Récit de la course : Marathon de New-York 2009, par moumie

L'auteur : moumie

La course : Marathon de New-York

Date : 1/11/2009

Lieu : New York (Etats-Unis)

Affichage : 2772 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

51 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Joyeux Anniversaire Fabienne!

 

« Un jour j'irai à New-York avec toi, toutes les nuits déconner..... »

Cela pourrait être çà, mais en fait, c'est autre chose.


 

1979-2009, je souffle mes 30 bougies. 

« Un jour j'aurai New-York au bout des doigts »

Voilà, c'est çà....


Vous raconter que le marathon sera difficile, car mon voyage est le marathon et le marathon est mon voyage, bref tout est lié, mais je vais essayer de simplifier et condenser.

 

Petit préambule :

N'ayant ni enfant, ni mari ou compagnon, donc libre comme l'air de mes mouvements comme je le désire, je voulais m'occuper l'esprit et surtout faire quelque chose qui marquerai ce début de décennie. Tout naturellement, courant depuis 3-4ans maintenant, ce qui me vient à l'esprit, est le marathon de New-York, LE marathon de référence. Allons voir si c'est vrai.

 

Pour cela, je suis motivée à y aller seule, mais c'est plus sympa d'embarquer des copains. Alors je motive Brice (Bigout66), car je sais aussi qu'il en rêve, et un autre copain Michel, qui lui, dit oui de suite, il fêtera ses 50ans, avec un an d'avance.

 

Depuis le mois d'Août 2008, nous voilà pré-inscrit, puis inscrit définitivement, nous achètons les billets de train pour monter à Paris, nous échangeons des dollars, nous nous inscrivons sur ESTA (site pour rentrer aux Etats-Unis), nous préparons nos valises et nous voilà prêt pour le grand départ le vendredi 30 octobre.

Avec Michel et Brice à Paris avant le départ

 

Nos péripéties de voyage :


Le départ commence sur des chapeaux de roues. Lorsque nous arrivons à Paris, nous retrouvons Say qui a eu la gentillesse de venir nous faire un petit coucou à la gare et nous amener directement en voiture à l'aéroport, et fort heureusement.


Tranquillement installés autour d'un café, les garçons reçoivent un appel du tour opérateur pour nous indiquer que le départ de l'avion est avancé d'une heure, donc que le départ aura lieu à 17h et non 18h. Quand nous recevons le message il est quand même 14h, donc même si nous avons une voiture qui nous amène, cela stresse et nous trouvons un peu limite le tour opérateur, surtout que personnellement j'attends toujours l'information, car je n'ai jamais été appelée...msn_weird


Nous voilà dans la salle d'embarquement, je prends mon premier quart d'Exomil, appelle une dernière fois mes parents pour faire mes « adieux ».. msn_embarrassedAh quand la peur de l'avion et l'angoisse nous tiennent, on ne fait rien de bien rationnel.


Dans l'avion Londres/New-York, je serais assise à côté d'un kikoureur, Le Koureur_des_Bois (Guillaume), sans le savoir. Et oui, avec Michel et Brice, nous ne sommes pas à côté, et du coup pendant le vol, cela nous permets de nous dégourdir les jambes pour venir parler un peu, et faire connaissance avec un couple sympathique Guillaume et sa femme Sabine.


L'arrivé à New-York se passe bien ou presque. Les contrôles à la douane n'en finissant pas, nous sommes dans les derniers à récupérer nos bagages et là CATASTROPHE : quelqu'un a échangé sa valise avec celle de Brice. Oui vous lisez bien, un échange de valise..... cela pourrait nous faire rire ou sourire si Brice n'avait pas laissé dedans ses affaires de course, hormis ses chaussures qu'il avait mise dans son sac à dos. La valise sera récupérée le samedi à 18h30, après une journée pleine de rebondissement, toujours à cause de cette maudite valise.msn_highfive

 

La veille du marathon :


Grâce à Michel, nous avons pu nous rendre tous les trois à la course des Nations-Unies (heureusement, ils ont le même gabarit, car Brice trouvait que mes vêtements et même les chaussettes que je voulais lui prêter avec gentillesse, faisaient « trop fille »HEIN)


A part pour nous permettre de se mettre dans l'ambiance du marathon pour le lendemain, je n'ai pas trouvé cette course exceptionnelle. Nous avons attendu longtemps avant le départ, alors est-ce parce que je ne comprenais pas ce que les organisateurs disaient en anglais, mais bon...

Petite foulée dans les rues de NY, nous commençons à toucher du bout des doigts le rêve!


Enfin, ce qui était agréable, c'était l'arrivée à Central Park avec les doonuts, pommes... que j'ai fort apprécié.

 

Le soir, nous sommes allés à la pasta party, avec mal aux jambes, pieds fatigués, tout va bien pour le lendemain. Nous nous décidons à y aller.....sous une pluie fine, mais constante.


Quand nous y arrivons trempés, Michel arrive sans le vouloir à rentrer dans la file. Malheureusement pour moi, le temps que je réalise, de bonne foi (n'ayant pas vu l'immense file) j'essaie de le rejoindre et là je suis refoulée par un policier, ni une ni deux, sans cri, mais il me fait bien comprendre qu'il ne faut pas tricher. Sorry, monsieur l'agent.smiley-embarassed


Quand nous regardons la longueur de la file d'attente, et la pluie qui tombe, nous hésitons. Toutefois, nous nous mettons à la fin de la queue et avec surprise, nous constatons que ça avance vite. Je profite quand même du parapluie d'un anglais pour m'abriter, ça serait idiot d'attraper la mort avant le marathon, j'ai déjà mal aux jambes


La pasta party est sponsorisée par Barilla, nous avons droit à plusieurs cadeaux et gadgets, dont des pâtes Barilla évidemment. Dommage, moi qui en est marre de manger des féculents. smiley-frown


Je participe à ma première pasta party : c'est très bien organisé, une ambiance chaleureuse malgré la pluie dehors, il ne fait pas froid sous la tente, une musique entraînante et des pâtes à volonté!!!


Même les hommes de sécurité sont supers, ils nous mettent pleins de bières, pommes, biscuits, jus de fruit (assez particulier d'ailleurs, plutôt un yaourt à boire avec des gros morceaux de fruit, mais de consistance et d'aspect suspect à mon goût) dans les sacs. Nous repartons chacun avec un chargement énorme, qui finalement nous sera utile pour les apéros et grignotages à l'hôtel.msn_tongue



Le marathon :


Départ à 6h45 de l'hôtel. C'est agréable d'avoir un bus mis à la disposition par le Tour Opérateur, car cela nous a permis de dormir un petit peu plus, et de ne pas angoisser inutilement, bien que je sois très sereine.


Nous mettrons plus d'1h pour arriver à Fort Wadsworth, point de rassemblement de tous les coureurs, avant de prendre le grand départ sur le pont Verrazano-Narrow.

Bizarrement que nous sommes dessus, nous n'avons pas cette impression de foule..

 

Quand nous avons quitté l'hôtel un crachin tombait, mais heureusement il s'est vite arrêté. Finalement nous aurons eu un temps très agréable pour courir, nuageux, pas trop froid, sans vent (certains diront qu'il y en avait, mais je suis tellement habituée à Perpignan d'avoir beaucoup de vent que là je trouve qu'il n'y en avait pas). Bref, nous avons pu courir en short et tee-shirt sans problème.

Bien évidemment, je m'étais équipée pour l'attente.

Un look parfait qui explique peut être mon célibat :-)

 

Le départ du marathon est donné selon nos sas et nos couleurs. Il existe trois couleurs et pour chaque couleur il y a des lettres. Nous sommes dans le sas Orange, lettre A, partant à 10h.

Seul problème, les lettres C,D,F et G sont dans leur sas, nous nous n'arrivons toujours pas à accéder au nôtre, d'ailleurs nous ne l'avons jamais trouvé.msn_think


Et là, le départ de 10h est donné, nous entendons les coups de feu, la musique, nous voyons nos amis Orange des lettres C D F et G avancer, courir, et nous, nous sommes toujours bloqués dans un couloir, qui n'est même pas un sas. MDR


Nous en rigolons, car nous savons que notre temps réel est déclenché par la puce, lors de notre passage sur la ligne de départ, et puis nous sommes là pour nous faire plaisir, pas pour faire un temps.

Il est dommage de vouloir faire un temps à NY, alors qu'il y a une telle ambiance avec les spectateurs. Personnellement, je trouve que lorsque l'on veut faire un temps, s'imposer un chrono, on s'enferme dans notre bulle pour arriver à notre objectif et on ne profite pas de ce qui se passe autour.

Tout le monde n'est pas dans cet état d'esprit, car certains essaient de passer les barrières, mais ils sont vite refoulés par des policiers, qui ne plaisantent pas, bien au contraire.

 

Nous arrivons enfin sur le pont, mais pas par le bon endroit, je pense, car les organisateurs sont assez stressés de nous voir tous encore là. Nous ne trouvons même pas la ligne de départ, remarque nous n'avons pas trop regardé non plus. Par conséquent, nous avons déclenché notre chrono un peu au hasard.msn_weird

Franchement, il est dit que ce marathon ne serait pas fait avec sérieux, malgré l'entraînement qui a été suivi à la lettre.


Il est convenu que chacun fait sa course à son rythme. Nous perdons Michel immédiatement sur le pont Verrazano. Il faut dire aussi qu'avec Brice, nous n'arrêtons pas de nous arrêter pour faire des photos et dire toutes les 30s « nous y sommes enfin, nous sommes sur le marathon de NY, nous sommes à NY, whaoouuuu ». Pour être franche, c'est moi qui n'arrête pas de le dire.

Ca y est, je touche NEW-YORK du bout des doigts


 

Je suis émerveillée d'être sur ce pont avec la vue sur Manhattan. J'en rêvais depuis des mois, j'en parlais partout autour de moi, et quand on y est, on a dû mal à le réaliser. Et pourtant c'est vrai.


Je ne me rends même pas compte que le pont monte, je pars tranquillement pour bien réaliser où je suis, et ne pas me griller inutilement.


Dès la sortie du pont, nous sommes acclamés par une foule qui sera présente jusqu'au bout sauf dans le quartier juif.


En effet, la traversée de ce quartier, qui je pense était un peu après le 10kms, était un vrai contraste par rapport au reste du parcours. Nous nous entendions courir, parler, les rues étaient calmes. Nous courions dans l'indifférence totale de la population. J'en prends vraiment conscience, d'autant plus que je suis seule sur cette partie du marathon.


En effet, je suis avec Brice pendant les 10premiers kms.

 

 

Ensuite, il me dit qu'il va accélérer voir où il en est niveau jambes (il n'a fait que 3 sorties longues et aucun entraînement particulier et sérieux, mais chut j'ai rien dit heinmsn_tongue). Bon vent, et surtout bon marathon mon ami, à plus tard.


Il y a des ravitaillements tous les miles. Avant de partir, j'avais regardé sur internet que pour faire 4h45 (oui je me traîne par rapport à Paris, mais je voulais faire des photos), il fallait que je cours le miles en 11mns et que je prenne mes gels tous les 3miles (cela équivaut à peu près à tous les 5kms).

Je joue la touriste, mais je me suis préparée comme une pro quand même.


Je cours avec un sourire béat sur mon visage. Heureuse de courir ici. Les spectateurs tapent dans leurs mains, crient, nous encouragent, nous acclament. Des groupes de musiques installés juste devant les portes d'immeuble parfois, nous accompagnent tout le long de Brooklyn. Il y en avait pour tous les goûts et de tous les styles.


Je retrouve rapidement Brice, qui n'a pas les jambes pour courir à son rythme, donc je lui propose de rester avec moi et de finir le marathon ensemble.


Personnellement, je ne sais pas si je cours ou si je fais du tourisme. Je prends des photos, je regarde en l'air (rarement la route), je discute dès que je croise des français, je relance la foule, tape dans les mains des enfants, demande que l'on nous encourage.

Bien que nous courons ensemble, il me semble que Brice et moi vivons chacun notre marathon de son côté. De temps en temps on se fait des commentaires, on discute. Je l'ai arrêté une fois dans son élan, alors qu'il ne l'avait pas décidé, pour faire cette photo, et quand on me connaît, vous comprenez que j'étais obligée.

Eh oui mon amour pour les pompiers m'a suivi jusqu'en Amérique, mais là-bas aussi c'est moi qui cours après eux et non l'inverse. pourquoi? msn_smiley

 


Sinon, le marathon se déroule sans problème. J'ai de bonnes sensations, je me sens bien. Sur la 1ère avenue, je me suis même fait la réflexion que je pourrai accélerer facilement, mais je n'en ferai rien.


Je ne suis pas sûre qu'à ce stade là Brice pourrait suivre ma petite accélération et la tenir jusqu'au bout. Je me suis peut être trompée, certainement d'ailleurs, mais je ne regrette en rien mon choix.

Il est vrai que chacun devait faire son marathon de son côté, mais nous devons être aux 25-30kms peut-être, nous avons couru ensemble jusque là, je sais qu'il a des difficultés (enfin, il n'est pas dans son meilleur jour) et qu'il pourrait les surmonter tout seul, mais comme je le disais, je ne suis pas allée à New-York pour faire un temps.

Alors à ce stade du marathon, je décide intérieurement de ne pas accélérer, de l'attendre et d'en profiter pour m'imprégner de cette ambiance et de la graver dans ma tête.

La 1ère Avenue avec Brice juste devant (tee-shirt noir et short gris)

 

Et avec le recul, je ne regrette vraiment rien, car j'ai véçu pleinement ce marathon, je l'ai même trouvé trop court...oui oui c'est vrai, trop court, je suis arrivée bien trop vite à mon goût.


Et puis à environ 4-5kms avant la fin, Brice m'indique que j'ai les jambes et que si je veux finir dans mes temps réels, je n'ai qu'à partir. Les jambes me titillent, le coeur m'en dit beaucoup, alors je mets de côté mon petit sentiment de culpabilité de le laisser et je pars. Lui apparemment, n'a pas de jus pour me suivre.


Je suis bien, je m'éclate, je suis heureuse, je voudrais crier de joie, mais je sens une petite douleur sous le pied et les souvenirs du lendemain du marathon de Paris reviennent. Alors deux choix s'offrent à moi :

  • finir coûte que coûte, et tant pis si je ne peux plus marcher après

  • ralentir un peu, et sauver mes trois jours de visite à New-York après le marathon.

 

Ma jolie grimace en dit long (d'ailleurs c'est traitre les photos officiels, car certaines sont pires..)

Je choisis l'option deux sans hésitation, car je suis là aussi pour visiter la ville. Et pendant ce temps, Brice m'a passé devant sans que je le vois (il aura réussi à accélerer finalement) et franchira la ligne 40s avant moi. Grrrrr, pour une fois que j'aurai pu finir juste devant toi... boxe msn_wink


Je suis dans Central Park à grimacer seule, car les douleurs se réveillent. Paradoxalement, je n'ai pas envie de franchir la ligne d'arrivée, je voudrai rester là, que le temps s'arrête.


Je marche le dernier mètre pour en profiter, réaliser que je franchis la ligne DU marathon de New-York en 4h47mns40s, temps réel, en pleurant de fierté, de joie, de bonheur. Mais où est l'épaule de mon Ourson préféré? Pourtant je t'ai cherché Stéphane, tu m'as trop bien habitué au Médoc.msn_smiley

Vous qui avez déjà franchi une ligne après 42kms, vous savez ce que j'ai pu ressenti exactement, car il est assez difficile de décrire cette émotion et ce sentiment de bien-être.

 

Bien que Brice franchisse la ligne 40s avant moi, et alors que sans le savoir nous avons décidé de nous attendre mutuellement pour rentrer l'hôtel, nous nous ratons, car nous nous n'attendions pas au même endroit évidemment.


Lui aura la présence d'esprit de rentrer avec le métro. Quant à moi, je papillonne, je discute, je regarde les coureurs qui continuent à arriver, la nuit qui tombe sur la ville, c'est très joli d'ailleurs...et la nuit tombe rapidement, j'ai froid, je marche mais où?

Là est la question.

D'entrée je vous l'ai dit, je ne sais pas si j'étais là pour courir ou faire du tourisme et des pauses photos :-)


A un policier, je demande : "Hello, I am french, I don't speach english, but where is...." Imaginez la scène, je n'en mène pas large, mais avec une grande gentillesse et patience, il m'explique mon chemin. Comme beaucoup de New-Yorkais, il a parlé doucement, avec des mots simples pour que l'on se comprenne, surtout quand il a vu mon excellent niveau d'anglais.msn_dontknow


Bon, j'y vais, mais j'arrête quand même quelques français en demandant s'ils ne vont pas à mon hôtelmsn_weird. Je tombe sur trois messieurs qui m'amèneront à bon port. Merci encore.


Quand je rentre dans la chambre d'hôtel, je retrouve Michel et Brice, douchés, habillés, prenant l'apéro et poussant un cri de soulagement quand je franchi la porte.

Alors que l'hôtel n'est qu'à 10mns environ de Central Park, bon 20mns en boitant, j'aurai mis environ plus de deux heures pour rentrer depuis mon arrivée, et je n'ai pourtant croisé aucun Fireman.msn_highfive

 

L'après marathon :


Il nous reste 2jours et demi pour visiter la ville. Donc, sachant qu'en plus, j'ai du mal à marcher à cause d'une grosse ampoule sous un ongle, nous décidons de visiter les monuments incontournables de la ville, avec une démarche assez particulière.

Contrairement à beaucoup de marathoniens, nous ne nous affichons pas avec notre médaille, mais notre démarche en dit long sur notre activité dominicale.


Quelques photos pour vous donner l'envie d'y aller ou vous faire rêver.

Tout le monde aura reconnu Times Square

Je ne vous la présente pas....

 

Avec mes deux compagnons de voyage

 

Vue sur Manhattan depuis le Brooklyn Bridge

Nous sommes devant le Rockfeller Center

 

 Central Park

 

Voilà mon récit est un peu long, et encore j'ai abrégé, mais cela permet de vous faire partager mon expérience et de me rappeler de tous ça quand dans quelques mois, années je le relirai et que les souvenirs s'estomperont.


Les merci sont toujours de rigueur, et c'est normal, car un marathon se court seul, mais impliquent beaucoup de personnes, alors merci (excusez-moi si je vous oublie) :

  • à mes parents et mon frère et belle-soeur pour m'avoir aidé depuis deux ans, et surtout pour m'avoir suivi un direct sur le net (je ne l'ai su qu'à mon retour, et j'ai été très contente d'apprendre cette attention particulière)

  • à mon petit neveu Jules, pour m'avoir dit avant de partir : « Tatie, pour gagner il faut avoir confiance, et tatie j'ai confiance en toi ». Cette phrase je me la suis répétée souvent.

  • les amis, collègues, qui m'ont soutenus, encouragés.....

  • aux kikoureurs avant et après mon séjour par leur message privé, SMS, appel, d'encouragement et félicitation

  • à Say et Laurent pour vos SMS reçus en Amérique en pleine nuit MDR2

  • Noëlle pour ton aide précieuse pour porter l'appareil photo MDR

  • à Brice et Michel pour m'avoir accompagné dans cette aventure.













51 commentaires

Commentaire de calimero posté le 12-11-2009 à 23:28:00

Youpi je suis le 1er à te féliciter pour ce magnifique récit qui montre bien toute la joie que tu as eu à être là bas!
Le plus dur pour toi maintenant va être de descendre de ton nuage!
Rassures toi sur ton célibat forcé, avec des photos pareilles çà ne va pas durer bien longtemps;-)))

Commentaire de Epytafe posté le 13-11-2009 à 06:29:00

C'est beau de réaliser un rêve ! Merci de nous le faire partager, et de revenir un peu sur Kikourou pour nous faire partager tes récits toujours ensoleillés !

Commentaire de Aiaccinu posté le 13-11-2009 à 07:46:00

"Vous qui avez déjà franchi une ligne après 42kms, vous savez ce que j'ai pu ressentir exactement, car il est assez difficile de décrire cette émotion et ce sentiment de bien-être."
C'est vrai ca !

J'ai eu beaucoup de plaisir à lire ton récit
Jean-Noël

Commentaire de tabuki posté le 13-11-2009 à 08:29:00

C'est un réel plaisir de lire ce CR et un grand merci pour ces photos. C'est vrai que ça donne envie.
Toutes mes félicitations. C'est vraiment cool de vivre un marathon de cette sorte.
et oui ! tu l'as fait !!

Commentaire de laurent05 posté le 13-11-2009 à 08:47:00

ça fait super plaisir de retrouver un magnifique récit de Fabienne.
ils m'ont manqués. bravo pour ta course.
un marathon comme ça c'est que du bonheur et tu en as bien profitée
bises

laurent

Commentaire de McFly posté le 13-11-2009 à 08:58:00

Finalement tu as eu raison d'aborder la course ainsi, les souvenirs resteront et nous on profite de tes superbes photos (celle du groupe de musique est géniale !).
Bravo et merci.

Commentaire de lulu posté le 13-11-2009 à 09:05:00

Merci de nous avoir fais partager un bout de ton rêve..
Cela m'a rappelé tant de souvenirs !!
Merci pour toutes ces photos. Je me suis revu en 2000 !!!
Encore bravo !!!

PS : Si t'étais venu avec moi en 2000, on était 27 pompiers de Paris et on a dû visiter la moitié des casernes de New-York !? Allez, fais pas ta jalouse !!!!

Commentaire de francois 91410 posté le 13-11-2009 à 09:06:00

Quel bonheur de lire ton récit !

Je te félicite d'avoir réussi à faire la course que tu voulais, de profiter DU marathon de ta vie peut-être ...

Tu nous donnes tellement envie d'y aller !

François

Commentaire de chanthy posté le 13-11-2009 à 09:54:00

quel magnifique reportage,riches en émotions.
bravo pour TA course.
c'est un plaisir de lire et relire ces récits sur les marathons à l'étranger.
bravo,bravo!! clap!clap!
bonne récup.
sportivement

Commentaire de eric41 posté le 13-11-2009 à 10:54:00

Génial Fabienne ce CR.
Tu garderas à vie ce parcours.Moi c'était en 2001 et c'est vraiment mon meilleur souvenir de course.
Et joli chrono en ayant bien profité de ce marathon.
Merci.
Eric

Commentaire de germaine posté le 13-11-2009 à 11:02:00

Merci et bravo pour ton superbe récit ....et merci d'avoir pris les photos que je n'ai pas prises pendant la course, elles sont magnifiques !
L'impression de marathon trop court je l'ai eue aussi, je me suis même demandé à la fin s'il n'y avait pas une erreur sur mon chrono car je n'ai pas vu passer le temps, les miles défilent très vite, on ne s'ennuie pas une seconde et à la fin on regrette que ça se termine....

Commentaire de cat2513 posté le 13-11-2009 à 11:21:00

Bravo Fabienne,
Je me suis régalée de lire ton récit. Ca donne envie, surtout en voyant les photos.
Bravo aussi pour avoir fait le plein d'émotions et avoir mis le chrono de côté pour en profiter au maximum.
à bientôt
Cathie

Commentaire de chris78 posté le 13-11-2009 à 13:25:00

Waouhhh !! Ca fait rêver ... merci pour ce récit, il est super ca donne vraiment envie d'y aller
Bonne récupération

Commentaire de Say posté le 13-11-2009 à 14:28:00

Héhéhé... Je me rappelle qu'après le marathon de Paris, tu nous avais dit "naan mais plus jamais de marathon, ça fait trop mal". Là tu vois, même pas mal!! Effectivement tu es plus glamour sans l'anorak rouge taille 56 ;-)

Commentaire de hellaumax posté le 13-11-2009 à 17:43:00

Bravo Fabienne. C'est un vrai plaisir de lire ton voyage new-yorkais! Merci

Commentaire de kiki38 posté le 13-11-2009 à 17:53:00

Et oui ! c'est aussi ça la course à pieds : de grands moments de bonheur et d'émotions.Merci car tu nous le fait parfaitement vivre.Pour moi c'est aussi revivre de trés bons souvenirs pour mes 30 ans ......2 fois !

Commentaire de RogerRunner13 posté le 13-11-2009 à 18:45:00

Voilà bien une façon agréable d'aborder un marathon et merci pour ces magnifiques photos.

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 13-11-2009 à 19:03:00

Quel beau voyage tu nous offres !
Je te lis avec un peu de nostalgie car je m'étais préinscrit avec mes copains mais nous n'avons pas été retenu.
Grâce à toi, je participe un peu à la fête.

...et quel plaisir de relire enfin Moumie !

Commentaire de Supermassive posté le 13-11-2009 à 19:34:00

J'ai littéralement dévoré ton CR, le marathon de New York, c'est mon rêve, et là, tu as écrit un magnifique récit, avec plein de sublimes photos, on sent que tu as savouré chaque instant de cee voyage;
Bravo à toi!

Commentaire de maï74 posté le 13-11-2009 à 20:55:00

Ca fait du bien de te lire à nouveau Fabienne ! Bravo pour ce 2e marathon dont tu as su profiter de A à Z, et surtout soigne bien tes bobos...
T'as pas pu ramener un beau ptit pompier dans tes bagages ???

Commentaire de Benoit_11 posté le 13-11-2009 à 23:31:00

Bravo Fabienne. Merci pour le récit que nous fait ressentir tes émotions et pour les photos. A bientôt...

Commentaire de macoco junior posté le 14-11-2009 à 07:52:00

bravo et félicitations à ce trio de coureurs unis par la course à pied !!!
un bon récit comme tu n'en avais fait depuis longtemps !!!
la vie commence à 30ans, enfin elle continue !!!

"la performance d'accord, le plaisir d'abord"

Commentaire de blob posté le 14-11-2009 à 08:24:00

Ah, le retour des récits de Moumie. J'aime bien. C'est sympa, bien écrit, avec de belles photos, et mine de rien, elle envoie la miss.
New York, ça me tente bien aussi cette petite coursette

Commentaire de CROCS-MAN posté le 14-11-2009 à 14:00:00

Un super récit, BRAVO et merci pour ces magnifiques photos.
Mais un truc m'intrigue vraiment: Comment une jeune et jolie sportive comme toi peut elle être célibataire?

Commentaire de le_kéké posté le 14-11-2009 à 14:39:00

Super retour gagnant de la célèbre et devenue trop rare moumie dans sa fameuse aventure "moumie in the states"
Trop bon ce marathon de New York, ça donne envie de ce faire une petite semaine tourisme/CAP dans la big apple.
Bravo Fabienne et revient nous (plus) vite pour un nouveau récit !!!

Philippe

Commentaire de bigout66 posté le 14-11-2009 à 18:48:00

Ah ben ca c'est du CR ou alors je m'y connais pas ^^.
Tu m'a fais revivre le marathon et les quelques jours de visite.
C'est vrai qu'on a pas trop parlé mais je crois qu'on était chacun sous la magie de l'ambiance et que nous n'avons pas voulu en perdre une miette...bon à partir du semi c'est aussi parce qu'avec ma "prépa" je commencais à en baver méchamment. :p
Quoiqu'il en soit ce marathon reste et restera probablement la plus belle course qu'il m'ait été donné de vivre, peut être la dernière aussi ...

Merci pour ce beau Cr plein d'émotion !!!

Bisous :)

Commentaire de chrystellem posté le 14-11-2009 à 21:27:00

Bravo ,
super recit et super course ,surtout en version touriste :-))

Bises

Commentaire de taz28 posté le 15-11-2009 à 14:51:00

Le retour de la petite Moumie !!
The Moumie is back !!

New York, rien que ça, rien que pour toi !!

Quel plaisir et quel bonheur de lire ton récit, plein de ta bonne humeur et ton charme inoui !! (moi je dis qu'avec ta belle tenue de marathonienne, les pompiers américains ont dû baver, mais ne te l'ont pas dit ;-))

Merci Fabienne pour ce récit, pour ces photos, ce marathon fait rêver, et tu nous le confirmes ...

Gros gros bisoussssss

Taz

Commentaire de l'ourson posté le 15-11-2009 à 15:16:00

"Mais où est l'épaule de mon Ourson préféré? Pourtant je t'ai cherché Stéphane, tu m'as trop bien habitué au Médoc"

... Inoubliable Médoc en effet :-) Merci Fabienne pour ce beau CR et ses belles photos que j'attendais avec impatience ;-) Tu as fait ce top marathon de la meilleure façon qu'il soit et tu as su nous faire partager tout ton bonheur d'être là ce jour là !

L'Ourson_yess_you_can_Moumie;-)

Commentaire de grumlie posté le 15-11-2009 à 17:46:00

Merci de nous avoir fait vivre ce si bel événement qu'est le marathon de New York. Ton plaisir est vraiment communicatif. Ca me donnerait presque envie de faire un marathon...

Commentaire de marat 3h00 ? posté le 15-11-2009 à 17:56:00

Merci pour ce bien beau cr et toutes ces photos.
Le temps qui passe trop vite n'est-il pas dû au nombre de pompiers disposés tout au long du parcours ?

Merci encore, ça fait vraiment envie !

Commentaire de RORO38 posté le 15-11-2009 à 18:25:00

En lisant ton récit, j'ai fais un bon de 365 jours en arrière et j'en avais des frissons partout partout. Félicitations pour ta course et j'espère que, tout comme moi, tu n'as qu'un souhait, c'est d'y retourner. J'ai apprécié ton amour pour les uniformes. Le mien n'ai pas celui de pompier mais celui de gendarme et, en plus, je suis marié et ne vais pas pouvoir faire grand chose pour effacer ton célibat.

Commentaire de RORO38 posté le 15-11-2009 à 18:26:00

En lisant ton récit, j'ai fais un bon de 365 jours en arrière et j'en avais des frissons partout partout. Félicitations pour ta course et j'espère que, tout comme moi, tu n'as qu'un souhait, c'est d'y retourner. J'ai apprécié ton amour pour les uniformes. Le mien n'ai pas celui de pompier mais celui de gendarme et, en plus, je suis marié et ne vais pas pouvoir faire grand chose pour effacer ton célibat.

Commentaire de ch'ti vincent posté le 15-11-2009 à 22:34:00

Elle finit comme ça la chanson :
"Et tu m'emmèneras
Emmene-moi.."

J'y suis allé...en lisant ton Cr !

Bravo Moumie

Commentaire de NDM posté le 16-11-2009 à 11:12:00

Très beau CR en effet et sympa de s'arêter pour prendre les photos... et en profiter pour se coller aux pompiers, coquine, va!

Une petite remarque : si tu n'as pas senti que le pont de Verrazano montait... bein, c'est que tu courrais dans le sens inverse à tout le monde (cf la photo) ;-)



Commentaire de Jerome_I posté le 16-11-2009 à 14:24:00

bravo pour ta course et ton récit, ca me rappelle NY 2007 pour mes 30ans. Vraiment le plus beau marathon que j'ai couru! A refaire!!!!

Jérome

Commentaire de bluesboy posté le 16-11-2009 à 16:37:00

Bravo pour ton retour aux récits(toujours trés intérressants )et à la course
C'est vrai que cette course mythique méritait bien
un tel CR ,ça donne vraiment envie d'y aller et d'en profiter en "touriste"

Il y a encore pleins de réves à réaliser

Commentaire de lecoureurdesbois posté le 16-11-2009 à 22:45:00

Bravo moumie, ton récit est très sympathique et plein de fraîcheur, nous sommes heureux d'avoir croisés ton chemin. Il te reste encore beaucoup de ligne et de chapitre à écrire, la vie est longue et avec des projets tu auras de quoi écrire. Bravo pour l'état d'esprit continue comme ça, le rouge te va bien. Aller je rigole. Mon récit est sur la toile. A bientôt.
Guillaume

Commentaire de zakkarri posté le 18-11-2009 à 19:39:00

Le rêve de tous coureurs et d'aller à New York et vous l'avez fais ce marathon ... félicitation !!!
Les photos superbes ... j'adore celle sur le pont ... bravo encore et merci pour ce bon cr ;)
@bientôt !

Commentaire de lecoureurdesbois posté le 19-11-2009 à 19:45:00

coucou ,c est pas guillaume mais sabine!!!
bravo pour ton marathon et ton récit
j en ai les larmes aux yeux...
je suis très heureuse et fiére d'avoir croisé ton chemin.
la vie est belle et je te souhaite beaucoup ,beaucoup de bonheur.
pour une place à côté de moi dans l'avion,c est quand tu veux:)
on reste en contact,ok?
gros bisous à toi et des 2 amis
amicalement et sportivement
sab

Commentaire de Gibus posté le 19-11-2009 à 21:47:00

Chapeau Fabienne
Tu as croqué le marathon de la grosse pomme à pleine dents.

Chouette récit.

Commentaire de nataubi posté le 20-11-2009 à 22:40:00

bravo moumie il est magnifique ton cr et tes photos sont très belles aussi.

un super cr pour un super marathon non??

Commentaire de chtigrincheux posté le 28-11-2009 à 07:30:00

Ben vl’a on annonce une avance d’une heure pour un avion, c’est vraiment le monde à l’envers …
D’une grande morale humaine ton compte rendue mon amie …
Tatie prend confiance en toi, regarde de quoi tu es capable.
Cherches toi et on te trouvera

Commentaire de gdraid posté le 29-11-2009 à 21:06:00

Bravo moumie !
- Pour ce beau marathon si bien conté,
- pour toutes les photos où tu rayonnes de bonheur,
- pour ta passion en progrès pour les marathons après le Médoc, Paris, et maintenant New-York,
- pour ton humour, ta joie de vivre, ton sourire permanent,
- pour ton ami Brice, ce Bigout66 qui ne te quitte jamais dans tes récits,(dis-le que tu ne peux pas t'en passer...) ;)
- pour la Kikoureuse qui fait l'unanimité sur Kikourou, pour toutes ses qualités.

Merci Fabienne, pour le bonheur de te lire à nouveau.
JC

Commentaire de Jerome77 posté le 16-01-2010 à 23:35:00

Bravo Moumie, toutes mes félicitations. Même si tu dis que ton niveau d'angalis n'est pas au top je suis sûr que tu comprendras si je te dis : "You 've done it!!!"

Commentaire de cedre posté le 21-01-2010 à 16:21:00

Je viens juste de découvrir ton CR : belle aventure.
ça fait envie.
Bravo à toi ainsi qu'à Brice

Commentaire de Le CAGOU posté le 17-02-2010 à 00:13:00

Moumie Bonjour,

Je te remercie pour se merveilleux voyage, ses magnifiques photos et j'étais dans l'émotion pour ton superbe article.
Il y a dans ton marathon de très bon moments et bravo bravo à toi pour ta méthode-courir.
Merci pour la lecture c'était un régal, de plus je te trouve bien belle avec ses cuisses avec musculion d'un sérieux entraînement, et même si il y a grimace ( la belle tenue est magnifique ).
Pour ma part je te souhaite une très bonne année chinoise du Tigre.
BON VENT
Le Cagou

Commentaire de Yvan11 posté le 24-02-2010 à 23:18:00

Je viens de découvrir ton CR et je l'ai lu avec beaucoup de plaisir.
Merci pour le voyage virtuel ( superbes photos ) et ta joie communicative.
A un de ces jours peut etre sur nos sentiers un peu moins fréquentés que les arteres new-yorkaises...

Commentaire de Hay-David posté le 01-08-2010 à 04:54:00

lol la liste des commentaires est presque plus longue que ton récit! C'est dire! ;o)

Félicitations pour ce marathon touristique et pour toutes ces photos qui nous font voyager avec toi. J'imagine sans peine ton accent enchanteur en train de conter tes aventures :o)

Tu as réaliser un rêve et merci de nous l'avoir fait partager on l'a vécu comme un conte. Ca donne envie!

Commentaire de gdraid posté le 17-07-2012 à 14:33:04

Je redécouvre par hasard, après 3 ans, un CR attachant !

Fabienne, c'est incroyable, mais 50 commentaires approuvent ton récit, avec des mots si beaux, si forts et bien mérités !
Ce ne sont pas les 42km trop courts à travers NY, qui me passionnent à lire pour une telle aventure , mais ta façon de vivre et d'écrire un tel évènement.
Trois ans sont presque passés, et tu pourrais te relire avec bonheur aujourd'hui, comme tu l'avais présenti hier, dans ces lignes suivantes :

(Voilà mon récit est un peu long, et encore j'ai abrégé, mais cela permet de vous faire partager mon expérience et de me rappeler de tous ça quand dans quelques mois, années je le relirai et que les souvenirs s'estomperont.)

Je pense que de tels souvenirs ne s'estompent jamais, bien souvent ils s'amplifient merveilleusement.
Bises et merci ma petite Fabienne pour ces belles émotions !

JC_qui_appréciait_tant_tes_commentaires_sur_mes_récits !

Commentaire de philtraverses posté le 20-09-2014 à 19:44:24

Je tenais à commenter ton récit que j'ai relu quelques années après l'avoir déjà lu. Ta fraîcheur, ta gentillesse, ta spontanéité manquent. A te lire, me vient un sentiment de nostalgie, d'autrefois, où tout était plus simple.Reviens !!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran