Récit de la course : Trail Blanch Vallée d'Ax - 23 km 2010, par Berty09

L'auteur : Berty09

La course : Trail Blanch Vallée d'Ax - 23 km

Date : 24/1/2010

Lieu : Ax Les Thermes (Ariège)

Affichage : 943 vues

Distance : 23km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

C'est l'métier qui rentre!

     C'était pour moi une course très attendue...elle se déroulait dans mes montagnes et elle me donnait l'occasion de faire une course plus longue que d'habitude. Et oui, je n'avais encore jamais dépassé 2 heures de course alors avant d'attaquer le 40 kilo des Citadelles, c'était une bonne occase de me tester.

     En fait, ça fait de longues semaines que je la prépare. Non pas que je me sois lancé dans une préparation spécifique avec un entrainement adapté. Non, l'entrainement reste très approximatif mais régulier tout de même. C'est plutôt au niveau de l'équipement que j'ai épluché les pages web. Avec au final, de nouveaux coupe-vent, chaussettes, lunettes, éco-gobelet, mini-guêtres et "the yaktrax": des chaînes pour mes chaussures -ça a fait fureur à la maison- !

     Pour le jour J, question météo, j'avais commandé soit un grand soleil, soit une bonne neige fraiche (quel inconscient!). Ce sera ni l'un ni l'autre mais tant pis, tout le monde est là au départ (500 mordus) et on se sent déjà moins seul. J'étraine mon nouveau camel back (ou bag) que j'avais préparé la veille comme un écolier qui prépare sa rentrée au collège avec la liste des affaires à emporter...j'avais même le sifflet au cas où on ferait un foot!

     C'est pas tout, mais il fallait y aller tout de même. Je démarre comme une course habituelle. C'est à dire plutôt sur un rythme élevé pour moi, l'histoire de bien se placer, ne pas se faire bouchonner et de rentrer dans la course...je doute d'ailleurs toujours si c'est la bonne tactique?? A côté de moi, j'entends qu'ça s'moque de ceux qui partent au loin devant "comme si c'était un 1500m"...ça doit être l'envie qui les fait parler.

     Je reconnais les lieux car j'ai participé à la montée d'Ax-Bonascre cette année. Au début c'est plutôt le trail black et il me tarde de fouler la neige pour me sentir enfin les deux pieds dans l'aventure. Ca ne tardera pas trop car on monte raide. Cependant ça alterne avec pas mal de passages "sans". J'en suis encore à me demander pourquoi certains se sont encombrés de bâtons et je doute de pouvoir sortir ma botte secrête ( les fameuses yaktrax).

     On arrive au niveau des pistes de ski, ça doit faire 7 à 8 km qu'on avale du pourcentage et ça chambre sur le télésiège qui nous surplombe:" allez, plus vite les gars, encore 20 kilomètres". Je lui en veut même pas à la donzelle. Je comprends qu'elle nous prenne pour des andouilles à vouloir monter à pied alors que justement ils ont installé un télésiège. Ce qu'elle ne sait pas c'est que je suis très bien à pied et d'ailleurs j'ai d'autres chats à fouetter.

     Ca y est le trail est vraiment blanch mais je décide de ne pas chausser les yaktrax car même si la neige est glacée, il y a toujours moyen de mettre le pied dans des traces en marche d'escalier. C'est quand même pas la promenade de santé et chaque petite glissade apporte un peu de fatigue supplémentaire. On a finalement peu de passage où on s'enfonce dans la neige et les rares moments où ça arrive, j'imagine le surcroit de fatigue que ça aurait donné!

     Au niveau de la course, je ne suis pas super content de moi car j'ai plus tendance à me faire doubler que le contraire. De plus, j'arrive au point haut de la course avec des alertes de crampes aux mollets. Je ne m'affole pas et je positive en me disant que le plus dur est fait...que je vais pouvoir dérouler dans la descente.

     Un coup d'oeil au panorama magnifiquement bouché, enfin avec un peu d'imagination...Pas grave, je suis quand même heureux d'être là parmi les cimes. Et là surprise, en guise de déroulé dans la descente c'est plutôt du roulé-boulé avec des toboggans grandeur nature et autres passages moins joueurs mais plus exigeants physiquement. Là, je commence à me demander si je n'ai pas trop laisser de force dans la bataille.

     Après un bon moment de descente, je jette un oeil sur mon gps et là gloups, je ne suis qu'au 13ème km alors que j'envisageais de m'approcher de la fin. J'ai le moral dans les chaussettes mais le passage au 3ème ravito me redonne de l'énergie avec des encouragements qui vont droit au coeur. Allez une petite boisson et chouette enfin une portion plus roulante...je me fais un km avec de super sensations. Mais je vais bientôt apprendre à mes dépens que les miracles n'existent pas en course à pied.

     Et oui la fatigue est bien là et elle me rattrape. Je continue quand même sur un bon rythme n'écoutant pas mes sensations car les jambes sont lourdes, si lourdes que la prochaine pierre qui effleure sera pour moi. La voilà la gamelle! J'me retrouve étalé de tout mon long sur le chemin et déjà les traileurs qui arrivent. Merci les gars tout va bien, continuez la route. Quant à moi je me relève et fait l'inventaire: un genou amoché, le pantalon de noël déchiré et puis des crampes partout, même à des muscles dont je ne soupçonaissais pas l'existence!...

     Je suis quand même content de ne pas m'être blessé et je me dis que si j'arrive à recourir malgré les crampes tout ne sera pas perdu. Et oui, depuis ma chute, une bonne dizaine de gus se sont faits la malle...j'ai les boules mais j'ai tout de suite compris que cette gamelle je me la suis méritée, alors je serre les dents et l'objectif est maintenant de finir en limitant la casse.

     Ca y est, je recours enfin mais je me traine et les derniers km vont être longs. Un coup d'oeil à mon gps et là surprise, de nouveau que 13 km au compteur! Je comprends la méprise, et oui une fausse manip et mon chrono est arrêté depuis belle lurette. Je continue, on m'anonce 4 km dans la forêt. Je ne comprends pas si c'est les 4 derniers mais à l'oeil, Ax ne devrait plus être si loin. J'arrive enfin dans la cité thermale, je croise Michel des Citadelles, l'arrivée est proche.

     Cette fois c'est bon, je peux enfin profité de la satisfaction d'être arrivé...fatigué, très fatigué même mais en bon état. Le sentiment qui domine est celui d'avoir eu du mal à tenir la distance. Tout ceci va vite être relativisé car pour une première expérience de course "longue" ça ne s'est pas si mal passé. Je suis même surpris de mon classement (56ème en 3h25) tellement j'ai eu l'impression de me faire doubler tout au long de la course...Allez Berty c'est reparti pour 2010 avec le cross départemental dès la semaine prochaine. 

 

 

 

     

4 commentaires

Commentaire de Francis31 posté le 26-01-2010 à 08:44:00

Bravo : beau récit pour un super chrono...Et ce trail là valait bien un 40 kilo.

Commentaire de mic31 posté le 26-01-2010 à 09:50:00

Sympathique récit et belle place au final pour ta première course longue.Tu as l air d avoir bien géré.
Content de t avoir (rapidement) croisé, @+
Michel

Commentaire de Yvan11 posté le 26-01-2010 à 11:51:00

Belle perf sur ce trail très exigeant !

Tu peux être confiant pour tes prochaines courses.

Commentaire de laulau posté le 26-01-2010 à 21:31:00

Belle course !
On devrait se voir aux Citadelles !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran