Récit de la course : La Corrida d'Espalion 2009, par patcastelnau

L'auteur : patcastelnau

La course : La Corrida d'Espalion

Date : 27/12/2009

Lieu : Espalion (Aveyron)

Affichage : 357 vues

Distance : 10.6km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Aligot sous les flocons !

  Dernière course de l'année, en pays Aveyronnais ! La route de Rodez à Espalion était recouverte d'une petite pellicule de neige et vers 9h30 les inscrits étaient encore peu nombreux, faisant craindre une annulation aux organisateurs. Mais le départ étant à 11h, les concurrents potentiels, encore sous le coup de la dinde aux marrons ou du chapon, n'arrivèrent en masse qu'après 10h.

 

  Une ambiance bon enfant de cross prévalait avec les petiots qui s'élançaient de quart d'heure en quart d'heure sous les légers flocons. Les marcheurs du 9km commençaient déjà à rentrer et le départ de l'épreuve des As pouvait être donné.

 

  Il s'agissait d'effectuer 4 tours dans la plaine alluviale des bords du Lot, pour un parcours de 2.7 km moitié bitume, moitié chemin. Je partais tranquillement et compris dès le premier tour la conformation du terrain : une longue ligne droite sur un petit chemin de bitume suivi à droite d'un chemin en terre en légère montée jusqu'à un petit pont, puis un faux plat descendant en bitume et enfin un retour vers le départ par un sentier le long du Lot. Ces 4 repères faciles permettaient de bien jauger du temps au tour.

 

  L'air était agréable malgré la température de 0° et je me faisais une joie d'être au milieu de ce peloton : mon chapeau de Père Noël me valut un franc succès à l'applaudimètre (on a la gloire qu'on peut !) et j'enchaînai les tours en souffrant un peu plus lors du troisième (O dinde pourquoi es-tu si pesante parfois !). 

 

  Lors du dernier tour, je me vis au milieu d'une bagarre de filles avec une jeune néophyte et son compagnon qui s'évertuèrent à remonter une concurrente 50 m devant, avant d'être happée à son tour par le sprint résolu et efficace de deux vétéranes en goguette qui en avait visiblement gardé sous la semelle. Total pour moi : 5 ou 6 places perdues mais j'ai pu assister à un beau spectacle. "Si vous n'aviez pas pris votre quartier d'orange au dernier ravitaillement, nous ne vous rattrappions pas" me dit, contrite, au vin chaud, la coureuse dont c'était le baptême du feu. Je lui dis que mon but était simplement d'arriver au bout sans bobo ni fatigue. Ce qui fut fait.

 

  Ensuite place à l'aligot final, fort bon et  fort copieux, malgré le froid ambiant. Je discutai alors avec des coureurs cantalous pour échanger de bonnes adresses de course. Je rencontrai même, de manière assez incongrue, Suzette, une amie de ma belle-mère, qui avait participé à la marche avec un ancien champion pédestre aveyronnais âgé de 86 ans. Et encore merci à l'organisation en tout point réussie (parking, douches, repas et sourires...). 

1 commentaire

Commentaire de Philou34 posté le 04-01-2010 à 09:05:00

BRAVO pour cette participation et ce bon cr.
j'étais aussi à Rodez ce WE ...j'ai hésité à aller à Espalion pour cet ultime effort de la saison... puis j'ai fait un footing le long de l'Aveyron à côté du camping de Layoule et retour au chaud pour le repas dominical et familial !
Bonne année !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran