Récit de la course : La Transtica 2009, par NicoCommunay

L'auteur : NicoCommunay

La course : La Transtica

Date : 18/11/2009

Lieu : San Jose (Costa Rica)

Affichage : 441 vues

Distance : 117km

Objectif : Terminer

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Transtica 2009

CR Transtica 2009

C’est avec plus de 24 heures de vols et et d’attente aux aéroports que j’arrive le mardi 17 novembre vers 21h00 à San Jose. Accueillis directement par Bernard et Isabelle, me voici au COSTA RICA ! Soirée rapide …. Dodo dès mon arrivée au superbe « Gran Hotel » ! Je suis content d’être là !

18 nov 2009 :

Journée de récupération du décalage horaire avec visite d’un client le matin (RECOPE) qui m’a réservé un très bon accueil aux bureaux de San Jose. Le midi, Bernard m’invite a rejoindre l’équipe de l’ « orga » et on va déjeuner au patio, petit resto typique où là je rencontre toute l’équipe

qui rentre du terrain pour les derniers préparatifs d’avant course. Je découvre toutes ces personnes, qui sont à fond et déjà bien fatigués !

Sylvain, président de l’assoc El Nino, me confirme que l’aspect solidaire de la course est bien en place … J’ai hâte d’y être ! Avant cela, me voila embarqué dans un taxi, direction la radio Nacional pour une émission de radio pour lequel Vincent et Sylvain vont présenter la course et un coureur

…. Là c’est moi ! Après 45 minutes d’émission dans les bureaux de la radio, ca y est je suis dans l’ambiance ! Arrivée à l’hotel, des groupes de coureurs arrivent … ils ont l’air comme moi …. normaux ! ouf !

19 nov 2009 : Conférence de presse

Lancement de la course par la conférence de presse de la course, tous les coureurs sont là ainsi que la presse locale, les organisateurs, Monsieur L’ambassadeur de France et tous les pompiers du Costa ria qui vont nous encadrer en costume d’apparat !

Tout le programme est présenté ainsi que la partie solidaire (pour ne pas dire humanitaire au vu des besoins du pays), ca y est la TRANSTICA 2009 est lancée !

Le midi, nous sommes reçus dans les jardins et la maison de l’ambassadeur, où le bon vin français coule à flot ! C’est comme dans un film où nous sommes les acteurs …

20 nov 2009 : Prologue plage Manuel Antonio 6 km – 29m31s

Après un transfert de 4 heures pour traverser le pays jusqu'à la cote pacifique, nous arrivons à notre hôtel … belle piscine, beaux cottages avec palmiers, une chaleur moite mais pas trop étouffante …. bref de belles conditions pour commencer une course … j'ai envie de courir, ca fait 1 semaine que j'attends ça !

Au départ du prologue sur la superbe plage de Manuel Antonio, les 31 concurrents de 5 nationalités différentes sont là pour voir qui est présent cette année … un tracé de 6 km sur cette plage semi désertique avec 3 boucles de 2 km nous attends ! Dès le départ, Remy et Roberto partent comme des balles …. Le ton est donné ! je suis dans la première moitié, juste derrière l’équipe de pompiers costariciens mais au vu du rythme je décide de lever un peu le pied et me cale dans la foulée de Yannick qui me va bien … dans le dernier tour Yannick se rapprochant de la 1ere féminine décide d’aller la taquiner et je reste donc en arrière pour ne pas me griller dès le premier jour !

Après cela baignade générale dans l'eau chaude du pacifique et après étirements dans la piscine ! Le soir, l’ensemble des coureurs décide d’aller diner en bord de plage où nous commençons à nous connaitre …

21 nov 2009 : Londres – Rancho Tinamu – 23.1 km – 995 D+ 305 D- / chrono pris au PC 03 - 1h05m pour 10km 105 m D+

Alors que la course extrême est partie depuis 09h30 du matin sous une chaleur accablante (30 / 35 °C), nous allons au village de Londres où nous sommes attendus par la fanfare et drapeaux nationaux. La partie solidaire concerne le dispensaire du village pour lequel du matériel médical sera donnée. L’émotion est très forte, le maire du village est présent et tous les enfants ont revêtus les habits traditionnels pour réaliser des danses locales. La fanfare commence par chanter l’hymne national du Costa rica et les émotions sont très fortes. Les discours s’enchainent et le maire du village qualifie cette journée comme historique pour son village ! C’est énorme !

La solidarité est bien présente, j’en suis content et très ému ! A 5 minutes de la course, je suis encore entrain de discuter avec le maire et donc je suis encore dans mes pensées quand on m’informe que je dois partir !

Tout excité par ce que je viens de vivre, je pars en 3eme position derrière Remy et notre Italien Roberto ! Il fait très très chaud et je me calme de suite pour me mettre dans le groupe des 4 sapeurs pompiers costa riciens qui ont déjà un bon petit rythme ! On enchaine les montées et descentes avec des traversés de rivières le tout sur une piste carrossable ! Apres 4/5 km de course, je suis désormais seul avec 1 pompier, les autres étant partis devant ! Arrivés au PC03, début du sentier de 1.6 km, je repars plus tranquille au vu du dénivelé et je me fais rattraper par Georges et tout de suite après par Gérard ! Là c’est de la pure grimpette dans la jungle et on se retrouve dans la rivière pour faire une partie de la course ! La montée devient de plus en plus raide, un beau mur à passer au milieu de cette jungle magnifique ! Ca y est j’y suis au Costa Rica ! Je me retrouve désormais seul à essayer de suivre les rubalises et je continue a marcher et trottiner dans les relances ! Après plus d’une demi heure, je retrouve 5/6 coureurs qui viennent de faire demi tour et m’informent que « ca ne passe pas » qu’il n’y a plus de rubalises ! Ca fait plus d'1 heure que Yannick et Rémy essaient de trouver la suite du chemin, en vain ! on apprendra le soir, que la personne locale qui les a placé c’est tout simplement trompé de chemin …. Et au vu de son erreur a décidé de rentrer alerter le PC 03 !

Mais à ce moment là, on ne sait plus trop quoi faire, on décide de rester en groupe et de sortir notre seul moyen de communication …. Notre sifflet de survie pour alerter l’orga ! 3 coureurs ont décidé de ne pas faire demi-tour dont 2 costariciens et notre ami l’Italien ! On commence à être inquiets, mais rassuré d’être en groupe ! Apres de longues minutes, Florent de l’orga arrive et il décide de nous faire faire demi tour jusqu’au PC 03 …. et il pars seul à la recherche des autres ! On revient donc et on retrouve Nilsen, le PPDA de la télévision Teletica locale qui cette année fait partie de l’orga, et il nous indique que la course est désormais neutralisée et que l’on remonte, cette fois ci par le bon chemin, au PC 04 où nous serons pris en charge par les 4X4 …

C’est à ce moment que quelques gouttes suivies par une pluie diluvienne arrive … le temps change vite !

Lors de cette remontée, tout commence à partir dans tous les sens, on est informé que Jean Jacques a fait un malaise et qu’il lui faut des secours, le « doc » décide de partir a pied a sa "rescousse" avec sa bouteille d'eau comme seul remède miracle vu que les 4x4 ne passent même pas sur cette piste, les radios ne passent plus, les autres 4x4 font des navettes avec des coureurs pour essayer de les amener aux ranchos Tinamu, 2 d’entre eux finiront dans le fossé et le 4x4 avec toutes nos valises sera également immobilisé après avoir cassé la bielle de direction !! Pura Vida …. ou dura vida !! L’orga est débordé très rapidement et toujours dans cette ambiance électrique, les coureurs toujours sous la pluie battante arrivent au compte goutes au rancho ! Les organisateurs parent au plus pressé cad de trouver et ramener tous les coureurs !! Dans cette ambiance, Stephane, le kiné est déjà en pleine action, avec une table a manger improvisé table de massage … un thé chaud a la main on se réchauffe et au fur et a mesure de l’arrivée de nos valises, on va trouver un endroit pour dormir ! j’ai de la chance … je trouve un lit …. Ca ne sera pas le cas de tous ! Après avoir trouvé tout le monde, ca y est l’orga souffle un peu … nous aussi ! L’endroit est magique, on est en plein milieu du Costa Rica, mais au vu de la nuit, on ne sait pas trop ou on est ! Apres le superbe repas de avec sauce a la tomate divine (mon meilleure repas de la semaine!), tout le monde file se coucher …. avec toujours une ambiance toujours très tendue ! il y a eu beaucoup de « casse » dans les coureurs extrêmes à cause de la chaleur de la première partie … tout le monde s’interroge sur son niveau et de la difficulté de cette aventure !

Dure première étape !! au lit !

Etape 2 : Ranchos Tinamu - Santa Maria de Dota 24 km +1730 D+ / -630 D- 7 heures

Au réveil vers 06h00 du matin, je m'empresse de sortir de mon duvet pour découvrir l'endroit où on était vu que la veille on était arrivé de nuit et sous la pluie ! Les Ranchos Tinamu se composent de 4/5 cabanas en bois où tous les coureurs ont trouvé soit un lit pour les plus chanceux comme moi, soit un endroit pour poser son duvet ! Le "doc" a dormi dehors ... vu qu'il ronfle c'est mieux pour nous !

L'ensemble des cabanas est posé au milieu de la montagne, dans un immense jardin assez bien entretenu avec une végétation superbe. Un endroit perdu au milieu de nulle part où il fait bon vivre et où j'aurais aimé flâner une journée ! Arrivant dans la partie principale où l'on déjeune, je me mets à discuter avec les 2 petits enfants du rancho, la fille a 3 ans et le p'tit gars 5 ans !

Après un solide déjeuner, Bernard et Alain de l'orga nous expliquent au briefing le programme de la journée. Nous voila donc tous partis pour une étape neutralisée pour le classement, transformé en rando encadré par 2 guides, plus le "doc" avec son sac de plus de 15 kg porté par notre guide local ! La raison première de ne pas lancer les concurrents en mode course fait suite aux problèmes rencontrés la veille de sécurité et de marquage du terrain, les orga. ne souhaitant pas réaliser 2 fois une erreur ont préféré cette solution. Malgré le fait que ce ne soit pas une course, il y avait quand même 24 km avec 1750 m de dénivelé et tout ça dans la partie la plus "jungle" du Costa Rica, où de toute façon on ne pouvais pas courir au vu des petits sentiers bourrés de branches et de racines ... et surtout du dénivelé conséquent ! A midi, je me souviens des 2 bomberos qui nous attendaient pour nous donner le "picnic" ... et au retour quand j'ai compris qu'ils avaient fait 2 heures de marche avec le ravito pour 35 personnes, j'ai compris pourquoi le bombero avait eu des crampes sur le retour !

C'est impressionnant de traverser cette jungle, la végétation est luxuriante, les cascades se succèdent, la pluie arrive et on est vite dans la boue des petits sentiers ... un peu avant la fin, je me retrouve avec Cecile et Michel et on décide de se remettre à courir, le sentier est assez propre, pas trop de boue ou de racines, donc on se lance ! On ra-trappe Jean Jacques qui avec nous se prend au jeu et se mets a courir ... et dans la côte suivante, il partira et on ne le verra plus jusqu'au soir ! En effet, a la fin du sentier des pick ups nous attendent et comme du bon bétail nous embarquent au fur et a mesure dans les 4X4 pour nous ramener au bivouac du soir !

Le soir arrivé au village de Maria de Dota, où nous étions installé dans une grande salle des fêtes ... au coin de la cheminée, nos chaussures essaient désespérément de sécher ... mais en vain ! Je m'installe avec Jean Jacques près du bar et on prends le soin de se payer une bonne "Impérial" , la bière locale, avant de savourer notre traditionnel riz aux frijoles ! Stephane, le kiné, est à fond et je réussis a trouver une petite place pour un bon massage ... histoire d'être prêt pour la course du lendemain !

Etape 3 : Esperanza - Rio Macho 24 km +585 D+ / -1830 D- 3h21

La course était repartie ... Apres un transfert a l'école Esperanza où une donation de matériel scolaire à tous les enfants a été effectué toujours avec autant d'émotions, nous voila partis pour 24 km avec 450 m de dénivelé positif sur le début et après 1850 m de négatif ! Après cette belle cote, je me suis retrouvé avec Frank et on a partagé de bons moments sur cette belle étape, avec en premier lieu la descente d'une jungle très boueuse et après la longue descente puis la traversé de petits villages où le but premier était de se mettre à courir le plus vite possible pour revenir sur nos copains ! J'ai passé une bonne étape, les sensations de courses étaient bonnes, ça fait du bien de courir au milieu du Costa Rica ! La traversé des plantations de café et des petits villages était super ! Le soir, direction une usine de cannes a sucre ou nous avons dormi a même le sol dans un abri assez rudimentaire, où les beaux et gros cafards nous attendaient ... mais pas pour longtemps au vu de l'étape de nuit qui suivait ! Après une séance d'étirements collectif organisé par notre kine Stephane, on a eu droit a un super spectacle avec danses locales ... dommage que l'on ai du aller se coucher si tôt !

 

Etape 4 : El Humo - San Pablo Départ 4h00 du mat pour 24.8 km +790 D+ / -520D- en 2h50

Le départ se fait tous ensemble pendant 1 km pour traverser le village sans se perdre, l'ambiance est sympa, il est 04h00 du mat et les pompiers ont mis tous les girofards pour nous éclairer ! A la sortie du village la course en ligne est lancée ! Rémy, Roberto , Yannik partent vite, très vite ... moi je reste a bon rythme, je me retrouve naturellement encore une fois avec Frank et cette fois ci avec Georges ... on ne se quittera plus jusqu'a la fin de l'étape ! Dans les premiers kilo, c'est assez plat, on est sur des routes assez larges, Frank est en pleine forme, il donne le rythme ! On s'aide, on s'attend, et on croise et recroise Gérard qui reste toujours pas loin de nous. A la première cote, on arrête nos frontales, il est 05h15, il commence a faire jour ! C'est Georges qui prends cette montée en main, j'ai vraiment envie de ne pas lâcher le groupe et on s'accroche ! On va ainsi passer toute cette

étape, a veiller de ne pas perdre de places, et de se lancer sur chaque côte ... avant la dernière qui semble interminable !! On passera la ligne ensemble !

Il est encore tres tôt, ce qui va nous laisser le journée pour flâner ! Arrivée vers 10h30 a l'école de San Pablo, tous les enfants nous accueillent ! Il fait très beau, tout le monde en profite pour faire sécher ses affaires et moi je décide de planter ma tente !! Par chance Alain, me conseille le meilleur endroit pour mettre ma tente et ainsi éviter d'être inondé le soir venu avec la pluie quotidienne ! Le voisin de l'école nous propose sa maison pour que l'on puisse prendre notre douche, c'est tres gentil, surtout au vu de cette petite maison en bois ! La journée se déroule, on discute entre coureurs, avec les enfants, le soir venu, un super spectacle est organisé par les enfants de l'école et nous procédons aux donations de matériel scolaire pour tous les enfants !

La directrice de l'école attends tous les ans le passage de la Transtica comme un jour de fête où les enfants nous prêtent leur classes pour une journée ! En contre partie, chaque enfant nous demande un petit mot dans leur cahier ... c'est tout ! ... la nuit sous ma tente fut de tout repos, pas de ronflements ! tranquille !

Etape repos : Raft Rio Pacuare

A 10 minutes de l'école, nous sommes attendus au départ du Raft ! Au bord de la rivière Pacuare, nous attendent 7 rafts ! Je me propose comme traducteur avec le guide et nous voila avec notre casque et pagaie dans le 1er raft ! Michel, Cécile, Frank, Jean Luc et Laurent m'accompagnent ! On révise tous les 5 commandements de survie du raft ! Izquierda, derecha, al suelo, ... la riviere est superbe, l'eau bien marron et il y a un gros débit d'eau ! 4 heures de raft sont prévus avec quatre passages de niveau 4 avec un niveau 4 + ... sur une échelle de 5 ! En France, il y a dans nos rivières des passages de 2/3 ... pas très souvent de 4 ! Il faut donc être bien bien concentré ! Pas question de tomber ! La pression est forte, le guide essaie de nous mettre en confiance ... pura Vida ! On enchaine les difficultés et ça passe ! A midi, on fais une pause déjeuner sur le bord de la rivière dans des endroits prévus pour par les organisateurs du raft. A cet endroit, Elena, la correspondante locale pour la partie humanitaire des communautés caraibes, avait donné rendez vous a la communauté Jamaikairi a cet endroit. Ils vivent a 2heures de là, dans la jungle sans accès vers l'extérieur. Une dizaine de familles avec les enfants sont venus apres plus de 6 heures de marche pour les familles les plus lointaines. Le responsable de la communauté est fier de nous expliquer l'histoire de sa communauté et des échanges qu'ils peuvent faire entre les différentes communautés, la plus lointaine étant du Canada ! Une petite fille de 2 / 3 ans est là, je n'arrive même pas a l'approcher, tél un chat qui veux jouer .... Florent avec le temps réussi a avoir sa confiance ... elle est trop belle !

Avant de partir, nous donnons aux enfants les cartables bien remplis et les parents repartiront avec des clous, marteaux et pelles pour les aider a reconsolider leurs maisons au milieu de la jungle !

Il faut donc repartir sur le raft et très rapidement on va moins rigoler ! Au passage le plus dur, le fameux classe 4 +, suite à un petit écart de notre barreur au passage d'une vague, notre raft se retourne comme une belle crêpe ! On se retrouve ainsi dans une immense machine a laver !! je me mets de suite en position de sécurité et j'essaie de voir si tout le monde est sorti de sous le raft ! Je bois pas mal d'eau, je commence a paniquer et je continue a descendre dans ce tumulte d'eau ! Je vois un raft qui essaie de venir vers moi me sauver ... j'ai l'impression que ca dure des heures, alors que j'ai du y rester 1 / 2 minutes au maximum ! Sauvé ! je m'allonge dans un raft et je récupéré pendant 5 bonnes minutes !! Quelle aventure .. ! la vie peux vite basculer ! par chance c'était pas encore mon jour !!!! j'ai bien savouré ,ma bière a l'arrivée !

Le soir, ca y est on est arrivé aux caraibes !!!! nous voila dans l'ambiance des caraïbes, on se croirait un peu an la jamaique ! Notre bivouac est "magnifique" ! au milieu de la foret tropicale, on est installé sous un immense abri aux 4 coins ouverts sur cette végétation hallucinante avec les fameux singes hurleurs qui ne vont pas arrêter de se faire entendre toute la nuit ! Apres avoir mangé le fameux Rondon, une soupe traditionnelle au poisson qui nous inspire pas trop confiance, tout le monde file au dodo ! le briefing du soir, nous promets une belle dernière étape de plage avec des passages de rivières a la nage !

Etape 5 : Caraibe plage Cacao Trail - Manzanillo 21.1 km en 2h05

Départ a 6h du mat pour ainsi éviter la chaleur de la plage ! Un sentier de 1.5 km nous sépare de la plage ! Au top, tout le monde s'élance dans ce sentier très très boueux !je reste derrière Gérard et Georges est derrière moi ! La veuille au soir j'avais vu que Georges était a 50 secondes devant moi au classement général ! je suis donc 7eme pour l'instant et Georges reste donc tranquille ! Au bout de se sentier, on débouche sur la fameuse rivière, là, un premier bras mort de couleur jaunâtre est là ! On le traverse en nageant ! Arrivé sur la plage, Alain de l'orga nous indique que pour des raisons de sécurité la course est suspendue pour le passage de la rivière de par le courant fort et des entrées maritimes également fortes ! Les pompiers s'organisent pour tendre une corde et au moment où Alain demande que les coureurs passent un par un, 5/6 coureurs s'élancent dans l'eau ! Notre ami Roberto, commence a partir à la dérive et un pompiers plonge a son secours ! Je reste donc a attendre les indications d'Alain et on décide de se mettre a l'eau un peu en amont de la corde. A mi passage, j'aperçois mon ami costaricien qui commence a couler a cause dune crampe ! Sans hésiter je file sur lui ! Arrivé a son niveau je lui demande de garder son calme et on s'accroche a un tronc d'arbre en attendant l'arrivée de renforts !! Ouf tout le monde est passé !

Nous voila prêt a repartir pour de vrai sur la course ! La plage est immense, il n'y a personne !! que nous ! la course repars de plus belle, le sable est mou ! on n'arrive pas a trouver du sable dure ! je suis encore avec Georges, on s'accroche mais chaque pas dans ce sable semble être une souffrance ! On arrive au village de puerto viejo de Limon et les locaux nous regardent bizarrement ! en effet, nous ne sommes pas des touristes ordinaires !

On continue cette superbe mais tres dure étape ! A mi parcours, je savais qu'il y a avait 4 km de route, c'est là que je décide d'essayer de partir et de quitter mon ami Georges, compétition oblige !, je retrouve mes jambes et je me mets a accélérer sur cette route, je récupère ainsi Frank et Laurent qui ralentissent pour me permettre de me mettre a leur niveau, mais là, je me dis que je dois continuer a filer pour garder mon avance ! pas sympa je les double ! quelques minutes plus tard, ils me redoublent ! la dernière plage semble interminable, je souffre a chaque pas !, je pense a tous les bons moments passés cette semaine, je pense a Margo ma fille et ma femme pour me donner le courage de finir cette étape, je pense même a mon coach Lolo et en souffrance je passe la ligne d'arrivée de cette seconde édition de la TRANSTICA ! C'est émouvant ! tout le monde craque et se laisser aller !

Content de l'avoir fait mais aussi très déçu que ca soit fini! une drôle de sensation !!! On nous informe que Jean Jacques est en souffrance sur le parcours, il est malade mais souhaite finir coute que coute cette Transtica ! Très courageux il passera la ligne d'arrivé avec beaucoup de courage après avoir nourri les poissons des caraibes !! !

Après la course, nous sommes accueillis sur la plage par un couple de français qui ont ouvert un petit restaurant bien loin de la France métropolitaine. Sur la plage, le barbecue avec quelques bières vont pouvoir nous faire oublier ces dernières souffrances …

Même si la course est désormais finie, c'en est pas de même pour la partie solidaire de la course qui auar été omniprésente tout au long de cette aventure. Un groupe de 4 panaméens avait été invité par Elena a venir nous rejoindre. En effet, Manzanillo est situé a la frontière du panama, mais comme il n'y a pas de frontières dans l'entraide, cette communauté vit à l'écart, dans leur jungle avec très peu de moyens et surtout pas d'aide de leur gouvernement. Leurs besoins sont nombreux, mais le principal reste l'éducation de leur enfants avec la mise en place d'une école. La donation concerne donc du matériel scolaire pour le bon fonctionnement de 2 ans de l'école ! Elena est émues lorsque le responsable de la communauté lui indique que c'est la première fois qu'ils reçoivent une donation !

Après ces dernières émotions direction un hôtel au bord de plage ! Histoire de revenir tout doucement à notre civilisation ! Pura Vida !

Voila mon CR de cette première Transtica ! Je souhaitais pour finir remercier tous les coureurs pour leur bonne humeur et surtout les organisateurs pour m'avoir fait découvrir cette très belle expérience humaine et sportive ! de vrais moments que je garderai longtemps dans ma mémoire ! Merci également à Alain M. de m'avoir fait confiance pour monter ce beau projet et d'avoir soutenu l'action solidaire qui a permis de réaliser de très belles donations pour les costariciens les plus nécessiteux.

Le soir de la cérémonie de clôture, j'étais très ému quand mon ami le Bombero Daniel m'offre son tee shirt de course des pompiers du Costa Rica ... je pense le porter fièrement a mon prochain marathon de Paris !!

 

Nicolas Antonelli

1 commentaire

Commentaire de Mustang posté le 08-12-2009 à 16:56:00

merci de nous raconter cet étonnant périple.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran