Récit de la course : Saintélyon - Relais à deux 2009, par Benjamin73

L'auteur : Benjamin73

La course : Saintélyon - Relais à deux

Date : 6/12/2009

Lieu : St étienne (Loire)

Affichage : 1640 vues

Distance : 69km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Sainté-Lyon 2009 Relais à 2 avec mon frère

Je n’avais pas particulièrement prévu de faire cette course mais mon père s’alignant pour la faire en solo avec un pote à lui il nous propose de la faire également à mon frère et moi. Bon il se trouve que notre père sera bien malade 3 semaines avant la course et renoncera à y participer…

 

Bon OK.

 

A la base nous devions la faire en relais de 4 avec Anne Laure et Jéro, mais m’étant inquiété des inscriptions un peu tard, il ne reste de la place que pour le relais de 2. Ayant fait un meilleur résultat que mon frère à la Chambérienne, c’est moi qui récolte le relais le plus long : 41 km (la deuxième partie) mon frère lui prendra le départ et fera les  28 premiers kilomètres avant de me passer le flambeau.

 

La Sainté-Lyon c’est en gros 10000 ramollit du cortex partant à 00h00 de Saint Etienne le premier week-end de décembre pour rallier Lyon en courrant…

 

On arrive donc le samedi soir à 22h00 pour retirer nos dossards à Saint Etienne. La masse de coureur est là, allongée dans le parc des expos à attendre le départ. Certain dorment, d’autres bouffent, d’autres encore stressent. C’est un bordel là dedans, dire qu’on pourrait tranquillement regarder l’élection de Miss France en sirotant une binouze…

 

Au parc des expos un autre événement se déroule, un salon agricole ou plus précisément un concours de beauté pour vache. Comme quoi on a pas tout perdu en loupant l’élection de Miss France…Chez eux aussi c’est un sacré bordel. Leurs ravitaillements sont quelques peut différent des nôtres et ne font pas le même effet. Gros choc des cultures quand on voit les trailers curieux se balader au milieu des cultos imbibés et de leurs vaches. Ca nous vaudra un sacré fou rire à mon frère et moi.

 

A 00h00 c’est le départ pour les coureurs en solo. Ils sont environs 5000 à avoir le cerveau un peu plus ramollit que les autres et à partir tout seul. Le départ de ces 5000 gus à la frontale est vraiment impressionnant et donne des idées pour l’année prochaine. Je pense que j’ai le cerveau adapté !

 

Bon désormais c’est notre tour, il est 1h00, mon frère s’élance avec les autres relayeurs. Moi je file dans un bus qui va m’amener au point de relais. J’y arrive vers 2h00. Je commence à me préparer, j’ai un peu la tête dans le cul. J’écoute NTM à fond avec le I pod de Sarah histoire de me réveiller. Vers 3h mon frère m’appelle, il lui reste 6 km avant d’arriver. Je commence alors à me réchauffer un peu et à trottiner. Joey Starr gueule de plus en plus, mon frère arrive, je suis une vraie pile ! Allez c’est parti pour 41 bornes, il est 3h40 du matin. Je commence par une montée dans un chemin un peu boueux, je gratte pas mal de mec faisant la course en solo, j’ai des jambes, je suis bien, ça ne va pas durer…comme d’hab quoi ! J’arrive au km 45 à 5h22, il me reste 24 bornes, mon frère lui va se coucher, l’enfoiré ! Mes jambes vont un peu moins bien, je me suis un peu emballé sur le départ, j’ai fait 11km à 12,7 de moyenne je vais le payer sur la fin. A partir de maintenant il n’y aura quasiment plus que de la route, fini les bons chemins.

 

Il y a vraiment du monde, on n'est jamais seul, mais parfois vu les caisses que certains lâchent on aimerai bien. Je n’avais jamais vu ça, ça rote, ça pete ça pousse des cris, bref il y a de l’ambiance ! A 6h38 j’arrive à Beaunant. Je vais finir au mental. Après ce ravito on attaque une côte très raide puis un faut plat montant qui à tendance à me faire péter un câble…putain j’en chie. A 7h16 je passe le panneau LYON. Ca sent la quille. J’arrive au dernier ravito, il reste 5 bornes, je ne m’arête pas, je veux arriver avant 8h. Je donne tous. J’arrive sur les quais du Rhône et s’en suit une interminable ligne droite. Un coureur voit que je suis à l’agonie et m’incite à le suivre et à ne rien lâcher. Les coureurs du dimanche qui viennent faire leur footing nous encouragent. A 1,5 km de l’arrivée j’aperçois mon père qui va m’accompagner pour finir. Je donne absolument tout sur la fin et rentre dans le palais des sports de Gerland à 7h56. J’ai fait les 5 dernières bornes à 12 à l’heure comme quoi même si t’as plus de jambes il te reste les nerfs.

 

Et ben, je suis sacrément rétamé, je ne m’attendais pas à morfler autant. Ma préparation étant quasiment inexistante je ne devrais pourtant pas être trop surpris…A 9h mon père me dépose chez mon frère où je m’écroule.

 

Des photos et vidéo (dont une assez culte je trouve) sur mon site : http://climbingismyoccupation.blog4ever.com/blog/lire-article-235408-1545638-sainte_lyon__69km__1300_d__.html

5 commentaires

Commentaire de Belet posté le 08-12-2009 à 03:01:00

Bienvenu parmi les ramollis du cerveau.

Un peu plus d'entrainement et l'intégrale est certainement à ta portée.

Arnaud.

Commentaire de l'ourson posté le 08-12-2009 à 11:49:00

Bravo pour le chrono et à l'année prochaine pour un départ à minuit, comme ça tu pourras aller te coucher un peu plus tôt :-)

L'Ourson_cerveau_entièrement_ramoli_;-)

Commentaire de Benjamin73 posté le 08-12-2009 à 12:09:00

Merci beaucoup,

Ce n'est vraiment pas dit que je me couche plus tôt si je la fait en solo, moins de 8h tous seul ça fait déjà un bon chrono mais sa peut être un objectif ;-)

Commentaire de peno38 posté le 08-12-2009 à 21:41:00

Bien marrant ton CR ... j'aime bien l'esprit normal chui aussi un full ramollo du cerveau depuis ce WE.

Commentaire de vial posté le 08-12-2009 à 23:37:00

bon ta course ça a gazé!!
ton récit "métahne" m'a beaucoup fait sourire... sans rien enlever à ta participation!!
michel

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran