Récit de la course : Trail du Tour de Canton - 82 km 2009, par patcap21

L'auteur : patcap21

La course : Trail du Tour de Canton - 82 km

Date : 5/12/2009

Lieu : Beuzeville La Grenier (Seine-Maritime)

Affichage : 1334 vues

Distance : 82km

Objectif : Pas d'objectif

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Les Trail du Tour du Canton

  

  1.                                              TTC 2009
 

L'idée au départ était de participer à l’Origole car si je savais que les jambes pouvaient avaler la distance après un Millau passé sans encombre majeure en 12h20, je voulais tester un peu plus mon mental dans la boue francilienne mais voilà les belles épreuves ne manquant pas pour ce week Téléthon, mon esprit se tourne petit à petit vers les trails du Tour du Canton sur mes terres en Normandie, un format style stéLyon, 82 km avec 40% de bitume pour 60% de chemin le dénivelé en moins, il ne manquait plus grand-chose pour faire pencher la balance sur ce TTC plutôt que l’Origole, ce fut chose définitivement faite avec un départ à 6h du mat qui permettait à ma chérie de pouvoir me suivre tout au long de la journée.

Bon, il parait que la dernière semaine est destinée à faire du jus….donc juste un tite sortie le mardi, là ou cela se complique, c’est que je bosse de matin et que je suis plutôt du soir d’où un gros déficit de sommeil, le top étant atteint dans la nuit précédente avec deux petites heures à dormir et le reste du temps à cogiter sur ma de plus en plus probable galère qui arrive.

Samedi 5 Décembre, 5h15,  Beuzeville la Grenier, bin oui en Haute-Normandie un grenier est féminin….Bon sérieusement, l’appellation » la grenier » provient d’une famille seigneuriale installée à Beuzeville au début du XIII ème  siècle.

Le temps de me changer, les bénévoles du club cycliste et pédestre Beuzevillais arrivent pour la remise des dossards, du road book et le contrôle des sacs.

Les yeux me piquent, je n’ai qu’une envie c’est dormir, je sais c’est plus le moment, Séverine prend son rôle d’assistante à cœur et sa présence est d’un réconfort inestimable, ça me motive car le doute est bien là aussi d’autant que intestins s’en mêlent !!! Tiens, les pâtes de la maman du Pat seraient-elles moins digestes que celle du Pat ??

Bref après les salutations d’usage avec le Kikou marc78, il est temps d’arrêter de se plaindre et de rejoindre le départ au centre du village.

Briefing, dernières reccos sécurité faites, frontale vissée, c’est un départ digne des Templiers qui nous attend juste à un petit détail prés…nous sommes que 26 accompagnés par 5 équipes sur le format run&bike !!!!  

 

 

 

Première constatation à la sortie du bois de Mirville, les pluies tombées ces derniers temps dans la région rendent le terrain bien humide !!!

Bon je vais pas recommencer à me plaindre, il y avait les 24h de Paris si je ne voulais pas de boue….alors direction Bernieres puis Rouville (km13) pour un premier ravito et le bisou qui va bien, d’ailleurs tout va bien un peu trop sûrement même avec l’apparition de la pluie.

Quelques minutes d’arrêt le temps de changer de coupe vent et je repars vers Bolleville, la pluie nous abandonne quasi définitivement pendant que le jour se lève avec les premières raideurs dans les jambes…pas encore arrivé l’Pat….puisque pour le moment  c’est le 25è et le 2è ravito à Raffetot, il y a de tout sur la table, je ne peut résister à grignoter de tout…pffff il va vraiment falloir une certaine discipline de ma part, enfin ça c’est la conclusion que je ferais plus tard.

Les traversées de superbe propriété s’enchaînent dans l’indifférence la plus totale de leur propriétaire, étonnant au premier abord, on profite bien vite du droit de passage que nous offre ces derniers.

 

 

 

Nointot, Lanquetot et c’est déjà la descente vers Bolbec (km37) et ses animations Téléthon. Certains en profitent pour se changer (possibilité de déposer un sac à Bolbec) j’en profiterais pour passer un pti moment avec ma ptite chérie avant de repartir à l’assaut de l’autre versant de la ville.

Au briefing, on nous a prévenu, ça se corse après la marathon…. la boue fait vraiment son apparition, la progression devient pénible au milieu des bois détrempés et défoncés par les coupes de bois, je plaint vraiment les vtt à cet instant. J’ai tellement les yeux fixaient sur mes trabucco que je loupe la bifurcation vers beuzevillette !!! Manque de lucidité ou confiance accrue par le traileur devant moi ?? Sortie du bois, on se retrouve quand même à 4, road book à la main à se demander où l’on peut être !!!! Le village de droite ou celui de gauche ??  Heu… on arrête cette voiture et on voit après, résultats des courses, un petit détour d’environ 3 bornes, un pti coup au moral en revenant sur des gars déjà doublés il y a un moment…Bin oui faut lever les yeux de temps en temps Pat.

Les premiers abandons se font connaître au ravito de Beuezvillette ( km 47), je ne m’attarde pas trop et aprés un nouveau bisou qui va bien, je passe en mode mp3 pour les 35 km qui reste.

Ma progression à beaucoup évoluée en 5 heures de courses passant d’un cyrano 20mn de course et 1mn de marche à 5mn de course et 1mn de marche….peu importe j’avance quand même, Trouville, lillebonne, Alliquerville, les communes défilent enfin pas très vite quand même jusqu’a l’ancienne école de Lintot (km54).

Plaisanteries et encouragements de la part des bénévoles présents à ce ravito, il ne reste que 28 kils et ma partie ventrale commence à me rendre la monnaie de ma pièce au vu du peu de sérieux dont j’ai fait preuve en hydratation et alimentation jusque là.

Le temps de marche équivaut désormais à celui de course jusqu’au ravito de gruchet (km64), Séverine est toujours là, souriante, transie de froid  à galérer sur les petites routes normandes pour me suivre, rien que pour ça j’irais au bout, pour la cause de cette course aussi j’irais au bout, j’ai la chance d’être là, de pouvoir marcher, courir, profiter de ces moments uniques à travers bois et pâturages alors avance Pat….

Désormais le mode marche rapide est enclenché, la moindre foulée rend mon estomac hostile, plus rien ne passe, je me force quand même à avaler de petites gorgées de liquide en vain, même ça l’irrite profondément, je finirais en marchant un point c’est tout.

Les bourbiers se succèdent, j’en ai marre de la boue, à chaque pas je glisse, la vue de deux chevreuils me redonneras le sourire avant le dernier ravito, c’est beau y’a pas à chier….

 

  • (non.. c'est pas moi... c'est pour la boue !!!)

 

Arrivé au pointage je me crois au Parc d’anxtot, nouvelle erreur de ma part, il a été avancé de 4 kils et 4 kils en marchant çà peut être long, du coup le moral en reprend un pti coup en arrivant vraiment au Parc d’Anxtot, je commence à avoir froid, la fin de journée se fait sentir mais le décompte des kms continuent doucement.

 

St Jean de Neuville, il me reste 2 bornes à marcher, l’espoir inavoué au départ de finir en moins de 10heures a depuis longtemps été remisé (ils ne seront que 6 sous cette barre), j’avance toujours jusqu'à ce moment de délivrance en sortant d’un bois, Beuzeville la Grenier est là au bout de cette dernière ligne droite dans les champs, l’activité du Téléthon bat son plein, le village fourmille, mon corps me donne quartier libre pour le traversé en courant, c’est mieux pour un coureur, ça fait chaud au cœur de se voir accueilli ainsi, mais qu’ai-je fais pour mériter ça à part un moment de pur égoïsme en vivant ma passion ??? C’est plutôt à vous malades, bénévoles de ce Téléthon que devraient revenir ces lauriers.

 

Encore quelques dizaines de mètres jusqu'à la salle polyvalente et la vraie arrivée de ce TTC, Séverine est là pour les dernières photos, je franchi les portes, c’est fini et il fait presque nuit, les bénévoles ont toujours la banane depuis ce matin, ils sont formidable un grand merci à eux, une bonne douche, un bon massage sans attente, le vtt a gagné ne sera pas pour moi snifff…

 

Conclusions : 10h40, 13è sur 21 arrivant, une orga aux petits oignons qui aura reversé la totalité des engagements à l’AFM (5450 euros), un fléchage sur une telle distance quasi au top. Pour ma part ce qui semblait acquis à Millau fut loin de l’être ici, si j’y ajoute le manque de sommeil, un départ sûrement trop rapide, une mauvaise hydratation, je n’ai jamais réussi à analyser la quantité bu avec ma poche à eau et une alimentation prise à la légère, je m’en sors bien, chaque course est différente, j’apprends tout doucement, vivement la prochaine.

Il est temps de prendre la direction de Honfleur pour la suite du week end avec ma chérie qui mérite désormais toute mon attention.

 

Bye Beuzeville la Grenier.

 

 

Merci de m'avoir lu

 

@++

 

Pat

 

Site de la course avec tout pleins de belles photos: http://ccpbeuzevillais.fr/content/blogcategory/24/59/

 

7 commentaires

Commentaire de Fimbur posté le 19-12-2009 à 18:40:00

Bravo Pat, avec les qq imprécisions, t'as géré et fini. Merci pour le récit,
Bonne récup et bonnes fêtes de fin d'année,
Fimbur

Commentaire de Mame posté le 19-12-2009 à 18:51:00

Bravo Pat, vu les photos, y a pas à tortiller, c'est une course de guerrier et en plus pour une bonne cause...

Commentaire de maya posté le 19-12-2009 à 18:57:00

rien à dire
chapeau bas ..q je vois les photos c'est un truc de délire!!!!!

Commentaire de intuitiv posté le 19-12-2009 à 19:23:00

T'es vraiment au top !!! chapeau ,un trail de dingo sur une distance de ..... dingo. ca me donne des frissons. super ton recit, merci

Commentaire de fulgurex posté le 19-12-2009 à 19:34:00

Quand un invente un faux récit, on met des vrais noms de village, que ça sonne juste ;o)...
Bravo pour ta gestion de course en solitaire, ça doit être dur de rester motivé. Bravo à l'assistance pour avoir su te donner le peps nécessaire, malgré le froid et la pluie. Bravo aux bénévoles, comme tu le dis; Et surtout bravo pour ce magnifique récit, tant attendu.

Commentaire de le Styx posté le 20-12-2009 à 10:45:00

Une nouvelle fois respect pour le finish... Bravo Pat dans ce vietnam normand... sacré mental...

Commentaire de MC 21 posté le 20-12-2009 à 18:15:00

Super CR. Il sufffisait de se lancer. Un tel récit donne vraiment la mesure de ta performance. Un grand bravo à toi et en plus c'était pour la bonne cause.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran