Récit de la course : Trail du Tetras Lyre 2005, par DUD

L'auteur : DUD

La course : Trail du Tetras Lyre

Date : 24/9/2005

Lieu : Saint Andeol (Isère)

Affichage : 1550 vues

Distance : 38km

Matos : Chaussures SuperNova trail
Camel back DK

Objectif : Se dépenser

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Tetras Lyre 2005

----------------------------------------
- Trail du Tetras Lyre - 38km 1950m D+ -
----------------------------------------

L'avant course:
---------------

5h du mat, l'oeil s'ouvre ... bien trop tot, le reveil est fixe a 6h !
Pas grave, je tourne, je vire, je me leve a 5h45, je dejeune,
je me prepare et a 6h35, je quitte femme et enfant encore bien endormis.
7h05, je pose ma voiture chez Patrick, et repart vers St Andeol avec lui et Fred.
8h, nous voila sur le lieu de depart, le temps est correct, et ira en
s'ameliorant tout au long de la journee. Retrait du dossard, habillage et a 8h50 le depart est donne. Nous sommes 46 inscrits sur ce grand parcours.

L'objectif du jour est d'ameliorer le temps de l'an dernier (5h22), meme si le parcours a un peu change (moins 1 ou 2 km, et 200m D+ en plus).
Fidele a mon habitude, j'ai fait une petite simulation IGN rando, avec temps de passage aux ravito, et je dois theoriquement etre rentre en 4h50.

La course:
----------

Ca debute par de la montee (300m D+), et pour une fois, j'essaie de ne pas fermer la marche et j'y parviens ! Au bout de 4 km, un compagnon de course s'apercoit que les gars de devant ont loupe une bifurcation : on quitte une grande piste pour un petit chemin, grands cris qui se propagent vers l'avant de la course et pas mal de gens qui font demi-tour.
Quelques hectometres plus loin, on voit a nouveau un groupe de 5-6 coureurs descendre plein pot droit dans la pente : eux aussi avait loupe la bifurc, et inquiet de ne plus voir de balisage, ils sont descendus brut de pomme sachant qu'il fallait traverser la route "en bas" ...
Bref, apres 40 min de course, je me fais doubler par tout un tas de gens qui etaient partis bien devant moi !
On attaque alors la 2e montee du jour, vers le Menil (500m D+). Le bas se fait en marchant, puis je me mets a trottiner en compagnie d'un coureur lyonnais, et on arrive ensemble au sommet. d'ou la vue sur le Vercors est superbe.
S'ensuit une belle descente vers Gresse-en-Vercors, que je fais seul, avant une remontee bien raide (400m D+) vers le premier ravito (km 18), montee durant laquelle mon collegue lyonnais et une autre personne me rattraperont.
Tres rapide arret au ravito, ou je ne fais que remplir ma poche a eau, ce qui me permettra de constater que j'ai tres peu (trop peu) bu durant cette premiere moitie de course, bouclee en 2h17 (2h25 de prevue).
Je repars donc seul du ravito, et seul je resterai jusqu'a la fin de la course.
C'est ce debut de deuxieme partie du parcours qui differe avec les editions precedentes.
Ca commence par une descente sur route sur 1km, puis un chemin transversal pr rejoindre le col de l'Alimas. Jusque la, tout va bien, je rattrappe un concurrent un peu fou-fou qui arretera au col, puis debute une nouvelle montee vers la crete du Brisou.
Et la, les jambes commencent un peu a tirailler, et je marcherai une bonne partie de cette cote alors qu'elle est courable, meme avec mon niveau.
Je passe au sommet en ayant perdu une bonne partie de mon capital d'avance, et j'attaque la descente bien raide sous un teleski ... J'ai 2 concurrents en point de mire, et j'essaie de garder la distance constante. Mais ca le fait pas, et je me rends compte que je deviens pas mal assoiffe ... Alors, je me remet a marcher
pendant 5 min, en mangeant et buvant ... puis je repars en trottinant (et en buvant tjrs), direction le 2eme ravito, ou j'arrive en compagnie d'un des 2 concurrents apercu au debut de
la descente, et qui a eu, lui aussi apparement, un petit coup de zoub.
Bilan au ravito, pil-poil ds les temps prevus (une minute d'avance). Je remplis a nouveau ma poche a eau, et repars quasi aussitot.
Le dernier troncon commence par une montee, legere la aussi, mais ou je n'ai pas le courage de courir, me reservant pr la descente suivante: je suis du genre a penser qu'on gagne beaucoup plus de temps en descendant bien plutot qu'en montant en courant
versus montee en marche rapide ...
Et voila donc la derniere descente dans laquelle les jambes repondent bien, et ou je rattrape et double un concurrent qui me demande "combien il reste".
La fin du parcours consiste en une petite remontee (150m D+) vers St Andeol, montee assez raide faite en marchant et ou j'aurais a nouveau 2 coureurs en point de mire mais que je ne rattraperai pas avant la ligne.
Bing, la ligne, 4h53 ...

L'apres course:
---------------
4h53 contre 4h50 de prevu, c'est un bon pronostic je trouve, et ca fait tout de meme une 1/2h de moins que l'an dernier ...
L'etat du bonhomme a l'arrivee est plus que correct, au grand dam de mes copains qui m'exhortent a me sortir les tripes pour voir ce que je vaux reellement ...
On va dire que j'ai un frein interne qui se declenche automatiquement a partir d'un seuil de fatigue et qui me fait gerer les fins de parcours plus calmement ...
Ici aussi, comme pour le TGV, je me dis finalement que j'aurais pu tirer un peu plus sur la ficelle, courir un peu plus, mais bon a l'arrivee, ca aurait fait quoi, 1/4h de moins ... Ca suffit pas a faire un podium (le 1er est en 3h20 ...) !

Apres un bon massage et une petite collation, nous voila reparti dans le Scenic de Fred (auteur d'un 3h43 et d'une 6e place, bravo) retrouver nos compagnes respectives.

Bilan:
------
Apres le TGV, j'ai pas vraiment coupe, j'ai entretenu la forme avec des petites sorties de 40 min max pendant un bon mois, puis j'ai repris un peu plus serieusement vers le 15 aout en essayant de suivre un plan fourni par mon bops, avec 3 sorties par semaine (1 seuil,
1 VMA, 1 longue), sur un cycle de 2 semaines chargees (et de montee en charge) et 1 semaine plus cool. Il me manquait un cycle pour finir la plan, mais bon, vu le resultat, je me dis que finalement suivre avec un minimum de rigueur un plan, ca permet de faire des progres tout de meme ... :=)

Sinon, je conseille aussi a ceux qui desirent estimer leur performance a venir sur des trails, d'essayer le logiciel IGN rando (si la zone est couverte), car une fois les bons parametres trouves (vitesse D+, D- et sur le plat), ce qui se fait au fil des sorties longues, les previsions sont tout de meme assez precises.
C'est pas de la pub, juste un avis de traileur debutant et curieux.

Dud

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran