Récit de la course : Marathon des Alpes Maritimes Nice - Cannes 2009, par béné38

L'auteur : béné38

La course : Marathon des Alpes Maritimes Nice - Cannes

Date : 8/11/2009

Lieu : Nice (Alpes-Maritimes)

Affichage : 1088 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

36 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Mon premier vrai marathon !

J’ai toujours eu envie de faire un vrai marathon, même si à priori ce n’est pas ma discipline préférée. Mais j’avais envie depuis longtemps de tenter l’expérience, pour voir.

Tout le monde me disait "tu verras quand tu franchis la ligne, c’est une émotion toute particulière". J’avais donc envie de goûter à cette émotion. Paris ne se situe pas très bien pour moi dans mon calendrier, trop proche de la saison de ski, et puis l’été il y a plutôt les sorties en montagne, pas trop envie de bitume, donc ce sera Nice-Cannes, le marathon des Alpes Maritimes, qui sera l’objet de mon choix.

En plus, après les marathons que Lolo a courus à Paris, j’avais très envie à mon tour de m’y frotter, et Lolo m’avait dit "quand tu feras ton premier marathon bichette, je le ferais avec toi", c’est donc tout naturellement que j’ai accroché sa photo à côté de mon dossard, comme ça c’est facile de puiser les forces auprès d’elle .

Après quelques sorties pendant l’été et quelques off, je commence à réfléchir à un plan d’entraînement. Finalement j’opterai pour le plan de Bruno Heubi dans Running Coach spécial premier marathon. Je l’ai lu intégralement ce magasine, et relu et me suis imprégnée de tous les conseils que je jugeais utiles.

Le premier étant de se donner un objectif raisonnable, que l’on doit pouvoir atteindre normalement, en restant clairvoyant sur ses capacités. C’est vrai qu’avant de m’inscrire je visais les 4 heures, mais mon Blueb de sparing-partner qui me connaît bien m’a fait part de son inquiétude, m’invitant à revoir mes objectifs. Merci à toi Phil, sans tes conseils, pas sur que j’aurai fini comme je l’ai fait.

Et me voilà parti pour un plan sur 9 semaines. Ne partant pas de zéro je me suis permise de sauter quelques séances de démarrage, afin de tenir les dernières dans l’objectif revu à 4h30.

Que c’est long et contraignant un plan d’entraînement pour marathon !!! Mais que c’est bon de voir comment on progresse, comment les séances s’enchaînent . Je les barre au fur et à mesure, et me prends vraiment au jeu, courant même parfois sous la pluie, pour tenir le rythme, et puis au cas où il ferait mauvais à Nice, je serai rodée…

Finalement, je pars avec Foxtrot, lui aussi c’est son premier marathon et je lui donnes quelques astuces pour le départ.

Le samedi nous arrivons au village marathon juste avant l’averse, juste pour être au sec, et retirons dossards et sacs. C’est l’occasion de voir aussi un peu les nouveautés présentées, et rencontrer quelques personnalités…

img_7265_-_copie.jpg

Je joue les starlettes, mais on est pas encore à Cannes !

Puis n’ayant pas mangé, nous allons faire un petit goûter dans un bar, où je craque pour une crêpe au sucre (rupture de stock sur les gaufres).

Puis c’est le rendez-vous des kikous à la Taverne Massena, où je rencontre enfin en chair et en os les "M", Loic et Chrystel, puis aussi Delphine, JoOne et Fleur, Supermassive, Jess, le Solitaire, Epilobe, je retrouve Langevine et Tounik, Mara, et d’autres kikous. Nous sommes 19 à table, quelle ambiance !

 

img_7267_-_copie.jpg  img_7268_copie.jpg 

img_7272_-_copie.jpg

img_7271_-_copie.jpg

 le secret de miss Chrystel : les spaghettis bolognaises !

 

img_7275_-_copie.jpg

Devinez à qui appartient ce dessert ??

Delphine m’explique sa technique d’accélération progressive pour terminer dans son objectif. Les discussions vont bon train, je suis un peu abasourdie aussi par les 5 heures de route (même si nous nous sommes relayés), le bruit ambiant, mais pas le stress. Je ne ressens aucun stress, aucune angoisse, tandis que chacun échange ses conseils et astuces.

Mon objectif est simple : 1er semi en 2h15, je gère jusqu’au 30ème et ensuite selon la forme je lâche tout pour finir en 4h30.

Après une nuit un peu courte, et un petit déjeuner normal, nous partons pour la gare où nous rejoindrons d’autres milliers de marathoniens en route pour la "Prom".

Je décide de partir light, sans bidon, juste une petite ceinture pour porter mon mobile et mon MP3. 2 gels antioxydant, 1 petit flacon de sel, 1 gel coup de fouet au cas où…il y a un point d’eau tous les 2,5 km et un ravito tous les 5 km, ça devrait donc le faire. J’ai bien en tête les conseils de Bruno H sur les ravitos, et quoi prendre à quel ravito.

Hop à peine le temps de rentrer dans le sas des 4h30 où je retrouve Mara, les "M" et Jess, une ‘tite photo et pan ça part… je ne me rends compte de rien, je marche et puis petit à petit les foulées se précise. Je cours avec Jess, et lui explique que pour l’instant je gère mon départ au cardio, histoire de ne pas griller mes réserves de suite.

Je me cale bien sagement à mon allure aux environs de 6’30, et ainsi jusqu’au 5ème kilo je ne vois pas passer les kilomètres. Je suis réglée tel un métronome, 6’30, 6’32, 6’28, jusqu’au 17ème je suis mon cardio m’interdisant de dépasser mes limites fixées dans ma tête. Je me connais si je pars trop vite, je vais avoir un gros coup de pompe et vais me dégoûter. Je reste calée ainsi sur mon rythme et petit à petit, je perd Jess dans la foule, et retrouve les " M " au détour d’une épingle.

1er semi : 2h16 ! quelle ponctualité ! pile au rendez-vous. Les sensations sont impeccables, aucune douleur, au contraire, je commence à chauffer la machine et à me sentir bien, très bien même. Et puis je double sans cesse. Finalement je relâche un peu mon cardio et commence à courir aux sensations, surveillant l’allure et la vitesse. Je sais qu’au 30ème ça va être dur ! Les côtes s’enchaînent sans problème, je les passe toutes en courant tandis que des centaines de coureurs marchent voir même s’arrêtent pour s’étirer. Non je ne marcherai pas, d’ailleurs si je marche je vais avoir une crampe, donc je cours, doucement, mais je cours. Et je double, même en montée, je double encore du monde.

Ainsi jusqu’au 30ème, je passe à 6’20, puis 6’02, je m’arrête à chaque ravito, bois mon verre d’eau ou de coca, m’alimente, et repars, il y a du monde tout le long du parcours, c’est très sympa. Et puis au 30ème, en bas d’une petite descente et avant de remonter, je cours toujours au même rythme un peu plus rapide, et énormément de monde autour de moi marche, certains s’étirent, d’autres vomissent même…c’est l’hécatombe !

Mes sensations sont toujours très bonnes, pas de mur, 31ème pareil, 32ème je commence à trouver le temps un peu long, un coup d’œil au chrono c’est encore jouable pour les 4h30.

cote.jpg

Je m’accorde quelques séances de respiration complète apprises au yoga, afin d’éliminer toute tension en haut des côtes. Je ferme les yeux, et je relâche le ventre, les épaules, les bras, le visage, les pieds avancent tous seuls, et quand j’ouvre les yeux, la mer s’offre à moi… je suis dans un état de zénitude, presque de flottement….....33ème je suis vers les 6’15, et je double encore des centaines de personnes. Pas de mur, pas de coup de pompe, tous les voyants sont au vert. Je me remets un petit coup de U2 dans le MP3 et là je commence à allonger franchement la foulée. Les sms que je reçois me boostent encore plus, je le veux ce chrono, je l’aurai. J’accélère encore, et je remonte, je remonte, je slalome entre les coureurs hagards, et que c’est bon de remonter comme ça. J’ai l’impression d’être facile. Je me prends même au jeux de me tirer la bourre avec un mec qui n’a pas aimé que je le double, et j’aperçois le palais du festival au loin. La croisette est à moi, mais que de monde…

Il me tend la main pour passer la ligne avec lui, mais je lui fais signe que non, et je lui dit " désolée je passe la ligne seule "…. C’est dur peut-être, mais c’était mon marathon, je voulais franchir la ligne avec ma Lolo dans mon cœur et dans ma tête, mais surtout, je l’ai couru seule ce marathon, je l’ai géré seule comme une grande, je le finirai seule comme une grande.

arrivee.jpg

Et je passe la ligne derrière Johny (le gars en question), et là…. aucune émotion envahissante, juste la joie de lire 4h39 à mon chrono. Je suis bien, mal nulle part je marche jusqu’au retrait des sacs… je regarde les coureurs qui sont attendus, et je me dis que finalement cette émotion tant attendue ça doit être celle que j’ai ressentie vers le 30ème, mais rien d’énorme. Personne d’autre que moi ne m’attendait derrière la barrière, personne non plus à l’arrivée. Je suis " vide " d’émotion… sensation étrange d’être dans un autre monde, à part…au retrait des sacs j’observe ceux qui perdent connaissance, ceux qui tombent au sol, ceux qui gueulent parce que c’est trop long…. Et je ne ressens rien, je flotte au-dessus de cette masse humaine, et mécaniquement je donne mon dossard pour récupérer mon sac et me dirige vers le chapiteau pour me changer. Ma copine Minette m’appelle, et je lui raconte ça comme si c’était facile. Un brouhaha m’entoure et je ne l’entends pas bien. J’ai envie de sortir respirer l’air pur, sortir de cette moiteur ambiante et camphrée… je retrouve les autres dehors, et mange mes pâtes assise parterre. Et voilà c’est terminé, nous rentrons en train jusqu’à Nice, et là je m’endors sur un strapontin. Nous récupérons la voiture et refaisons les 5 heures de route nécessaires pour rentrer chez nous.

img_7279_copie.jpg

Bilan de cette expérience :

  • une grande satisfaction de mon état de fraîcheur à l’arrivée, bien qu’un gros coup de pompe à J+3 et une petite douleur au pied gauche. Le bitume c’est sympa un moment, ça m’a permis de faire plus connaissance avec moi-même, de me tester sur 42 km couru presque toujours au même rythme, et de bout en bout, un bon exercice en sorte. J’envisage de renouveler l’expérience et d’améliorer mon chrono, peut-être en freinant un peu moins au départ, ou en me réveillant un peu plus tôt… on verra bien .
  • Finalement mon plan d’entraînement n’était pas si mal que ça, j’avais quelques complexes, mais ça l’a fait. Je tiens à remercier mon sparing-partner de Blueb, qui m’a convaincue de faire des séances où je n’étais pas motivée, et mettant de côté ses propres séances, et Denise aussi qui a partagé mes séances avant son voyage au Népal, vous êtes
  • Merci à vous tous qui m’avez encouragée (mention spéciale à Taz, j’aimerai qu’on en fasse un ensemble un jour, et Samontetro qui m’a transmis son énergie), et qui avez su trouver les mots justes. Et merci à Mathilde aussi pour ses petits sms .
  • Des rencontres de kikous en chair et en os, Kikourou ce n’est pas que du virtuel, c’est aussi et surtout du partage .

36 commentaires

Commentaire de CROCS-MAN posté le 18-11-2009 à 20:41:00

BRAVO Béné, ton marat c'est peut être trop bien passé et tu as peut être courru trop en dedans.
Trop fade? Prend un peu plus de risques la prochaine fois.
Mais pour un premier c'est déjà pas mal, BRAVO et merci pour ton récit.

Commentaire de taz28 posté le 18-11-2009 à 20:46:00

Super ce récit de ton premier marathon ma petite Béné !!
Même si tu n'as pas eu l'émotion attendue (je pense qu'il faut franchir la ligne avec un proche pour ressentir des choses :-)) , tu as tout donné, pour toi, pour ta bichette !!

Je suis évidemment partante pour en partager un avec toi, un jour, ce serait top !!

Béné marathonnienne pour de vrai, ça le fait ...

Taz

Commentaire de loicm posté le 18-11-2009 à 20:49:00

Une course gérée tip top de bout en bout !! Bravo M'dame !!

Et vivement qu'on se revoit sur une autre course ... un trail ce coup-ci en échange de bon procédé ?? lolol

Commentaire de laurent05 posté le 18-11-2009 à 21:05:00

bravo béné pour ton marathon
tu as gérée comme une championne comme ça tu en as bien profitée.
ça m'a fait super plaisir de te revoir
bisous
a+
laurent

Commentaire de akunamatata posté le 18-11-2009 à 21:25:00

Bravo Bene, un marathon reussi du 1er coup!
ca parait pas comme cela mais c'est rare, encore felicitations.

Commentaire de Land Kikour posté le 18-11-2009 à 21:33:00

Très sympa ton récit Béné et Bravo pour la gestion tip top de ton 1er marathon.

Remplir son objectif est toujours une grande satisfaction.

A bientôt,

Olivier



Commentaire de Stéphanos posté le 18-11-2009 à 21:40:00

merci pour ton récit; et félicitation pour ton premier vrai marathon! un tout petit peu plus de risque pour ton prochain! et l'objectif sera au rendez-vous!Mais tu as fini ce marathon en prenant du plaisir,c'est bien le plus important!
BRAVO Béné!

Commentaire de Pat'jambes posté le 18-11-2009 à 21:46:00

Trop fort! Gestion raisonnée et impeccable... j'en rêve ;-)

Très intéressant aussi le gros "rien" ressenti après l'arrivée...
Et pourtant tu envisages de recommencer. Comme quoi, il n'y pas que le trail... il n'y a pas que la route... il y a bien les deux!

Merci pour le récit.

Commentaire de flapi38 posté le 18-11-2009 à 21:57:00

Bravo Béné, t'as géré comme une grande.

Commentaire de Jerome_I posté le 18-11-2009 à 22:04:00

bravo béné pour ton marathon, et ton récit. Belle gestion de l'effort, maintenant repos avant la saison de ski!!! Vivement le 2ème 3ème...

Jérome

Commentaire de Delphine posté le 18-11-2009 à 22:10:00

Salut Béné,

Bah tu vois, ça fait un bien fou de lire ton CR une dizaine de jours plus tard: on le vit avec toi, différemment que s'il avait été écrit "à chaud".
Bravo pour ta gestion de course, et ce marathon, TON marathon!
Très contente d'avoir fait ta connaissance autour d'un plat de pâtes. Et j'espère te revoir d'ici quelques temps...non pas enfermée dans un parking (lol) mais quelque part au vert.

Bisous

Delphine

Commentaire de chrystellem posté le 18-11-2009 à 23:30:00

Bravo Béné , tu l'as bien reussi ce marathon , je n'en doutais pas une seconde :-)
Super contente de t'avoir vu enfin , et j'espère à très bientôt .

Bises

Commentaire de LtBlueb posté le 19-11-2009 à 00:19:00

Fais pas bon faire un marathon quand on s'appelle Johny :)))
Bravo pour ta course Béné : tu as super bien géré et ce premier ainsi réussi va te permettre d'appréhender d'autres éventuels échéances avec un joli capital confiance !!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 19-11-2009 à 00:40:00

Waouh bravo, moi mon premier marathon je l'avais vécu comme les nombreuses personnes que tu as oubliées... Mur du 30ème, crampes, doublement par un milliard de personnes comme toi toutes fraîches...

Donc un grand, grand bravo !

Commentaire de La Tortue posté le 19-11-2009 à 00:42:00

bravo béné ! décidément, je regrette de ne pas en avoir été de ce marathon !

Commentaire de martinev posté le 19-11-2009 à 08:45:00

Bravo championne pour cette belle course que tu as gagné toute seule avec ton corps et ton coeur. Gros bisous

Commentaire de Mamanpat posté le 19-11-2009 à 08:53:00

Un grand bravo Béné, quelle aisance !
Tant pis pour les larmichettes à l'arrivée, je les attendais moi, derrirèe la ligne !

Le prochain en 4h alors ?

Commentaire de chorizo13 posté le 19-11-2009 à 09:59:00

bravo bene, super recit , tu sais transmettre de l'emotion , et c'est pas donné a tout le monde
yves

Commentaire de kailasa posté le 19-11-2009 à 10:39:00

Bravo pour le marathon et pour l'objectif réalisé... Magnifique récit, vraiment magnifique... Tu nous vivre partager tes émotions... C'est fort...
Bonne récup'

Commentaire de RogerRunner13 posté le 19-11-2009 à 11:20:00

Cela fait un bien fou de lire tous ces CR car chacun à vécu très différemment "son marathon". Et bravo pour un premier marathon super gestion de course.

Commentaire de blob posté le 19-11-2009 à 12:44:00

ça y est, te voilà marathonienne ...
Du coup, il parait que tu comptes nous proposer un 42 km l'année prochaine, du côté du Pic St Michel ;-)

Bravo, et à bientôt

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 19-11-2009 à 13:02:00

Bravo pour ton premier marathon et pour ce récit détaillé et vécu de l'intérieur. A une semaine du marathon de la Rochelle, tu me booste intérieurement.
Tu seras avec moi ce jour-là...

Commentaire de Françoise 84 posté le 19-11-2009 à 16:19:00

Et bien, tu l'as fait et réussi...! Bravo pour l'entraînement, la gestion et le résultat! Pour l'émotion et le plaisir à l'arrivée, il vaut peut-être mieux repasser par la case trail et les amis qui t'attendent aux ravitos ou au bout...! Bonne récup et gros bisous!

Commentaire de foxtrot posté le 19-11-2009 à 20:01:00

Ah la la , pauvre johnny!
Lire ton recit 10 jours apres,ça nous replonge dans un week end intense en emotions.
sur un prochain marathon, tu pourra surement plus te"lacher" mais maintenant , quoi qu'il arrive tu es "marathonnienne" ,c'est pas rien!

Commentaire de Gibus posté le 19-11-2009 à 21:30:00

Bravo Béné marathonnienne !!!

Commentaire de Estive 73 posté le 20-11-2009 à 04:55:00

Bravo Béné !
Tu rejoins Lolo dans le grand cercle des marathoniens...
C'est pour quand le prochain ?
Dom

Commentaire de millénium posté le 20-11-2009 à 08:01:00

Super , superbe....Bravo miss

Commentaire de cat2513 posté le 20-11-2009 à 09:26:00

Préparation parfaite, gestion de course aussi, y'avait pas de raison que ça le fasse pas...
Bravo pour ton chrono, maintenant que tu te connais mieux sur cette distance, le prochain sera encore mieux.
amitiés sportives

Commentaire de jepipote posté le 20-11-2009 à 09:55:00

félicitations béné. tu as bien fais de passer cette ligne seule. tu as fais ton marathon, peut être pas celui dont tu avais rêvé, et c'est surement pour celà que tu n'a pas sentis cette émotion.... p'tite pensée pour lolo...

Commentaire de eric41 posté le 20-11-2009 à 15:11:00

Bravo Béné,belle gestion de course pour le premier.L'émotion sera pour plus tard.
Ce fut un peu comme toi pour mon premier.Mais après quand je battais mon record ou quand j'ai couru NY,là oui l'émotion était vive.

Eric

Commentaire de Astro(phytum) posté le 20-11-2009 à 21:31:00


Bien content pour toi ma voisine ;-)

Tu as super bien géré ce marathon avec beaucoup de prudence .
Le premier c'est juste pour voir !

J'entends ton second avec Taz .

Bises et à bientôt dans le Vercors ou dans la Drôme pour le 65km ;-))

Commentaire de Supermassive posté le 21-11-2009 à 08:51:00

Bravo pour ce chrono, et peut-être qu'il te faut un peu plus de temps pour tout "digérer" -en tout cas, merci de ne pas avoir révéler le nom du propriétaire du dessert, hum,hum-
A bientôt sur une autre course

Commentaire de le_kéké posté le 21-11-2009 à 14:21:00

Bravo Béné, une course de rêve au niveau de la gestion, c'est rare sur un marathon surtout du premier coup.
C'est peut être pour ça que l'émotion ne fut pas si grande à l'arrivée, car plus on en chie et plus on a les nerfs à fleur de peau.

Commentaire de DJ Gombert posté le 22-11-2009 à 16:51:00

Ben tu y est arrivé, malgré tes appréhensions sur ton plan. Toutes mes félicitations. Après pour l'émotion ... elle est souvent liée à l'importance de l'évenement, ... peut-être n'es tu pas une marathonienne dans l'âme ?

Commentaire de maï74 posté le 22-11-2009 à 18:13:00

Quelle gestion de course ! Bravo Béné pour ce 1er marathon, qui ne sera sûrement pas le dernier... C'est intéressant d'avoir tes sensations avec ce "pic" puis cette impression de vide à la fin... A samedi, bisous

Commentaire de hagendaz posté le 23-11-2009 à 13:53:00

ça y est tu es touché par le virus du marathon à ce que je vois.Tu penses déjà au suivant...
bravo

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran