Récit de la course : Jogg'iles - 30 km 2009, par yves_cool_runner

L'auteur : yves_cool_runner

La course : Jogg'iles - 30 km

Date : 15/11/2009

Lieu : Miribel (Ain)

Affichage : 1273 vues

Distance : 30km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

La ballade des Kikous heureux

 

Aujourd'hui, pas d'objectif chrono, plutôt l'optique sortie longue un peu appuyée en préparation de la Saintélyon et le plaisir de participer à un événement particulièrement convivial.

Pour la première fois, je m'inscris sur le 31 km (en fait 30,750 annoncés et 30,500 réels) après de nombreuses participations sur le 21 km... Bon, le départ est tôt, mais il faut bien faire un peu de km en vue du jour J, du jour des braves, du jour du défi de Mamanpat (j'vous dis pas la pression qu'elle s'est collée !)... en un mot en vue de :

THE DAY OF THE SAINTELYON 2009

Ce matin, premier test « nutritionnel » en vue de la Saintélyon, à deux heures du départ, je me suis fait un p'tit déj' avec un Inergy Cake EAFIT. Nickel, digestion parfaite et batteries bien chargées. Arrivée à Miribel vers 7H00 avec Palio (toujours mon voisin Corse) qui va se lancer sur le 21km (préparation relais par 4 Saintélyon). Nos moitiés, Christine et Valérie, arriveront un peu (enfin, beaucoup) plus tard pour le 10 km. Rencontres sur place avec de célèbrissimes Kikous ou « apparentés » (sacré plateau ce Joggîles 2009 !). Sur le 31, je croise Mamanpat qui peaufine sa préparation pour son IMMENSE CHALLENGE (7h15 à la Sainté !) et vise 3h00 aujourd'hui, Fimbur avec un objectif de 2h45, Gourou, ami de 26 ans, V3 inoxydable (la liste des courses auxquelles il a participé ramènerait la bible au rang de livre de poche) et son frère Roland...

Tout ce beau monde étant bien sur engagé sur la Saintélyon ; l'AAB va être grandiose avec tous ces défis dans l'air... Il y a aussi Vial qui est là sans grande ambition sur le 21 km (enfin, un Michel sans grande ambition, c'est moins d'1h30 à l'arrivée...). Que du beau monde, j'vous dis... Donc sévère papotage d'avant course ! N'est-ce pas Gourou :


QUELLE AVENTURE ET QUELLE LUMINOSITE (private joke) !

Bon, il va falloir penser à y aller ! Photogone repère rapidement la casquette Kikou de Fimbur et la mienne et nous tire le portrait sur la ligne de départ :

Comme je l'ai dit, 4 semaines après le marathon de Reims (cf. récit), je suis là pour bien faire tourner les jambes sur une sortie longue, sans me déchirer, ni exploser le chrono. Je me fixe un objectif a priori raisonnable : 2h25, soit 4'42'' au kilo ou encore 47' pour 10 km.

8h07, c'est parti... Avec 3 minutes d'avance : toutes les courses partiront avec 3' d'avance... Même que certains se feront surprendre (cf. récit Vial !). Comme toujours, les deux premiers kilos sont un peu rapides, couverts en 8'45''. Je régule à une allure plus raisonnable et je prends mon « train ». Au ravito du 5ème km, je suis bien et je décide de rester dans un tempo d'environ 4'30'' / 4'35'' au kilo. Je ralentirai éventuellement un peu sur la fin pour éviter de trop « puiser ».

J'ai rejoint la première femme et nous taillons une petite bavette jusqu'au 10ème km. Elle a déjà explosé la 2ème et le trou est fait. Je lui communique les données de mon Garmin (temps moyen au kilo...) et elle me dit qu'elle est partie un peu vite, 4'30'' au kilo contre 4'45'' prévu et qu'elle va un peu lever le pied... Un tout petit peu : elle finira moins de 2' derrière moi.

Passage aux 10 km en 45'04'' (Photogone immortalise ma joie de l'instant) :

 

Début de la seconde boucle : le 31 enchaîne le tour du 10 et celui du 21. Un très beau parcours avec des conditions météo clémentes et une superbe organisation. Je tire mon chapeau à la centaine de bénévoles mobilisés. Je pense à Paul (Palio) qui a attaqué le 21 à 8h30 avec un objectif de 2h05 / 2h10 et je calcule rapidement que je devrais le rattraper vers le 25ème km compte tenu de nos rythmes respectifs.

Ca roule aussi pour Fimbur et Mamanpat :

 

 

Les km défilent, je suis dans un bon équilibre. Passage au 15ème en 1h08'21'' (et un gel Inergy +), puis au 20ème en 1h31'14'', soit 46'10'' sur le 2ème 10 km et une moyenne de 4'34'' au kilo depuis le départ. Je suis régulier, et largement en avance sur l'objectif de 2h25, plutôt sur moins de 2h20. Je prends mon temps aux ravitos, marchant quelques pas pour boire.

Je vois bientôt passer les premiers du 15... Whaou... J'ai laissé le frein à main serré ???

Ravitaillement du 25ème, j'aperçois Palio une centaine de mètres devant moi. Donc il est dans les temps de son objectif (il bouclera les 20,500 en 2h03). Je le rattrape, petit encouragement et en route pour le final. Je lâche un peu de lest dans les derniers kilos et je ne prends même pas le 2ème gel. Inutile de relancer, il ne faut pas que je sois entamé à l'issue de cette course.

30ème en 2h18'13'', soit 46'59'' pour le 3ème 10 km. Passage du gué, reste 1500 m. Je déroule. Juste une petite accélération dans la dernière bosse pour finir en tête d'un petit groupe de « 31 ». Voilà, 2h20'14'', 83ème sur 425, et l'objectif parfaitement atteint de la longue sortie bien rythmée.

 

Maintenant, la Saintélyon c'est une autre histoire. Novice sur cette course (mon palmarès se limite à un abandon à Sainte Catherine en 1999), je ne fixe pas la barre trop haut : 1) Finir, 2) Dans le temps que je mettrais !

Je me change rapidement et je vais me poster sur la ligne d'arrivée. J'encourage successivement Fimbur, Mamanpat, Gourou (qui s'arrête à 30 m de la ligne d'arrivée pour discuter le bout de gras avec son frère Roland qui m'a rejoint et moi, jusqu'à ce qu'on lui dise que l'on n'a pas que ça à faire pour qu'il se décide à terminer...), ma Christine et ses copines Pascale et Valérie qui en terminent avec le 10. Ces trois là, va falloir que je prenne en main vraiment sérieusement leur entraînement : et que je t'écoute de la musique, et que je tchatche, et que je ne regarde pas le chrono pour savoir où on en est... Le désespoir du coach !

Au final tout le monde est satisfait de sa perf' et ça se termine à la maison avec Gourou et Roland autour d'un gros plat de pâtes où chacun raconte ses dernières aventures : Templiers, 100 km de Millau, marathon et 10 km de Reims... Une belle journée sportive que ce Joggîles 2009.

Les dés sont maintenant jetés. 3 semaines de relâchement jusqu'à la Saintélyon et en avant pour le grand jour.

 

5 commentaires

Commentaire de totoro posté le 22-11-2009 à 13:06:00

Quel course tout en relâchement ! Faut que j'apprenne à me relâcher comme toi ;-)
Bonne chance pour la SaintéLyon et have fun !

Commentaire de Mamanpat posté le 22-11-2009 à 13:43:00

La SaintéLyon ne va être qu'une formalité ! Tu as l'allure mais tu maîtrise la gestion !
Alors rendez-vous, certes à l'AAB du 5, mais surtout le 6 au matin à Gerland avec un tee-shirt finisher sur le dos !!!

Et merci pour la pression mais je la préfère mousseuse et bien fraîche !!!!

Commentaire de Palio posté le 22-11-2009 à 15:05:00

Voilà, tout à bien fonctionner.
Tranquille, régulier.
Une matinée bien sympathique.
Même scénario pour la Saintélyon ?

Commentaire de Palio posté le 22-11-2009 à 15:12:00

Désolé pour la grammaire....

Commentaire de Gourou posté le 27-11-2009 à 08:03:00

En voilà un bien beau reportage ; bien lumineux et aventureux !!!!!
il ne te reste plus qu'à terminer en beauté ton V1 avec la saintélyon ; surtout n'oublie pas de prendre un tee shirt de rechange .... au cas où ???
C'EST LE GOUROU
mais tu m'as reconnu

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran