Récit de la course : L'O'Rigole - 75 km 2009, par Dav78

L'auteur : Dav78

La course : L'O'Rigole - 75 km

Date : 5/12/2009

Lieu : Le Perray En Yvelines (Yvelines)

Affichage : 1163 vues

Distance : 75km

Objectif : Terminer

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

On est là pour en chier

Salut, je prends  tellement de plaisr à lire les différents récits que je me lance à faire le miens pour l'Origole.

 J'arrive au gymnase vers 20H00, il y a un peu de monde (heureux de voir qu'il y a d'autres fous !). Je m'acquitte du contôle et retrait du dossard, et je commence à me préparer, je suis venu seul mes "copains" m'ayant lâché. Je suis donc dans ma bulle plein d'interrogation pour se premier ULTRA et un peu sur un faux rythme. Une ambiance particulière reigne au gymnase (ou alors c moi j'sui vraiment trop dans ma bulle). L'heure du départ approche tout le monde se rend sur la place de la Mairie, les coureurs envahissent la rue, il n'y a que nous (dommage que pour un évènement de cette envergure que le village ne soit pas là). MIRACLE je rencontre une connaissance, il est engagé sur le court on décide de courir ensemble tranquillement il sort de chouille et moi il m'en restera encore beaucoup après.

ON EST PARTI j'ai pas attendu longtemp pour avoir ma première galère, on courrait déjà depuis un moment dans la boue mais un passage particulièrement gras s'offre à moi j'engage généreusement mon pied dedans et surprise je ressort en chaussette, obligé de plonger mes mains dans la boue pour récupérer ma basket. je l'enfile sans réfléchir, vite faut pas perdre de temps, sensations horribleset puis comme dans un vrai chausson la boue comble tous les espaces, les orteils recroquevillés ça commence bien. On déroule le reste du parcours je suis content d'avoir pris mes bâtons au vue du dénivelé. Tous en file indienne et je reconnais la pleine dans les champs aux abords du village, je quitte mon pote d'un commun accord il est fatigué et j'ai peur de la barrière horaire. J'entre au gymnase assez frais (tout est relatif) 2H00 du matin, faut pas rester là je me ravitaille et repars.

C'EST REPARTI la deuxième boucle est difficile je suis seul je m'accroche aux différents coureurs autour de moi puis je fais une grosse portion avec un type c'est bizarre on ne se parle pas on double pas mal de candidat et sans réfléchir on enchaine les difficultées et les kilomètres. l'atmosphère est étrange comme irréelle le temps n'a plus de sens. J'arrive dans le gymnase vers 6H20 je suis content je vais pouvoir changer de chaussures avec mon pied tout serré dans la boue, je m'accorde le temps de changer chausssette et basket, ravitaillement dans le sac (petit bonheur tout simple !) et faut pas rester là ça y est c'est presque fini. J'apprend que le premier est arrivé (déjà "enfoiré") content et il avait l'air d'être frais ( c un extra terrestre ou koi ).

ALLEZ FAUT FINIR la course à pied commence à être difficile je pars en marche nordique. Chaussette et basket propres pas pour longtemps. là c'est dur je me retrouve de nouveau seul je me motive en regardant les lumières derrière moi faut pas qu'elles me rattrappent ! je n'arrive plus à manger les barres de céréale bizarre (première fois!) j'arrive à tenir la moitié du parcours mais les lumières me rattrappent et je retrouve également un coureur perdu parce que le jour se lève (c super joli le premier n'a pas vu ça lui ) et du coup la rubalise est moins visible. Il va falloir rester vigilant alors que la fatigue guêtte. Parmis les coureurs qui me rejoignent, un ecusson "kirikou" (je connais mes gamins regarde le dessin animé) avec toute la lucidité d'un mec qui a courru 65 bornes et non c'est KIKOUROU (tiens ça a l'air sympa faudra que je regarde). C' est vraiment dur le franchissement des différens obstacles j'essaie d'aider mes compagnons (bon samaritain c mon métier) mais je suis pas mieux. la preuve on arrive reste 5OO mètres (selon les dires d'un mec) tout le monde reprends une petite foulée et je me retrouve dernier du groupe et CA Y EST c'est fini 11H39 d'effort. Super je l'ai fait, j'aurai un tee-shirt finisher.

Formidable organisation, grand coup de chapeau aucune défaillance.

c'est en lisant les résultats que je prends toute la dimension de la difficulté de la course. J'ai trouvé ce que je suis venu chercher.

3 commentaires

Commentaire de Jay posté le 10-12-2009 à 15:15:00

bravo mr le finisher.. belle course..

je me demande si c pas toi que j'ai croisé à 4 pattes dans la marre de boue en train de creuser à 2 mains pour récupérer sa shoes... bon c cool que tu l'aies retrouvée pour finir les qlqs 65km qu'il devait te rester ;-D

Bon courage pour la suite de tes aventures,
Jay

Commentaire de caro.s91 posté le 10-12-2009 à 19:22:00

Bonjour Dav78,

Un grand bravo à toi pour avoir réussi à finir les 3 boucles. Tu fais partie des courageux qui sont allés au bout, dans un temps pas ridicule du tout sur ce parcours des plus sélectifs.

Caro

Commentaire de gdraid posté le 11-12-2009 à 19:46:00

Etonné et heureux, tu peux l'être, Dav78 !

Ton parcours nocturne dans ces conditions, en à peine plus de 3h30' de plus que Sébastien que tu appelles "l'enfoiré", c'est du beau travail et du très bon mental, pour aller jusqu'au bout en moins de 11h40' !

Surtout avec tes pb de godasses embourbées ...

De très nombreux bons coureurs, auraient tant voulu "terminer" en moins de 14h00 !
Merci pour ce bon récit.
JC

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran