Récit de la course : Saintélyon 2009, par tophenbave

L'auteur : tophenbave

La course : Saintélyon

Date : 6/12/2009

Lieu : St étienne (Loire)

Affichage : 1498 vues

Distance : 69km

Objectif : Pas d'objectif

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

sainte lyon solo

Comment faire une stelyon sans preparation specifique?il suffit de surfer un soir de solitude sur le net et d'avoir la chancede lire une annonce type:"Cede dossard ste lyon solo".il est jeudi 23h et maintenant je sais où je serai dimanche 06 decembre à 0h.

Samedi 13h:merci et bravo à l'organisation pour l'echange rapide et sans souci du dossard.comprehension,efficacitè que du bon!

samedi 23h:je rejoins mon collegue des 100KM de Millau,fabrice.apparemment affutè et pret à en decoudre.a ses cotes je passe pour un vrai touriste.l'avenir lui donnera raison!je laisse mon sac à la consigne(là encore chapeau l'orga)et m'en vais rejoindre un collegue d'entrainement surpris de me voir en tenue.Moi j'ai le sourire trop content d'etre là,lui je le sens crispè,la boule au ventre.mais pas le temps de s'attarder on s'approche de minuit.

ohlala,que de monde.Dans la foule je perds mes amis.Finalement c'est peut etre un mal pour un bien car depuis Millau j'ai plutot fait relache question entrainement.je suis en queue de peloton quand le depart est donnè.Quelques instants,les derniers,d'immobilitè et c'est a notre tour de nous elancer.Les 8 premiers kilometres sont urbains et ça fonce.Je trouve que ça va vite,trop vite peut etre!?

Je me cale a ma vitesse d'endurance,vaut mieux etre prudent.puis le bitume fait place a la boue,le plat aux montees bref la legende commence en meme temps que l'on allume les frontales.mon experience de trail me permet de remonter un peu le peloton mais sans prendre trop de risques car je viens de voir dejà quelques belles glissades!un rapide coup d'oeil en arriere me fait voir un magnifique spectacle d'illumination avant l'heure(pour les non lyonnais le 08 decembre).un sentiment de vivre un truc unique me tonifie.

Puis arrive le premier ravito.grosse pagaille,grosse rigolade.Pas la peine de trainer j'ai de quoi tenir jusqu'au prochain.et l'on se renfonce dans la nuit.la cadence dans ce groupe est reguliere.ça ne parle pas trop,bref je suis bien.la nuit est belle.le deuxieme ravito est dejà un peu moins engorgè et je refais le plein.Puis le trail nocturne recommence jusqu'à ste Catherine,accompagnè cette fois par les fusees des relais.Là certains mesiderent tant leur vitesse de depassement est grande.impressionnant.

Ste catherine,son ambiance,sa chaleur,son ravito tres bien organisè,un reconfort bienvenu.bientot le mi parcours.je me sens bien,regarde ma montre et comprends qu'à la vitesse où je vais se serait triste d'etre mal.3h35 pour faire environ trente bornes pas vraiment un record.Mais il n'a jamais ete question de battre un quelconque record!

Puis c'est reparti.J'ai changè de compagnons de route.La descente du bois d'Arfeuille se fera tres prudemment(il y a quelques annees une fracture de la cheville eut lieu ici)Mauvais souvenir,vite oubliè car le spectacle des frontales à la sortie des bois est splendide.encore des montees gadoueuses,des descentes toutes autant glissantes et nous courons enfin sur des portions de bitume pour rejoindre Soucieu en Jarrest,autre gros ravito du parcours.Une paranthese pour remercier tous ces benevoles sans qui rien ne serait possible,et une petite pensèe a la charmante personne au sourire inusable qui a 5h du matin dans une grange perdue dans l'obscuritè sert a des zombies un the bouillant!

Soucieu;gros point strategique de la course.Ici c'est la fin du trail(hormis des portions de chemin. assez courtes)et le debut d'un semi.Et du monde il y en a au ravito.je me restaure un peu,mais je sens le froid qui arrive.vite je repars,trop peur de choper la creve .Grosse erreur,et les kilometres a venir vont etre douloureux!dans les epreuves d'ultra les moments d'extase succedent aux galeres.et la galere va commencer.gros coup de bambou.ne pas s'arreter,continue de trottiner.manger un morceau!m...e je crache le sucrè,intolerance passagere mais desagrable.La cote de Chaponost se passe au rythme touriste(c'est mon style).alternant trotting et marche.les kilometres me paraissent long,long.Heureusement les aqueducs de Beaunant synonyme de ravito se rapprochent.Et a ce point de controle je m'arrete un peu plus.Pas de bousculade,des sourires,des encouragements bref je sais que maintenant je finirais.La cote suivantcet arret me rappelle que j'ai pres de soixante kilometres dans les jambes,mais rien d'anormal.Pas de crampes,ni de genes physiques quelconques.Du bonheur.A partir de ste Foy,je vis sur un nuage.la seule fausse note sera l'idee de l'organisateur de nous faire passer par St Just pour rejoindre Gerland.Il faut que je le rencontre pour lui expliquer qu'il y a d'autres itineraires.Mais le Vieux Lyon est si typique.

A la passerelle ST Georges,dernier ravito.Là encore je me restaure comme il faut.mon experience m'a appris a faire attention aux etats euphoriques que je vis .

le final bien que monotone sera super en sensation.Et au fur et à mesure que Gerland se rapproche les encouragements des uns et des autres nous boostent pour devenir FINISHER.Ce sera fait en 8h 45.

un salut a Bouzzy(kikoureur rapide et sympa),a mon pote Fabrice'pas kikoureur mais sympa et tres rapide_6h45)et a Laurent,mon compagnon d'entrainement(abandon aux 45eme kilometres).

6 commentaires

Commentaire de l'ourson posté le 07-12-2009 à 23:02:00

..eh ben bravo !!!

L'Ourson_8h45_sans_prépa_même_pas_en_rêve_;-)

Commentaire de Belet posté le 08-12-2009 à 04:09:00

Hey, pas mal pour un pique-assiette de la dernière heure venu en touriste :)

Et sans en baver plus que ça en plus, chapeau.

Arnaud.

Commentaire de vial posté le 08-12-2009 à 23:34:00

s'engager au dernier moment comme celà s'est un sacré coup de bluff
et je dis chapeau sur ce coup-ci
michel

Commentaire de yves_cool_runner posté le 09-12-2009 à 21:22:00

Bravo Finisher... Félicitations pour cette Saintélyon au pied levé !

Commentaire de knix05 posté le 10-12-2009 à 12:24:00

ça laisse rêveur de courir la STL sans préparation spécifique !
Bravo pour ta course.

Commentaire de arthurbaldur posté le 05-01-2010 à 12:14:00

C’est vrai que le passage dans la montée de Choulan et ses gaz d’échappements ne me laissera pas un souvenir impérissable mais j’ai beaucoup apprécié descendre le Gourguillon et la montée des Epies. Bref, je trouve que le final s’est amélioré par rapport aux années précédentes. Il faudrait pouvoir éviter totalement Choulan en passant plus haut mais cela me semble plus difficile à gérer en ce qui concerne les carrefours, la circulation …
Toutes mes félicitations pour ta course et bonne année 2010.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran