Récit de la course : Desert Snow Tri Cross 2010, par Davidou le minou

L'auteur : Davidou le minou

La course : Desert Snow Tri Cross

Date : 7/2/2010

Lieu : St Pierre d'Entremont (Isère)

Affichage : 920 vues

Distance : 24km

Objectif : Pas d'objectif

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Desert Snow Tri Cross 2010

 

Desert Snow Tri Cross 2010


 

          Triathlon Trail sur neige/VTT sur neige/Ski de fond, de 6/10/8 km. J’y avais participé l’année dernière et j’y avais pris beaucoup de plaisir, vu que j’adore les courses où l’on varie les activités. J’avais d’ailleurs bien tourné puisque j’avais terminé 7e. J’espère donc faire encore un bon résultat cette année, même si mon entrainement est un peu moins intensif que l’année dernière.

Samedi : on sort le VTT du placard dans lequel il dort depuis le raid Orient’Alpin, on vérifie que les roues tournent encore, que les freins freinent, que les pneus sont gonflés mais pas trop (meilleurs adhérence dans la neige) et on enlève les cales automatiques pour y mettre des pédales plates classiques (erreur de l’année dernière)

Dimanche : A la différence de l’année dernière, nous avons un enneigement excellent, et même les deux jours précédents il est encore tombé 40cm de poudreuse. Point commun avec l’année dernière, la Minette est venue m’encourager, ça faisait longtemps qu’elle ne m’avait pas suivi sur une course, il faut donc qu’elle soit fière de moi. Surtout que si le soleil était annoncé, il est finalement au dessus de la mer de nuage dans laquelle on caille .
Comme l'année dernière, le départ est à 11h30, très agréable de faire une course un dimanche sans avoir à ce lever trop tôt. Comme l’année dernière également, je trouve que le SAS de changement de matériel est très bien fait, on a de l’espace pour mettre nos affaires, on entre d’un côté et on sort de l’autre donc quelque soit la position, personne n’est désavantagé. J’installe donc tout mon matos pour être efficace sur les changements : le casque VTT accroché au guidon, les chaussures de ski de fond bien ouvertes, une bouteille d’eau et un gel que j’ouvre déjà.

 

Trail

 


       Puis c’est l’heure du départ, ET CA PART TRES TRES VITE !!! Je n’arrive pas à accrocher la tête de course, on fait un tour de 300m sur une piste damée et large, et on repasse au départ, y a déjà pas mal de coureurs devant moi, la neige est très molle malgré le damage. Un coucou à la Minette au passage,

Coucou la Minette

 puis on quitte la piste damée pour un single track très ludique mais qui ressemble, avec ces conditions d’enneigement, à une tranchée. Impossible de doubler et on fait donc une chenille. L’ambiance est très bonne, on encourage celui qui fait ralentir toute la chenille. C’est que c’est très difficile de courir là dedans, car même dans la tranchée, il arrive de s’enfoncer le tibia entier, ce qui arrête nette la progression. Faut donc bien regarder où on pose les pieds, et éviter les trous.  Le coureur devant moi tente malgré tout un dépassement, mais il se noie littéralement dans la neige fraiche, ça nous fait bien rire et il revient sagement en ligne avec tout le monde. On ne fait que monter, et le rythme finalement me va bien, je n’ai pas envie de me griller maintenant, même si ça me gêne un peu d’être si mal classé par rapport à l’année dernière (j’avais fini la partie trail dans les 10e). Mais je prends beaucoup de plaisir dans cette fraiche, et la descente est encore plus sympa, car c’est très technique de descendre vite dans une tranchée glissante de 50cm de large. Si par malheur on se déporte légèrement, c’est le pied qui s’enfonce et le plongeon garanti , ou alors tout simplement le fond dur de la tranchée qui se dérobe malgré tout, et la jambe reste coincée. A cette vitesse, autant vous dire que le coup de frein est brusque. J’en termine avec cette partie qui était bien sympa, mais inquiet quant à la suite à venir en VTT. Je suis vraiment mal placé par rapport à l’année dernière. Je comprends que cette année, c’est clair, j’ai la forme, mais pas autant que l’hiver précédent.

 

VTT


               Le changement est un peu plus rapide que l’année dernière puisque cette fois-ci pas de chaussures de VTT à enfiler, par contre je galère un peu à retirer les Yaktrax (chaines pour chaussures), je bois et j’essaye d’avaler le gel que j’avais ouvert mais avec le froid il est trop dense et quasiment rien ne sort.  Je sens que je perds du temps et que beaucoup de concurrents me passent, donc je ne m’attarde pas plus et file en poussant le VTT. Je sors du parc à priori avec une position située entre 25 et 30e. 


           Un sourire à la Minette et on attaque par une montée où tout le monde pousse. Je reprends un concurrent, puis deux… je continue à trottiner en poussant le vélo là où les autres marchent, et je regagne encore quelques places. Puis ça s’aplanit, certains essayent de monter sur le vélo, moi aussi mais la neige est trop molle, la roue avant s’enfonce, c’est impraticable. Je me remets donc à courir en poussant le vélo, et je continue ma remontée. Puis on attaque une longue montée sur une piste de ski de fond, où tout en trottinant tranquille, je gagne encore quelques places.

 

          Je suis assez surpris !! Tout le monde marche, pourtant je me sens bien, pas du tout en sur-régime, prêt même à garder ce rythme pendant toute la partie VTT si l’enneigement n’évolue pas ! Et à chaque fois que je double quelqu’un, si je me retourne un instant après je me rends compte qu’il n’accroche pas, et que petit à petit d’autres devant apparaissent, que je rejoins et double à leur tour… C’est assez grisant, je me dis que si un jour il y a une épreuve de poussage de vélo dans neige molle, je pourrais faire un bon classement ! La longue descente sur la piste de fond, praticable l’année dernière se fait également en mode pousse-pousse cette saison, puis on rejoint un bout de route… AAaahhhh, ça fait du bien de pédaler ! Mais 200m plus loin on récupère la neige pour attaquer la descente de la piste de ski, et oui, une piste rouge, un mur, en VTT…  une grosse montée d’adrénaline, le cerveau qui se bat avec lui-même « tu la fais sur le vélo, ça passe il parait» « NON, PREND PAS DE RISQUE, T’AS TOUT FAIT EN COURANT, AUTANT CONTINUER ». Et puis finalement la partie warrior prends le dessus, et c’est les 10 doigts sur les freins et les fesses derrière la tige de selle que j’attaque ce mur tout en dévers. Ma trajectoire n’est pas vraiment contrôlée et c’est très tendu, mais je garde globalement le cap et arrive en bas entier… ouf  … Y a plus qu’à remonter par la route.  Je discute un peu avec le jeune que je viens de remonter, ça fait du bien d’échanger un peu sur ces conditions de course très difficiles. Mais ça monte raide, alors la discussion s’essouffle.  Un orienteur nous comptera  au passage 13e et 14e… wooua la remontée !! Ca me motive à mort, sachant le ski de fond qui arrive où j’espère assurer. Un passage bien raide enneigé en poussant le vélo aura finalement le malheur de réveiller ma première crampe… Et mince… je suis mal… en haut je croise la sœur d’Alex38 qui m’encourage (je ne l’ai malheureusement pas reconnue sur le coup, désolé). Puis on enchaine sur une dernière boucle de 1 ou 2 km de poussage de vélo. Mais mes crampes sont de plus en plus tendues,  et même si j’arrive encore à avancer, je suis obligé de rester avec les deux concurrents que j’avais remontés, dommage car je me sens encore en forme. On arrive enfin au stand de changement.


Ski de fond


             J’essaye d’enfiler rapidement mes chaussures de ski de fond, mais les crampes me tétanisent les jambes, je n’arrive pas à les plier pour me baisser, je galère un peu. Puis j’essaye de boire de mon gel, mais rien à faire, j’arrive tout juste à en sortir une gorgée…  grrr, je suis sûr que c’est à cause de ça que j’ai des crampes.  Je sors du stand skis la main et je chausse, les jambes toujours tendues pour éviter les crampes. Visiblement je n’ai pas perdu trop de temps puisque je me retrouve à côté toujours des 2 VTTistes.

  

               L’un d’eux part et je lui emboite le pas. Instantanément, je me sens pousser des ailes, excellent cette sensation de vitesse. Après avoir poussé un VTT pendant 10 bornes dans une neige molle, je ressens une sensation de légèreté très agréable. De plus ma glisse est parfaite, j’ai l’impression d’avancer tout seul. Je reprends vite le mec de devant et le passe. Mais ensuite il s’accroche alors j’envois dans les montées… sauf que ça monte pas mal, et longtemps… il fini par décrocher et j’aperçois un coureur devant que je remonte doucement. Mais mes crampes reviennent dans cette montée sans fin… j’essaye de skier les jambes tendues et ça limite la casse, mais j’ai vraiment l’air d’un pingouin ! Puis une petite descente me permet de me requinquer, les crampes disparaissent, et je double le mec de devant, mais voilà que ça remonte, et les crampes sont là à nouveau, les muscles se durcissent un peu plus à chaque poussée, jusqu’à que je se sois obligé de m’arrêter en poussant un cri de douleur.  Les deux mecs que j’avaient passés me redoublent, on s’encourage.  J’essaye donc de repartir. Comme ma glisse est bonne et que je ne suis pas trop fatigué, j’arrive à les tenir à distance en ne poussant que sur les bras et en haut de la monté l’un deux s’arrête aussi, épuisé, je le double donc, tout en l’encourageant. La descente est très difficile à gérer car impossible de prendre une position de schuss, et de contrôler dans les virages, mais j’arrive quand même à redoubler le 2e skieur. Et en bas de la descente, celui qui avait fait une pause en haut me redouble, et on s’encourage encore. Et là je m’accroche, je sais qu’il reste 3km à tout casser de plat avec de légères bosses. Je ne le lâche pas, les crampes d’ailleurs se font bizarrement oublier et je lui colle au derrière, jusqu’à le redoubler. Et ensuite j’envois fort avec les bras pour ne lui laisser aucune chance de recoller et je termine enfin cette course de fous ! A peine franchi la ligne d’arrivée mes 2 jambes se tétanisent instantanément, mais cette fois-ci j’ai ma chérie pour s’occuper des mes muscles endoloris .


           Je suis 11e en 2h13. Je suis super content de mon résultat finalement car je sais que sans crampes je pouvais faire mieux, donc finalement je ne suis pas loin de mon niveau de l’année dernière. Le chrono par contre est représentatif de la difficulté cette année puisque je mets 33 min de plus !!!!
           On discute un peu avec la sœur d’Alexis puis on ne traine pas trop avec Amélie car ça caille vraiment et on rentre se mettre au chaud. Surtout qu’elle doit partir pour Lyon le soir même et faudrait pas qu’elle soit trop stressée.


 

6 commentaires

Commentaire de minoun' posté le 08-02-2010 à 20:41:00

bravo! bravo fréro!!! mais .... ça sert à quoi la partie VTT si vous ne faites que le pousser!!??? ;o)

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 08-02-2010 à 21:04:00

Dossard n°2 en plus ? C'est que le minou devient célèbre désormais ! Bravo en tout cas pour ton tri, ça paraissait sacrément galère...

Commentaire de le_kéké posté le 08-02-2010 à 21:09:00

Bravo le minou !!! On était obligé de le prendre le vélo ?? car il était plus encombrant qu'autre chose. Moi perso je le trouve d'ailleurs toujours plutôt encombrant même l'été. Bon j'ai fait un peu ma fiote sur ce coup là, car j'ai vraiment pensé y aller et le vélo m'a refroidi. En tout cas toujours la forme même si tu t'entraines moins. Sinon on voit une équipe de minou pour la traversée de la Chartreuse histoire qu'on vous mette la pâtée ???

Commentaire de @lex_38 posté le 08-02-2010 à 21:21:00

Non seulement tu avais l'air d'avoir la caisse en ski de fond pour ce début de saison, mais c'est la même chose en course à pied!
Belle remontée lors de l'épreuve de poussage de VTT!
Ma sœur a fait des photos, elle me donnera ça ce week-end ;-)
A très bientôt au départ d'une course j'espère:

Commentaire de lulu posté le 09-02-2010 à 00:13:00

Bravo, belle course, dis donc !!!!
Par contre, ces tri où vous poussez le vélo tout le long ou presque..ça m'impressionne ! Pourquoi pas prendre un pti bicross et le mettre sur le dos ??

Commentaire de akunamatata posté le 10-02-2010 à 13:22:00

waouh, la neige a donf, chapeau pour la tranche de vie !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran