont-Viso, le géant qui sépare la France de l'Italie.Arrivés à 8h15 avec Luc et Martine, nous retirons nos dossards sans faire la queue ... Pour cause nous ne serons que 15 partants sur le long parcours et 10 sur le court sur lequel Luc s'est engagé. Martine jouera la reporter avec ses raquettes aux pieds. Le départ est donné à 9h05 avec un coup de fusil de chasse. Le froid est pénible et la respiration est difficile. Le parcours est montant sur une piste damée large sur 6,3 km que j'atteins en 35'. Nous quittons la piste pour s'engager dans les sous-bois où l'on s'enfonce jusqu'aux genoux. Nous arrivons à mi-course en 58' à 1940 m d'altitude en compagnie d'un embrunais Christian. Arrivé au pointage je m'inquiète de ma position. Il y a bien le numéro 6 qui n'est pas encore passé au pointage précédent ... Avant-dernier n'est pas une position facile mais vu le nombre de participants, je me concentre pour finir au plus vite. Je ne prendrais de photos car Systémia est là en contrebas chaussée de raquettes et armé du Panasonic ... Quelques coureurs qui auront la chance d'être photographiés par Systémia ...

Mon camarade d'ascension me lâche irrémédiablement. Je l'aperçois encore mais de plus en petit... Il faut dire que c'est un excellent descendeur puisqu'il dépassera 4 participants et fera un écart de 9' avec ma pomme.; Je suis fatigué mais jamais en état d'anaérobie. Je gère, que faire d'autre ? Des portions en sous-bois où la progression est difficile et des appuis hésitants entrainent des chutes fréquentes. J'essaie de ne pas me blesser vu mes deux engagements du mois ...

J'arrive enfin sur la piste damée et aperçois ce qui me précèdent. Nous entamons alors la deuxième partie qui va se révéler encore plus périlleuse que la première ascension. C'est le retour qu'emprunte le circuit court. Je m'enfonce de plus en plus dans la neige molle réchauffée par le soleil radieux. Le passage de la meute des participants me laisse un tracé chaotique. Je fais donc une croix sur un possible retour sur l'antépénultième vêtu d'un haut jaune canari qui attire l'œil. L'auteur de ces compte-rendu.

Je continue profitant du blanc manteau. Je vais vous faire une confidence je déteste la neige ... Le parcours aurait été plus intéressant si le retour s'était effectué sur la piste damée. Je souffre énormément avec un km parcouru en 16'. Un dernier ravito est présent à 2 kms de l'arrivée. Il ne reste plus qu'un km à vue de nez Garmin Forerunner 305 indique déjà 15 kilomètres. Je vais dépasser les deux heures de course. Le temps s'est radouci et de jeunes concurrents me font une haie 'd'honneur'. Luc sur le côté m'encourage et se verse la soupe sur son anorak ! Arrivé en 2h03'40'' pour 16,02 km et un dénivelé positif de 379 m (données SportTracks corrigées par Elevation), je suis content d'en terminer avec les tendons d'Achille qui me chatouillent et un genou endolori. Le ravitaillement est bien garni soupe chaude, sandwichs, boissons, fruits. C'est bien agréable d'être dans une salle chauffée. On attend la dernière arrivante du 8 kilo et le fameux numéro 6 du long. C'est un vieux monsieur qui arrive et m'évite de terminer dernier ! Il ne faut pas s'attarder sur ma position car j'ai couru assez vite et les écarts avec le premier (1h32) et le milieu du classement sont très raisonnables. On assiste à la remise des prix et Luc se fait souffler le podium (4ème sur le circuit court) pour une minute. Voici le classement du circuit A et B C'est une belle course qui n'a malheureusement pas attirée les foules. L'épreuve de raquettes prévue a subi la concurrence d'autres épreuves le même jour. Maintenant place à la récupération et aux étirements pour préparer au mieux une toute autre histoire avec 17 km et 780 m de D+,le snow trail Ubaye Salomon promet d'être encore plus difficile. Je me dis que si j'avais su, j'aurais fait l'impasse ! Mais bon ! J'ai attendu 37 ans pour courir, autant en profiter !

Voici le diaporama de la matinée ensoleillée avec de magnifiques paysages !

 

2 commentaires

Commentaire de jean-chris05 posté le 09-02-2010 à 18:52:00

Encore une belle journée ensoleillée. Merci pour le CR et les photos. Courir avec de la neige aux genoux, trop dur pour moi. Félicitations aux quelques courageux participants. C'est décidé, je ne quitte pas mes skis avant mars...

Commentaire de akunamatata posté le 10-02-2010 à 08:23:00

-16 degres
je frissonne rien qu'a te lire !
comment se fait il qu'il y ait si peu de monde sur cette course ?

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran