Récit de la course : 20 km de Montpellier 2009, par patcastelnau

L'auteur : patcastelnau

La course : 20 km de Montpellier

Date : 29/11/2009

Lieu : Montpellier (Hérault)

Affichage : 652 vues

Distance : 20km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Belle promenade dominicale !

La météo avait annoncé de la pluie sur toute la France, sauf sur notre petit Golfe du Lion, et elle avait (pour une fois) raison. J'étais sur la ligne avec Nicolas pour un guidage de 20km que j'avais pratiqué avec lui, il y a deux ans pour terminer en un peu moins de 2 heures. Cette année, pas question de rééditer l'exploit : objectif 9 à l'heure, c'est bien suffisant pour nos potentialités actuelles ! Nous voilà donc partis Rue de la Loge avec une belle affluence de coureurs, car étant en queue de peloton, nous passâmes la ligne de départ en 1'29''. Le début bien encombré jusqu'à l'avenue d'Assas ne permet pas vraiment de prendre un quelconque rythme avant le passage au 2km. Les collègues de club sont encore là avec nous avant de s'échapper et nous encouragent de même que Sabine, une accompagnatrice vélo qui n'aura de cesse de nous porter quand Nicolas commencera à donner des signes de faiblesse. Les longues avenues nous amènent naturellement jusqu'au premier ravito du Conseil Général. Nicolas, un peu trop confiant refuse de prendre du sucré. Puis, vers le km 7, dans la côte de Celleneuve, il se sent tout à coup des ailes. Mais, ayant mal évalué ses capacités, il me demande de marcher dès que nous sommes sur le plat, et je l'engage à continuer de trottiner tranquillement : c'est son premier coup de pompe, mais nous arrivons déjà au 2ème ravito du km 9 en 56'30''. Passé le 10 se profile encore une côte, celle de la Colline où nous faisons du coude à coude avec un coureur qui nous accompagne depuis le km4 et qui bientôt nous lâchera. Nicolas s'accroche jusqu'au km14, synonyme de Tiers du Marathon puis me dit : "J'ai les jambes en coton, coton, coton". Je lui dis "En béton, béton, béton" et l'encourage à tenir jusqu'au ravito du 15. Celui-ci arrive à point nommé à l'entrée de l'EAI. Nous prenons tout le temps nécessaire avant l'entame du final et partons sur les sentiers peu carossables de l'EAI pour 3 km qui nous paraîtront bien longuets. Je tâche de garder l'oeil sur le chrono pour que nous puissions finir en 2h13', mais notre avance fond à chaque km. Au 18ème, c'est 30'' d'avance sur le temps prévu : 1h59'30". Je sais cependant que les faux plats descendants qui nous attendent permettront de passer. Le début du 20ème km est laborieux et nous sommes au bord de la marche : je fais en plus une petite erreur de parcours avant de remonter vers la Tour de la Babotte et nous effectuons 50m de plus. Puis, c'est l'arrivée dans la petite montée derrière l'Opéra. Ouf ! Ces 20 km avaient pour nous un air de marathon, avec 2 murs, à cause d'un manque d'entraînement notoire. Vivement les petites corridas de Noël de 6 à 8 km !

3 commentaires

Commentaire de zakkarri posté le 30-11-2009 à 10:14:00

Bravo à vous 2 ... très longue la course avec le vent et les côtes ...

Commentaire de cedre posté le 30-11-2009 à 11:55:00

Bravo car le parcours ne se prête pas à une course en duo comme vous l'avez faite avec des obstacles urbains au milieu de la chaussée sur presque tout le parcours .

Commentaire de claude 34 posté le 30-11-2009 à 21:24:00

Bravo à vous deux. C'est vrai que ce parcours pour être sympa n'est pas très facile.
C'est domage qu'on se soit ratés, j'étais aux inscriptions.
A une prochaine.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran